IMPRESSIONNISME

Médias de l’article

Émile Zola, É. Manet

Émile Zola, É. Manet
Crédits : E. Lessing/ AKG

photographie

Le Poème de l'oreiller, K. Utamaro

Le Poème de l'oreiller, K. Utamaro
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Grande Vague, K. Hokusai

La Grande Vague, K. Hokusai
Crédits : Christie's Images, Bridgeman Images

photographie

Le Fuji vu de Nakahara

Le Fuji vu de Nakahara
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


Divergences et variations

Degas et Toulouse-Lautrec

Qui examine de près les querelles intestines du groupe constate tout d'abord qu'elles sont dues à des différences de tempérament et croit devoir distinguer la plus vive de ces différences en la personne de Degas. Celui-ci s'est toujours montré réticent devant l'opinion générale du groupe, réfractaire à ses plans et ses intentions. Peut-être serait-ce avec Pissarro que cette opposition se marque plus particulièrement. Peut-être est-ce avec cet homme qui est en relations avec les milieux anarchistes et qu'inspire le souffle d'humanitarisme et d'apostolat de tant de grandes figures juives, que Degas, parisien d'origine aristocratique, esprit critique, incisif, amer, de tendance réactionnaire, peut se sentir le plus en opposition. L'opposition s'étend au plan plastique, Pissarro, « l'humble et colossal Pissarro », comme l'appelle Cézanne, est un amoureux de la nature. Il l'aime d'un cœur candide et tendre. Le site qu'il contemple, il l'approfondit par ses routes tournantes, il se confond avec ses mouvements de terrain et de végétation. Souvent il y ajoute une paysanne, c'est-à-dire une figure humaine. Par là il rejoint son grand aîné de Barbizon, Millet. Degas ne connaît guère la nature que par les courses. Ou par le corps de la femme, qu'elle se lave en son tub ou danse sous les feux de la rampe de l'Opéra et ainsi se contorsionne au gré d'un œil inlassablement curieux. Cette curiosité des gestes les plus forcés s'excite aussi à des recherches de métier, savamment, passionnément. Comme s'il s'impatientait d'avance de la douloureuse cécité qui accablera sa vieillesse, ces recherches aboutissent à des irisations, à des flambées de plus en plus fantastiques. C'est aussi un dessinateur, élève de Lamothe, lequel fut élève d'Ingres, et cela le situe dans une tradition complètement différente de celle de ses camarades, ces derniers se réclamant de Delacroix. Et ce qu'il a emprunté aux Japonais est encore de l'ordre du dessin : ce sont leurs mises en page coupées, leu[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  IMPRESSIONNISME  » est également traité dans :

ART (Aspects culturels) - L'objet culturel

  • Écrit par 
  • Jean-Louis FERRIER
  •  • 6 282 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'art, dialectique du réel et de l'imaginaire »  : […] est un système expressif et signifiant ; comme le langage, il forme une chaîne. L'impressionnisme lui-même, dont on a vu qu'il représentait la forme ultime prise par la peinture durant la période positiviste du développement de notre société, précisément est une forme. Sans elle, jamais Monet n'aurait été attiré par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-culturels-l-objet-culturel/#i_4109

ATELIER, art

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 5 928 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'atelier cénacle. Sanctuaire romantique et grand atelier de la nature »  : […] qui lui est propre au sein du grand atelier naturel où il se réfugie : c'est la lumière. La lumière est « matière première » de l'impressionnisme ; contre l'espace de l'appropriation et de l'accumulation se crée une esthétique du fugitif, dans un atelier aérien, univers de valeurs sans prix. En France, c'est la vie de bohème […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atelier-art/#i_4109

BARBIZON ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Jacques de CASO
  •  • 3 465 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les personnalités et les styles Corot »  : […] aux limites géographiques de Barbizon, au moment (1863) où les jeunes peintres de paysage, Monet, Sisley, Bazille et Renoir – qui allaient créer l'impressionnisme – venaient peindre en forêt de Fontainebleau. Dans la dernière phase de son style, Corot s'efforcera de rendre les effets de lumière et de couleur. L'heure était à la couleur et il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-barbizon/#i_4109

BAZILLE FRÉDÉRIC (1841-1870)

  • Écrit par 
  • Alain MADELEINE-PERDRILLAT
  •  • 2 469 mots
  •  • 5 médias

Astruc, la chance aussi de n'avoir jamais été dans le besoin ; mais qui eut le malheur de disparaître très jeune, moins de quatre ans avant la première exposition de groupe de ses amis les futurs impressionnistes, dont il eût sans doute partagé les vicissitudes et la gloire : on pourrait ainsi résumer la brève carrière de Frédéric Bazille, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-bazille/#i_4109

