IRAK, chronologie contemporaine

 

2019

28 mai 2019
Irak. Élection de Nechirvan Barzani à la présidence du Kurdistan.

Le Parlement du Kurdistan élit le chef du gouvernement régional Nechirvan Barzani à la présidence de la province autonome, par 68 voix sur 111. Le président Massoud Barzani, au pouvoir depuis la fondation de la province autonome en 2005, avait démissionné en octobre 2017 à la suite de la crise provoquée par la tenue, un mois plus tôt, d’un référendum sur l’indépendance de la province. Nechirvan Ba […] Lire la suite

26 mai-3 juin 2019
Irak. Condamnation à mort de djihadistes français.

Entre le 26 et le 29, un tribunal de Bagdad condamne à mort sept Français pour appartenance à l’organisation État islamique (EI). Arrêtés en Syrie par les Forces démocratiques syriennes, ils ont été transférés en Irak en février pour y être jugés, en compagnie d’autres Français et de dizaines d’autres combattants principalement irakiens. La France refuse de rapatrier, pour les juger, ses ressortis […] Lire la suite

29 avril 2019
Irak – Syrie. Message d’Abou Bakr al-Baghdadi.

L’organisation État islamique (EI) diffuse un enregistrement vidéo d’Abou Bakr al-Baghdadi, enregistré après la chute en mars de Baghouz, le dernier bastion de l’EI en Syrie. Le chef de l’EI n’est plus apparu en public depuis la proclamation du « califat » à Mossoul en juin 2014 et n’avait plus publié de message depuis août 2018. Abou Bakr al-Baghdadi annonce que l’EI « vengera » la mort de ses co […] Lire la suite

2018

2-24 octobre 2018
Irak. Renouvellement de l’exécutif.

Le 2, au terme de quatre mois de tractations depuis les élections législatives de mai, le Parlement élit à la présidence de la République l’ancien Premier ministre du Kurdistan Barham Saleh (Union patriotique du Kurdistan). La désignation à ce poste honorifique dévolu aux Kurdes donne lieu pour la première fois à une lutte entre l’Union patriotique du Kurdistan (UPK), à laquelle le poste revient t […] Lire la suite

3-7 septembre 2018
Irak. Reprise du mouvement de contestation.

Le 3, alors que les tractations en vue de la formation d’un gouvernement sont toujours en cours, la mort d’un manifestant à Bassorah, dans le sud du pays, qui s’ajoute à l’intoxication fin août de milliers d’habitants par l’eau polluée, relance le mouvement de contestation sociale qui y était apparu en juillet.Le 7, alors que les affrontements ont fait neuf morts depuis le 3, les manifestants ince […] Lire la suite

22 août 2018
Syrie – Irak. Nouveau message d’Abou Bakr al-Baghdadi.

Un enregistrement audio du chef de l’organisation État islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi, le premier depuis septembre 2017, est diffusé sur la messagerie Telegram à l’occasion de la fête de l’Aïd al-Adha qui marque la fin du pèlerinage à La Mecque. Celui-ci continue d’appeler ses partisans à frapper en priorité l’Occident et replace dans le long terme l’action de l’EI, qui a été chassé en 2017  […] Lire la suite

8-29 juillet 2018
Irak. Mouvement de contestation.

Le 8 débute à Bassorah un violent mouvement de contestation sociale justifié par la dégradation des services publics – notamment la pénurie d’électricité –, le chômage et la corruption. Marqués par des déprédations de bâtiments publics et de sièges de partis politiques, ainsi que par des heurts meurtriers entre manifestants et forces de sécurité, les troubles s’étendent bientôt à tout le Sud chiit […] Lire la suite

12-14 mai 2018
Irak. Victoire de Moqtada al-Sadr aux élections législatives.

Le 12 se tiennent les élections législatives initialement prévues en septembre 2017 et reportées en raison de la lutte contre l’organisation État islamique (EI), qui a pris fin en décembre. La coalition Sairoun (« En marche »), qui regroupe la formation du dirigeant populiste chiite Moqtada al-Sadr et les communistes, arrive en tête avec 54 sièges sur 329. La coalition Al-Fatih (« Conquête »), dir […] Lire la suite

17 avril 2018
Irak. Condamnation d’une djihadiste française.

La cour pénale centrale de Bagdad condamne la Française Djamila Boutoutaou à la réclusion à perpétuité pour appartenance à l’organisation État islamique. Il s’agit de la première condamnation d’une Française pour terrorisme dans le pays. Près de trois cents étrangères ont été condamnées depuis le début de l’année, pour la plupart turques ou ressortissantes d’anciennes républiques de l’URSS, dont u […] Lire la suite

13 mars 2018
Irak. Levée du blocus aérien du Kurdistan.

Le gouvernement, que les autorités kurdes ont autorisé à reprendre le contrôle des aéroports d’Erbil et de Souleimaniye, annonce la levée du blocus aérien qu’il imposait au Kurdistan depuis le référendum d’indépendance organisé dans la province autonome en septembre 2017. […] Lire la suite

2017

9-10 décembre 2017
Irak. Annonce de la fin de la guerre contre l’organisation État islamique.

Le 9, le Premier ministre Haïdar al-Abadi annonce, dans un discours au ministère de la Défense, « la fin de la guerre » contre l’organisation État islamique (EI) qui avait proclamé son « califat » à Mossoul en juillet 2014.Le 10, décrété jour férié, une parade militaire célèbre à Bagdad la « victoire » sur l’EI. […] Lire la suite

3-17 novembre 2017
Irak. Reconquête de localités de la province d’Al-Anbar.

Le 3, l’armée poursuit la reconquête des territoires contrôlés par l’organisation État islamique (EI) en chassant les djihadistes de la localité d’Al-Qaïm, sur l’Euphrate, dans l’ouest de la province désertique d’Al-Anbar proche de la Syrie.Le 17, elle reprend la dernière localité de la région encore occupée par l’EI, Rawa, en aval de la précédente. Dans le même temps, les forces syriennes chassen […] Lire la suite

5-29 octobre 2017
Irak. Reconquête par l’armée des territoires contrôlés par les Kurdes.

Le 5, le Premier ministre Haïdar al-Abadi annonce la libération d’Hawija, dernier centre urbain contrôlé par l’organisation État islamique dans le pays.Le 16, l’armée s’empare de Kirkouk désertée par les forces kurdes qui contrôlaient la ville située aux abords du Kurdistan. Elle reprend possession des champs pétroliers dont l’exploitation représentait la principale source de revenus de la provinc […] Lire la suite

14 septembre 2017
Irak. Attentat meurtrier de l’organisation État islamique dans le sud.

Un double attentat-suicide près de Nassiriya, dans le sud du pays, fait au moins quatre-vingt-quatre morts. Il est revendiqué par l’organisation État islamique (EI) qui a perdu ses bastions de Mossoul en juillet et de Tal Afar en août. […] Lire la suite

12-28 septembre 2017
Irak. Référendum sur l’indépendance du Kurdistan.

Le 12, le Parlement de Bagdad condamne l’organisation d’un référendum sur l’indépendance du Kurdistan annoncée en juin par Massoud Barzani, président de cette province qui jouit depuis 1991 d’une large autonomie reconnue par la Constitution de 2005. Cette consultation est présentée par Massoud Barzani comme la première étape d’un processus de négociations avec Bagdad sur l’indépendance du Kurdista […] Lire la suite

20-31 août 2017
Irak. Reconquête de Tal Afar.

Le 20, l’armée, appuyée par les milices chiites de la Mobilisation populaire et assistée par l’aviation de la coalition internationale, lance une offensive contre la ville majoritairement turkmène de Tal Afar, dernier bastion dans le nord du pays de l’organisation État islamique (EI), qui l’occupe depuis l’été 2014. Tal Afar occupe une position stratégique entre Mossoul, reconquise en juillet, et  […] Lire la suite

9 juillet 2017
Irak. Libération de Mossoul.

Le Premier ministre Haïdar al-Abadi se rend à Mossoul pour y proclamer la libération de la « capitale » irakienne de l’organisation État islamique occupée par les djihadistes en juin 2014 et assiégée par l’armée depuis octobre 2016. La reconquête de la ville a fait des milliers de morts, civils et militaires, occasionné le déplacement d’environ un million de personnes et entraîné des destructions  […] Lire la suite

18-21 juin 2017
Irak. Engagement de la phase finale de la reconquête de Mossoul.

Le 18, les forces antiterroristes lancent l’offensive contre le centre historique de Mossoul, dernier quartier de la ville assiégée par les forces du régime depuis octobre 2016 à être encore contrôlé par les combattants de l’organisation État islamique (EI).Le 21, les djihadistes font exploser la mosquée al-Nouri où le calife autoproclamé Abou Bakr al-Baghdadi avait fait sa seule apparition publiq […] Lire la suite

7 juin 2017
Irak. Annonce d’un référendum d’autodétermination au Kurdistan.

Le 7, le président du gouvernement régional du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, fixe au 25 septembre la date du référendum d’autodétermination dont le projet remonte à juillet 2014. Cette décision résulte d’un accord entre sa formation, le Parti démocratique du Kurdistan, et l’Union patriotique du Kurdistan de Jalal Talabani. Bagdad comme Ankara dénoncent cette initiative. Les partis de l’oppos […] Lire la suite

18 janvier-19 février 2017
Irak. Reconquête par l’armée de l’est de Mossoul.

Le 18, au terme de trois mois de combats contre les combattants de l’organisation État islamique (EI), l’armée appuyée par la coalition internationale contre l’EI annonce la reconquête de la partie est de Mossoul, séparée des quartiers ouest par le Tigre. Dans le même temps, les milices chiites des Unités de mobilisation populaire, qui ne participent pas à la reconquête de Mossoul, occupent des te […] Lire la suite

2-14 janvier 2017
France – Irak – Mali. Visite du président français François Hollande aux troupes en mission.

Le 2, le président français François Hollande effectue une visite à Bagdad, puis à Erbil, capitale du Kurdistan autonome irakien. Il s’était déjà rendu dans ces deux villes en septembre 2014. L’opération Chammal mobilise quelque mille deux cents militaires français dans le cadre de la coalition internationale contre l’organisation État islamique (EI).Le 13, François Hollande se rend à Gao, dans le […] Lire la suite

2016

29-31 décembre 2016
Irak. Relance de l’offensive contre Mossoul.

Le 29, l’armée soutenue par la coalition internationale contre l’organisation État islamique (EI) reprend, après deux semaines d’accalmie, son offensive lancée en octobre contre Mossoul, capitale irakienne du « califat » instauré par l’EI dans la région. Elle doit encore achever la reconquête de la partie orientale de la ville, avant de traverser le Tigre vers les quartiers ouest de Mossoul.Le 31, […] Lire la suite

1er-24 novembre 2016
Irak. Entrée de l’armée dans Mossoul.

Le 1er, la Division d’or, unité d’élite antiterroriste de l’armée, pénètre dans un premier quartier périphérique de Mossoul. L’offensive contre la deuxième ville du pays, aux mains de l’organisation État islamique (EI) depuis juin 2014, a été lancée en octobre.Le 3, le « calife » de l’EI Abou Bakr al-Baghdadi diffuse un message – le premier depuis décembre 2015 – appelant se […] Lire la suite

17 octobre 2016
Irak. Lancement de l’offensive sur Mossoul.

Le Premier ministre Haïdar al-Abadi lance officiellement l’opération de libération de Mossoul. La grande ville du nord du pays, « capitale » irakienne de l’organisation État islamique (EI) depuis juin 2014, abrite environ un million et demi d’habitants. L’opération mobilise quelque quatre-vingt mille hommes. Les effectifs de l’EI sont estimés à quelques milliers de combattants. En application d’un […] Lire la suite

2-13 juillet 2016
Irak. Attentat meurtrier de l’État islamique à Bagdad.

Le 2, l’explosion d’un camion piégé à Bagdad fait près de trois cents morts. L’attentat est revendiqué par l’organisation État islamique (EI). Le groupe djihadiste a été chassé de son bastion de Fallouja en juin. Il revendiquera d’autres attentats au cours du mois.Le 13, l’EI annonce la mort de son chef militaire considéré par Washington comme le « ministre de la Guerre » de l’organisation, le Géo […] Lire la suite

26 juin 2016
Irak. Reconquête de Fallouja.

L’armée appuyée par les milices chiites des Unités de mobilisation populaire achève la reconquête de Fallouja, ville de la province d’Al-Anbar située à soixante-cinq kilomètres à l’ouest de Bagdad, que l’organisation État islamique occupait depuis janvier 2014. Des dizaines de milliers de personnes ont fui la ville depuis le début de l’offensive en mai. Des accusations de pillage et d’exactions so […] Lire la suite

6-23 mai 2016
Irak. Lancement de l’offensive contre Fallouja.

Le 6, le chef de l’organisation État islamique (EI) pour la province d’Al-Anbar, Abou Wahib, est tué par une frappe aérienne de la coalition internationale. Le 11, puis le 17, des attentats perpétrés à Bagdad par l’EI font près de cent cinquante morts. Le 20, des partisans de l’imam chiite Moqtada Al-Sadr occupent brièvement le bureau du Premier ministre Haïdar al-Abadi à Bagdad. C’est la deuxième […] Lire la suite

30 avril 2016
Irak. Occupation de la « zone verte » par les partisans de Moqtada al-Sadr.

Des milliers de manifestants, répondant à l’appel de l’imam chiite Moqtada Al-Sadr, occupent la « zone verte » qui abrite, à Bagdad, le siège des institutions et les ambassades étrangères et cela sans que les gardes s’interposent. Moqtada Al-Sadr entend peser sur la formation du gouvernement de technocrates promis par le Premier ministre Haïdar al-Abadi. Le chef chiite exige notamment la suppressi […] Lire la suite

2015

1er-28 décembre 2015
Irak. Reconquête de Ramadi par l’armée. .

Le 1er, Washington annonce l’envoi de forces spéciales dans le nord du pays pour mener des actions contre l’organisation État islamique (E.I.). Cette décision illustre la volonté des États-Unis de renforcer la lutte antidjihadiste par le biais d’une présence accrue sur le terrain. La décision d’envoyer des forces spéciales américaines en Syrie avait été annoncée en octobre.  […] Lire la suite

13 novembre 2015
Irak. Reconquête de Sinjar par les forces kurdes.

Les forces kurdes appuyées par les frappes de la coalition internationale reconquièrent la ville de Sinjar qui était occupée par l’organisation État islamique (E.I.) depuis août 2014. Les djihadistes y avaient massacré ou réduit en esclavage de nombreux membres de la communauté Yézidi – des Kurdes non musulmans – et provoqué l’exode de près de deux cent mille autres. Il s’agit d’un important succè […] Lire la suite

9-21 août 2015
Irak. Abolition du principe des quotas confessionnels sur fond de violence.

Le 9, le gouvernement de Haïdar al-Abadi approuve une série de réformes qui prévoient l’abolition du principe des quotas confessionnels et, en conséquence, la suppression des trois postes de vice-président et des trois postes de vice-Premier ministre attribués, pour chacun d’entre eux, à un chiite, un sunnite et un Kurde. L’ancien Premier ministre Nouri al-Maliki, actuel vice-président et rival d’ […] Lire la suite

8-12 juillet 2015
Irak. Condamnation des auteurs des massacres de soldats à Tikrit.

Le 8, un tribunal condamne à mort vingt-quatre personnes pour le massacre de centaines de jeunes recrues, pour la plupart chiites, du camp militaire Speicher, à Tikrit, au nord de Bagdad, après la conquête de la ville par le groupe État islamique (E.I.) en juin 2014. Des centaines d’autres personnes responsables de ces tueries sont recherchées. Tikrit a été reprise par l’armée en mars. Le 12, l’E. […] Lire la suite

17-19 mai 2015
Irak. Conquête de Ramadi par l’État islamique.

Le 17, le groupe État islamique (E.I.) s’empare de Ramadi, capitale de la province majoritairement sunnite d’Anbar, à l’ouest de Bagdad, que l’armée a fuie. Le 19, dans un entretien avec la presse, le président américain Barack Obama déclare que « si les Irakiens n’ont pas la volonté de se battre pour leur pays, on ne peut pas le faire à leur place ».  […] Lire la suite

1er-13 avril 2015
Irak. Poursuite de la lutte contre l’État islamique .

Le 1er, à l’issue d’un mois de combats, l’armée reprend le contrôle de Tikrit, fief de l’ancien président Saddam Hussein situé au nord de Bagdad, conquis en juin 2014 par le groupe État islamique (E.I.). Le Premier ministre Haïdar al-Abadi somme les miliciens chiites des Unités de mobilisation populaire, qui ont participé aux combats mais ont été écartés de l’offensive final […] Lire la suite

2-26 mars 2015
Irak. Offensive de l’armée contre Tikrit et destruction de sites antiques par l’État islamique.

