IRANGéographie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleTéhéran
Langue officiellepersan (farsi)
Unité monétairerial iranien (IRR)
Population86 110 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)1 630 848

L'Iran, l'ancienne Perse, le « pays des Aryens », est situé entre les mondes arabe, indien, turc et russo-européen. Ce haut plateau aride de 1 640 000 kilomètres carrés, peuplé de plus de 75 millions d'habitants lors du recensement de 2011, occupe une place à part au Moyen-Orient. La population et l'État sont inséparables du territoire géographique où ils se sont développés depuis le ve siècle avant J.-C., associant une forte culture rurale villageoise, le nomadisme pastoral toujours vivant et une ancienne société urbaine organisée autour des bazars. L'Iran actuel s'est construit au xvie siècle autour de son identité shi’ite, puis autour du pétrole dont il est le plus ancien producteur de la région (1908). En 2010, l'Iran était le quatrième exportateur mondial de pétrole, 72 p. 100 de la population vit en ville et plus de 85 p. 100 des Iraniens sont alphabétisés, ce qui confirme les ambitions de cette puissance régionale encore virtuelle, bouleversée par la Révolution islamique de 1979.

Iran : carte physique

Carte : Iran : carte physique

Carte physique de l'Iran. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le pays des piémonts

Le territoire et les paysages iraniens associent trois espaces complémentaires : en amont, des montagnes fraîches (yeylāq ou sardsir), enneigées en hiver, réservoirs d'eau en été, en aval de vastes plaines désertiques (qeshlāq ou garmsir) aux étés torrides, où se perdent les rivières et, au centre, des piémonts au climat contrasté où se concentrent les cultures, les villes et la population. Dans ce pays de montagnes et de déserts, 60 p. 100 de la population vit dans le quart nord-ouest, qui reçoit entre 300 et 600 millimètres de précipitations, rendant possible l'agriculture non irriguée, comme dans les hautes terres d'Azerbaïdjan et du Kurdistan.

Entre les bassins du Tigre, de l'Indus, de la Caspienne et du golfe Persique, le plateau iranien, entre 800 et 1 200 mètres d'altitude, est comme une île entourée de montagnes protégeant le cœur du pays, composé de vastes zones de piémont dont les rivières se perdent dans les déserts du Kavir et du Lut qui couvrent la moitié du territoire. L'Iran est aussi un pays de montagnes : au nord, l'Alborz (ou Elbourz) avec, près de Téhéran, le volcan du Damāvand (5 610 m), point culminant du Moyen-Orient ; à l'ouest, le Zagros composé de hauts plateaux, bassins et chaînes calcaires (Zardeh Kuh, 4 547 m) ; au sud et à l'est, les monts du Baloutchistan et de Kermān. Les piémonts situés au-delà de ces montagnes font également partie de l'œcoumène iranien, notamment les plaines pétrolières du Khouzistān, le bassin de l'Helmand frontalier de l'Afghanistan, ou les rives du golfe Persique et surtout les plaines agricoles caspiennes du Gilān et du Māzandarān qui forment un monde à part, avec un paysage et un climat subtropicaux humides, des rizières dans les plaines agricoles, des théiers sur les collines et la forêt hyrcanienne toujours verte sur le versant nord des montagnes.

Les piémonts arides sont parcourus par de nombreuses rivières temporaires coulant vers le plateau central. Seules les crues de printemps atteignent le centre des onze cuvettes désertiques qui forment un ensemble endoréique couvrant 67 p. 100 du territoire. Si on exclut les petits fleuves côtiers, seuls le Sefid-Rud et surtout le Karun, avec son affluent le Dez, sont assez importants pour atteindre respectivement la Caspienne et le golfe Persique. Le Karkheh n'atteint pas le Tigre et se perd dans les marais irakiens. L'Iran est surtout le « pays des eaux cachées ». L'ancienne Perse est en effet le seul pays au monde où, jusqu'en 1950, la moitié des terres étaient irriguées par un réseau de galeries drainantes souterraines (qanāt). Les 18 000 qanāts encore en activité ont un débit cumulé de 7 500 millions de mètres cubes, équivalant à celui des puits profonds qui se sont multipliés depuis les années 1980. Cette technique d'irrigation par qanāt explique la pérennité, la stabilité géographique et la richesse culturelle de l'État persan dont les populations ont pu mettre en valeur en toutes saisons de vastes étendues arides impossibles à irriguer faute d'eaux de surface et construire des villes en plein désert, comme Yazd.