BONNARD PIERRE (1867-1947)

  • Écrit par 
  • Gérard BERTRAND
  •  • 3 594 mots

Dans le chapitre « La tentation impressionniste »  : […] à travers les paysages qu'il peint de 1900 à 1904, au Grand-Lemps, en Normandie ou en Île-de-France, Bonnard est amené à méditer la leçon de l'impressionnisme, cet « art acéphale » contre lequel, pourtant, M. Denis l'avait mis en garde. On peut aussi penser que les coulées de vieux rose des sanguines pâles qu'il jette dans les marges […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-bonnard/#i_4109

BOUDIN EUGÈNE (1824-1898)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 455 mots
  •  • 1 média

Fils d'un marin de Honfleur, Eugène Boudin, un des précurseurs de l'impressionnisme, exerce la profession de papetier-encadreur au Havre. En 1849, il se rend à Paris pour y étudier la peinture sous la direction d'Eugène Isabey, qui construisait ses tableaux selon un système chromatique vif et clair. Ce n'est que dix ans plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-boudin/#i_4109

BRACQUEMOND FÉLIX JOSEPH AUGUSTE (1833-1914)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 413 mots

Issu d'un milieu modeste, Félix Bracquemond (né le 28 mai 1833 à Paris) a été formé très jeune dans l'atelier du peintre Joseph Guichard (1806-1880), qui avait lui-même concilié les enseignements d'Ingres et de Delacroix. De cette formation très particulière, il gardera toute sa vie le goût de l'indépendance, la haine des compromis et de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-joseph-auguste-bracquemond/#i_4109

BÜHRLE FONDATION, Zurich

  • Écrit par 
  • Daniel HARTMANN
  •  • 868 mots

En 1913, il avait été marqué par les impressionnistes français découverts à la Galerie nationale de Berlin et c'est autour de ce mouvement qu'il constitua sa collection à partir des années 1930. Celle-ci s'ordonne en effet autour de magnifiques paysages de Pissarro, de Monet et de Sisley et d'un ensemble de 15 œuvres de Manet, de 3 Degas, et de 5 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-buhrle-zurich/#i_4109

CAILLEBOTTE GUSTAVE (1848-1894)

  • Écrit par 
  • Éric DARRAGON
  •  • 2 410 mots
  •  • 1 média

Gustave Caillebotte tient une place qui n'est pas séparable de l'histoire de l'impressionnisme. Il en fait intimement partie en tant que peintre, collectionneur, mécène, organisateur ayant activement participé à cinq des huit expositions de la Société anonyme coopérative en 1876, 1877, 1879, 1880, 1882. Le peintre meurt à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-caillebotte/#i_4109

CASSATT MARY (1844-1926)

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 253 mots
  •  • 3 médias

Une jeune Américaine, riche et élégante, passionnée de peinture, visitait en Europe les grands musées d'Italie, d'Espagne, des Pays-Bas, dans les années 1868-1872... Elle s'appelait Mary Cassatt. Revenue en France, installée à Paris, elle exposait au Salon, et allait devenir, après sa découverte des œuvres de Degas, en 1874, une amie puis une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mary-cassatt/#i_4109

CÉZANNE PAUL (1839-1906)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 3 962 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une vie de peintre »  : […] de Pissarro. C'est encore celui-ci qui obtient sa participation à la première exposition impressionniste, en 1874 : ses œuvres y sont très mal reçues, et il refuse donc d'envoyer des toiles à la deuxième exposition, en 1876. Il ne s'y résout que pour la troisième, en 1877, où elles obtiennent encore un accueil très mitigé. Cézanne, dégoûté et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-cezanne/#i_4109

CHINTREUIL ANTOINE (1814-1873)

  • Écrit par 
  • Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE
  •  • 788 mots

Né à Pont-de-Vaux dans l'Ain, Antoine Chintreuil se forme à Paris à partir de 1838. Il est curieux que ce paysagiste n'ait pas été attiré par les peintres paysagistes de l'école de Lyon (Appian, Carrand, Ravier, Vernay), ville toute voisine de Pont-de-Vaux. Il choisit plutôt de s'installer à Paris, et la réputation de Corot n'y est peut-être pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-chintreuil/#i_4109

CLAUDE MONET ET L'IMPRESSIONNISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 560 mots

1862-1863 Monet, à Paris, se lie avec Bazille, Renoir et sans doute Sisley qui fréquentent comme lui l'atelier de Gleyre : c'est un des groupes d'artistes à l'origine du mouvement impressionniste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-monet-et-l-impressionnisme-reperes-chronologiques/#i_4109