Le 2, l’armée, alliée aux volontaires chiites des Unités de mobilisation populaire encadrés par l’Iran, lancent une vaste offensive en vue de reprendre le contrôle de la ville sunnite de Tikrit, fief de l’ancien président Saddam Hussein situé au nord de Bagdad, qui avait été conquise en juin 2014 par le groupe État islamique (E.I.). Le 5, les autorités annoncent que l’E.I. a entrepris la destructi […] Lire la suite

26 février 2015
Irak. Destruction d'œuvres d'art par l'État islamique.

L'État islamique (E.I.) diffuse une vidéo montrant la destruction de sculptures dans la galerie assyrienne du musée de Mossoul et sur le site antique de Ninive. Ces faits remonteraient à décembre 2014 et janvier 2015. À cette dernière date, les djihadistes, qui avaient conquis la ville en juin 2014, avaient brûlé la plupart des quelque dix mille livres anciens de la bibliothèque. En juillet 2014,  […] Lire la suite

20-31 janvier 2015
Irak – Japon. Assassinat de deux otages japonais par l'État islamique.

Le 20, l'organisation djihadiste de l'État islamique (E.I.) exige dans une vidéo le versement d'une rançon de 200 millions de dollars en échange de la libération de deux otages japonais. Cette somme correspond au montant de l'aide humanitaire promise par le Premier ministre Shinzō Abe aux membres de la coalition contre l'E.I. lors de la tournée qu'il achève au Proche-Orient. Le 24, l'E.I. annonce  […] Lire la suite

2014

3-29 décembre 2014
Iran – Irak. Officialisation de l'aide militaire iranienne à Bagdad.

Le 3, le Pentagone indique que l'aviation iranienne a mené, les jours précédents, des raids contre des positions du groupe djihadiste de l'État islamique (E.I.) dans l'est de l’Irak. Le secrétaire d'État américain John Kerry reconnaît l'« effet positif » qu'auraient ces opérations, sans les confirmer. De son côté, l'Iran, qui a engagé des milliers de miliciens au côté de l'armée irakienne à la dem […] Lire la suite

7-14 novembre 2014
États-Unis – Irak. Évolution de la position américaine sur l’Irak.

Le 7, le Pentagone annonce l'envoi en Irak de mille cinq cents conseillers supplémentaires, soit un doublement de ses effectifs. Le 9, le président Barack Obama annonce « une nouvelle phase de l'opération » engagée contre l'État islamique (E.I.), qui consiste à ne plus seulement « arrêter [sa] progression », mais d'« être en position de lancer une offensive » contre lui, après plusieurs mois de fo […] Lire la suite

3-6 octobre 2014
Irak. Décapitation d'un nouvel otage occidental par l'État islamique.

Le 3, l'État islamique (E.I.) diffuse sur Internet une vidéo montrant la décapitation du Britannique Alan Henning, enlevé en décembre 2013 alors qu’il acheminait de l'aide humanitaire en Syrie. L'E.I. affirme agir en représailles à la décision du Royaume-Uni, en septembre, de participer aux frappes aériennes contre les positions du groupe djihadiste en Irak. Le 6, le quotidien britannique  […] Lire la suite

3-30 octobre 2014
Syrie. Aide des peshmergas irakiens aux Kurdes de Kobané.

Le 3, l'armée lance une offensive sur Alep, dans le nord-ouest du pays, que la rébellion contrôle en partie depuis juillet 2012. Le 15, le Parlement de la région du Kurdistan irakien reconnaît les cantons autonomes kurdes de Syrie et approuve le projet d'une aide militaire aux combattants kurdes syriens. Cette décision marque le rapprochement entre le Parti démocratique du Kurdistan du président d […] Lire la suite

2-30 septembre 2014
Irak. Formation d'une coalition internationale contre l'État islamique.

Le 2, le mouvement djihadiste de l'État islamique (E.I.) publie sur Internet une vidéo montrant la décapitation du journaliste américain Steven Sotloff, enlevé en Syrie en août 2013. Celle-ci est présentée, tout comme l’exécution d'un Américain en août, comme une riposte aux bombardements des positions de l'E.I. en Irak, qui se poursuivent. Le 5, à l'issue du sommet de l'O.T.A.N. qui se tient à Ne […] Lire la suite

3-31 août 2014
Irak. Implication militaire américaine contre l'État islamique.

Le 3, les forces de l'État islamique (E.I.), poursuivant leur progression dans le nord du pays, s'emparent de Sinjar, ville située entre la frontière syrienne et Mossoul tombée aux mains des djihadistes en juin. Cette nouvelle conquête des troupes du calife autoproclamé Abou Bakr al-Baghdadi provoque l'exode de quelque quatre cent mille membres de la communauté religieuse kurde des Yézidi. Ceux-ci […] Lire la suite

5-24 juillet 2014
Irak. Persécution des chrétiens par l'État islamique.

Le 5 est mise en ligne la première vidéo d'un prêche enregistré à Mossoul par Abou Bakr al-Baghdadi. Le chef de l'État islamique (E.I.), qui a établi en juin un « califat » sur les territoires irakien et syrien qu'il contrôle et se présente désormais comme le « calife Ibrahim », exhorte les musulmans du monde entier à lui faire allégeance. Le 7, le Parlement élu en avril, incapable de parvenir à u […] Lire la suite

10-29 juin 2014
Irak. Établissement d'un califat par l'État islamique en Irak et au Levant.

Le 10, les combattants djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (E.I.I.L.), également actifs en Syrie voisine, s'emparent de Mossoul, chef-lieu de la province de Ninive et deuxième ville irakienne, située dans le nord du pays, qu'ils assiégeaient depuis le 6. Ils mettent la main sur un trésor de plusieurs centaines de millions de dollars. Depuis la conquête de Fallouja en janvier, l'E. […] Lire la suite

28-30 avril 2014
Irak. Élections législatives.

Le 28, le vote anticipé aux élections législatives des membres des forces de sécurité est marqué par de nombreux attentats qui font au moins cinquante-sept morts. Le mois d'avril est l'un des plus meurtriers depuis la fin de la guerre civile en 2008, avec plus de mille morts – trois mille cinq cents personnes ont été victimes des violences depuis le début de l'année.Le 30, les premières élections  […] Lire la suite

3 janvier 2014
Irak. Offensive sunnite dans l'ouest du pays.

L'État islamique en Irak et au Levant (E.I.I.L.), proche d'Al-Qaida, s'empare de la ville de Fallouja et de plusieurs quartiers de Ramadi, dans la province à majorité sunnite d'Al-Anbar. Cette offensive fait suite à la répression du mouvement de révolte qui secoue la province depuis un an, engagée à la fin de 2013 par le gouvernement du chiite Nouri al-Maliki. L'année 2013 a été la plus meurtrière […] Lire la suite

2013

19-22 juillet 2013
Irak. Recrudescence des violences interconfessionnelles.

Le 19, vingt personnes trouvent la mort dans un attentat perpétré dans une mosquée sunnite à Wadjihiya, une localité située au nord de Bagdad.Le 20, une vague coordonnée de dix attentats à la voiture piégée, à l'heure de la rupture du jeûne du ramadan, fait une soixantaine de morts à Bagdad, dans des rues commerçantes à majorité chiite. Le 22, quelque cinq cents détenus s'évadent de deux prisons p […] Lire la suite

23 avril 2013
Irak. Assaut meurtrier de l'armée contre des manifestants sunnites.

L'assaut de l'armée contre des manifestants sunnites à Houweijah, dans la province rebelle de Kirkouk, fait au moins vingt-sept morts dont deux soldats. L'attaque avait été lancée à la suite de l'expiration d'un ultimatum adressé par le pouvoir aux manifestants pour qu'ils livrent l'assassin d'un soldat tué la semaine précédente. Ces violences entraînent la démission de deux ministres sunnites du  […] Lire la suite

2012

9 septembre 2012
Irak. Condamnation de Tarek Al-Hachemi et vague de violences.

Le 9, l'ancien vice-président sunnite Tarek Al-Hachemi, qui s'est réfugié en Turquie, est condamné à mort par contumace pour avoir commandité l'assassinat d'Irakiens. Le même jour, une vingtaine d'attentats non revendiqués, qui visent des intérêts chiites et gouvernementaux, font près de cent morts dans le pays. Cette condamnation et le regain de tensions qui l'accompagne illustrent la détériorati […] Lire la suite

23 juillet 2012
Irak. Vague d'attentats meurtriers.

Une vague de vingt-sept attentats perpétrés pendant le ramadan dans dix-huit villes du pays provoque la mort de cent onze personnes. Cette journée est la plus meurtrière depuis deux ans et demi et l'intensification de la lutte par Al-Qaida. Au moins trois cent vingt-cinq personnes, dont deux cent quarante et un civils, seront tuées dans le pays au cours du mois de juillet.  […] Lire la suite

2011

18-22 décembre 2011
Irak. Fin de l'opération de retrait des forces américaines dans un climat de crise politique.

Le 18, les cinq cents derniers soldats américains présents sur le sol irakien quittent le pays sans cérémonie, avec treize jours d'avance sur le calendrier prévu et près de neuf ans après l'occupation du pays pour chasser Saddam Hussein du pouvoir. L'opération militaire a coûté la vie à près de quatre mille cinq cents soldats américains, et plus de cent mille civils irakiens ont été tués dans les  […] Lire la suite

2010

21 décembre 2010
Irak. Formation du gouvernement approuvée par le Parlement.

Le 21, le Parlement approuve la composition du gouvernement constitué par Nouri Al-Maliki, reconduit à son poste de Premier ministre par le président Jalal Talabani. Ce vote met fin à la crise politique ouverte à l'issue des élections législatives de mars.  […] Lire la suite

15 décembre 2010
Irak. Levée des sanctions internationales.

Le 15, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte trois résolutions levant les sanctions internationales imposées à l'Irak à la suite de l'invasion du Koweït en 1990. La première abolit l'interdiction d'acquérir des armes de destruction massive et de développer un programme nucléaire civil; la deuxième met fin au programme « pétrole contre nourriture »; la troisième rétablit le contrôle du pays sur […] Lire la suite

11 novembre 2010
Irak. Reconduction de Jalal Talabani à la présidence de la République.

Au terme de huit mois de crise politique et en application d'un accord conclu la veille par les principaux groupes ethniques et religieux du pays, le Parlement élu en mars reconduit le Kurde Jalal Talabani au poste honorifique de président de la République, que celui-ci occupe depuis avril 2005. Il élit également à sa propre présidence le sunnite Oussama Al-Noujaifi, membre du Bloc irakien, la lis […] Lire la suite

31 octobre 2010
Irak. Massacre de chrétiens à Bagdad.

Les membres d'un groupe appartenant à la mouvance d'Al-Qaida prennent en otages une centaine de fidèles de l'Église syrienne catholique qui assistaient à la messe dans la cathédrale Sayidat Al-Najat – Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours – de Bagdad. Ils exigent de l'Église copte d'Égypte la libération de musulmanes « emprisonnées dans des monastères » de ce pays. L'assaut de la cathédrale mené par l'a […] Lire la suite

26 octobre-17 novembre 2010
Irak. Condamnation à mort de Tarek Aziz.

Le 26, la Haute Cour pénale condamne à mort Tarek Aziz, ancien vice-Premier ministre et chef de la diplomatie du régime de Saddam Hussein, pour « meurtre avec préméditation visant à éliminer des partis et des personnalités religieuses » – allusion à la répression contre les chiites menée dans les années 1980, et notamment à l'exécution de l'ayatollah Mohammed Bakr Al-Sadr en avril 1980. Ce dernier […] Lire la suite

24 septembre 2010
Irak – Syrie. Rétablissement des relations diplomatiques.

Le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari annonce le rétablissement des relations diplomatiques de son pays avec la Syrie. Les deux États avaient rompu leurs relations en 1980, alors qu'ils étaient dirigés par deux branches rivales du parti Baas. Rétablis une première fois en novembre 2006, les liens avaient été rompus de nouveau en août 2009 après que l'Irak eut accusé la Syrie d […] Lire la suite

3-31 août 2010
Irak – États-Unis. Fin des opérations militaires sur fond d'attentats.

Le 3, un attentat à la voiture piégée à Kout, au sud de Bagdad, fait au moins trente-trois morts. Le 7, un triple attentat à Bassora provoque la mort d'au moins quarante-trois personnes. Les violences perpétrées tout au long du week-end font au moins soixante morts dans le pays. Le 11, le chef des forces militaires irakiennes, le général Babaker Zebari, estime que « l'armée américaine doit rester  […] Lire la suite

6-29 juillet 2010
Irak. Recrudescence des attentats et transfert aux autorités d'anciens dignitaires du régime.

Du 6 au 8, une série d'attentats dirigés contre des pèlerins chiites à Bagdad fait plus de soixante-dix morts. Le 14, la veille de la remise aux Irakiens du camp Cropper, le dernier centre de détention encore contrôlé par les forces américaines dans le pays, situé près de la capitale, celles-ci transfèrent aux autorités irakiennes vingt-six dignitaires du régime baasiste déjà condamnés par la just […] Lire la suite

10 mai 2010
Irak. Série d'attentats meurtriers.

Alors qu'aucun gouvernement n'est encore formé, deux mois après les élections législatives, et que les troupes américaines ont entamé leur retrait, une soixantaine d'attaques terroristes menées dans une dizaine de villes majoritairement chiites se soldent par la mort d'au moins cent dix-neuf personnes. Cette série d'attaques, qui montre un haut degré d'organisation et porte la marque d'Al-Qaida en […] Lire la suite

3-23 avril 2010
Irak. Mort des deux principaux dirigeants d'Al-Qaida en Irak.

Le 3, un groupe djihadiste exécute vingt-cinq habitants du village de Hour Rajab, dans la banlieue sud de Bagdad. La plupart des victimes étaient policiers ou appartenaient à des « comités du réveil », mis sur pied par le gouvernement pour lutter contre les rebelles islamistes. Le 4, trois attentats-suicides simultanés, dirigés contre les ambassades d'Égypte, d'Espagne et d'Iran à Bagdad, font au  […] Lire la suite

7-26 mars 2010
Irak. Élections législatives.

Le 7 se déroulent les secondes élections législatives organisées dans le pays depuis la chute de Saddam Hussein en avril 2003. De nombreux actes de violence meurtriers ont précédé le scrutin durant lequel un « couvre-feu » est instauré par l'État islamique en Irak, la branche locale d'Al-Qaida, afin de dissuader les Irakiens de sortir pour aller voter. Malgré les menaces et les […] Lire la suite

14 janvier-3 février 2010
Irak. Constitution de la liste des candidats aux législatives sur fond de violences.

Le 14, la commission nationale électorale entérine la liste des candidats aux élections législatives prévues en mars, établie par le Comité suprême pour l'intégrité et la justice. Cinq cent onze candidats, en majorité sunnites, sont écartés en raison de leur proximité avec le Bass, l'ancien parti unique dissous en mai 2003. Cette décision approuvée par le pouvoir irakien est dénoncée par les autor […] Lire la suite

2009

6-30 décembre 2009
Irak. Adoption de la loi électorale sur fond de violences.

Le 6, le Parlement irakien adopte à la quasi-unanimité le texte définitif de la loi électorale, qui ouvre la voie à la tenue des prochaines élections générales – les deuxièmes depuis la chute de Saddam Hussein – prévues le 27 février 2010. Repoussé plus d'une dizaine de fois, le vote de la loi intervient après qu'un compromis a été trouvé sur la question des provinces pétrolières kurdes dans le no […] Lire la suite

25 octobre 2009
Irak. Double attentat meurtrier à Bagdad.

Un double attentat à la voiture piégée contre des bâtiments officiels – le ministère de la Justice, celui des Municipalités et le gouvernorat de Bagdad – fait environ cent cinquante morts et cinq cents blessés. La violence de cet attentat, attribué à Al-Qaida, remet en cause la capacité de l'armée irakienne à défendre la population alors que les forces armées américaines ont commencé leur retrait. […] Lire la suite

7-24 août 2009
Irak. Vague d'attentats meurtriers.

Le 7, un attentat à la voiture piégée fait trente-huit morts et cent quarante blessés devant une mosquée chiite près de Mossoul, dans le nord du pays.Le 7 également, à Bagdad, plusieurs attentats visant des pèlerins chiites font douze morts et près d'une soixantaine de blessés. Ces actions visant expressément les chiites font craindre une nouvelle vague de violences interconfessionnelles.Le 10, qu […] Lire la suite

25 juillet 2009
Irak. Élections présidentielle et législatives au Kurdistan.

