BURCKHARDT JACOB (1818-1897)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historien suisse d'expression allemande, ouvert aux différentes cultures européennes, Jacob Burckhardt est connu par son ouvrage, Le Cicerone, à la fois guide et histoire de l'art, qui reste un des modèles du genre, et surtout par La Civilisation de la Renaissance en Italie, lumineuse synthèse qui a fourni le tableau de la Renaissance auquel aujourd'hui encore historiens et non-historiens se réfèrent.

De la théologie à l'histoire

Appartenant à une vieille famille de Bâle, Burckhardt est le fils d'un pasteur qui deviendra le chef de l'Église protestante bâloise et dont le calvinisme est adouci par un rationalisme érasmien. La ville de Bâle avait su préserver sa structure corporatiste datant du Moyen Âge et constituait en Suisse une sorte de bastion conservateur. À partir de 1830, elle dut affronter les revendications des paysans du canton. Après des luttes violentes, pour conserver intactes ses institutions et ses valeurs, elle préféra se couper de son canton. Très tôt, Burckhardt prit ainsi conscience des liens qui unissent l'individu et sa cité. Après avoir commencé des études de théologie, il les abandonne en 1839 pour étudier l'histoire. Il se rend alors à Berlin (1839-1843). Là, il se lie d'amitié avec l'historien de l'art Kugler, et, tout en fréquentant les milieux libéraux, il subit l'influence de l'historien Ranke qui met l'histoire politique au service de l'absolutisme et du nationalisme prussiens. Les premiers travaux de Burckhardt, influencés par Ranke, sont consacrés au Moyen Âge germanique. Dans une étude sur Charles Martel datant de 1839-1840, il s'intéresse à une étape importante de la formation de l'Europe. L'ouvrage écrit en 1842 et publié l'année suivante, Jacob von Hochstaden, archevêque de Cologne, l'amène à s'occuper de la Renaissance septentrionale gothique. Son goût pour cette période et les conseils de Kugler sont à l'origine du [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  BURCKHARDT JACOB (1818-1897)  » est également traité dans :

LA CIVILISATION DE LA RENAISSANCE EN ITALIE, Jacob Burckhardt - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 330 mots
  •  • 1 média

Ouvrage déconcertant et cependant texte fondateur, le monumental « essai » de Jacob Burckhardt (1818-1897), fils de pasteur, ayant fait ses études de théologie, puis d'histoire et d'histoire de l'art à Bâle et à Berlin, est son livre le mieux connu, ou le moins méconnu, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-civilisation-de-la-renaissance-en-italie/#i_6742

BONY JEAN (1909-1995)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 944 mots

Historien français de l'art et de l'architecture du Moyen Âge. Pour le public cultivé, Jean Bony restera l'auteur de la synthèse magistrale sur l' Architecture gothique en France aux XII e et XIII e  siècles , qu'il écrivit en anglais et que publia l'université de Berkeley en 1983. Jean Bony est né à Paris. Après avoir suivi les cours de Henri Focillon, il continue une carrière à l'étranger, d'ab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bony/#i_6742

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 332 mots
  •  • 2 médias

En septembre 1914, accordant au ton de la propagande de guerre l'anathème jeté par Luther sur l'universalisme romain et renouvelé par Herder sur la philosophie des Lumières, Thomas Mann posait en principe, dans la Neue Rundschau , l'antagonisme de la « culture » allemande et de la « civilisation » française. « Civilisation et culture, expliquait-il, sont des contraires, ils constituent l'une des d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/#i_6742

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre «  Fondations : historismes et méthodisme »  : […] La fracture révolutionnaire de 1789 constitue une rupture pour la conscience historique contemporaine : il y a désormais un temps avant et un temps après la Révolution, lequel annonce un nouveau régime d'historicité et un moment de fondation : celui de l'archive, du patrimoine et de l'histoire. Comme le notait l'historien bâlois Jacob Burckhardt (1818-1897) : « Presque tous les peuples européens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_6742

HISTOIRE ET SALUT (K. Löwith) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 968 mots

Presque cinquante ans après la parution de sa version allemande, la traduction du livre de Karl Löwith Histoire et Salut . Les présupposés théologiques de la philosophie de l'histoire (trad. M. C. Calliol-Gillet, S. Hurstel, J.-F. Kervégan, Gallimard, 2002) vient enrichir le débat sur la « sécularisation » et ses enjeux, relancé en 1985 par Marcel Gauchet avec Le Désenchantement du monde . Pour Lö […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-et-salut/#i_6742

WÖLFFLIN HEINRICH (1864-1945)

  • Écrit par 
  • Jean WIRTH
  •  • 2 306 mots

Dans le chapitre « Un professeur et un théoricien »  : […] Né à Winterthur, en Suisse, dans un milieu de haute culture (son père était philologue et fonda le Thesaurus linguae latinae ), Heinrich Wölfflin étudia l'histoire et la théorie de l'art à Bâle, à Berlin et à Munich où il soutint à vingt-deux ans une thèse de doctorat : Prolegomena zu einer Psychologie der Architektur . C'est encore de l' architecture, domaine privilégié pour l'étude des formes, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-wolfflin/#i_6742

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel PLAISANCE, « BURCKHARDT JACOB - (1818-1897) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-burckhardt/