CLAUS ÉMILE (1849-1924)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 146 mots
  •  • 1 média

Peintre flamand de tradition impressionniste, spécialisé dans l'interprétation du paysage plat, humide et vaporeux que traverse la Lys en Flandre occidentale (La Grève ensoleillée, musées royaux des Beaut-Arts, Bruxelles). Émile Claus s'établit en 1888 à Deurle, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-claus/#i_4109

COULEURS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Manlio BRUSATIN
  •  • 10 355 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Symbolique des couleurs et société industrielle »  : […] La peinture impressionniste et divisionniste (qui applique de façon plus ou moins théorique le contraste consécutif et simultané et le système additif) s'accorde jusqu'aux fauves au pragmatisme chromatique de Chevreul et d'Ogden N. Rood (1879). Pour elle, les tableaux sont les vrais et seuls supports de la couleur et s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleurs-histoire-de-l-art/#i_4109

CRITIQUE D'ART EN FRANCE AU XIXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 6 627 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un « métier » »  : […] nombre des revues, et par la tournure fiévreuse que prend le débat esthétique autour de l'impressionnisme et de ses métamorphoses. Mais, dans sa complexité, la période est féconde et permet à la critique de reformuler ses enjeux. De nouvelles figures en dessinent le profil, parmi lesquelles celle de Théodore Duret (1838-1927), qui se distingue sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-d-art-en-france-au-xixe-siecle/#i_4109

DEBUSSY, LA MUSIQUE ET LES ARTS (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves BOSSEUR
  •  • 1 051 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'influence des préraphaélites et des impressionnistes »  : […] L'association de Claude Debussy avec le mouvement impressionniste demeure une question délicate, si l'on veut aller au-delà des prétendues évidences. Il semble que le terme « impressionniste » ait été appliqué pour la première fois à la musique de Debussy dans le rapport du secrétaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debussy-la-musique-et-les-arts/#i_4109

DEGAS EDGAR (1834-1917)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 3 816 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Réaliste ou impressionniste ? »  : […] Degas s'est engagé sans réserve dans l'aventure des expositions impressionnistes, où il vit l'occasion d'imposer sa peinture, moins « impressionniste » d'ailleurs que « naturaliste » ou « réaliste » (ce sont les deux termes qu'il employait de préférence). Il participa ainsi à l'exposition inaugurale de 1874 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-degas/#i_4109

DEGAS ET LE NU (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 085 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le corps mis à nu »  : […] À partir des années 1880, c'est le pastel, utilisé pur, qui s'impose, notamment lors de la dernière exposition impressionniste de 1886, où Degas présente une « suite de nus de femmes se baignant, se lavant, se séchant, s'essuyant, se peignant ou se faisant peigner », dont, en particulier, Femme s'habillant (1885, National […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/degas-et-le-nu/#i_4109

DURAND-RUEL PAUL (1831-1922)

  • Écrit par 
  • Anne MARTIN-FUGIER
  •  • 975 mots
  •  • 1 média

L’exposition Paul Durand-Ruel, le pari de l’impressionnisme, qui s’est tenue au musée du Luxembourg à Paris (9 octobre 2014 - 8 février 2015), a permis de retracer le parcours de ce marchand d’art. L’intimité de son salon est évoquée par un dessin en grisaille où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-durand-ruel/#i_4109

DURET THÉODORE (1838-1927)

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 695 mots

en 1868 (offert en 1908 au musée du Petit Palais à Paris), Duret fut l'un des premiers exégètes de l'impressionnisme, avant d'en devenir l'historien. Il consacra des ouvrages à Manet, Whistler, Courbet, Van Gogh, Lautrec, Renoir. Plusieurs de ses livres furent traduits en anglais ou en allemand, et son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-duret/#i_4109

LES ÉCRIVAINS DEVANT L'IMPRESSIONNISME, Denys Riout - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 1 216 mots

Si les principaux peintres à qui l'on doit la naissance de la peinture moderne en France – Paul Cézanne, Edgar Degas, Édouard Manet, Claude Monet, Berthe Morisot, Camille Pissarro, Auguste Renoir, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ecrivains-devant-l-impressionnisme/#i_4109

EDGAR DEGAS ET LE SPECTACLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 635 mots

1871 Classe de danse (The Metropolitan Museum of Art), envoyé plus tard à l'exposition impressionniste de 1874, est le premier tableau où Degas représente des danseuses à l'exercice, thème qu'il abordera souvent par la suite. L'œuvre obtient un certain succès (elle trouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-degas-et-le-spectacle-reperes-chronologiques/#i_4109