À l'issue du scrutin présidentiel dans la région autonome irakienne du Kurdistan, le président sortant de la province Massoud Barzani est réélu avec 69,6 p. 100 des suffrages. La liste Kurdistania – regroupant les deux partis qui dominent la vie politique kurde depuis des décennies, le Parti démocratique du Kurdistan (P.D.K.) de Massoud Barzani et l'Union patriotique du Kurdistan (U.P.K.) de Jalal […] Lire la suite

10-30 juin 2009
Irak – États-Unis. Attentats meurtriers avant le retrait des troupes américaines des villes irakiennes.

Le 10, un attentat à la voiture piégée sur un marché de Batha, dans le sud de l'Irak, fait dix-neuf morts et soixante-dix blessés. Cet attentat intervient à trois semaines du retrait des troupes américaines des villes d'Irak qui avait été un des thèmes de la campagne électorale de Barack Obama.Le 20, l'explosion d'un camion piégé provoque la mort de plus de soixante-dix personnes sur le marché de  […] Lire la suite

6-29 avril 2009
Irak. Recrudescence d'attentats meurtriers.

Le 6, sept attaques coordonnées à la voiture piégée font trente-sept morts et cent quarante blessés sur plusieurs marchés de Bagdad.Le 7, le président américain Barack Obama effectue une visite surprise à Bagdad où il s'entretient avec l'état-major américain, le Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki et le président Jalal Talabani. Il souligne que « ces dix-huit prochains mois seront une période […] Lire la suite

2-11 mars 2009
Irak. Condamnations d'anciens dirigeants irakiens pour crimes contre l'humanité.

Le 2, le Haut Tribunal pénal irakien, chargé de juger les anciens responsables du régime de Saddam Hussein, condamne à mort Ali Hassan al-Majid pour « crimes contre l'humanité » perpétrés contre des populations civiles chiites en 1999. Ce dernier a déjà été condamné à mort pour les massacres et gazages de Kurdes à la fin des années 1980 (d'où son surnom d'« Ali le chimique »), puis pour l'exécutio […] Lire la suite

31 janvier 2009
Irak. Élections provinciales.

Les électeurs irakiens se rendent aux urnes pour renouveler les conseils provinciaux qui nommeront les gouverneurs. Ce sont les premières élections locales depuis plus de trois ans. Quatorze provinces sur dix-huit sont concernées par le scrutin. La Coalition pour l'État de droit du Premier ministre chiite Nouri Al-Maliki, remporte les élections dans huit des neuf provinces chiites. À Bagdad et à B […] Lire la suite

1er janvier 2009
États-Unis – Irak. Passation de pouvoir sur le contrôle de la « zone verte ».

Les Irakiens reprennent le contrôle de la « zone verte », le quartier international ultra-sécurisé situé dans le centre de Bagdad, symbole de l'occupation américaine. Cette passation de pouvoir marque la fin de la présence de la coalition internationale dirigée par les États-Unis sous mandat de l'O.N.U., et s'inscrit dans le cadre d'accords bilatéraux de sécurité signés entre Bagdad, Washington et […] Lire la suite

2008

16-27 novembre 2008
Irak. Approbation de l'accord sur le retrait des troupes américaines.

Le 16, au terme de négociations menées avec les États-Unis depuis février, le gouvernement de coalition de Nouri Al-Maliki approuve l'accord sur le retrait des troupes étrangères, intitulé par Washington Status of Forces Agreement, qui vise les soldats américains stationnés dans le pays, actuellement au nombre de 146 000. Cet accord doit prendre le relais de la résolution des Nations unies relativ […] Lire la suite

7-24 août 2008
Irak. Poursuite des affrontements intercommunautaires.

Le 7, les autorités annoncent le report des élections provinciales, prévues en octobre, en raison d'un désaccord entre les communautés sur la loi électorale applicable à Kirkouk, ville à la fois kurde, arabe et turkmène. Le 15, lors de la prière du vendredi à la mosquée de Koufa, l'une des villes saintes des chiites d'Irak, l'imam radical Moqtada Al-Sadr fait lire un communiqué dans lequel il appe […] Lire la suite

8-27 avril 2008
Irak. Rapport sur les résultats de la stratégie américaine.

Les 8 et 9, l'ambassadeur américain à Bagdad Ryan Crocker et le commandant en chef des forces américaines en Irak, le général David Petraeus, font leur rapport devant les membres des commissions des Affaires étrangères et de la Défense du Congrès. Ils notent les effets de la stratégie engagée par les États-Unis en 2007 dans la réduction des « violences ethniques sectaires » et le meilleur fonction […] Lire la suite

2-30 mars 2008
Irak. Offensive de l'armée contre les milices chiites.

Les 2 et 3, Mahmoud Ahmadinejad effectue la première visite en Irak d'un président de la République islamique iranienne instaurée en 1979, un an avant l'éclatement de la guerre meurtrière qui a opposé Bagdad et Téhéran pendant huit années. Il affirme vouloir instaurer un « nouveau climat » entre les deux pays et contribuer à ce que « l'Irak de demain [soit] puissant, développé et prospère ». Il an […] Lire la suite

1er-29 février 2008
Irak. Opération de l'armée turque au Kurdistan.

Le 1er, deux attentats-suicides à la bombe commis par des femmes font une centaine de morts sur deux marchés de Bagdad.Le 6, le commandement américain en Irak diffuse une vidéo saisie en décembre 2007 dans une cache d'Al-Qaida en Irak, qui montre l'entraînement de jeunes enfants à des actes terroristes, notamment à des attentats-suicides.Le 10, le commandement américain rend […] Lire la suite

8-23 janvier 2008
Irak. Regain des violences.

Le 8, l'armée américaine annonce le lancement dans l'ensemble du pays de l'opération Phantom Phoenix contre les groupes alliés à Al-Qaida et les « autres extrémistes ». Les violences, qui avaient diminué depuis plusieurs mois, et notamment à Bagdad, sont de nouveau en hausse depuis la fin de l'année 2007. Traqués dans la capitale, les insurgés sont également actifs dans les villes des provinces où […] Lire la suite

2007

16 décembre 2007
Irak. Retour du maintien de l'ordre de Bassorah aux Irakiens.

Le contingent britannique remet aux autorités irakiennes la responsabilité de la sécurité de la province de Bassorah, deuxième ville du pays, située dans le sud. Les Irakiens contrôlent à présent la moitié des dix-huit provinces du pays.  […] Lire la suite

2-26 novembre 2007
Irak. Amélioration de la sécurité à Bagdad.

Les 2 et 3, la deuxième réunion, à Istanbul, des pays voisins de l'Irak est en partie consacrée aux menaces d'intervention de la Turquie dans le nord de l'Irak contre les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (P.K.K.). Ankara déclare « attendre beaucoup » de Washington qui, de son côté, se dit prêt à agir contre cet « ennemi commun », tandis que Bagdad s'engage à prendre des « mesures fo […] Lire la suite

2-24 octobre 2007
Irak – Royaume-Uni. Annonce du retrait de la moitié du contingent britannique en 2008.

Le 2, le Premier ministre britannique Gordon Brown effectue sa première visite en Irak. Il y annonce qu'un millier des cinq mille cinq cents soldats du Royaume-Uni présents dans le pays auront été rapatriés avant Noël et que la province de Bassorah, la dernière des quatre provinces du Sud encore sous le contrôle des Britanniques, passera sous celui des forces irakiennes dans un délai de deux mois. […] Lire la suite

2-16 septembre 2007
États-Unis – Irak. Annonce du rapatriement des renforts américains.

Le 2, le Royaume-Uni entame l'évacuation du quartier général de ses troupes en Irak, installé à Bassorah, deuxième ville du pays. Au cours de l'année, les Britanniques ont remis aux Irakiens le contrôle de trois des quatre provinces dont ils avaient la charge à la suite de l'intervention de la coalition en mars 2003. Les cinq mille cinq cents soldats britanniques encore stationnés sur le sol iraki […] Lire la suite

1er-28 août 2007
Irak. Crise politique et poursuite des violences.

Le 1er, les six ministres du Front de la concorde nationale, la principale formation politique sunnite du pays, quittent le gouvernement d'union nationale de Nouri Al-Maliki, insatisfaits des réponses apportées à leurs revendications. En avril, cinq ministres représentant le mouvement chiite de l'imam Moqtada Al-Sadr avaient déjà démissionné. Le 6, cinq ministres de la Liste […] Lire la suite

7-16 juillet 2007
Irak – États-Unis. Maintien des positions américaines malgré l'absence de progrès.

Le 7, à Emerli, un village situé à une centaine de kilomètres de Kirkouk, dans le nord du pays, un attentat-suicide au camion piégé fait au moins cent cinquante morts. Le 10, aux États-Unis, alors que les demandes de redéploiement des troupes américaines en Irak se multiplient dans les rangs républicains, le président George W. Bush déclare: « Le niveau des effectifs sera décidé par nos commandant […] Lire la suite

4-26 juin 2007
États-Unis – Irak. Doutes sur la politique américaine en Irak.

Le 4, le New York Times publie un document du Pentagone selon lequel les forces américano-irakiennes ne contrôlent que le tiers de Bagdad, malgré la participation, depuis février, de près de quatre-vingt-cinq mille soldats au « plan de sécurité » mis en œuvre dans la capitale.Le 6, Ankara et Bagdad démentent les rumeurs d'intervention de troupes turques en Irak, à la poursuite  […] Lire la suite

2-29 mai 2007
Irak – États-Unis. Vote inconditionnel du financement de la guerre en Irak par le Congrès américain.

Le 2, le président américain George W. Bush oppose son veto à la loi sur le financement de la guerre en Irak adoptée par le Congrès en avril, qui imposait une date de début de retrait pour les soldats américains engagés dans le pays. Les 3 et 4 se tient à Charm el-Cheikh, en Égypte, une seconde conférence internationale sur l'Irak, après celle de mars à Bagdad. Les représentants de plus de cinquan […] Lire la suite

5-26 avril 2007
Irak – États-Unis. Adoption par le Congrès d'une loi fixant la date du retrait des troupes américaines.

Le 5 est déclassifié un rapport du département américain de la Défense qui confirme que le régime de Saddam Hussein n'entretenait pas de liens avec le réseau terroriste Al-Qaida avant l'intervention américaine en Irak – information alors connue des services de renseignement – et que le Pentagone, à cette époque, avait fourni des analyses « inappropriées » de la situation. Le 6, le gouvernement ira […] Lire la suite

5-27 mars 2007
Irak. Conférence internationale à Bagdad.

Le 5, à Bagdad, un attentat-suicide à la voiture piégée, perpétré dans le centre de la capitale malgré l'application du « plan de sécurité », fait au moins trente-huit morts.Le 6, à Nadir, près de Hilla, à une centaine de kilomètres au sud de Bagdad, un double attentat-suicide commis par deux hommes aux vêtements bourrés d'explosifs fait au moins cent dix-sept morts et de nombreux blessés parmi un […] Lire la suite

1er-28 février 2007
Irak. Mise en œuvre à Bagdad d'un « plan de sécurité ».

Le 1er, un double attentat-suicide fait au moins soixante-treize morts sur un marché de la ville chiite de Hilla, située à une centaine de kilomètres au sud de la capitale. Le 2, aux États-Unis, le Conseil national du renseignement, qui regroupe les seize agences de renseignement américaines, publie un rapport sur la situation en Irak, établi à la demande du Congrès. Selon c […] Lire la suite

2-28 janvier 2007
Irak – États-Unis. Renforcement des effectifs américains.

Le 2, Ban Ki-moon, qui vient de prendre ses fonctions de secrétaire général de l'O.N.U., surprend les observateurs en s'abstenant de condamner la pendaison de Saddam Hussein. Alors que l'organisation est par principe opposée à la peine de mort, il déclare que l'application de celle-ci demeure du ressort de chaque État membre.Le 6, toutefois, il demande à Bagdad de surseoir à l'exécution de l'ancie […] Lire la suite

2006

5-31 décembre 2006
États-Unis – Irak. Publication du rapport Baker-Hamilton et exécution de Saddam Hussein.

Le 5, lors de son audition par la commission des forces armées du Sénat, Robert Gates, nommé secrétaire à la Défense par le président George W. Bush, répond négativement à la question: « Sommes-nous en train de gagner en Irak? ». Le 6, le groupe d'étude bipartite sur l'Irak, mis en place par le Congrès en mars et dirigé conjointement par l'ancien secrétaire d'État républicain James Baker et le dém […] Lire la suite

5-30 novembre 2006
Irak. Condamnation à mort de Saddam Hussein et recrudescence de la guerre civile.

Le 5, le Haut Tribunal pénal irakien rend son jugement dans le procès pour « crimes contre l'humanité » relatif au meurtre de cent quarante-huit civils chiites dans la localité de Doujaïl, en juillet 1982, en réponse à une tentative d'attentat contre Saddam Hussein, alors président. Le tribunal condamne à la peine de mort Saddam Hussein, son demi-frère Barzan Al-Tikriti, ancien chef des services d […] Lire la suite

11-19 octobre 2006
Irak. Progression du sentiment d'échec chez les Alliés.

Le 11, le Parlement irakien adopte le projet de loi créant un État fédéral, qui rend possible la réunion des actuelles provinces en régions autonomes dotées de pouvoirs étendus. La séance est boycottée par les partis de la coalition sunnite et par deux partis chiites, dont celui de l'imam radical Moqtada Al-Sadr. Les sunnites craignent la partition du pays en « États » communautaires, qui les cant […] Lire la suite

1er-27 septembre 2006
Irak. Menace de guerre civile.

Le 1er, le Pentagone publie un rapport selon lequel «les conditions qui pourraient mener à une guerre civile sont réunies en Irak», évoquant le «combat entre les extrémistes chiites et sunnites pour contrôler les secteurs clés de Bagdad et détourner les ressources économiques». Le 8, le Sénat américain publie de son côté un rapport où il est dit que Saddam Hussein, loin d'en […] Lire la suite

3-31 août 2006
Irak. Poursuite des violences meurtrières.

Le 3, le général John Abizaid, qui commande les forces américaines en Irak, déclare devant la Commission des armées du Sénat des États-Unis que le pays « peut sombrer dans la guerre civile si la violence sectaire à Bagdad n'est pas arrêtée ». Le 8, à Bagdad, le Premier ministre Nouri Al-Maliki critique une opération menée sans son consentement par les forces américano-irakiennes dans le faubourg c […] Lire la suite

1er-25 juillet 2006
Irak. Glissement du pays vers la guerre civile.

Le 1er, à Bagdad, un attentat à la voiture piégée, perpétré sur un marché du faubourg chiite de Sadr City, cause la mort d'au moins soixante-six personnes. Le 1er également, une parlementaire sunnite du Front national de la concorde est enlevée dans la capitale. L'alliance sunnite met en cause les « milices chiites » et décide de suspendre sa participa […] Lire la suite

8-25 juin 2006
Irak. Mort du chef terroriste Abou Moussab Al-Zarkaoui.

Le 8, les autorités irakiennes et américaines à Bagdad annoncent la mort, la veille, du chef d'Al-Qaida en Irak, le Jordanien Abou Moussab Al-Zarkaoui, tué lors d'un raid aérien américain sur Baaqouba, au nord de Bagdad. Le président des États-Unis George W. Bush se réjouit de l'élimination du terroriste, mais déclare: « Nous avons encore des jours difficiles devant nous. » Le 12, la branche iraki […] Lire la suite

7-31 mai 2006
Irak. Investiture du gouvernement de Nouri Al-Maliki.

Le 7, le Parlement de la région autonome du Kurdistan investit à l'unanimité le premier gouvernement kurde « unifié », dirigé par Nechirvan Barzani. Ce gouvernement comprend des membres du Parti démocratique du Kurdistan et de l'Union patriotique du Kurdistan, qui se partageaient jusque-là le contrôle administratif de la région.Le 9, l'Iran nomme un ambassadeur à Bagdad pour la première fois depui […] Lire la suite

2-26 avril 2006
Irak. Nomination d'un nouveau Premier ministre.

Le 2, la secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice et le ministre des Affaires étrangères britannique Jack Straw, en visite à Bagdad, font état de la montée de l'« impatience », « en Irak comme à l'extérieur du pays », face à l'incapacité du Premier ministre issu des élections de décembre 2005, Ibrahim Al-Jaafari, à constituer un gouvernement.Le 7, un triple attentat-suicide perpétré dans la m […] Lire la suite

9-30 mars 2006
Irak. Fermeture de la prison d'Abou Ghraib et libérations d'otages.

