IRAK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique d'Irak (IQ)
Chef de l'ÉtatBarham Salih (depuis le 2 octobre 2018)
Chef du gouvernementMustafa Al-Kadhimi (depuis le 7 mai 2020)
CapitaleBagdad
Langues officiellesarabe, kurde
Unité monétairedinar irakien (IQD)
Population39 787 000 (estim. 2020) 2
Note : Inclut plus d'un million d'Irakiens réfugiés dans les pays voisins
Superficie (km2)435 052

Tempêtes sur l'Irak (1989-1993)

Prémices

L'acceptation d'un cessez-le-feu par l'Iran, le 18 juillet 1988, consacre, du point de vue de l'Irak, sa victoire, c'est-à-dire le bien-fondé des options de son président même si, sur le terrain, la situation n'est guère différente de celle qui prévalait en 1980. Le conflit régional le plus meurtrier de l'histoire moderne depuis la Seconde Guerre mondiale aurait fait un million deux cent mille morts, les pertes irakiennes étant cependant trois fois moins élevées que les pertes iraniennes. Après huit années de guerre, l'Irak est exsangue : le coût de sa reconstruction est estimé à 60 milliards de dollars, tandis que la dette extérieure se situe autour de 70 milliards, venant pour moitié des monarchies du Golfe. Le président Saddam Hussein, se voulant apaisant, ne renonce pas, pour autant, à ses ambitions. À l'intérieur, après avoir fait approuver par le C.C.R. l'idée de multipartisme en janvier 1989, il organise des élections législatives (1er avr.) pour la désignation des deux cent cinquante membres du Conseil national (Parlement) : le Baas y obtient cent sièges, le reste allant aux indépendants et aux associations socioprofessionnelles. À l'extérieur, mesurant les craintes ressenties notamment dans les pays du Golfe, il multiplie les déclarations rassurantes sur sa volonté de ne pas intervenir dans les affaires des autres pays arabes, précisant qu'il n'a aucune revendication sur ses voisins. Mais c'est bien à Bagdad que se crée, le 16 février 1989, un Conseil de coopération arabe réunissant, autour de l'Irak, l'Égypte, la Jordanie et le Yémen du Nord. Le régime irakien entend, de la sorte, asseoir sa puissance par un développement tous azimuts des potentialités du pays.

Peu à peu, l'inquiétude, dans la région et même au-delà, perce, alimentée par les rumeurs mais aussi par les faits : le 5 avril 1989, Saddam Hussein adresse une mise en garde à Israël contre toute agression qui prendrait pour cible des installations irakiennes ; le 15 septembre, un journaliste britannique, Farzad Bazoft, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 44 pages

Médias de l’article

Irak : carte physique

Irak : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Irak : drapeau

Irak : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Palmeraie sur les bords de l'Euphrate

Palmeraie sur les bords de l'Euphrate
Crédits : N. Wheeler

photographie

Irak : milieux naturels

Irak : milieux naturels
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 27 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur en science politique, chercheur à la chaire Histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France, consultante Irak
  • : ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée de géographie, maître de conférences à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : docteur en sociologie politique des relations internationales
  • : professeur de lettres

Classification

Autres références

«  IRAK  » est également traité dans :

IRAK, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

‘ABBĀSIDES

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  •  • 2 080 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'empire ‘abbāside »  : […] Le pouvoir central ‘abbāside se déplaça de Syrie en Irak et y prit pour capitale Bagdad, ville neuve, fondée en 762. Les ‘Abbāsides prétendirent appliquer la doctrine de l'islam idéal, interprétée comme préconisant une société sans classes, une fraternité de croyants sous l'autorité d'un chef politico-religieux, issu de la famille du Prophète, faisant régner la justice et l'ordre selon les précept […] Lire la suite

ABBASSIDES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 429 mots

750 Une révolution soutenue par les clients persans de l'empire et par les Alides renverse la dynastie omeyyade de Damas et donne le pouvoir à al-Saffāh, descendant d'al-‘Abbās, oncle de Mahomet : début de la dynastie abbasside. 762 Création d'une nouvelle capitale, la ville Ronde de Madīnat al-Salām (« ville du salut »), aussi appelée Bagdad. 786-809 Règne du célèbre Hārūn al-Rashīd, héros lé […] Lire la suite

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 454 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La recherche de compromis régionaux »  : […] Ce rôle de « grand frère sage » que l'Arabie entend assumer dans le monde arabe (et qui a fait écrire à Muhammad Hassanein Heïkal que les Arabes étaient entrés dans une « phase saoudienne » de leur histoire) était bien sûr renforcé par l' aide substantielle que Riyad a accordée aux pays moins bien pourvus de la région. L'aide saoudienne, surtout après 1973, a suivi plusieurs voies, allant de l'aid […] Lire la suite

AREF ABDEL RAHMAN (1916-2007)