ENCADREMENT DES ŒUVRES, histoire de l'art occidental

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 2 364 mots

Dans le chapitre « Cadres impressionnistes et contemporains »  : […] cette mode chez les jeunes peintres, qui adoptent des cadres bleu clairs ou vert d'eau. La révolution impressionniste s'exprime d'abord ainsi par le cadre. Cette prise de position anti-académique rien que par la couleur suffit à faire refuser une œuvre au Salon officiel. Degas choisit les encadrements de ses toiles – comme Whistler qui les repeint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encadrement-des-oeuvres-histoire-de-l-art-occidental/#i_4109

EXPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jérôme BINDÉ, 
  • Lotte H. EISNER, 
  • Lionel RICHARD
  •  • 12 595 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'opposition à l'impressionnisme »  : […] Des impressionnistes, qui n'ont pas brisé avec l'imitation de la nature, l'intérêt des jeunes artistes de l'Allemagne impériale se porte ainsi vers les récentes avant-gardes, qui remettent en cause radicalement leurs prédécesseurs. Au point que Kandinsky, avec sa compagne d'alors, Gabriele Münter, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expressionnisme/#i_4109

FANTIN-LATOUR IGNACE HENRI (1836-1904)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 493 mots
  •  • 1 média

Peintre français. L'œuvre de Henri Fantin-Latour réalise éminemment le vœu de Baudelaire qui, dans le Salon de 1845, souhaitait l'avènement de peintres sachant exprimer la poésie de la vie moderne. Il appartient à la génération qui commence à s'affirmer vers 1860 (plus particulièrement au groupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ignace-henri-fantin-latour/#i_4109

FAUVISME

  • Écrit par 
  • Michel HOOG
  •  • 4 010 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les sources du fauvisme »  : […] L'impressionnisme : il existe quelques œuvres anciennes de Renoir et de Monet devant lesquelles on pense au fauvisme ; mais surtout (est-ce coïncidence ou convergence de recherches ?) vers 1898-1900, c'est-à-dire au moment où la manière de Matisse, de Marquet, de Derain commence à se préciser, Monet, Renoir, Guillaumin peignent et exposent des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fauvisme/#i_4109

GAUGUIN PAUL (1848-1903)

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 3 178 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les fugues vers les sources »  : […] allait devenir le maître de la première manière de Gauguin, qui se rattache à l'école des impressionnistes, avec lesquels il exposa de 1879 à 1885. Avant son premier séjour en Bretagne (1886), la fuite avec son ami le peintre Charles Laval vers Panama (avril 1887) et le bref refuge à la Martinique, Gauguin sent s'éveiller en lui une vocation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-gauguin/#i_4109

GUILLAUMIN ARMAND (1841-1927)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 328 mots

Peintre français, Guillaumin fut l'un des membres historiques du groupe impressionniste. Il prit part aux principaux épisodes de son histoire : formation à l'Académie suisse, Salon des refusés (1863), la plupart des « expositions impressionnistes » entre 1874 et 1886. Mais, à l'intérieur de ce groupe, il représente, avec ses amis Cézanne et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-guillaumin/#i_4109

HEADE MARTIN JOHNSON (1819-1904)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 311 mots
  •  • 1 média

Peintre américain, Heade a surtout peint des paysages, dans des manières assez différentes, mais parfois simultanées. L'une, dans la tradition « luministe » américaine, fond les touches en une matière lisse, brillante, glacée, et diffuse sur l'ensemble du paysage un éclairage égal qui donne à chaque détail la même intensité et évoque la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-johnson-heade/#i_4109

HUYSMANS JORIS-KARL (1848-1907)

  • Écrit par 
  • Françoise GAILLARD
  •  • 1 452 mots

Dans le chapitre « Du « Drageoir aux épices » à « La Cathédrale » »  : […] d'abord, dans Le Drageoir aux épices (1874), une sensibilité qui, toujours portée vers la peinture, ouvre à l'impressionnisme naissant les colonnes élogieuses de ses salons, se réservant de laisser couler sa bile sur un académisme platement bourgeois, « triomphe du poncif habile ». La « bande à Zola », en qui le brave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joris-karl-huysmans/#i_4109

IMPRESSION, SOLEIL LEVANT (C. Monet)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 190 mots

Impression, soleil levant (musée Marmottan, Paris) tient une place capitale dans l'histoire de l'art pour avoir été à l'origine de la dénomination du mouvement « impressionniste ». Ce néologisme inventé, peut-être par boutade, par un journaliste à partir du titre donné par Claude Monet (1840-1926) à son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impression-soleil-levant/#i_4109