Le 9, les forces américaines en Irak annoncent la fermeture de la prison d'Abou Ghraib, située à l'ouest de Bagdad, où des détenus irakiens avaient été l'objet de mauvais traitements et de tortures de la part de leurs gardiens américains. Les quelque quatre mille cinq cents détenus d'Abou Ghraib doivent être transférés dans les trois mois.Le 12, six voitures piégées explosent quasi simultanément s […] Lire la suite

12-27 février 2006
Irak. Violences intercommunautaires.

Le 12, les chiites, vainqueurs des élections législatives de décembre 2005, choisissent le Premier ministre sortant, Ibrahim al-Jaafari, comme candidat à sa propre succession.Le 22, à Samarra, l'un des lieux saints de l'islam chiite, au nord-ouest de Bagdad, un attentat endommage gravement le mausolée d'Ali el-Hadi. Des violences d'une ampleur sans précédent opposent chiites et sunnites malgré l'a […] Lire la suite

2-31 janvier 2006
Irak. Résultats des élections législatives.

Le 2, le gouvernement publie le bilan humain des violences dans le pays pour 2005: plus de sept mille quatre cents Irakiens ont été tués, dont quelque quatre mille civils, mille sept cents membres des forces de sécurité et autant d'insurgés.Le 5, plusieurs attentats causent la mort de cent vingt personnes, dont soixante-sept dans un centre de recrutement de l'armée à Ramadi et quarante-quatre dans […] Lire la suite

2005

2-30 décembre 2005
Irak. Élections législatives.

Le 2, près de Fallouja, à l'ouest de Bagdad, dix soldats américains sont tués par l'explosion d'une bombe au passage de leur patrouille.Le 5, un ingénieur français employé de l'O.N.G. américaine Aaccess est enlevé à Bagdad.Le 6, quarante policiers irakiens sont tués à Bagdad dans un double attentat-suicide contre une école de police; celui-ci est revendiqué par la branche irakienne d'Al-Qaida.Le 8 […] Lire la suite

3-30 novembre 2005
Irak – États-Unis. Débat sur un retrait des troupes américaines et nouveaux enlèvements d'Occidentaux.

Le 3, la branche irakienne d'Al-Qaida dirigée par Abou Moussab Al-Zarkaoui annonce, dans un communiqué diffusé sur Internet, son intention d'exécuter les deux employés de l'ambassade du Maroc à Bagdad enlevés en octobre, qualifiés de « membres [...] du régime apostat du Maroc ».Le 8, l'avocat d'un des accusés dans le procès de Saddam Hussein est assassiné à Bagdad, et un autre est blessé. Le 20 oc […] Lire la suite

1er-29 octobre 2005
Irak. Adoption de la Constitution par référendum.

Le 1er, les forces américaines lancent une nouvelle opération militaire dans la province sunnite d'Al-Anbar contre les rebelles et les combattants d'Al-Qaida. Cette région proche de la frontière syrienne est aussi une zone d'infiltration de combattants étrangers. L'opération, baptisée Iron Fist, s'achèvera le 8 sur un bilan de cinquante rebelles tués.Le 5, un attentat-suicid […] Lire la suite

8-29 septembre 2005
Irak. Déclaration de « guerre totale » d'Abou Moussab Al-Zarkaoui contre les chiites.

Le 8, la Commission d'assistance des Nations unies en Irak dénonce les violences commises dans le pays par les forces américaines et irakiennes ainsi que les agissements d'« escadrons de la mort » progouvernementaux.Le 11, le Pentagone organise à Washington une « marche de la liberté » en hommage aux victimes des attentats du 11 septembre 2001 et en soutien aux troupes américaines engagées dans la […] Lire la suite

7 septembre 2005
Irak – O.N.U. Publication du rapport sur les détournements du programme « pétrole contre nourriture ».

Le 7, le rapport de la commission d'enquête sur la gestion du programme « pétrole contre nourriture » est rendu public. Lancé en décembre 1996, celui-ci visait à permettre à l'Irak de vendre du pétrole en échange de biens de consommation, afin que la population irakienne ne pâtisse pas de l'embargo international visant le régime de Saddam Hussein. Ce dernier est soupçonné d'avoir détourné une part […] Lire la suite

3-31 août 2005
Irak. Présentation au Parlement d'un projet de Constitution.

Le 3, quatorze soldats américains sont tués par l'explosion d'une bombe au passage de leur char dans la province rebelle sunnite d'Al-Anbar, dans le nord-ouest du pays. L'opération est revendiquée par le groupe islamiste Ansar al-Sunna, proche d'Al-Qaida. Quatre autres marines sont tués dans deux autres attaques. C'est l'un des plus lourds bilans quotidiens enregistrés par l'armée américaine depui […] Lire la suite

2-27 juillet 2005
Irak. Assassinats de diplomates par Al-Qaida.

Le 2, le chef de la mission diplomatique égyptienne en Irak, Ihab Al-Chérif, est le premier diplomate de ce rang enlevé à Bagdad.Le 5, tandis que les attaques dirigées contre des diplomates étrangers se multiplient, le réseau terroriste Al-Qaida en Irak dirigé par Abou Moussab Al-Zarkaoui revendique l'enlèvement d'Ihab Al-Chérif.Le 5 également, Abou Moussab Al-Zarkaoui annonce la création d'une «  […] Lire la suite

8-28 juin 2005
Irak. Libération de Florence Aubenas et poursuite des violences.

Le 8, le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan dénonce dans un rapport la détention sans procès de dix mille prisonniers irakiens dont six mille aux mains de l'armée américaine en Irak, au mépris des règles internationales.Le 8 également, la presse américaine publie un sondage selon lequel, pour la première fois, une majorité d'Américains (52 p. 100) pensent que la guerre d'Irak n'a pas  […] Lire la suite

3-29 mai 2005
Irak. Opérations antiguérilla et recrudescence des attentats.

Le 3, alors que les attentats sont en nette recrudescence depuis la constitution du gouvernement transitoire d'Ibrahim Al-Jaafari, en avril, ce dernier prête serment.Le 5, devant le Parlement italien, le président du Conseil Silvio Berlusconi exclut, au nom de « l'amitié et l'alliance » entre Rome et Washington, le retrait des soldats italiens présents en Irak, malgré la mort de l'agent de renseig […] Lire la suite

6-29 avril 2005
Irak. Mise en place d'un nouvel exécutif.

Le 6, au terme de plusieurs semaines de blocage politique, l'Assemblée nationale intérimaire élit à une très large majorité le Kurde Jalal Talabani au poste de président de la République. Celui-ci et les deux vice-présidents, le sunnite Ghazi Al-Yaouar, chef de l'État sortant, et le chiite Adel Abdel Mehdi, forment le nouveau conseil présidentiel.Le 7, le conseil présidentiel désigne comme Premier […] Lire la suite

1er-22 mars 2005
Irak. Libération tragique de Giuliana Sgrena et piétinement des discussions politiques.

Le 1er, les ravisseurs de Florence Aubenas diffusent un enregistrement vidéo dans lequel la journaliste française, enlevée à Bagdad en janvier, appelle à l'aide le député Didier Julia, déjà impliqué dans la tentative controversée de libération des otages français Christian Chesnot et Georges Malbrunot, en décembre 2004. Un premier enregistrement vidéo, tenu secret, de l'otag […] Lire la suite

1er-28 février 2005
Irak. Proclamation des résultats des élections et poursuite des violences.

Le 1er, alors que le débat sur la durée de l'occupation étrangère renaît après les élections du 30 janvier, le président par intérim, Ghazi Al-Yaouar, déclare: « Ce serait un non-sens total de demander aux troupes [étrangères] de partir au milieu de ce chaos. Elles quitteront [le pays] lorsque nous disposerons d'une armée et d'une police fortes. »Le 3, les deux partis kurdes […] Lire la suite

4-30 janvier 2005
Irak. Élections dans un climat de violence.

Le 4, alors que le rythme des attentats meurtriers s'accélère à l'approche des élections législatives prévues pour le 30, le gouverneur de Bagdad, Ali Al-Haidari, partisan de la manière forte à l'encontre des insurgés, est assassiné par balles dans la capitale. L'attentat est revendiqué par le groupe d'Abou Moussab Al-Zarkaoui. Des doutes s'expriment, au sein de l'équipe dirigeante, quant à la pos […] Lire la suite

2004

1er-31 décembre 2004
Irak. Poursuite des violences et libération des otages français.

Le 1er, le Pentagone annonce une augmentation, à l'approche des élections de janvier, des effectifs militaires américains en Irak, qui passeront de cent trente-huit mille à cent cinquante mille hommes.Le 2, le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld reconnaît avoir sous-estimé la force de la résistance en Irak. Il prévoit une stabilisation du pays dans un délai de  […] Lire la suite

4-30 novembre 2004
Irak. Assaut général contre Fallouja.

Le 4, l'aviation américaine intensifie ses bombardements sur les positions rebelles à Fallouja, ville sunnite située à 50 kilomètres à l'ouest de Bagdad.Le 4 également, trois soldats britanniques sont tués lors d'une attaque-suicide au sud de Bagdad, dans la zone où une partie du contingent envoyé par Londres était arrivée en octobre pour aider les forces américaines qui assiègent Fallouja.Le 4 to […] Lire la suite

1er-31 octobre 2004
Irak. Encerclement de Fallouja et recrudescence des violences.

Le 1er, le député (U.M.P.) Didier Julia annonce l'échec de l'initiative privée de tentative de libération des otages français Christian Chesnot et Georges Malbrunot, qu'il avait engagée en septembre. Jean-Pierre Raffarin déclarera que celle-ci n'était ni « approuvée » ni « soutenue » par le gouvernement.Le 1er également, « à la demande du gouvernement  […] Lire la suite

1er-30 septembre 2004
Irak. Multiplication des enlèvements et des attentats, et annonce d'une conférence internationale.

Le 1er, le Conseil national désigné en août élit à sa présidence le Kurde Fouad Maassoum, un des dirigeants de l'Union patriotique du Kurdistan. Le 1er également, Ahmed Chalabi, influent dirigeant du Congrès national irakien, est victime d'une tentative d'assassinat à Latifiya, au sud de Bagdad. Celle-ci sera revendiquée, le 4, par l'Armée islamique en […] Lire la suite

1er-31 août 2004
Irak. Épreuve de force à Nadjaf et enlèvement de journalistes français.

Le 1er, à Bagdad, Mossoul et Kirkouk, une série de six attentats à la bombe coordonnés visent des églises et des institutions chrétiennes, faisant une dizaine de morts.Le 5, la reprise des affrontements entre les forces américaines et l'Armée du Mahdi, la milice de l'imam radical Moqtada Al-Sadr, dans diverses villes chiites, illustre la rupture de la trêve conclue en mai. L […] Lire la suite

1er-29 juillet 2004
Irak. Recrudescence des violences et des prises d'otages.

Le 1er, Saddam Hussein et onze anciens dirigeants irakiens emprisonnés comparaissent devant le Tribunal spécial créé par l'administration américaine en Irak, qui leur notifie les chefs d'inculpation retenus contre eux. Saddam Hussein, qui se dit « président de l'Irak » et qualifie son procès de « théâtre », est accusé de « crimes de guerre », de « crimes contre l'humanité »  […] Lire la suite

1er-29 juin 2004
Irak. Transfert du pouvoir au gouvernement intérimaire.

Le 1er, le Conseil intérimaire de gouvernement (C.I.G.) désigne à la présidence du pays – fonction essentiellement honorifique – Ghazi Al-Yaouar, un cheikh sunnite, issu d'une grande tribu comprenant des chiites et des sunnites. Cette nomination intervient dans le cadre de la mise en place de l'exécutif intérimaire qui doit entrer en fonctions le 30 et diriger le pays jusqu' […] Lire la suite

1er-28 mai 2004
Irak – États-Unis. Révélations sur les sévices infligés aux prisonniers irakiens par des soldats de la coalition.

Le 1er, au terme d'« arrangements » négociés avec des représentants des habitants de Fallouja, l'armée américaine lève le siège de la ville sunnite établi depuis trois semaines, confiant la sécurité de l'agglomération à d'anciens généraux de Saddam Hussein.Le 4, après les premières révélations de torture, photos et vidéos à l'appui, les autorités militaires américaines admet […] Lire la suite

4-30 avril 2004
Irak. Affrontements meurtriers des soldats de la coalition avec les extrémistes chiites et la guérilla sunnite.

À partir du 4, des manifestations dans plusieurs villes de la zone chiite située au sud de Bagdad, Nadjaf, Koufa, Amara, Nassiriya, tournent à l'affrontement entre l'« armée du Mahdi », formation paramilitaire proche de l'imam chiite radical Moqtada Al-Sadr d'une part, la police irakienne et les forces de la coalition d'autre part. Cette flambée de violence meurtrière intervient au lendemain de l' […] Lire la suite

2-31 mars 2004
Irak. Recrudescence des violences antichiites et adoption de la Constitution provisoire.

Le 2, une série de treize attentats faisant cent soixante et onze morts frappe la communauté chiite dans la ville sainte de Kerbala et à Bagdad, lors de la célébration de la fête de l'Achoura.Le 8, les vingt-cinq membres du Conseil intérimaire de gouvernement (C.I.G.) signent, avec trois jours de retard, la Loi fondamentale qui doit régir le pays jusqu'à l'adoption d'une Constitution en 2005. Les  […] Lire la suite

1er-23 février 2004
Irak. Poursuite des violences et rapport de la mission de l'O.N.U. sur les prochaines élections.

Le 1er, à Erbil, un double attentat-suicide à la bombe, perpétré lors d'une fête religieuse aux sièges des deux partis kurdes, le Parti démocratique du Kurdistan et l'Union patriotique du Kurdistan, fait cent cinq morts. Le Kurdistan était jusqu'alors relativement épargné par les actions terroristes.Le 4, cette opération est revendiquée par le groupe islamiste Ansar al-Sunna […] Lire la suite

4-27 janvier 2004
Irak. Poursuite de la polémique sur l'existence des armes de destruction massive.

Le 4, le Premier ministre britannique Tony Blair effectue une visite surprise sur la base de Shaïba, près de Bassorah. Il déclare que le but de la coalition est d'« aider l'Irak à devenir un pays stable, prospère, démocratique et gouverné par les Irakiens ».Le 4 également, l'hebdomadaire britannique The Independant on Sunday publie une enquête sur des cas de torture perpétrés,  […] Lire la suite

2003

8-27 décembre 2003
Irak. Capture de Saddam Hussein.

Le 8, l'A.F.P. publie le témoignage d'un chef de tribu impliqué dans la guérilla antiaméricaine, qui prétend que l'attentat contre le siège de l'O.N.U. à Bagdad, en août, avait été organisé par des combattants baassistes dont les actions sont inspirées et financées par Saddam Hussein.Le 9, le gouvernement japonais décide l'envoi de 600 soldats dans des « zones de non-combat » situées dans le sud-e […] Lire la suite

2-30 novembre 2003
Irak. Accélération du transfert du pouvoir aux Irakiens et multiplication des attentats.

Le 2, un hélicoptère de transport militaire américain est détruit par un missile sol-air près de Fallouja: quinze soldats sont tués. Il s'agit pour Washington des pertes les plus importantes depuis la chute de Bagdad, le 9 avril.Le 3, le Congrès américain adopte définitivement le collectif budgétaire de 87,5 milliards de dollars présenté par le gouvernement, dont la plus grande partie est destinée […] Lire la suite

2-28 octobre 2003
Irak. Vote de la résolution américaine et multiplication des attentats.

Le 2, après le rejet d'un premier texte en septembre, les États-Unis présentent au Conseil de sécurité des Nations unies une nouvelle version de leur projet de résolution sur la création d'une force multinationale, le rôle de l'O.N.U. et le transfert des pouvoirs en Irak. Le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, déclare que le Conseil n'enverra pas de nouveaux personnels à Bagdad avant […] Lire la suite

2-29 septembre 2003
Irak. Projet de résolution américaine et recrudescence des attentats.

Le 2, des centaines de milliers de personnes assistent, à Nadjaf, aux obsèques de l'ayatollah Mohamed Al-Hakim, victime d'un attentat en août. Cet assassinat met fin à la politique de désarmement menée par l'administration américaine qui encourage dorénavant le développement des milices chiites, déjà présentes à Nadjaf et Kerbala.Le 3, une division de 9 200 soldats européens, latino-américains et  […] Lire la suite

7-31 août 2003
Irak. Recrudescence des attentats.

