JARDINSDe la révolution industrielle à nos jours

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Caractériser l'histoire des jardins par une succession de phases stylistiques rattachées à des écoles nationales, comme le voulait l'historiographie fondée au xixe siècle, n'a guère de pertinence pour les époques postérieures à 1800 : la période contemporaine réclame d'autres grilles d'analyse.

Depuis la révolution industrielle et l'âge des empires coloniaux, l'occidentalisation, le métissage puis la mondialisation ont, comme ailleurs, opéré dans ce domaine. La typologie se diversifie considérablement, tout en étant dominée par les jardins publics comme outil d'aménagement dans des civilisations de plus en plus urbaines. La démocratisation des pratiques rend également la dimension sociale toujours plus prégnante, tandis que s'affirment des figures professionnelles spécifiques, qu'il s'agisse de paysagistes ou d'artistes. Les phases distinguées ici pour plus de clarté se chevauchent en réalité chronologiquement, selon une évolution dont on suivra les étapes jusqu'à la prise en charge actuelle des défis environnementaux qui s'imposent à l'orée du xxie siècle.

Grandes villes et systèmes de parcs

Dès l'Antiquité, on avait aménagé dans les villes des promenades urbaines et des espaces plantés, fragments de nature destinés à l'agrément des habitants. Ces préoccupations s'affirment donc, de longue date, comme inhérentes à la volonté de développer harmonieusement la cité. Les cardinaux de la Renaissance ouvraient déjà leurs villas de Rome « à quiconque s'en veut servir » (Montaigne) et certains jardins royaux, comme celui des Tuileries, accueillaient les promeneurs convenablement vêtus. Par la suite, le désir d'embellissement urbain et l'obsession de la salubrité motivèrent, dans l'Europe des Lumières, le développement de politiques concertées de cet « envers des villes », qu'il s'agisse de promenades installées sur les anciennes fortifications, comme à Dijon ou à Perpignan, ou de vastes zones limitroph [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Jardin zen

Jardin zen
Crédits : Robert Stahl/ Getty Images

photographie

Charles Jencks : «Landform Ueda»

Charles Jencks : «Landform Ueda»
Crédits : R. Lew/ The Image Bank/ Getty

photographie

Jardinage

Jardinage
Crédits : Ljubaphoto/ E+/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S., centre André-Chastel, Paris
  • : ingénieur au C.N.R.S., enseignante à l'École nationale supérieure d'architecture de Versailles

Classification

Autres références

«  JARDINS  » est également traité dans :

JARDINS - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Hervé BRUNON
  •  • 729 mots

« Le jardin est l'une de ces formes qui transitent à travers l'histoire car il est, littéralement, une inscription, aussi précise qu'un dessin magique, que trace le travail du sol à la surface du globe terrestre, héritant de toute la tradition des corps à corps avec la terre rebelle pour l'amadouer, la féconder, l'asservir peut-être. Chaque jardin implanté et cultivé décrit les limites d'un territ […] Lire la suite

JARDINS - De l'Antiquité aux Lumières

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL, 
  • Maurice LEVY
  •  • 8 135 mots
  •  • 12 médias

Étymologiquement, un jardin est un enclos, un endroit réservé par l'homme, où la nature (les plantes, les eaux, les animaux) est disposée de façon à servir au plaisir de l'homme. La nature dans sa totalité, et non, au moins en droit, une partie d'elle-même : le jardin a l'ambition d'être une image du monde ; il fait servir à ses fins la lumière du ciel, la f […] Lire la suite

JARDINS - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Catherine CHOMARAT-RUIZ
  •  • 3 585 mots

Comme le rappelle Pierre Grimal, l'apparition des jardins suppose une agriculture qui, maîtresse de ses techniques, ne produit pas seulement des plantes vivrières : « ces cultures s'adressent moins aux humains qu'aux divinités », car, « en ses origines », le jardin est inséparable du sacré. Les jardins de Babylone déd […] Lire la suite

JARDINS - Sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Hervé BRUNON, 
  • Monique MOSSER
  •  • 2 899 mots