JONGKIND JOHAN BARTHOLD (1819-1891)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 387 mots
  •  • 2 médias

Huitième enfant d'une famille paysanne, Jongkind entre à l'académie de La Haye à dix-sept ans. Il apprend alors la technique du dessin, mais surtout de l'aquarelle d'après nature. Lors d'un premier séjour en France, il se lie en 1846 avec Isabey qui lui fait découvrir les couleurs et les effets de lumière des plages […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johan-barthold-jongkind/#i_4109

LEBOURG ALBERT (1849-1928)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 321 mots

Peintre français. Les conflits parfois dramatiques de l'avant-garde et de la tradition, dans le dernier quart du xixe siècle, risquent de cacher l'accord qui exista parfois entre l'impressionnisme et certains tempéraments d'artistes, rebutés par la production académique, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-lebourg/#i_4109

LÉPINE LOUIS STANISLAS (1835-1892)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 199 mots

Peintre français. Ce petit maître, élève de Corot, à qui sont dues presque toutes les formules de son art, illustre admirablement, dans d'étroites limites, une certaine tradition du paysage naturaliste français au xixe siècle : celle dont la prédilection se porte sur les éléments mobiles et fluides de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-stanislas-lepine/#i_4109

LIEBERMANN MAX (1847-1935)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 360 mots

Peintre allemand, l'un des représentants, avec Slevogt et Corinth, de ce que l'on appelle à tort l'impressionnisme allemand. Né à Berlin, fils d'une riche famille de fabricants, Liebermann fait ses études, de 1868 à 1872, à l'École des beaux-arts de Weimar. Très impressionné par Mihaly Munkácsy, qu'il rencontre à Düsseldorf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-liebermann/#i_4109

MANET À LA MARGE DE L'IMPRESSIONNISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 346 mots

1868 Manet fait, par l'intermédiaire de Fantin-Latour, la connaissance de Berthe Morisot et commence à se lier au futur groupe des impressionnistes : en 1870, Frédéric Bazille lui demande de poser pour figurer dans un tableau représentant son atelier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manet-reperes-chronologiques/#i_4109

MANET ÉDOUARD

  • Écrit par 
  • Éric DARRAGON
  •  • 3 203 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'œuvre et la vie »  : […] En bateau (Metropolitan Museum, New York), Manet prend le risque de formuler de la manière la plus nette l'originalité de son réalisme et de son impressionnisme. En 1876, Le Linge (The Barnes Foundation, Merion) et L'Artiste (Museu de Arte, São Paulo) semblent avoir pour prestige d'apporter la preuve la plus manifeste du dialogue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-manet/#i_4109

MAUFRA MAXIME (1861-1918)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 224 mots

Lancé par un article d'Octave Mirbeau après une exposition chez Le Barc de Bouteville (1894), Maufra a d'abord fait partie, avec des peintres comme Moret et Chamaillard, du groupe le moins bien connu de l'école de Pont-Aven, plus lié à Émile Bernard qu'à Gauguin qu'il ne suit d'ailleurs pas au Pouldu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maxime-maufra/#i_4109

MONET CLAUDE (1840-1926)

  • Écrit par 
  • Françoise CACHIN
  •  • 2 115 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un nouvel art du paysage »  : […] l'école française moderne », selon les Goncourt. C'est en effet là que naît véritablement l'impressionnisme. Dans La Grenouillère (Metropolitan Museum, New York), Monet centre tout son tableau sur les reflets dans l'eau des arbres et du ciel, peints en touches fragmentées de couleur pure. Ce qui n'aurait été, dans le paysage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-monet/#i_4109

MONTICELLI ADOLPHE (1824-1886)

  • Écrit par 
  • Françoise LEMPERT
  •  • 324 mots

L'œuvre de Monticelli surprend par le grand nombre d'influences dont elle témoigne. Le personnage de l'artiste lui-même exprime cet éclectisme : ami de Díaz de la Peña, il admire Rubens, Véronèse et Watteau ; lié à Cézanne, il est admiré par Van Gogh. On retrouve dans toutes ses peintures des affinités plus ou moins grandes avec ces artistes, et l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-monticelli/#i_4109

MORISOT BERTHE (1841-1895)

  • Écrit par 
  • Emmanuelle AMIOT-SAULNIER
  •  • 962 mots
  •  • 2 médias

Un peu à l'écart du groupe impressionniste, comme le remarque Paul Valéry dans un texte publié à l'occasion de la rétrospective de 1941 au musée de l'Orangerie, se tient une dame : Berthe Morisot. Dans cet écart, fait de modestie et de contraintes liées à son identité de femme, tiennent toute l'ambiguïté et les défis de ce statut nouveau : être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berthe-morisot/#i_4109