Le 7, un attentat à la voiture piégée contre l'ambassade de Jordanie à Bagdad fait dix-sept morts, tous irakiens. L'attentat est suivi de manifestations d'hostilité à l'encontre de la Jordanie, alliée des États-Unis, mais qui a aussi récemment accueilli les deux filles de Saddam Hussein et leurs enfants.Les 9 et 10, des émeutes contre la pénurie de carburant et d'électricité éclatent à Bassorah. E […] Lire la suite

1er-23 juillet 2003
Irak. Mise en place du Conseil de gouvernement intérimaire et mort des fils de Saddam Hussein.

Le 1er, la madrasa de la mosquée Al-Hassan Ben Ali, à Fallouja, est emportée par une explosion qui fait neuf morts, dont l'imam. La population attribue la destruction de l'école coranique au tir d'un missile américain.Le 4, jour de la fête nationale américaine (Independence Day), la télévision Al-Jazira diffuse un enregistrement de la voix de Saddam Hussein, lequel daterait  […] Lire la suite

1er-28 juin 2003
Irak. Multiplication des attaques contre les forces de la coalition.

Le 1er, les forces de la coalition entament le processus de désarmement des milices. L'opération donnera peu de résultats.Le 1er également, Paul Bremer, l'administrateur américain en Irak, annonce une nouvelle mouture du processus de transition. Un « Conseil politique » d'une trentaine de membres nommés remplacerait le Congrès national irakien; il nomm […] Lire la suite

1er-28 mai 2003
Irak. La gestion du pays confiée par l'O.N.U. à la coalition américano-britannique.

Le 1er, George W. Bush annonce la fin des « opérations de combat majeures » en Irak.Le 6, il nomme l'ancien diplomate Paul Bremer, spécialiste de la lutte antiterroriste, au poste d'« envoyé présidentiel pour l'Irak ». Celui-ci doit superviser l'activité des forces américano-britanniques et la mise en place des nouvelles institutions. Le responsable améri […] Lire la suite

1er-28 avril 2003
Irak. Chute du régime de Saddam Hussein.

Le 1er, alors que les bombardements sur Bagdad s'intensifient, une bombe tombée sur Al-Hilla, au sud de la capitale, fait au moins trente-trois morts civils.Le 1er également, la télévision irakienne retransmet un discours de Saddam Hussein dans lequel celui-ci appelle au « djihad » contre les « envahisseurs » et les « infidèles ».Le 2, les forces améri […] Lire la suite

1er-31 mars 2003
Irak – États-Unis. Déclenchement de l'intervention armée américano-britannique.

Le 1er, le Parlement turc rejette la motion présentée par le gouvernement, qui visait à permettre le déploiement de 62 000 soldats américains sur le territoire national en vue d'une intervention en Irak. Washington avait offert à Ankara des facilités financières, dont une aide directe de 6 milliards de dollars. Une centaine de députés du Parti de la justice et du développeme […] Lire la suite

5-28 février 2003
Irak. Pression des États-Unis en faveur de la guerre et résistance de la France.

Le 5, le secrétaire d'État américain Colin Powell présente devant le Conseil de sécurité de l'O.N.U. les « preuves » promises par le président George W. Bush en janvier et qui justifient, selon Washington, une intervention militaire contre l'Irak. Photos satellitaires et enregistrements téléphoniques à l'appui, il fait état d'une « accumulation de faits et de comportements troublants » de la part  […] Lire la suite

10-30 janvier 2003
Irak – O.N.U. Poursuite des inspections et préparation d'une intervention américaine.

Le 10, le Premier ministre grec Costas Simitis, président en exercice de l'Union européenne, déclare que l'Europe « ne veut pas de guerre » en Irak.Les 11 et 12, le roi Abdallah II de Jordanie, le président égyptien Hosni Moubarak, le prince héritier saoudien Abdallah Ben Abdel Aziz, le Premier ministre de Malaisie Mohammad Mahathir et le Premier ministre de Turquie Abdullah Gül énoncent, chacun d […] Lire la suite

2002

8-31 décembre 2002
Irak – O.N.U. Remise de la déclaration sur les programmes d'armes de destruction massive.

Le 8, l'O.N.U. et l'Agence internationale de l'énergie atomique (A.I.E.A.) reçoivent la déclaration sur les programmes de développement d'armes de destruction massive possédées par l'Irak, remise par le gouvernement de Bagdad en application de la résolution 1441 du Conseil de sécurité adoptée en novembre. Cette déclaration devait préalablement être expurgée par les inspecteurs de la mission de dés […] Lire la suite

8-27 novembre 2002
Irak – O.N.U. Adoption d'une résolution sur le désarmement de l'Irak.

Le 8, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte à l'unanimité – Syrie comprise – la résolution 1441 relative au désarmement de l'Irak. Celle-ci prend acte de la « violation patente » par l'Irak des précédentes résolutions concernant son désarmement, notamment de la résolution 687 d'avril 1991. Elle décide toutefois « d'accorder à l'Irak [...] une dernière possibilité de s'acquitter [de ses]  […] Lire la suite

15-20 octobre 2002
Irak. Plébiscite en faveur de Saddam Hussein.

Le 15, à l'issue du référendum organisé en vue de reconduire pour sept ans le mandat présidentiel de Saddam Hussein, le président de la commission électorale, Ezzat Ibrahim, numéro deux du régime, annonce un taux de participation de 100 p. 100 et un résultat de 100 p. 100 de oui.Le 20, Saddam Hussein annonce une amnistie pour tous les prisonniers politiques et la plupart des détenus de droit commu […] Lire la suite

1er-17 octobre 2002
Irak – O.N.U. Divergences internationales au sujet d'une éventuelle intervention.

Le 1er, Hans Blix, chef de la mission d'inspection du désarmement de l'O.N.U., parvient à un accord avec Bagdad sur le retour des inspecteurs en Irak et leur accès « sans condition ni restriction » aux sites sensibles. Washington dénonce un régime d'inspection « qui n'a pas marché ».Le 3, toutefois, à l'issue d'une réunion du Conseil de sécurité, Hans Blix admet implicitemen […] Lire la suite

1er-27 septembre 2002
Irak – O.N.U. Acceptation par Bagdad du retour des inspecteurs en désarmement de l'O.N.U.

Le 1er, dans un entretien avec la presse, le secrétaire d'État américain Colin Powell, se démarquant du vice-président Dick Cheney et du secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, se prononce pour le retour à Bagdad des inspecteurs en désarmement de l'O.N.U. et contre une action militaire rapide en Irak.Le 7, à Camp David, le président des États-Unis George W. Bush et le Premi […] Lire la suite

19-20 août 2002
Irak. Mort de l'ancien dirigeant palestinien Abou Nidal.

Le 19, le chef du Fatah-Conseil révolutionnaire, Abou Nidal, de son vrai nom Sabri Al-Banna, est retrouvé mort par balles dans son appartement de Bagdad. En conflit avec Yasser Arafat, il avait été exclu du Fatah en 1974 et avait fondé sa propre organisation, qu'il avait successivement placée au service de l'Irak, de la Syrie puis de la Libye. Il était responsable de nombreux attentats antijuifs e […] Lire la suite

2-29 août 2002
Irak. Manœuvres diplomatiques autour de la menace d'intervention américaine.

Le 2, Bagdad invite le chef des experts en désarmement des Nations unies, Hans Blix, à se rendre en Irak afin de « préparer une reprise de la coopération », interrompue depuis le retrait des inspecteurs de l'O.N.U. en décembre 1998. Washington et Londres dénoncent les manœuvres dilatoires de Bagdad. Après l'opération américaine contre les talibans en Afghanistan à la suite des attentats du 11 sept […] Lire la suite

14 mai 2002
Irak – O.N.U. Assouplissement des sanctions de l'O.N.U. contre l'Irak.

Après plusieurs mois de négociations, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 1409, qui modifie le régime des sanctions imposées à l'Irak depuis l'invasion du Koweït en août 1990. Bagdad est désormais autorisé à importer librement tous les produits à usage civil qui ne figurent pas sur la liste des biens soumis à inspection. Le texte vise à priver l'Irak de l'argument […] Lire la suite

2001

10 août 2001
Irak. Raid américano-britannique.

Les aviations américaine et britannique effectuent un raid, le plus important depuis février, contre des positions militaires situées dans le sud du pays. Ces bombardements répondent à la multiplication des tirs de la défense antiaérienne contre les avions de la coalition chargée de faire respecter les zones d'exclusion aérienne. […] Lire la suite

16-23 février 2001
Irak. Nouveaux bombardements américano-britanniques.

Le 16, des avions américains et britanniques bombardent des objectifs militaires dans les environs de Bagdad, en riposte, selon Washington, aux menaces de la D.C.A. irakienne contre les avions chargés de faire respecter les zones d'exclusion aérienne imposées à l'Irak. L'administration Bush avait fait part de son intention de durcir le ton envers Bagdad. Il s'agit de la première action de ce type  […] Lire la suite

1999

17-18 décembre 1999
Irak. Suspension conditionnelle des sanctions internationales par l'O.N.U.

Le 17, le Conseil de sécurité adopte la résolution 1284 qui prévoit la suspension, par période renouvelable de cent vingt jours, des sanctions imposées à l'Irak depuis la guerre du Golfe, y compris l'embargo pétrolier, en contrepartie de l'établissement d'un nouveau système de contrôle de l'industrie d'armement irakien dont sera chargée la Commission de surveillance, de vérification et d'inspectio […] Lire la suite

19-22 novembre 1999
Irak. Suspension des exportations de pétrole.

Le 19, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte une résolution qui reconduit pour quinze jours, au lieu de six mois habituellement, le programme humanitaire « pétrole contre nourriture » au profit de Bagdad. Celui-ci autorise l'Irak, qui est frappé par un embargo pétrolier depuis le début de la guerre du Golfe en 1990, à vendre des quantités limitées de pétrole pour acheter des produits de  […] Lire la suite

19-23 février 1999
Irak. Émeutes après l'assassinat d'un responsable religieux chiite.

Le 19, l'ayatollah Mohamad Sadeq El Sadr, un important responsable de la hiérarchie chiite, est tué dans un attentat. Deux dirigeants chiites ont été assassinés en 1998 et deux l'avaient déjà été en 1979 et 1992. Plusieurs autres ont échappé à des attentats. Tous refusaient de faire allégeance au régime baasiste, dominé par la minorité sunnite du pays.À partir du 20, plusieurs villes du sud et de  […] Lire la suite

5-30 janvier 1999
Irak. Nouvelles propositions de résolution de la crise avec l'O.N.U.

Le 5, de violents accrochages opposent, pour la première fois depuis six ans, des avions américains et irakiens dans la zone d'exclusion aérienne instaurée au sud du 33e parallèle par les Occidentaux au lendemain de la guerre du Golfe, en 1991. Des escarmouches aériennes avaient déjà eu lieu au lendemain de l'opération de bombardement américano-britannique « Renard du désert […] Lire la suite

1998

15-26 décembre 1998
Irak. Intervention militaire américano-britannique.

Le 15, le chef de la Commission spéciale des Nations unies sur le désarmement de l'Irak (Unscom), Richard Butler, remet au Conseil de sécurité un rapport sur la reprise de la coopération avec Bagdad à la suite de la crise survenue en novembre. Le document indique que « l'Irak n'a pas fourni la pleine coopération promise », ce qui compromet l'examen global de ses relations avec l'O.N.U. réclamé par […] Lire la suite

5-17 novembre 1998
Irak. Recul de Bagdad face à l'Unscom devant les menaces américaines.

Le 5, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte à l'unanimité la résolution 1205 qui « condamne » la décision annoncée par Bagdad en octobre de cesser toute coopération avec la commission de l'O.N.U. chargée du désarmement irakien (Unscom). Le texte « exige » la reprise de cette coopération et promet, dans ce cas, l'« examen global » des relations de l'Irak avec l'O.N.U. La coopération de l' […] Lire la suite

5-31 octobre 1998
Irak – O.N.U. Rupture entre l'Irak et l'Unscom.

Le 5, le secrétaire général de l'O.N.U., Kofi Annan, demande au Conseil de sécurité d'établir un « calendrier raisonnable » de la levée de l'embargo imposé à l'Irak depuis 1991 en entamant, « dans un temps relativement court », un examen global du dossier du désarmement irakien.Le 6, le rapport semestriel de la commission spéciale de l'O.N.U. chargée du désarmement irakien (Unscom) indique que le  […] Lire la suite

5-26 août 1998
Irak – O.N.U. Nouvelle crise entre l'Irak et l'Unscom.

Le 5, les autorités irakiennes annoncent leur intention de ne plus coopérer avec la Commission spéciale des Nations unies chargée du désarmement de l'Irak (Unscom) ni avec l'Agence internationale de l'énergie atomique. Six mois après la précédente crise entre Bagdad et l'O.N.U., résolue grâce à l'engagement personnel du secrétaire général de l'Organisation Kofi Annan, le désaccord porte sur de nou […] Lire la suite

2-26 mars 1998
Irak. Apaisement après le dénouement de la crise avec l'O.N.U.

Le 2, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 1154 qui met en garde l'Irak contre « les conséquences les plus graves » de toute violation des engagements pris en février par Bagdad auprès du secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, en matière de contrôle de son désarmement. La résolution exclut toutefois un recours automatique à la force en cas de violation.L […] Lire la suite

3-24 février 1998
Irak. Accord avec l'O.N.U. sur le contrôle du désarmement.

Le 3, le secrétaire général du Quai d'Orsay, Bertrand Dufourcq, se rend à Bagdad pour promouvoir une solution diplomatique à la crise qui oppose de nouveau, depuis janvier, l'Irak à la communauté internationale au sujet de son désarmement. Il est chargé de transmettre un message de « grande fermeté » du président Chirac à son homologue irakien Saddam Hussein. Le ministre turc des Affaires étrangèr […] Lire la suite

13-29 janvier 1998
Irak. Nouvelle crise avec l'O.N.U. et les États-Unis.

Le 13, les autorités irakiennes refusent de nouveau l'accès d'un site stratégique à une équipe d'experts, dirigée par un Américain, de la Commission spéciale de l'O.N.U. chargée du désarmement de l'Irak (Unscom). Elles dénoncent la surreprésentation des Américains en son sein. En novembre 1997, une crise similaire avait déjà opposé l'O.N.U. – et les États-Unis – à l'Irak au sujet de l'inspection d […] Lire la suite

1997

3-27 novembre 1997
Irak. Apaisement de la crise relative à l'Unscom.

Le 3, les autorités irakiennes empêchent les membres américains d'une équipe de la Commission spéciale de l'O.N.U. chargée du désarmement de l'Irak (Unscom), suspectés d'« exécuter un complot », de pénétrer sur un site d'inspection. Le même scénario se répétera les jours suivants. La veille, trois experts américains avaient été refoulés à l'aéroport. Le régime du président Saddam Hussein somme les […] Lire la suite

16-29 octobre 1997
Irak. Nouvelle crise avec les États-Unis à propos du désarmement.

Le 16, lors de l'examen par le Conseil de sécurité de l'O.N.U. d'un rapport de la Commission spéciale chargée du désarmement de l'Irak (Unscom), les États-Unis réclament le durcissement des sanctions imposées à Bagdad depuis août 1990. Les autorités irakiennes menacent alors de ne plus collaborer avec l'Unscom. Washington riposte en évoquant la « violation flagrante » des résolutions de l'O.N.U.,  […] Lire la suite

1996

27 décembre 1996
Irak. Retrait français de la surveillance du Kurdistan.

La France annonce qu'elle ne participera pas au nouveau dispositif multinational de surveillance du Kurdistan irakien qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 1997 en remplacement de l'opération « Provide Comfort » lancée en mai 1991 pour protéger les populations kurdes vivant au nord du 36e parallèle. La raison invoquée est que « le volet humanitaire […] Lire la suite

25 novembre-10 décembre 1996
Irak. Accord sur le dispositif « pétrole contre nourriture ».

Le 25, les autorités annoncent qu'elles acceptent « toutes les conditions » posées par la résolution 986 du Conseil de sécurité de l'O.N.U. adoptée en avril 1995. Cette décision permet la mise en œuvre du dispositif « pétrole contre nourriture » – dont l'Irak avait admis le principe en mai –, qui prévoit la possibilité pour Bagdad, sous contrôle de l'O.N.U., d'exporter pour 2 milliards de dollars  […] Lire la suite

2-16 septembre 1996
Irak. Reprise de contrôle du Kurdistan par Bagdad malgré les bombardements américains.

Le 2, les forces de Bagdad amorcent leur retrait de la région d'Erbil, dans le Kurdistan, à l'intérieur de la « zone d'exclusion aérienne » créée par les alliés occidentaux en avril 1991, au lendemain de la guerre du Golfe. Elles y avaient pénétré à la fin du mois d'août pour appuyer les troupes du Parti démocratique du Kurdistan (P.D.K.) dans leur offensive contre les positions de l'Union patriot […] Lire la suite

17-31 août 1996
Irak. Intervention de l'armée dans les combats interkurdes.