  • Écrit par 
  • Martine MEUSY
  •  • 405 mots

Sorti de l'école militaire de Bagdad en 1937, Abdel Rahman Aref suit une carrière militaire normale, sans ambition politique. S'il se rallie au complot de 1958, qui instaure la république, c'est que son frère cadet, le colonel Abdel Salam Aref en est une des têtes. Il reste ensuite sous les ordres du général Kassem, même après la disgrâce de son frère. Il est cependant mis à la retraite en 1962. A […] Lire la suite

AREF ABDEL SALAM (1921-1966)

  • Écrit par 
  • Martine MEUSY
  •  • 509 mots
  •  • 1 média

Né d'une famille musulmane (son père, marchand de drap, était imam), Abdel Salam sera toute sa vie un fervent adepte de l'islam. Ce fait sous-tendra son action politique et guidera sa recherche de l'unité arabe et son socialisme modéré. Formé à l'école militaire de Bagdad, Aref se distingue lors de la guerre de Palestine de 1948. Membre d'un groupe d'officiers hostiles à la politique du Premier m […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 140 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les poudrières de l'Asie »  : […] La concentration d'armes en Asie témoigne des séquelles du partage de Yalta (1945) entre les États-Unis et l'Union soviétique, de la décolonisation et de l'affrontement entre blocs (divisions de la Corée et de la Chine). Au début du xxi e  siècle, l'Asie orientale et méridionale est traversée par trois tendances géopolitiques qui semblent contradictoires. Le cas de Cuba mis à part, elle apparaît, […] Lire la suite

AZIZ TAREK (1936-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 653 mots

Homme d’État irakien, Tarek Aziz fut vice-Premier ministre (1979-2003) et ministre des Affaires étrangères (1983-1991) dans le gouvernement baasiste de Saddam Hussein. Né le 28 avril 1936 dans le nord de l’Irak, près de Mossoul, au sein d’une famille de confession catholique chaldéenne, Tarek Aziz, de son vrai nom Tarek Hanna Mikhaïl Issa, étudie l’anglais au futur collège des beaux-arts de l’uni […] Lire la suite

BAATH, BA'TH ou BAAS

  • Écrit par 
  • Françoise MEUSY
  •  • 1 040 mots
  •  • 1 média

Parti socialiste de la renaissance arabe, le Baath est un parti politique fortement structuré qui, dépassant les frontières des États, se veut un mouvement unitaire arabe et socialiste. Fondé en 1943 à Damas par un chrétien orthodoxe, Michel Aflak, le philosophe du parti, et Ṣālah al-Biṭar, qui en sera le tacticien et participera au pouvoir, le parti Baath adopte sa constitution en 1947 ; il recru […] Lire la suite

BAGDAD

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Gaston WIET
  •  • 2 617 mots
  •  • 2 médias

Au viii e  siècle, après avoir destitué les Omeyyades de Damas, les Abbassides transfèrent la capitale du califat en Irak et fondent une ville qui deviendra Bagdad. Métropole d'un vaste empire, Bagdad fut pendant plusieurs siècles un foyer de rayonnement intellectuel et artistique majeur. À partir du xiii e  siècle, envahie par les Mongols, un temps dominée par les Perses, reléguée au rang de ch […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5-8 mars 2021 Vatican – Irak. Visite du pape François en Irak.

Irak, où la minorité chrétienne a été fortement affectée par la guerre civile qui a suivi la chute de Saddam Hussein en 2003, puis par l’occupation d’une partie du pays par l’organisation État islamique (EI) en 2014. Le 5, François rencontre le président Barham Saleh à Bagdad. Il évoque dans un discours le sort des chrétiens d’Orient et vante « la  […] Lire la suite

15-25 février 2021 Irak – Syrie – États-Unis. Riposte américaine à une attaque des milices pro-iraniennes.

Irak. Le 25, en guise de représailles, les États-Unis frappent des infrastructures utilisées par des milices pro-iraniennes dans l’est de la Syrie, faisant au moins vingt-deux morts selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Il s’agit de la première opération militaire ordonnée par l’administration Biden.  […] Lire la suite

21 janvier 2021 Irak. Attentat meurtrier.

Un attentat-suicide à l’explosif provoque la mort d’au moins trente-deux personnes sur un marché populaire de Bagdad. L’opération est revendiquée par l’organisation État islamique (EI) qui affirme avoir visé « un rassemblement de chiites ». Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier dans la capitale irakienne depuis trois ans.  […] Lire la suite

13 janvier 2021 Israël – Syrie. Bombardements israéliens sur la Syrie.

l’Irak. L’Observatoire syrien des droits de l’homme estime le bilan de cette opération à cinquante-sept morts, ce qui fait de celle-ci l’une des plus meurtrières menée dans le pays par Israël ces dernières années.  […] Lire la suite

12 janvier 2021 Belgique. Procès de l'affaire des visas humanitaires.

d’Irak, à la faveur de l’opération humanitaire que le gouvernement l’avait chargé de gérer. Neuf coaccusés, dont l’épouse et le fils de Melikan Kucam, sont également condamnés. Le produit de la fraude, 522 500 euros, est confisqué. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Loulouwa AL RACHID, Brigitte DUMORTIER, Philippe RONDOT, Pierre ROSSI, « IRAK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/irak/