MOTIF, peinture

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 687 mots

Dans le langage de métier, le motif désigne pour les peintres le sujet d'un tableau : « travailler sur le motif », c'est se placer en présence d'un modèle, la toile vierge devant en principe devenir le miroir, plus ou moins fidèle, du spectacle contrôlé par le peintre. « Les miroirs devraient apprendre à réfléchir avant de nous renvoyer notre image […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motif-peinture/#i_4109

NABIS

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 3 179 mots
  •  • 4 médias

la forme pour en souligner l'accent et le caractère. C'était là une réaction contre les impressionnistes, jugés trop fidèles à la nature par Gauguin, qui les avait d'abord suivis. C'était surtout, aux yeux de ces peintres encore élèves de l'académie Julian – Sérusier, Maurice Denis, Henri-Gabriel Ibels, Paul Ranson […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nabis/#i_4109

NADAR GASPARD-FÉLIX TOURNACHON dit (1820-1910)

  • Écrit par 
  • Paul-Louis ROUBERT
  •  • 1 541 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vers d'autres horizons »  : […] petit à petit. En 1874, il prête les locaux qu'il a conservés boulevard des Capucines à un groupe de jeunes artistes encore inconnus qui se nomment Monet, Pissarro, Sisley, Renoir ou Degas pour une exposition de leurs toiles : ce sera le premier Salon des impressionnistes. À partir de 1887, c'est Paul, le fils unique, qui gère l'atelier. Félix, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nadar/#i_4109

NATURE MORTE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 5 709 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « XIXe et XXe siècles : déclin et retour de l'objet »  : […] Mais, au-delà des impressionnistes, qui, quoique avant tout peintres de plein air, ne dédaignent pas de si adonner (Bazille, Caillebotte, Morisot, Monet, Renoir, J.-E. Blanche...), la nature morte devait faire montre de ressources encore inexploitées. Chez Van Gogh, qui, à son arrivée à Paris en 1886, étudie les tableaux de fleurs riches en matière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-morte/#i_4109

NÉO-IMPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 1 313 mots
  •  • 6 médias

Mouvement dont l'activité s'affirme avec le plus de cohérence entre 1885 et 1890 environ, et dont Seurat, Signac, Cross, Angrand et Camille Pissarro sont, en France, les principaux représentants. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-impressionnisme/#i_4109

NON-ART

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 4 020 mots

Dans le chapitre « Une notion dangereuse et utile »  : […] avec l'idée de leur trépas, l'anticipent. Longtemps la critique a considéré la peinture impressionniste comme du non-art (cf. J. Lethève, Impressionnistes et symbolistes devant la presse) : « Le public se tord devant certaines toiles... Tableaux impossibles, fous, ridicules... Cette exhibition à la fois triste et grotesque... […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-art/#i_4109

PAUL CÉZANNE ET LE THÈME DES BAIGNEUSES ET DES BAIGNEURS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 606 mots

1875-1876 Baigneurs au repos (Fondation Barnes, Merion) est présenté à la troisième exposition impressionniste en 1877. Cézanne lui donne probablement à la même date un pendant féminin, Baigneuses (Metropolitan Museum of Art, New York). Il ne cessera plus de revenir sur ce thème, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-cezanne-et-le-theme-des-baigneuses-et-des-baigneurs-reperes-chronologiques/#i_4109

PEINTURE DE GENRE

  • Écrit par 
  • Anne le PAS de SÉCHEVAL
  •  • 3 542 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le XIXe siècle : la contribution réaliste et impressionniste ; vers la dissolution des genres »  : […] La voie ouverte par Courbet est suivie par les impressionnistes, qui, à côté des portraits et des paysages, s'intéressent aux scènes de la vie parisienne, donnant corps à l'idéal du peintre de la vie moderne défini par Baudelaire en 1863. Manet et Degas, puis Toulouse-Lautrec, Bonnard et Vuillard sont les artistes les plus intéressés par la vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-de-genre/#i_4109

PICABIA FRANCIS (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Arnauld PIERRE
  •  • 4 881 mots

Dans le chapitre « Un art dévoyé »  : […] pour comprendre comment devait se déconsidérer à ses yeux la pratique artistique. On pourrait esquisser une liste très longue de ses nombreux emprunts à une tradition impressionniste s'académisant aimablement pour répondre aux attentes d'une clientèle aisée, encline à adopter certains signes de modernité sans trop se compromettre pour autant. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-picabia/#i_4109