Le 17, onze mois après la trêve conclue sous l'égide des États-Unis à Drawgate, de nouveaux combats opposent, dans le nord de l'Irak, les deux factions kurdes rivales, l'Union patriotique du Kurdistan (U.P.K.) de Jalal Talabani et le Parti démocratique du Kurdistan (P.D.K.) de Massoud Barzani, dont les affrontements ont fait près de deux mille morts depuis mai 1994. Le P.D.K. accuse l'U.P.K. d'êtr […] Lire la suite

20 mai 1996
Irak – O.N.U. Accord sur une levée partielle de l'embargo pétrolier.

L'Irak et l'O.N.U. signent un mémorandum d'accord sur l'application de la résolution 986 adoptée par le Conseil de sécurité en avril 1995, qui prévoyait une levée partielle de l'embargo instauré par les Nations unies en août 1990 et qui avait alors été rejetée par Bagdad. Accueilli dans la liesse en Irak, cet accord autorise l'Irak à exporter, sous contrôle de l'O.N.U. et pour une période de six m […] Lire la suite

20-23 février 1996
Irak. Assassinat de deux gendres de Saddam Hussein après leur retour à Bagdad.

Le 20, les deux gendres du président Saddam Hussein, le général Hussein Kamel Hassan, ancien responsable des programmes d'armement, et son frère, le colonel Saddam Kamel Hassan, ancien cadre de la garde républicaine, qui s'étaient réfugiés en Jordanie en août 1995, regagnent Bagdad avec leur famille. Ils ont reçu l'assurance, de la part du Conseil de commandement de la révolution, organe suprême d […] Lire la suite

1995

15-17 octobre 1995
Irak. Saddam Hussein plébiscité.

Le 15, à l'issue d'un référendum, le président Saddam Hussein est reconduit à la tête de l'État pour un nouveau mandat de sept ans par 99,96 p. 100 des suffrages. Ce résultat s'explique en grande partie par le climat de terreur instauré par le régime.Le 17, une cérémonie d'investiture du chef de l'État est organisée, pour la première fois depuis l'arrivée au pouvoir du président Hussein, en juille […] Lire la suite

8-23 août 1995
Irak. Défection de deux gendres du président Saddam Hussein.

Le 8, deux gendres du président Saddam Hussein et leurs familles fuient le pays et se réfugient en Jordanie, qui leur accorde l'asile politique. Le général Hussein Kamel Hassan était ministre de l'Industrie et responsable du programme d'industrialisation militaire. Son frère, le général Saddam Kamel Hassan, était un haut cadre de la garde républicaine. Ces défections interviennent après une longue […] Lire la suite

14 juin 1995
Irak. Répression d'une mutinerie.

Une mutinerie dans une garnison d'Abou Gharib, à l'ouest de Bagdad, est sévèrement réprimée par la garde présidentielle. L'unité entrée en rébellion était commandée par un membre de la tribu sunnite des Doulaïmi, traditionnellement alliée du pouvoir mais qui avait déjà été à l'origine d'un mouvement de révolte, en mai. La défection des Doulaïmi fragilise l'assise tribale du régime de Saddam Hussei […] Lire la suite

17-22 mai 1995
Irak. Répression de violentes émeutes.

Le 17, de violentes émeutes éclatent à Ramadi, à l'ouest de Bagdad, à l'occasion de la restitution à sa famille – les Doulaïmi – du corps supplicié d'un officier supérieur arrêté en novembre 1994 pour « complicité » de « coup d'État ». La répression menée par le ministre de l'Intérieur, demi-frère du président Saddam Hussein, se solde par une trentaine de morts parmi les émeutiers. Il s'agit des v […] Lire la suite

10-16 avril 1995
Irak. Rejet par Bagdad de la levée partielle de l'embargo.

Le 10, la Commission spéciale de l'O.N.U. chargée du désarmement de l'Irak remet au Conseil de sécurité un rapport faisant état de lacunes dans les renseignements fournis par Bagdad au sujet de ses armes et de ses programmes biologiques. Ce rapport empêche que soit débattu le projet de résolution franco-russe qui préconisait la levée de l'embargo pétrolier imposé à l'Irak par l'O.N.U. en août 1990 […] Lire la suite

6-12 janvier 1995
France – Irak. Rapprochement entre Paris et Bagdad.

Le 6, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé reçoit officiellement à Paris le vice-président irakien Tarek Aziz. La France annonce à cette occasion son intention d'ouvrir une « section d'intérêts » à Bagdad, sous pavillon roumain. L'Irak avait rompu ses relations diplomatiques avec les membres de la coalition alliée durant la guerre du Golfe, en 1991 ; Bagdad avait toutefois rouvert une « […] Lire la suite

1994

10-16 novembre 1994
Irak – Koweït. Reconnaissance du Koweït par Bagdad.

Le 10, comme l'avait annoncé Moscou le 8, le Conseil de commandement de la révolution présidé par Saddam Hussein entérine la proposition du Parlement de reconnaître « la souveraineté de l'État du Koweït et son intégrité territoriale », et de « respecter l'inviolabilité » de ses frontières imposées par l'O.N.U. au lendemain de la guerre du Golfe. Il indique également la « volonté de la république d […] Lire la suite

6-20 octobre 1994
Irak. Réaction internationale après une menace irakienne dirigée contre le Koweït.

Le 6, l'opposition irakienne fait état de mouvements de troupes en direction de la frontière koweïtienne. Ceux-ci auraient commencé le 3 et impliqueraient 80 000 hommes. L'Irak est soumis à de sévères sanctions internationales depuis l'invasion du Koweït, en août 1990. Toute son action diplomatique vise à obtenir la levée – au moins partielle – de l'embargo qui le frappe, mesure à laquelle trois d […] Lire la suite

14 avril 1994
Irak. Méprise de l'aviation américaine dans la zone d'exclusion aérienne.

Deux chasseurs F-15 américains abattent par erreur deux hélicoptères également américains qui circulaient, avec vingt-deux militaires alliés et quatre Kurdes à leur bord, dans la zone d'exclusion aérienne créée en avril 1991 au nord du 36e parallèle afin de protéger les populations kurdes des attaques de l'armée irakienne. Un regain de tension était sensible dans la région d […] Lire la suite

1993

26 juin 1993
Irak – États-Unis. Raid américain sur Bagdad.

Deux bâtiments américains croisant en mer Rouge et dans le Golfe bombardent le quartier général des services de renseignements irakiens, à Bagdad. Le président Bill Clinton invoque la « légitime défense » des États-Unis, après la confirmation de la responsabilité du régime irakien dans la tentative d'attentat – déjouée à temps – contre l'ancien président George Bush, lors de sa visite au Koweït du […] Lire la suite

6-19 janvier 1993
Irak. Nouvelles attaques alliées en réaction aux provocations de Bagdad.

Le 6, les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne, principaux partenaires de la coalition anti-irakienne, menacent l'Irak de représailles s'il ne retire pas « immédiatement » les batteries de missiles sol-air qu'il a installées quelques jours auparavant dans la zone d'exclusion aérienne située au sud du 32e parallèle. Cette zone avait été instaurée en application de la r […] Lire la suite

1992

27 décembre 1992
Irak. Un chasseur irakien abattu par l'aviation américaine.

Un avion de combat F-16 américain abat un chasseur Mig-25 de l'aviation irakienne qui survolait la zone d'exclusion aérienne créée au sud du 32e parallèle le 27 août en application de la résolution 688 du Conseil de sécurité de l'O.N.U., adoptée en avril 1991. […] Lire la suite

5 octobre-6 novembre 1992
Turquie – Irak. Combats entre Kurdes et répression turque en Irak.

À partir du 5, dans le nord de l'Irak, de violents affrontements opposent les peshmergas, combattants kurdes irakiens, aux séparatistes kurdes turcs du Parti des travailleurs du Kurdistan (P.K.K., marxiste-léniniste). Ces derniers ont renforcé leurs bases arrière en Irak après la fermeture des camps dont ils disposaient au Liban, à la suite du rapprochement entre la Turquie et la Syrie. Les peshme […] Lire la suite

20-25 septembre 1992
Irak. Mise sur pied d'institutions communes à l'opposition.

Du 20 au 25, l'opposition au régime du président Saddam Hussein se réunit à Irbil, dans le Kurdistan irakien. C'est la première fois depuis la guerre du Golfe que pratiquement toutes les tendances de l'opposition au pouvoir de Bagdad se rencontrent, en territoire irakien qui plus est. En juillet, le secrétaire d'État américain James Baker avait reçu une délégation du Conseil national irakien (C.N. […] Lire la suite

2-27 août 1992
Irak. Création d'une zone d'exclusion aérienne dans le Sud chiite par les Alliés.

Le 2, à l'occasion du deuxième anniversaire de l'invasion du Koweït, les autorités de Bagdad réaffirment leurs « droits historiques » sur l'émirat.Le 11, à l'issue d'un débat sur les droits de l'homme en Irak, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. somme Bagdad de cesser la répression menée à l'encontre des chiites habitant le sud du pays, qui viole la résolution 688 du 5 avril 1991 sur la protection  […] Lire la suite

5-29 juillet 1992
Irak – O.N.U. Crise au sujet de l'application de la résolution 687.

Le 5, les autorités de Bagdad interdisent l'accès du ministère de l'Agriculture aux experts des Nations unies chargés de superviser le démantèlement des armes de destruction massive irakiennes. Condamné par le Conseil de sécurité de l'O.N.U., ce refus de coopérer s'ajoute à la rupture par le régime de Saddam Hussein des négociations sur la vente de pétrole irakien, qui devait permettre à l'Irak d' […] Lire la suite

19 mai 1992
Irak. Élections au Kurdistan.

Au Kurdistan irakien ont lieu les premières élections libres organisées par le Front uni, formé en 1988, qui contrôle la région depuis le retrait de l'administration irakienne en octobre 1991. La consultation est condamnée par l'Irak, l'Iran et la Turquie. Les Occidentaux encouragent la volonté d'autonomie des Kurdes, cibles d'une violente répression de Bagdad en mars 1990, et la force multination […] Lire la suite

1991

11 octobre 1991
Irak. L'industrie militaire irakienne placée sous contrôle de l'O.N.U.

Le Conseil de sécurité des Nations unies adopte à l'unanimité une résolution (715) qui permet de faire respecter l'interdiction faite à l'Irak de se doter d'armes nucléaires, chimiques, biologiques ou balistiques. Toute l'industrie militaire irakienne et une partie de son industrie civile liée à l'armement sont placées sous le contrôle de la commission spéciale de l'O.N.U. chargée de veiller à l'é […] Lire la suite

12-28 septembre 1991
Irak. Opposition de Bagdad aux missions d'inspection de l'O.N.U.

Le 12, dans son discours d'ouverture du dixième congrès du parti Baas, le président Saddam Hussein exclut toute évolution du régime irakien vers un plus grand libéralisme politique et économique.Le 13, Saadoun Hammadi, Premier ministre, en poste depuis le 23 mars, est remplacé par Mohamed Hamza el-Zoubeidi, réputé plus « dur ». Des personnalités du Baas qui se sont distinguées dans la répression d […] Lire la suite

5-15 août 1991
Irak. Levée partielle par l'O.N.U. de l'embargo pétrolier imposé à l'Irak.

Le 5, l'O.N.U. indique que l'Irak reconnaît, après l'avoir nié, qu'il a produit du plutonium en vue de la fabrication d'une bombe atomique et qu'il a engagé des recherches sur les armes bactériologiques.Le 15, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 706, d'origine française, qui autorise l'Irak à reprendre ses exportations de pétrole, pour un montant de 1,6 milliard de dollar […] Lire la suite

5-22 juillet 1991
Irak. Pressions des Alliés sur l'Irak concernant son potentiel nucléaire.

Le 5, dans une note au secrétaire général de l'O.N.U., le président Saddam Hussein promet de faciliter l'inspection des sites nucléaires irakiens par les experts internationaux qui en ont jusqu'alors été empêchés.Le 7, l'Irak remet au Conseil de sécurité de l'O.N.U. une deuxième liste de ses équipements nucléaires. Celle-ci apporte la preuve des recherches menées par Bagdad, notamment dans le doma […] Lire la suite

3-18 juillet 1991
Irak. Retrait des Alliés de la zone de sécurité au Kurdistan et création d'une force d'intervention rapide en Turquie.

Le 3, l'état-major des forces alliées stationnées dans le nord de l'Irak rencontre pour la première fois les dirigeants du Front du Kurdistan pour évoquer l'avenir de la zone de sécurité. Celle-ci a été créée en avril par les Occidentaux en vue de permettre aux deux millions de réfugiés kurdes fuyant la répression irakienne de quitter les frontières turque et iranienne et de regagner leur lieu d'h […] Lire la suite

17-28 juin 1991
Irak – O.N.U. Opposition de Bagdad à l'inspection de sites nucléaires.

Le 17, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 700 qui charge l'Irak d'assurer les frais de destruction de ses armes chimiques, biologiques, nucléaires ou balistiques et qui confirme le maintien des sanctions contre l'Irak, notamment l'embargo sur les ventes d'armes.Le 25, pour la première fois depuis la fin du conflit, les autorités irakiennes empêchent la commission […] Lire la suite

20-31 mai 1991
Guerre du Golfe. Création par l'O.N.U. d'un fonds d'indemnisation des dommages de guerre alimenté par l'Irak.

Le 20, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte, par quatorze voix et une abstention (Cuba), la résolution 692, d'inspiration anglo-américaine, qui crée un fonds de compensation alimenté par l'Irak et destiné à réparer les dommages de la guerre du Golfe.Le 31, le secrétaire général de l'O.N.U., Javier Pérez de Cuéllar, recommande à la commission chargée de gérer le fonds de compensation de limite […] Lire la suite

9-22 mai 1991
Irak. Incertitude sur l'avenir du Kurdistan et de la zone de sécurité alliée.

Le 9, Bagdad signifie son refus d'accueillir une force de police des Nations unies dans la zone de sécurité établie dans le Kurdistan par les Alliés. Souhaitée par ces derniers, cette force serait chargée de relever les neuf mille soldats américains, britanniques et français qui assurent la sécurité du déplacement des populations kurdes réfugiées aux frontières turque et irakienne vers les camps i […] Lire la suite

3-10 avril 1991
Guerre du Golfe. Entrée en vigueur du cessez-le-feu définitif dans le Golfe.

Le 3, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte la résolution 687 qui fixe les conditions d'un cessez-le-feu définitif dans le Golfe. Le texte prévoit notamment la destruction par l'Irak de toutes ses armes biologiques et chimiques ainsi que de tous ses missiles à moyenne et longue portée. Des observateurs de l'O.N.U. vont se déployer dans une zone démilitarisée créée à la frontière irako-koweïtie […] Lire la suite

2-24 avril 1991
Irak. Intervention des Alliés et de l'O.N.U. pour mettre fin à la répression et à l'exode des Kurdes.

Le 2, la France saisit le Conseil de sécurité de l'O.N.U. d'un projet de résolution condamnant la répression des populations irakiennes, notamment des Kurdes, par le régime de Saddam Hussein. Paris fait référence pour la première fois à un « devoir d'ingérence humanitaire ».Le 3, Bagdad annonce la reconquête de Soulaymaniyah, dernière ville encore tenue par les peshmergas (combattants kurdes) dans […] Lire la suite

2-7 mars 1991
Guerre du Golfe. Mise en place du cessez-le-feu et de la sécurité militaire dans la région du Golfe.

Le 2, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte la résolution 686 qui fixe le cadre général – très strict – des modalités du cessez-le-feu entre les forces coalisées et l'armée irakienne.Le 3, sur la base aérienne irakienne occupée de Safwan, une délégation des commandements alliés notifie à leurs homologues irakiens les conditions militaires du cessez-le-feu. Précisées lors de rencontres suivante […] Lire la suite

2-31 mars 1991
Irak. Répression par l'armée d'insurrections, chiite dans le Sud et kurde dans le Nord.

Le 2, tandis que Radio-Bagdad ne cesse d'exalter le soutien au président Saddam Hussein, un soulèvement chiite débute à Bassorah. Il s'étend rapidement aux autres villes de cette région du sud-est de l'Irak, frontalière de l'Iran, où des unités de la garde républicaine et de l'armée régulière renforcent leur présence. À Téhéran, l'Assemblée suprême de la révolution islamique en Irak (S.A.I.R.I.),  […] Lire la suite

4-28 février 1991
Guerre du Golfe. Libération du Koweït par la force multinationale.

