ACADÉMIE D'ARCHITECTURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Créée en 1671 par Colbert, l'Académie d'architecture sera supprimée en 1793 par la Convention. Dans l'intervalle, son histoire se confond dans une large mesure avec celle de l'architecture française. Comptant parmi ses membres certains des plus grands architectes des règnes de Louis XIV, Louis XV et Louis XVI — de Jules Hardouin-Mansart et Robert de Cotte à Jacques-Ange Gabriel, Jacques-Germain Soufflot, Étienne Louis Boullée et Claude Nicolas Ledoux —, elle joue un rôle déterminant dans la genèse de la figure de l'architecte libéral moderne. Ce rôle n'avait rien d'évident au départ. Émanation directe de la surintendance des Bâtiments, l'Académie d'architecture avait été en effet conçue par Colbert comme l'un des rouages de la politique architecturale de la monarchie absolue. C'est dans ce cadre qu'on lui demandait de préciser les règles de la bonne architecture, de l'usage des ordres aux questions de toisé, d'enseigner ces règles au moyen de cours publics, tout en se prononçant en parallèle sur des questions techniques. Son action devait ainsi s'inscrire dans une perspective de rationalisation de l'art de bâtir qu'allaient reprendre pour partie à leur compte les corps d'ingénieurs de l'État créés par le xviiie siècle.

Au cours des premières décennies de son existence, l'Académie se conformait docilement aux vues de son fondateur. Dans son monumental Cours d'architecture publié de 1675 à 1683, François Blondel, le premier professeur de la compagnie, se faisait l'apôtre d'un classicisme épuré reposant sur la maîtrise des proportions. Ses successeurs Philippe et Gabriel-Philippe de La Hire approfondissaient par la suite les rapports unissant l'architecture aux sciences mathématiques, tandis qu'un Antoine Desgodets mettait un peu plus tard l'accent sur les aspects juridique [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'architecture et des techniques à la Graduate school of design de l'université Harvard, Cambridge, Massachusetts (États-Unis)

Classification


Autres références

«  ACADÉMIE D'ARCHITECTURE  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 573 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'évolution du statut de l'architecte en France »  : […] Le mot architecte figure dans le Dictionnaire français-latin de Robert Estienne (1549). À l'époque où certains souverains, comme Catherine de Médicis, se piquent de connaissances en architecture et où de savants gentilshommes, issus comme Pierre Lescot d'une famille de hauts fonctionnaires, font une brillante carrière d'architecte, les termes courants, « maître-niveleur », « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-l-architecte/#i_84809

BLONDEL FRANÇOIS (1618-1686)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 512 mots

Maréchal de camp en 1652, ingénieur militaire et diplomate, François Blondel se consacre définitivement à l'architecture après 1669, quand il est désigné pour diriger les ouvrages publics de Paris. Grand voyageur (il visite l'Europe et l'Orient), Blondel se voit confier d'importants travaux d'édilité et de fortifications dans certaines villes de l'ouest et du sud-ouest de la France (pont et arc de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-blondel/#i_84809

BOULLÉE ÉTIENNE LOUIS (1728-1799)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  • , Universalis
  •  • 1 318 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un enseignement et une œuvre théorique importants »  : […] Membre de l'Académie royale d'architecture de 1762 jusqu'à sa suppression en 1793, Boullée enseigne dès 1747 (il a dix-neuf ans !) et va influencer toute une génération d'architectes par ses conceptions à la fois rationnelles et utopistes. «  Ed io anche son pittore  » (« Et moi aussi je suis peintre ») : cette célèbre profession de foi de Corrège, que Boullée place en épigra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-louis-boullee/#i_84809

DESGODETS ou DESGODETZ ANTOINE (1653-1728)

  • Écrit par 
  • Christopher Drew ARMSTRONG
  •  • 1 044 mots

Aux xviii e et xix e  siècles, le nom d'Antoine Desgodets fut synonyme en France des coutumes et de la législation qui régissaient la construction des bâtiments ; l'Europe reconnaissait en lui celui qui avait publié la première étude moderne sur l'architecture de la Rome antique. Ces deux aspect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desgodets-desgodetz/#i_84809

ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DES BEAUX-ARTS, Paris

  • Écrit par 
  • Emmanuel SCHWARTZ
  •  • 1 219 mots

La Révolution française réunit dans une « école spéciale », qui porte aujourd’hui le nom d’École nationale supérieure des beaux-arts (É.N.S.B.A), les écoles de l'Académie royale de peinture et de sculpture, fondée en 1648 au début du règne de Louis XIV, et de l'Académie royale d'architecture, fondée en 1671. Son histoire administrative, sa doctrine et son influence trouvent leur logique dans la v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-nationale-superieure-des-beaux-arts-paris/#i_84809

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La doctrine classique »  : […] Ce qui a fait la force du second classicisme français, c'est assurément l'ensemble des institutions que lui a données un seul homme, Charles Le Brun, avec l'appui de Colbert. L' Académie royale de peinture et de sculp ture date de 1648, mais elle ne reçut sa structure qu'en 1663. Charles Le Brun, devenu premier peintre, y fit prévaloir ses intentions, non sans une certaine dureté. Entre ses mains, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_84809

LE ROY JULIEN DAVID (1724-1803)

  • Écrit par 
  • Christopher Drew ARMSTRONG
  •  • 1 911 mots

Julien-David Le Roy, dernier professeur de l'Académie d'architecture supprimée en 1793, appartenait à une célèbre famille de scientifiques. Connu surtout pour son ouvrage Les Ruines des plus beaux monuments de la Grèce , il fut un des plus importants théoriciens de l'architecture du xviii e  siècle et le principal lien entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julien-david-le-roy/#i_84809

LOUIS XIV (1638-1715) roi de France (1643-1715)

  • Écrit par 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 10 392 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La civilisation française »  : […] Dans l'ordre politique, la France avait pris la relève de l'Espagne ; dans celui de la civilisation, elle allait prendre celle de l'Italie, magnifique par l'éclat de ses cours et la richesse incomparable de ses centres artistiques : Rome, Florence, Parme, Bologne, Venise, la qualité de ses ateliers, la renommée de ses théâtres, l'autorité admise des théoriciens. À cela s'ajoutait la surabondance d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xiv/#i_84809

Pour citer l’article

Antoine PICON, « ACADÉMIE D'ARCHITECTURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/academie-d-architecture/