La plupart des rivières iraniennes sont aujourd'hui équipées de grands < [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Iran : carte physique

Iran : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Iran : villes et réseau ferré

Iran : villes et réseau ferré
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Agriculture traditionnelle en Iran

Agriculture traditionnelle en Iran
Crédits : G. Pavia/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Iran : énergie et mines

Iran : énergie et mines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 4 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  IRAN  » est également traité dans :

IRAN - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean BRAUD
  •  • 3 206 mots
  •  • 2 médias

La structure géologique de l'Iran et son évolution au cours des ères ne se comprennent bien que si l'on examine le pays dans son cadre général. Les chaînes montagneuses qui occupent la majeure partie du territoire appartiennent à un ensemble s'étendant de la Turquie à l'Afghanistan et au Pakistan. Cet ensemble est pris en tenaille entre les grandes masses c […] Lire la suite

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 385 mots
  •  • 12 médias

L'histoire moderne de l'Iran, vieil empire multiethnique, devenu au fil du xxe siècle (sous la dynastie pahlavi puis sous la République islamique) un État-nation centralisé, présente quelques constantes remarquables.Les relations de domination puis de rejet des puissances étrangères ont rythmé les étapes de l'évolution de ce pays, fier de sa singulari […] Lire la suite

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Vieil empire multiethnique, seul État shi'ite au monde, aux élites précocément occidentalisées, mais s'étant engagé dans une révolution religieuse, l'Iran présente, à l'arrière-plan de son évolution récente, une physionomie singulière. Pays trois fois grand comme la France, il regroupe des populations d'origines et de langues diverses, dans le cadre d'un État très anciennement centralisé. La doctr […] Lire la suite

IRAN - Cinéma

  • Écrit par 
  • Charles TESSON
  •  • 2 855 mots

La découverte récente du cinéma iranien a pour origine l'issue du conflit Iran-Irak en 1988. Soucieux de normaliser ses relations avec l'étranger, le pays ouvre ses frontières et accepte que certains films soient montrés. En 1989, Où est la maison de mon ami ? d'Abbas Kiarostami reçoit le léopard d'or au festival de Locarno. Quel […] Lire la suite

BRĀHUĪ

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 834 mots

Confédération tribale dont l'effectif était évalué à plus de 270 000 en 1960, les Brāhuī (ou Brahoui) vivent principalement au Pakistan, dans la province du Baloutchistan, en territoire montagneux, mais aussi en Afghanistan (au sud) et en Iran (dans le Sistan et Baloutchistan). Une partie de la population brāhuī vit de l'élevage de troupeaux de moutons, de chèvres et de dromadaires. Les tribus nom […] Lire la suite

PROCHE ET MOYEN-ORIENT CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Nadine PICAUDOU, 
  • Aude SIGNOLES
  •  • 21 336 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Jeux d'influences des puissances régionales »  : […] L'intervention américaine en Irak, couplée à la multiplication des foyers de crise interne dans la région, conduit au remodelage des jeux d'influences entre puissances régionales. L' Iran voit son rôle renforcé par la « disparition » de ses deux frères ennemis, l'Afghanistan des talibans et l'Irak de Saddam Hussein. Le président Ahmadinejad, arrivé au pouvoir en 2005 et réélu de manière contestée […] Lire la suite

YÉMEN

  • Écrit par 
  • Laurent BONNEFOY, 
  • André BOURGEY, 
  • Serge CLEUZIOU
  •  • 14 218 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le « tournant révolutionnaire » »  : […] Dans un contexte marqué par les révolutions tunisienne et égyptienne, le soulèvement au Yémen, amorcé en février 2011, rend caduc le calendrier électoral. Il illustre pleinement l'usure d'un régime qui, après plus de trois décennies de pouvoir, semble incapable de faire face aux nombreux défis qui sont les siens. La mobilisation lancée par la jeunesse révolutionnaire appuyée par le Forum commun e […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard HOURCADE, « IRAN - Géographie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-geographie/