Le 4, le président iranien Hachemi Rafsandjani propose sa médiation. Cette initiative est accueillie avec réserve par Washington et avec intérêt par Moscou. En outre, les autorités israéliennes estiment que 50 p. 100 des capacités nucléaires mais aussi bactériologiques et chimiques de l'Irak ont été détruites.Le 6, James Baker, secrétaire d'État américain, déclare que l'offensive terrestre à venir […] Lire la suite

3-15 janvier 1991
Crise du Golfe. Échec des dernières tentatives pour un règlement négocié dans la crise du Golfe.

Le 3, le porte-parole de la Maison-Blanche propose une « rencontre de la dernière chance » à Genève entre le secrétaire d'État américain James Baker et le ministre irakien des Affaires étrangères Tarek Aziz, avant le 15 janvier. C'est à partir de cette date que la résolution 678 du Conseil de sécurité de l'O.N.U. du 29 novembre 1990 autorise le recours à la force pour libérer le Koweït envahi par  […] Lire la suite

1990

1er-22 décembre 1990
Crise du Golfe. Libération des otages par l'Irak mais échec du dialogue.

Le 1er, l'Irak accepte l'offre de discussion lancée la veille par le président George Bush, tout en affirmant sa volonté d'étendre les « négociations » à l'ensemble des problèmes du Proche-Orient. Mais, une semaine plus tard, la Maison-Blanche estime que la date du 12 janvier 1991, proposée le 8 par l'Irak, pour la venue du secrétaire d'État américain à Bagdad est trop tardi […] Lire la suite

4-30 novembre 1990
Crise du Golfe. Le recours à la force contre l'Irak autorisé par l'O.N.U.

Le 4, le secrétaire d'État américain James Baker entreprend une tournée de huit jours au Proche-Orient et en Europe afin de s'assurer du soutien de la coalition anti-irakienne à une éventuelle intervention armée des États-Unis.Le 5, l'envol pour Bagdad de l'ancien chancelier Willy Brandt suscite des réactions parmi les pays de la C.E.E. qui s'étaient engagés, lors du Conseil européen de Rome, le 2 […] Lire la suite

3-30 octobre 1990
France – Irak. Libération des otages, mais fermeté à Paris.

Le 3, François Mitterrand s'envole pour une visite de trente-six heures dans la région du Golfe. Au cours de sa première étape, à Abou Dhabi, capitale des Émirats arabes unis, le président de la République s'entretient avec le cheikh Zayed, avec qui il réaffirme sa complète identité de vues.Le 4, à bord de la frégate Dupleix, où il a passé la nuit, le chef de l'État réunit les  […] Lire la suite

1er-31 octobre 1990
Crise du Golfe. Pression croissante des États-Unis.

Le 1er, le président George Bush répète devant l'Assemblée générale des Nations unies que l'annexion du Koweït ne saurait être tolérée.Cependant, il déclare que le retrait inconditionnel des troupes irakiennes pourrait ouvrir la voie à un règlement global du conflit du Proche-Orient. Tandis que les cours du pétrole s'orientent à la baisse, les marchés boursiers enregistrent  […] Lire la suite

1er-30 septembre 1990
Crise du Golfe. Échec des tentatives de négociation et renforcement des pressions internationales militaires et diplomatiques contre l'Irak.

Le 1er, les autorités irakiennes autorisent environ sept cents ressortissants occidentaux et japonais – des femmes et des enfants pour la plupart – à quitter le pays, avant d'interdire aux avions étrangers d'atterrir en Irak. Plusieurs centaines d'otages sont évacués au cours du mois, mais des milliers d'autres ne peuvent quitter l'Irak.Le 2, Javier Perez de Cuellar, secréta […] Lire la suite

1er-31 août 1990
Crise du Golfe. Crise internationale déclenchée par l'Irak.

Le 1er, les pourparlers entamés la veille à Djeddah (Arabie Saoudite) par l'Irak et le Koweït en vue de résoudre leur différend frontalier et pétrolier échouent en raison de la position dure adoptée par Bagdad.Le 2, des troupes irakiennes fortes d'au moins cent mille hommes, qui avaient été massées à la frontière depuis le 24 juillet, envahissent le Koweït et occupent la cap […] Lire la suite

17-27 juillet 1990
Crise du Golfe. Pressions de l'Irak sur l'O.P.E.P. pour augmenter le prix du pétrole.

Le 17, dans un discours radiotélévisé, le président irakien Saddam Hussein menace de représailles « certains gouvernements » des pays arabes du Golfe qui pratiquent une politique pétrolière « pro-américaine » en dépassant leurs quotas de production, ce qui fait baisser le prix du brut. L'Irak a contracté auprès des États du Golfe une dette de 30 milliards de dollars au moins, dont il réclame l'ann […] Lire la suite

2-11 avril 1990
Royaume-Uni – Irak. Saisie d'éléments de canon géant destinés à l'Irak.

Le 2, le président irakien Saddam Hussein reconnaît pour la première fois que son pays détient des armes chimiques binaires, qu'il menace d'utiliser en représailles en cas d'attaque israélienne.Le 11, dans le port de Middlesborough, dans le nord-est de l'Angleterre, les douanes britanniques saisissent huit tubes d'acier de un mètre de diamètre, à bord d'un bateau prêt à appareiller pour l'Irak. El […] Lire la suite

10-15 mars 1990
Irak. Exécution d'un journaliste britannique.

Le 10, Farzad Bazoft, journaliste britannique d'origine iranienne, travaillant à l'Observer, est condamné à mort pour « espionnage » au profit d'Israël et de la Grande-Bretagne. Sa « complice », une infirmière britannique, est condamnée à quinze ans de prison. Farzad Bazoft avait été arrêté le 15 septembre 1989 alors qu'il enquêtait sur l'explosion meurtrière qui s'était produi […] Lire la suite

1988

2-16 septembre 1988
Irak. Réprobation internationale suscitée par l'emploi d'armes chimiques contre les Kurdes

Le 2, Amnesty International publie à Londres un rapport confirmant l'utilisation par l'Irak d'armes chimiques dans le nord du pays, dans le cadre d'« une politique systématique et délibérée visant à éliminer un grand nombre de civils kurdes ». L'offensive irakienne contre les peshmergas (combattants) des mouvements autonomistes du Kurdistan s'est intensifiée dès l'entrée en vig […] Lire la suite

6-25 août 1988
Iran – Irak. Accord de cessez-le-feu et ouverture de négociations à Genève

Le 6, le président irakien Saddam Hussein lève le principal obstacle à l'arrêt des combats dans le Golfe, en annonçant que l'Irak n'exige plus de négociations directes avec l'Iran en préalable à la signature d'un cessez-le-feu. Il rappelle toutefois les droits inaliénables de l'Irak de naviguer dans le Chatt al-Arab, confluent du Tigre et de l'Euphrate et seule voie d'accès pour l'Irak aux eaux du […] Lire la suite

13-26 juillet 1988
Iran – Irak. Acceptation par l'Iran de la résolution 598 du Conseil de sécurité de l'O.N.U. sur un cessez-le-feu

Le 13, à la suite de nouveaux revers militaires subis par Téhéran, Hachemi Rafsandjani, président du Parlement iranien et commandant en chef par intérim des forces armées, annonce de « sérieux changements » dans la politique de défense iranienne, consistant en l'adoption d'une stratégie de repli sur des positions aisément défendables, le temps de réorganiser les forces militaires. Hachemi Rafsandj […] Lire la suite

25 juin 1988
Iran – Irak. Reconquête des îles Majnoun par l'Irak

Le 25, les troupes irakiennes poursuivent la reconquête de leur territoire en investissant en quelques heures les îles Majnoun situées dans les marais de Howeizah, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Bassorah, occupées par l'Iran depuis février 1984. C'est la troisième défaite militaire d'envergure infligée en trois mois par les soldats irakiens aux forces armées iraniennes. […] Lire la suite

14-25 mai 1988
Iran – Irak. Nouveaux succès militaires irakiens

Le 14, l'aviation irakienne effectue un raid contre quatre pétroliers près du terminal iranien de Larak, à l'entrée du détroit d'Ormuz. Ces bateaux, parmi lesquels figure le Seawise-Giant, le plus gros supertanker du monde, et qui servent aux Iraniens de citernes flottantes, sont endommagés.Le 25, les troupes irakiennes réussissent à reconquérir, grâce à une offensive éclair, l […] Lire la suite

5-29 avril 1988
Iran – Irak. Graves revers militaires pour l'Iran

Le 5, la guerre des villes reprend avec violence après dix jours d'interruption des bombardements de Téhéran. L'Irak étend ses tirs de missiles à plusieurs villes d'Iran, le 8, jour du premier tour des élections législatives iraniennes.Le 12, les combats terrestres dans le Kurdistan irakien reprennent.Le 18, la flotte américaine attaque en signe de représailles les deux plates-formes pétrolières d […] Lire la suite

3-18 mars 1988
Iran – Irak. Poursuite de la « guerre des villes » et utilisation d'armes chimiques par l'Irak

Le 3, l'Iran met en cause l'U.R.S.S., les missiles sol-sol qu'utilise Bagdad pour bombarder les grandes villes iraniennes étant de fabrication soviétique. La guerre des villes, qui a repris le 29 février, atteint une intensité sans précédent. Les jours suivants, l'Iran disculpe l'U.R.S.S. et accuse Washington et Paris.Le 11 intervient à l'initiative de l'Irak une trêve dans la guerre des villes :  […] Lire la suite

29 février 1988
Iran – Irak. Relance de la « guerre des villes » par l'Irak

La « guerre des villes » reprend avec une intensité sans précédent car l'Irak a réussi à accroître la portée des missiles sol-sol Scud-B soviétiques qu'ils possèdent en grande quantité : d'un rayon d'action inférieur à 300 km, les Scud-B atteignent Téhéran qui est à environ 500 km des lignes irakiennes. […] Lire la suite

1987

19-30 décembre 1987
Iran – Irak. Recrudescence des combats et des attaques de pétroliers, et échec de la tentative de médiation de l'O.N.U.

Dans la nuit du 19 au 20, après une semaine marquée par une nette recrudescence des attaques contre des pétroliers dans le Golfe, une importante offensive iranienne sur le sud du front provoque de violents combats qui se poursuivent jusqu'au 22 : les belligérants font état de cinq mille morts de part et d'autre.Le 24, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte, sur proposition du représentant sovié […] Lire la suite

8-13 novembre 1987
Iran – Irak. Le conflit Iran-Irak au centre du sommet arabe d'Amman

Du 8 au 11 a lieu à Amman un sommet extraordinaire de la Ligue arabe, qui rassemble tous les pays arabes à l'exception de l'Égypte : en faisant taire leurs querelles internes, ils accordent au roi Hussein de Jordanie une incontestable victoire diplomatique. Le conflit Iran-Irak est au centre des discussions, alors que se poursuivent les raids aériens irakiens et les tirs de l'artillerie iranienne  […] Lire la suite

5-30 octobre 1987
Iran – Irak. Affrontements irako-iraniens et escarmouches américano-iraniennes

Le 5, l'aviation irakienne attaque dans le Golfe cinq pétroliers affrétés par Téhéran. L'Iran réplique en lançant dans la nuit du 5 au 6 deux missiles sol-sol sur Bagdad, faisant de nombreuses victimes civiles.Le 8, un hélicoptère américain de reconnaissance essuie le feu de trois vedettes iraniennes dans les eaux internationales du Golfe. Il appelle à la rescousse des hélicoptères de combat qui c […] Lire la suite

10-25 septembre 1987
Iran – Irak. Tension accrue après l'échec de la mission de l'O.N.U. pour imposer un cessez-le-feu

Le 10, un communiqué irako-libyen annonce que les deux pays vont rétablir des « relations fraternelles ». Après cet important renversement d'alliances, la Syrie devient le seul allié arabe de l'Iran.Du 11 au 15, Javier Perez de Cuellar, secrétaire général de l'O.N.U., se rend successivement à Téhéran, puis à Bagdad. Son objectif est d'obtenir une réponse définitive et sans ambiguïté à la résolutio […] Lire la suite

3-29 août 1987
Iran – Irak. Manœuvres, concentrations navales et reprise des attaques de pétroliers dans le Golfe

Le 3, l'Iran avertit que tous les navires doivent rester hors de ses eaux territoriales dans le Golfe et la mer d'Oman pendant que les gardiens de la révolution effectuent des manœuvres navales. Ces manœuvres durent jusqu'au 7 et paralysent le trafic maritime. Elles donnent lieu à un impressionnant déploiement de force.Le 8, un deuxième convoi de trois pétroliers koweïtiens réimmatriculés aux État […] Lire la suite

20-24 juillet 1987
Iran – Irak. Vote d'une résolution onusienne pour « exiger» un cessez-le-feu

Le 20, les quinze membres du Conseil de sécurité des Nations unies adoptent à l'unanimité une résolution qui « exige » un cessez-le-feu immédiat entre l'Irak et l'Iran et le retrait de leurs forces jusqu'aux frontières internationalement reconnues. Les jours suivants, Bagdad déclare qu'il appliquera la résolution « seulement si l'Iran l'applique également », tandis que Téhéran, tout en la critiqua […] Lire la suite

6-31 mai 1987
Iran – Irak. Implication de l'U.R.S.S. et des États-Unis dans la guerre Iran-Irak

Le 6, un cargo soviétique, l'Ivan-Koroteev, est attaqué par des vedettes iraniennes dans le Golfe pour la première fois depuis le début de la « guerre des pétroliers » en février 1984. Cet incident est considéré comme une provocation, alors que Téhéran a vivement critiqué l'acceptation par Moscou d'une demande koweïtienne de protection de ses pétroliers : quinze navires en prov […] Lire la suite

4-8 mars 1987
Turquie. Raid turc contre des objectifs kurdes en Irak

Le 4, trente avions turcs bombardent des « camps, dépôts et abris du P.K.K. » (Parti des travailleurs du Kurdistan) situés en territoire irakien. Neuf objectifs auraient été détruits au cours de ce raid qui aurait fait, selon la presse turque, une centaine de morts. Cette opération, officiellement la troisième de ce genre depuis mai 1983, intervient en représailles d'un raid du P.K.K. qui avait tu […] Lire la suite

10-28 février 1987
Iran – Irak. Trêve après une relance de la « guerre des villes » et fin de l'offensive Kerbala-5

Le 10, l'imam Khomeiny, âgé de quatre-vingt-six ans, prononce un discours public, pour la première fois depuis le 20 novembre, dans une mosquée de Téhéran, à la veille du huitième anniversaire de la proclamation de la République islamique, le 11 février 1979. Il affirme que les Iraniens exigent « la guerre jusqu'à la victoire » contre l'Irak.Le 11, après quelques jours d'interruption, l'Irak repre […] Lire la suite

8-10 janvier 1987
Iran – Irak. Nouvelle offensive iranienne et reprise de la « guerre des villes »

Le 8, les troupes iraniennes lancent l'offensive Kerbala-5 au sud du front en direction de Bassorah, la deuxième ville irakienne, située à vingt kilomètres de la frontière et qui, malgré la guerre, compte encore près d'un million d'habitants. Des combats d'une très grande violence durent jusqu'à la fin du mois et font au moins dix mille morts parmi les soldats irakiens et vingt mille morts parmi l […] Lire la suite

1986

14-26 novembre 1986
Iran – Irak. Nombreuses victimes dans la population civile

Le 14, un missile sol-sol iranien atteint Bagdad, tuant sept personnes. C'est le quatorzième lancé en vingt mois et il intervient en représailles à des attaques menées depuis le 11 par l'aviation irakienne contre des quartiers résidentiels et des zones économiques d'Iran.Le 20, l'aviation irakienne attaque une quinzaine d'objectifs en territoire iranien : au moins vingt-cinq personnes sont tuées à […] Lire la suite

15 août 1986
Turquie. Raid aérien contre des Kurdes en Irak

Le 15, l'aviation turque effectue un raid contre des « repaires de rebelles » kurdes en territoire irakien, dans le cadre d'un accord turco-irakien signé le 14 octobre 1984. Turgut Ozal, Premier ministre turc, estime, le 19, que ce raid a fait entre cent cinquante et deux cents morts et rappelle par ailleurs qu'il a été lancé après la mort, le 12, de douze soldats turcs tués dans une embuscade dre […] Lire la suite

2-12 août 1986
Iran – Irak. Rejet par l'Iran d'une proposition de paix irakienne et nouveaux raids contre des « cibles économiques »