PISSARRO CAMILLE (1830-1903)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 461 mots
  •  • 6 médias

à première vue moins raffiné ou savant que Cézanne ou Degas, Pissarro n'en est pas moins un acteur capital de l'impressionnisme, tant par son œuvre que par son rôle au sein du mouvement. Sa formation l'inscrivait directement dans la tradition du paysage français de Valenciennes à Corot, avec laquelle il rompit progressivement, devenant l'un des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-pissarro/#i_4109

POMPIER, art

  • Écrit par 
  • Jacques THUILLIER
  •  • 4 038 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La genèse d'un concept »  : […] et capitalisme, et d'autre part avant-garde/forces révolutionnaires/prolétariat. L'impressionnisme et la Commune sont considérés comme des manifestations parallèles, sinon directement liées : et du même coup l'art pompier, la répression versaillaise et le triomphe de la république bourgeoise. Thèse ouvertement soutenue par Maria et Godefrey […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pompier-art/#i_4109

PONT-AVEN ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 1 004 mots
  •  • 1 média

En mai 1886, à Paris, eut lieu la huitième et dernière exposition des impressionnistes : douze années s'étaient écoulées depuis leur première manifestation chez Nadar. Au sein du groupe, des divisions s'étaient opérées. Les uns, comme Monet, demeuraient attachés à une analyse fidèle de la nature ; d'autres, à la suite de Manet (dont la disparition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-pont-aven/#i_4109

PORTRAIT

  • Écrit par 
  • Galienne FRANCASTEL
  •  • 6 171 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La crise d'un genre »  : […] Dans l'univers des impressionnistes où la forme se dissout, dans celui de Degas, de Cézanne, de Gauguin et de Van Gogh où elle se recompose suivant des conventions intellectuelles inédites, la fixation sur la toile d'un individu identifié et étiquetable trouve difficilement sa place. Certes, de Manet à Picasso, tous les artistes ont pris encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait/#i_4109

PSYCHANALYSE & PEINTURE

  • Écrit par 
  • Jean-François LYOTARD
  •  • 7 908 mots

Dans le chapitre « La peinture et l'impouvoir »  : […] Cette incapacité éclaire déjà une première énigme : pourquoi Cézanne n'a pu rester impressionniste. Comme l'a montré P. Francastel, la lumière impressionniste a beau décomposer l'objet en substituant le ton aérien au ton local, l'espace où flotte cet objet dissous reste en principe celui du Quattrocento, c'est-à-dire celui de la représentation. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-peinture/#i_4109

RÉALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Gerald M. ACKERMAN, 
  • Henri MITTERAND
  •  • 6 489 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les réalistes de la perception directe »  : […] de l'époque relatives à la perception optique de la lumière et de la couleur. Pissarro et ses compagnons, Monet et Renoir, les autres impressionnistes, peignent toujours leurs paysages en extérieur. Leurs peintures, aux coloris éclatants, optimistes, pures de toute interrogation, deviendront les plus populaires de toutes les œuvres réalistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-art-et-litterature/#i_4109

RENOIR AUGUSTE (1841-1919)

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 2 828 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les débuts »  : […] l'homme en habit – confirme à la fois son admiration pour les maîtres du passé et sa propre virtuosité. Il le présente lors de la première exposition des «  impressionnistes » chez Nadar : ce noir qui fait jouer tout l'ensemble de la toile, et dont il dira un jour qu'il est « la reine des couleurs », est alors une note remarquable d'indépendance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-renoir/#i_4109

REWALD JOHN (1912-1994)

  • Écrit par 
  • Françoise CACHIN
  •  • 980 mots

L'historien de l'art John Rewald est né le 12 mai 1912 à Berlin, d'un père allemand et d'une mère russe, tous deux d'origine juive. Il est mort le 2 février 1994 d'une crise cardiaque au Lenox Hill Hospital de New York. Ces deux dates et ces deux lieux laissent déjà entendre ce que fut son itinéraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-rewald/#i_4109

RODIN AUGUSTE (1840-1917)

  • Écrit par 
  • Jacques de CASO
  •  • 4 669 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les œuvres de jeunesse »  : […] Auguste Rodin est né à Paris en 1840 ; il appartient à la génération des premiers impressionnistes – Monet, par exemple, qui est son ami, et avec lequel il expose en 1889, ou Cézanne. Issu d'un milieu familial modeste – son père était employé à la préfecture de police de Paris –, il fit des études artistiques, qui, comme celles de nombreux artistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-rodin/#i_4109

ROUSSEAU THÉODORE (1812-1867)

