LA CIVILISATION DE LA RENAISSANCE EN ITALIE, Jacob BurckhardtFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ouvrage déconcertant et cependant texte fondateur, le monumental « essai » de Jacob Burckhardt (1818-1897), fils de pasteur, ayant fait ses études de théologie, puis d'histoire et d'histoire de l'art à Bâle et à Berlin, est son livre le mieux connu, ou le moins méconnu, surtout en France, même si la bibliographie des études consacrées à son œuvre comptait déjà 322 titres en 1948. Il fut traduit dès 1885 par Louis Schmitt et c'est cette traduction, revue par Robert Klein, qui sert de base à l'édition présentée ici, accompagnée d'une Préface du même auteur et de 300 illustrations d'œuvres d'art choisies par lui. Judicieuses et témoignant de sa grande érudition, leur rapport au texte n'en reste pas moins très problématique, puisque cet ouvrage ne parle pas de l'art en Italie et ne cite les artistes que s'ils ont laissé des témoignages écrits, au même titre que leurs contemporains de toutes compétences. C'est sur les auteurs en effet que Burckhardt assied sa vision de l'Italie « renaissante », une approche ample qui embrasse les xive, xve et xvie siècles, de Dante au Tasse, et remonte souvent plus loin dans les siècles. Pour Burckhardt, l'histoire de l'art est l'aspect « le plus noble » de l'histoire de la culture ; face à cet héritage parfois « merveilleux » que constitue l'art, « il est rare, dit-il, le don parfait et équilibré qui assure une compréhension profonde et plurielle », alliant érudition et « communion ». Par l'audace des vues synthétiques qu'il propose sur des domaines alors non défrichés, vues marquées par ses affinités et ses répugnances, cet ouvrage, dont son auteur proclamait lui-même le caractère risqué, nous « raccourcit le chemin », comme ses cours universitaires le faisaient pour ses étudiants.

L'Ospedale degli Innocenti, Florence

L'Ospedale degli Innocenti, Florence

Photographie

Façade de l'Ospedale degli Innocenti, Florence (Italie). Architecte : Filippo Brunelleschi. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Sèvres, maître de conférences en histoire de l'art des Temps modernes à l'université de Provence

Classification


Autres références

«  LA CIVILISATION DE LA RENAISSANCE EN ITALIE, Jacob Burckhardt  » est également traité dans :

BURCKHARDT JACOB (1818-1897)

  • Écrit par 
  • Michel PLAISANCE
  •  • 1 603 mots

Dans le chapitre « La « Kulturgeschichte » »  : […] Après cette période allemande, Burckhardt revient à Bâle. Il y enseigne l'histoire et participe aux luttes politiques de la ville en soutenant comme journaliste les positions de la droite modérée. Découragé par la politique, il se rend en Italie en 1846. Il collabore avec Kugler lorsque celui-ci réédite en 1847 son Manuel d'histoire de la peinture et son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-burckhardt/#i_33173

Pour citer l’article

Martine VASSELIN, « LA CIVILISATION DE LA RENAISSANCE EN ITALIE, Jacob Burckhardt - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-civilisation-de-la-renaissance-en-italie/