Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

IRAN Géographie

Capitale

Téhéran

    Langue officielle

    Persan (farsi)

      Unité monétaire

      Rial iranien (IRR)

        Population (estim.) 87 229 000 (2023)
          Superficie 1 630 848 km²

            Jeunes adultes, citadins et alphabétisés

            Iran : villes et réseau ferré

            Iran : villes et réseau ferré

            Avec 75,15 millions d'habitants en 2011 contre 19 millions en 1956, l'Iran est, après l'Égypte et avec la Turquie, le pays le plus peuplé du Moyen-Orient. Jusque dans les années 1980, la baisse rapide de la mortalité (20 p. 1 000 en 1956, 8 p. 1 000 en 1990) n'a pas été accompagnée par une baisse de la fécondité, qui est longtemps restée au niveau élevé de 6,7 enfants par femme, avant de connaître une chute spectaculaire à partir de 1986, pour atteindre moins de 1,8 en 2008. Cette révolution démographique, liée aux progrès de la scolarisation des femmes (80 p. 100 d'entre elles sont alphabétisées en milieu rural en 2009 contre 4,3 p. 100 en 1966), renforce la place des très nombreux jeunes adultes nés entre 1960 et 1985, qui ont vécu la Révolution islamique et la guerre. En revanche, l'Iran est le pays du Moyen-Orient où la proportion de jeunes est la plus faible (37,5 p. 100 de moins de vingt ans en 2006 contre 56 p. 100 en 1986). Le vieillissement est, à moyen terme, le problème majeur du pays.

            La Révolution islamique de 1979 a marqué cette rupture sociale, puisqu'elle a coïncidé avec le franchissement du seuil symbolique de 50 p. 100 des taux de population urbaine et alphabétisée. L'émergence des jeunes citadins alphabétisés et des femmes ne s'est jamais interrompue, malgré les événements politiques. Le changement social et culturel a touché toutes les provinces du pays, en dépit de la permanence de fortes inégalités géographiques opposant les régions centrales et caspiennes, dont la population est largement alphabétisée, citadine, employée dans l'industrie et les services, aux provinces périphériques plus rurales, moins développées et peuplées par des populations non persanophones.

            De 1980 à 2000, la multiplication des centres universitaires dans les petites villes a permis le décuplement du nombre d'étudiants (2,2 millions, dont la moitié à l'Université libre islamique) et a accompagné la restructuration des régions rurales autour des grandes métropoles régionales et des villes moyennes, qui ont reçu la majeure partie des migrants. Malgré une mobilité croissante (75 p. 100 des Iraniens n'avaient pas quitté leur province de naissance en 1991, contre 85 p. 100 en 1976), l'Iran n'a pas connu de fortes migrations internes, sauf pendant la guerre Irak-Iran. La zone urbaine de Téhéran reste la destination quasi unique des migrants inter-provinciaux (660 000 personnes de 1996 à 2006, soit 69 p. 100 des migrants entre provinces). Dans un contexte d'isolement économique chronique, la capitale est en effet la seule région du pays à avoir un embryon de culture internationale et une dynamique industrielle moderne. La diaspora iranienne joue un rôle incontestable, mais limité à une élite urbaine, pour compenser la faiblesse des relations culturelles internationales de l'Iran. Plus de trois millions de personnes sont établies à l'étranger, surtout en Californie, en Europe occidentale, mais aussi en Turquie ou en Inde ; leur nombre augmente, car une grande partie des 150 000 étudiants qui quittent le pays chaque année ne reviennent pas.

            La suite de cet article est accessible aux abonnés

            • Des contenus variés, complets et fiables
            • Accessible sur tous les écrans
            • Pas de publicité

            Découvrez nos offres

            Déjà abonné ? Se connecter

            Écrit par

            . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

            Médias

            Iran : carte physique

            Iran : carte physique

            Iran : villes et réseau ferré

            Iran : villes et réseau ferré

            Agriculture traditionnelle en Iran

            Agriculture traditionnelle en Iran

            Autres références

            • BRĀHUĪ

              • Écrit par Jean-Charles BLANC
              • 835 mots

              Confédération tribale dont l'effectif était évalué à plus de 270 000 en 1960, les Brāhuī (ou Brahoui) vivent principalement au Pakistan, dans la province du Baloutchistan, en territoire montagneux, mais aussi en Afghanistan (au sud) et en Iran (dans le Sistan et Baloutchistan)....

            • PROCHE ET MOYEN-ORIENT CONTEMPORAIN

              • Écrit par Nadine PICAUDOU, Aude SIGNOLES
              • 21 426 mots
              • 22 médias
              L'Iran voit son rôle renforcé par la « disparition » de ses deux frères ennemis, l'Afghanistan des talibans et l'Irak de Saddam Hussein. Le président Ahmadinejad, arrivé au pouvoir en 2005 et réélu de manière contestée en 2009, se lance dans une politique étrangère active en direction du Moyen-Orient...
            • YÉMEN

              • Écrit par Laurent BONNEFOY, André BOURGEY, Serge CLEUZIOU, Universalis
              • 14 262 mots
              • 13 médias
              ...Saoudite. L’objectif affiché est restaurer le pouvoir de Hadi, mais aussi d’anéantir le mouvement houthiste, accusé d’être la tête de pont des intérêts iraniens dans la région. L’offensive militaire génère une crise humanitaire sans précédent, entraîne la destruction des rares infrastructures et appuie...

            Voir aussi