Par essence, le jardin tient à la fois de la nature et de l'artifice. Dualité fondamentale qui implique, entre autres, que cette forme très spécifique de création mobilise aussi bien un ensemble de connaissances spéculatives sur l'environnement et le vivant qu'une série d'opérations concrètes. L'art des jardins applique et, dans de nombreux cas, contribue à élaborer une panoplie de savoirs et de s […] Lire la suite

JARDINS - Les Français et leurs jardins

  • Écrit par 
  • Françoise DUBOST
  •  • 3 864 mots
  •  • 2 médias

Le jardin des Français a changé d'aspect, changé aussi de raison d'être. Il a de moins en moins pour fonction de nourrir la maisonnée, ce qui fut pendant des siècles son objectif essentiel. En milieu rural, il était synonyme de potager et sa production suffisait à couvrir en grande partie les besoins de la famille. Il avait bien des traits communs avec le potager urbain, celui des jardins-ouvriers […] Lire la suite

SRI LANKA

  • Écrit par 
  • Osmund BOPEARACHCHI, 
  • Delon MADAVAN, 
  • Éric MEYER, 
  • Édith PARLIER-RENAULT
  •  • 21 638 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La seconde période d'Anurādhapura »  : […] À partir de 432, Anurādhapura subit pendant une trentaine d'années la domination tamoule, avant d'être reconquise par un roi singhalais. Une ère d'intense activité artistique s'ouvre alors. De nouveaux types d'édifices religieux s'élaborent, d'une originalité certaine par rapport à l'ensemble de l'architecture bouddhique. Ainsi, c'est au vii e ou au viii e  siècle que remonteraient les plus ancie […] Lire la suite

MAISONS-LAFFITTE

  • Écrit par 
  • Sophie CUEILLE, 
  • Claude MIGNOT
  •  • 2 984 mots

Dans le chapitre « Le lotissement de Jacques Laffitte »  : […] Le banquier Jacques Laffitte acquiert le château de Maisons en 1818, pour se retirer loin des miasmes et du bruit de Paris. En 1834, un revirement de fortune le conduit à sacrifier une grande partie du parc, 300 hectares, pour se lancer dans la spéculation immobilière. C'est un homme d'affaires avisé qui a déjà investi dans plusieurs opérations parisiennes. Ses qualités de financier, son goût pour […] Lire la suite

VERSAILLES

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 3 534 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Un lieu conçu pour le pouvoir »  : […] Versailles a-t-il jamais constitué un espace cohérent ? Le chantier dure quarante ans, la demeure royale devient une machine de gouvernement, mais dans le plus paradoxal désordre. Entre 1668 et 1671, Le Vau développe une stratégie enveloppante qui préserve le noyau initial du temps de Louis le Juste, pieusement serti dans le nouvel édifice. En 1678, Jules Hardouin-Mansart, neveu de François Mansa […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 367 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Les jardins aristocratiques »  : […] D'après le Sakuteiki , ou Notes sur la composition des jardins ( xi e  siècle), un jardin doit être propice à la prospérité et à la santé de son propriétaire. D'où la nécessité d'être en accord avec les principes de la voie du Yin et du Yang, et de respecter les croyances et les usages des anciens, comme un emplacement faste de l'étang et de la source, ou une orientation harmonieuse du canal d'é […] Lire la suite

HORTICULTURE ORNEMENTALE

  • Écrit par 
  • Robert BOSSARD
  •  • 4 957 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Végétaux et paysage »  : […] Dans cet assortiment d'arbres et d'arbustes ornementaux, le paysagiste trouve les éléments du décor des jardins urbains, des parcs publics, des terrains de sports et des espaces verts de toute nature. Dans le jardin classique, illustré par Le Nôtre et ses continuateurs, la végétation doit s'adapter à des formes géométriques et à une ordonnance rigoureuse : les allées et les ronds-points sont limit […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Hervé BRUNON, Monique MOSSER, « JARDINS - De la révolution industrielle à nos jours », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-de-la-revolution-industrielle-a-nos-jours/