Le 2, le président irakien Saddam Hussein adresse aux dirigeants iraniens une « lettre ouverte » les appelant à accepter une « paix honorable ».Le 7, l'imam Khomeyni rejette catégoriquement cet appel. Le même jour, l'aviation irakienne attaque la raffinerie d'Ispahan et le terminal pétrolier de l'île de Kharg. Les jours suivants, les deux belligérants accroissent leurs attaques contre des « cibles […] Lire la suite

21 mars 1986
Iran – Irak. Condamnation onusienne de l'utilisation d'armes chimiques par l'Irak

Le Conseil de sécurité de l'O.N.U. « condamne fermement » l'utilisation d'armes chimiques par les forces irakiennes. Une mission d'enquête s'était rendue en Iran du 26 février au 3 mars et avait constaté l'intensification de l'usage de gaz de combat par l'armée irakienne, en particulier en réplique à l'offensive engagée le 9 février par les forces iraniennes dans la péninsule irakienne de Fao. C'e […] Lire la suite

9-25 février 1986
Iran – Irak. Prise du port irakien de Fao par les troupes de Téhéran

Dans la nuit du 9 au 10, les forces iraniennes lancent l'offensive dans le secteur sud du front, à l'occasion du septième anniversaire de la victoire de la révolution islamique. Elles réussisent à s'emparer d'une zone stratégique autour du port de Fao, l'ancien terminal pétrolier de l'Irak, inutilisé depuis le début de la guerre. Les combats sont d'une extrême violence et le nombre des tués est tr […] Lire la suite

1985

19-28 septembre 1985
Iran – Irak. Attaques irakiennes contre Kharg et réduction des exportations pétrolières iraniennes

Le 19, l'aviation irakienne attaque le terminal pétrolier iranien de l'île de Kharg. Ce raid aurait provoqué des dégâts très importants.Du 24 au 28, les activités du terminal de Kharg sont complètement interrompues. Elles reprennent ensuite progressivement pour redevenir pratiquement normales à la mi-octobre, malgré la poursuite des bombardements aériens irakiens. […] Lire la suite

8-25 septembre 1985
France – Irak. Vente d'armements français à l'Irak

Le 8, Bagdad annonce que les cinq Super-Étendard loués à la France depuis octobre 1983 ont été restitués.Le 25, la presse française indique qu'un accord de principe a été conclu quelques jours auparavant, prévoyant que l'Irak achètera à la France vingt-quatre avions de combat Mirage-F1. Quatre-vingt-neuf autres Mirage-F1 ont déjà été acquis par l'Irak par deux contrats précédents. […] Lire la suite

15-30 août 1985
Iran – Irak. Attaques de l'aviation irakienne contre le terminal pétrolier iranien de l'île de Kharg

Le 15, l'Irak annonce qu'un raid de son aviation a « détruit » le terminal pétrolier iranien de l'île de Kharg par lequel transitent 90 p. 100 des exportations iraniennes de pétrole. Cependant, les jours suivants, les enlèvements de brut au terminal de Kharg ne sont pas réduits de manière significative.Le 25, puis le 30, l'aviation irakienne lance de nouveaux raids contre l'île de Kharg. […] Lire la suite

25 mai 1985
Iran – Irak. Reprise de la « guerre des villes »

L'émir du Koweit échappe à un attentat à la voiture piégée, revendiqué par le Djihad islamique. Le soir même, Bagdad décide de « châtier » les dirigeants de Téhéran et reprend les bombardements aériens de la capitale et de plusieurs autres villes iraniennes. L'Iran répliquera par des tirs de missiles sol-sol contre Bagdad et par des pilonnages d'artillerie contre les villes frontalières irakiennes […] Lire la suite

6-25 avril 1985
Iran – Irak. Trêve dans la « guerre des villes »

Du 6 au 9, Javier Perez de Cuellar, secrétaire général des Nations unies, se rend à Téhéran puis à Bagdad pour une mission de conciliation, à l'issue de laquelle il déclare : « Le fossé est toujours grand entre l'Iran et l'Irak. »Téhéran est disposé à accepter un cessez-le-feu partiel concernant les bombardements d'objectifs civils, le trafic aérien et la navigation dans le Golfe, mais refuse l'id […] Lire la suite

4-18 mars 1985
Iran – Irak. « Guerre des villes » et importante offensive iranienne dans le sud du front

À partir du 4, la trêve des attaques d'objectifs civils conclue en juin 1984 par Téhéran et Bagdad sous l'égide des Nations unies est rompue : l'artillerie iranienne pilonne le port irakien de Bassorah et l'armée irakienne réplique par des tirs de missiles sol-sol, en particulier sur Dezfoul, dans le nord du Khouzistan. Puis les bombardements s'intensifient : des raids de l'aviation irakienne atte […] Lire la suite

21 février 1985
Iran – Irak. Rapport de la commission d'enquête de l'O.N.U. sur le sort des prisonniers de guerre

La commission des Nations unies, chargée en décembre d'enquêter sur le sort des prisonniers de guerre détenus en Irak et en Iran, rend public un rapport très critique pour les deux pays. Les deux belligérants sont accusés de ne pas respecter la convention de Genève en matière de prisonniers de guerre et de violer systématiquement les droits des prisonniers. […] Lire la suite

1984

17-28 décembre 1984
Iran – Irak. Mise en place d'une mission de l'O.N.U. sur le sort des prisonniers

Le 17, un porte-parole de l'O.N.U. annonce que l'Irak et l'Iran ont donné leur accord pour qu'une mission des Nations unies se rende en janvier dans ces pays pour enquêter sur les conditions de vie des prisonniers de guerre et des détenus civils du conflit irano-irakien. C'est le Comité international de la Croix-Rouge (C.I.C.-R.) qui a lancé un véritable cri d'alarme : il a ouvertement accusé l'Ir […] Lire la suite

5-27 juin 1984
Iran – Irak. Graves attaques contre des objectifs civils et contre des pétroliers

Le 5, deux Phantom F-4 iraniens qui avaient pénétré dans l'espace aérien saoudien sont pris en chasse par des F-15 saoudiens et l'un des deux avions iraniens est abattu. Pour la première fois, l'Arabie Saoudite, qui soutient financièrement et militairement Bagdad, intervient directement dans le conflit irano-irakien, afin de protéger le trafic pétrolier dans le Golfe.Le même jour, un raid aérien i […] Lire la suite

7-29 mai 1984
Iran – Irak. Attaques de pétroliers dans le Golfe

Le 7, le Al-Ahoud, un pétrolier saoudien de 116 000 tonnes qui venait de charger une cargaison de pétrole au terminal iranien de l'île de Kharg, est touché par un missile tiré par un avion irakien. Déjà, le 26 avril, le Safina-al-Arab, autre pétrolier saoudien de 360 000 tonnes, avait été attaqué par l'aviation irakienne dans cette « zone d'exclusion », décr […] Lire la suite

6-26 mars 1984
Iran – Irak. Soupçons d'utilisation par l'Irak d'armes chimiques contre les soldats iraniens

À partir du 6, l'armée irakienne lance une offensive pour tenter de reconquérir les îles Majnoun. Ces îlots artificiels, dont le seul intérêt est leur richesse en pétrole (les réserves sont évaluées à 7 milliards de barils), ont été envahis en février par les forces iraniennes. Malgré de nombreux combats meurtriers au cours du mois de mars, l'Iran reste maître de ces positions stratégiques.Le 26,  […] Lire la suite

27-29 février 1984
France – Irak. Aide française à l'Irak endetté

Du 27 au 29, Taha Yassine Ramadan, premier vice-Premier ministre irakien, considéré comme le numéro deux irakien, effectue une « visite de travail » en France durant laquelle il rencontre Pierre Mauroy, Laurent Fabius et Claude Cheysson. Un accord-cadre est signé sur le refinancement des dettes civiles irakiennes arrivant à échéance en 1984. Il est comparable à l'accord conclu pour 1983 en mai 198 […] Lire la suite

15-27 février 1984
Iran – Irak. Importante offensive iranienne en Irak

Dans la nuit du 15 au 16, les troupes iraniennes lancent la « première étape de la cinquième phase de l'offensive Aurore », déclenchée au printemps de 1983. Cependant Washington annonce qu'« une grande bataille comme celles qui ont été livrées pendant la Première Guerre mondiale » est en préparation. De très nombreux « volontaires » iraniens sont acheminés vers le front où se trouveraient déjà prè […] Lire la suite

1983

7-31 octobre 1983
Iran – Irak. Livraison à l'Irak des Super-Étendard français et risques d'internationalisation du conflit

Le 7, les cinq Super-Étendard français destinés à l'Irak quittent la base de Landivisiau, en Bretagne, où ils étaient stationnés. Le gouvernement français se refuse à confirmer ou à démentir cette information publiée par la presse : ce n'est qu'au début de novembre que Claude Cheysson reconnaîtra que les cinq appareils ont bien été livrés le 8 octobre.Le 10, l'hodjatoleslam Rafsandjani, président  […] Lire la suite

22-29 juillet 1983
Iran – Irak. Recrudescence des hostilités

Le 22, l'armée iranienne lance une nouvelle offensive. Après ceux de Bassorah (sud), de Missan (sud-est) et de Mandali (centre), elle ouvre un quatrième front, au nord-est, dans les monts du Kurdistan. Après avoir pénétré d'environ 15 kilomètres en territoire irakien et s'être emparées de la caserne de Hadj-Omran et de certaines hauteurs stratégiques, les forces iraniennes dominent les champs pétr […] Lire la suite

24 mai 1983
France – Irak. Accord sur le rééchelonnement de la dette irakienne

Le 24, les négociations financières franco-irakiennes, menées depuis cinq mois, aboutissent à un accord : Bagdad se révélant incapable de respecter ses échéances – 6 milliards et demi de francs, sur les 9 milliards de dette civile, seront payés à crédit, tandis que, sur les 8 milliards de dette militaire, 5 à 6 milliards seront remboursés grâce à la livraison de pétrole ; le reste sera payé partie […] Lire la suite

10-24 avril 1983
Iran – Irak. Marée noire dans le Golfe et poursuite des combats

Les huit pays riverains du Golfe membres de l'Organisation régionale pour la protection de l'environnement (R.O.P.M.E.) ne réussissent pas, le 24, à s'entendre pour entreprendre le colmatage des puits iraniens d'où s'échappent, depuis le début de février, de 4 000 à 5 000 mètres cubes de pétrole par jour. Ces fuites, dues à des attaques aériennes irakiennes, ont fait naître une gigantesque nappe d […] Lire la suite

11-15 février 1983
France – Jordanie – Irak – Syrie. Voyage de Claude Cheysson au Proche-Orient

Le 11, Claude Cheysson commence par Amman une tournée dans trois pays du Proche-Orient. Il est reçu par le roi Hussein de Jordanie avec lequel il s'entretient surtout de la question du Proche-Orient.Les 12 et 13, le ministre français des Relations extérieures est à Bagdad où il va contribuer à aider l'Irak qui éprouve des difficultés financières en raison de son conflit avec l'Iran. Dans ce confli […] Lire la suite

1982

1er-26 octobre 1982
Iran – Irak. Attentat meurtrier à Téhéran et poursuite de l'offensive contre l'Irak

Le 1er, un camion piégé explose en plein centre de Téhéran : le bilan de cet attentat serait d'au moins soixante morts et sept cents blessés.À partir du 1er, l'armée iranienne déclenche une nouvelle offensive contre l'Irak en direction de Mandali, à une centaine de kilomètres de Bagdad. Malgré les appels au cessez-le-feu immédiat lancés par le Conseil  […] Lire la suite

9-30 août 1982
Iran – Irak. Blocus par l'Irak du terminal pétrolier de Kharg

Le 9, deux cargos, l'un grec, l'autre sud-coréen, sont coulés par l'aviation irakienne. Ces bâtiments se dirigeaient vers l'île de Kharg, par laquelle transitent 90 p. 100 des exportations iraniennes. Or, Bagdad a délimité, au début d'août, une zone d'exclusion maritime autour de l'île.Le 15, le président irakien Saddam Hussein confirme officiellement que l'île de Kharg, ses installations pétroliè […] Lire la suite

12-30 juillet 1982
Iran – Irak. Offensive iranienne en direction de Bassorah

Le 12, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. vote à l'unanimité une résolution invitant l'Irak et l'Iran à observer un cessez-le-feu. Téhéran rejette cet appel et conteste l'impartialité des Nations unies.Dans la nuit du 13 au 14, l'armée iranienne franchit la frontière irakienne et se dirige vers le port pétrolier de Bassorah, important centre industriel et seul port maritime irakien : près de 100 0 […] Lire la suite

20-29 juin 1982
Iran – Irak. Retrait des troupes irakiennes du territoire iranien

Le 20, le président irakien, Saddam Hussein, annonce le retrait de ses troupes d'Iran afin que les deux belligérants puissent engager toutes leurs forces contre Israël dans la guerre du Liban.Le 21, l'imam Khomeyni déclare dans une allocution radiodiffusée que l'Iran poursuivra la guerre tant que les conditions mises par Téhéran à la fin du conflit ne seront pas remplies. Ces conditions sont non s […] Lire la suite

24-25 mai 1982
Iran – Irak. Importante victoire iranienne dans la guerre du Golfe

Le 24, Radio-Téhéran annonce la reconquête, par les troupes iraniennes, de Khorramchar, dernière ville importante encore occupée par les Irakiens au Khouzistan.Le contrôle du port de Khorramchar détermine la souveraineté sur l'estuaire du Chatt el-Arab, qui a été la cause première de la guerre entre Bagdad et Téhéran. Désormais, les Iraniens contrôlent presque toute la province pétrolière du Khouz […] Lire la suite

8-10 avril 1982
Irak – Syrie. Aggravation de la tension entre Bagdad et Damas

Le 8, la Syrie ferme sa frontière avec l'Irak, puis, le 10, interdit le transit du pétrole irakien par l'oléoduc Kirkouk-Banias qui traverse son territoire. La tension entre les deux pays s'est aggravée après la révolte en février, à Hama (Syrie), des Frères musulmans soutenus, selon Damas, par Bagdad. D'autre part, la Syrie soutient ouvertement l'Iran dans le conflit irano-irakien. Au moment où l […] Lire la suite

22-28 mars 1982
Iran – Irak. Importante victoire des forces iraniennes

Le 22, l'armée iranienne lance une offensive sur le front ouest, dans la région de Suze-Dezfoul (Khuzistan). Il s'agit de la plus importante opération militaire depuis le début du conflit irano-irakien, commencé en septembre 1980 et qui aurait déjà fait près de cent mille morts.Le 28, l'offensive iranienne s'achève par une victoire complète des forces islamiques qui récupèrent 2 000 kilomètres car […] Lire la suite

1981

27 septembre 1981
Irak – Iran. Poursuite de la guerre

Le 27, l'armée iranienne déclenche une offensive dans le Khouzistan et contraint les forces irakiennes à lever le siège d'Abadan, importante cité pétrolière encerclée par les Irakiens depuis le début de la guerre. Des défilés militaires ont marqué, le 23, à Téhéran comme à Bagdad, le premier anniversaire du déclenchement du conflit. Douze mois de combats pratiquement ininterrompus n'ont pas permis […] Lire la suite

19-20 août 1981
Irak – France. Visite du vice-Premier ministre Tarek Aziz à Paris

Les 19 et 20, Tarek Aziz, vice-Premier ministre irakien, se rend à Paris pour « prendre contact avec les membres de la nouvelle équipe dirigeante française ». À l'issue des entretiens, il se félicite de « l'accueil amical » qui lui a été réservé et de la volonté exprimée « de poursuivre et de développer les relations bilatérales [...] dans tous les domaines ». À François Mitterrand, qui le reçoit  […] Lire la suite

7-23 juin 1981
Irak – Israël. Raid israélien contre le réacteur nucléaire irakien Osirak

Le 7, l'aviation israélienne attaque le centre de recherches nucléaires irakien de Tamuz et détruit le réacteur de recherches Osirak construit par la France, qui devait être opérationnel à la fin de l'année. Israël justifie cette « opération de légitime défense » en évoquant le risque de production d'une bombe atomique par l'Irak.Le 8, quelques heures après qu'a été connue la nouvelle du raid isra […] Lire la suite

31 janvier 1981
France – Irak – Iran. Protestations de l'Iran après la livraison de quatre Mirage F-1 à l'Irak

Le 31, quatre Mirage F-1 sont signalés sur l'aéroport de Chypre où ils transitent pour se rendre à Bagdad. Le ministère des Affaires étrangères français confirme cette livraison et rappelle qu'en juin 1977, puis en mai 1979, la France a signé avec l'Irak des contrats qui prévoient la vente de soixante appareils. Les jours suivants, les autorités iraniennes dénoncent le « soutien du gouvernement fr […] Lire la suite

— Universalis