  • Écrit par 
  • Jeremy STRICK
  •  • 4 135 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Déclin et ultime changement »  : […] Rousseau se firent plus romantiques. À bien des égards, ils préfiguraient les découvertes impressionnistes. Rousseau peignait alors surtout en forêt de Fontainebleau, encore qu'il se rendît plusieurs fois en Franche-Comté. Sa facture devint plus libre et plus franche, ses couleurs plus fortes et plus contrastées. Ses sujets aussi se firent plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-rousseau/#i_4109

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 901 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Un tournant radical à la fin du XIXe siècle »  : […] qui appartint au mécène Savva Mamontov et devint le vivier du Modern russe. Mikhaïl Nesterov (1862-1942) représenta une Russie monacale hors du temps. Dans ses peintures de plein air, Isaac Levitan (1860-1900) se rapprocha au plus près de l'impressionnisme, mais le seul impressionniste au vrai sens du terme fut Constantin Korovine (1861-1939 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-l-art-russe/#i_4109

SALONS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 4 108 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'époque contemporaine : liberté ou sélection »  : […] Ce que le Salon des refusés de 1863 ne put être, les impressionnistes le réalisèrent avec leurs propres expositions. En 1867, après l'exclusion des Femmes au jardin de Monet, Zola écrivait à Valabrègue : « Paul (Cézanne) est refusé, [...] tout le monde est refusé [...] le jury a fermé la porte à tous ceux qui prennent la route […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salons-histoire-de-l-art/#i_4109

SÉRUSIER PAUL (1863-1927)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 446 mots
  •  • 2 médias

Sérusier, le « nabi à la barbe rutilante », selon la dénomination des nabis eux-mêmes, est avant tout, avec Maurice Denis, le théoricien et l'« intellectuel » du mouvement. Après des études brillantes il avait été massier à l'académie Julian, où il avait retrouvé Denis, Bonnard, Ranson, Ibels. En 1888 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-serusier/#i_4109

SEURAT GEORGES (1859-1891)

  • Écrit par 
  • Éric DARRAGON
  •  • 2 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vers une « formule optique » »  : […] (National Gallery, Londres), dont le caractère impressionniste par l'éclat des couleurs, la touche balayée, le sujet et le site se trouve confronté à un principe de composition et de réalisation mêlant « croquetons » et dessins dans un souci d'équilibre monumental qui parut paradoxal : « C'est un faux Puvis de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-seurat/#i_4109

SIGNAC PAUL (1863-1935)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 556 mots
  •  • 2 médias

Peintre français, né à Paris. Débutant sous l'influence de Monet, Paul Signac est, en 1884, à l'âge de vingt et un ans, parmi les fondateurs de la Société des artistes indépendants, où il connaît Georges Seurat. C'est en étroite collaboration avec ce dernier que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-signac/#i_4109

SISLEY ALFRED (1839-1899)

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 436 mots

« La vie et le mouvement sont nécessaires, ils dépendent de l'émotion de l'artiste, qui doit modifier sa facture selon cette émotion... » Voilà ce que disait Alfred Sisley, peintre de sentiment dans la lignée de Corot, à qui il fait souvent penser. Même délicatesse, même goût de l'harmonie, même attrait pour la transcription du jeu le plus secret […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-sisley/#i_4109

SLEVOGT MAX (1868-1932)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 275 mots

Peintre et graveur allemand, Slevogt est considéré comme l'un des grands représentants de l'impressionnisme allemand avec Liebermann et Corinth. Il étudie la peinture à l'académie des beaux-arts de Munich et, en 1889, à l'académie Julian à Paris. Après des débuts à Munich, il s'installe en 1901 à Berlin, où il devient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-slevogt/#i_4109

SPOLIATION DES ŒUVRES D'ART, France (1940-1944)

  • Écrit par 
  • Didier SCHULMANN
  •  • 4 764 mots

Dans le chapitre « Les spoliations, les agissements de l'E.R.R. »  : […] y accomplit, de comprendre l'organisation et les méthodes de travail de l'E.R.R., de débusquer la centaine d'œuvres impressionnistes ou modernes qui, par le biais d'échanges entre l'E.R.R. et des marchands allemands chargés de fournir Goering en œuvres anciennes et classiques, ne furent pas expédiées vers l'Allemagne mais se retrouvèrent sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spoliation-des-oeuvres-d-art-france/#i_4109

SYMBOLISME - Arts

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 5 741 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un ensemble de refus appuyé sur des références culturelles »  : […] de Schuré (1889). Il faut se souvenir alors que Degas parlait de la première exposition impressionniste (1874) comme d'un « Salon réaliste » pour comprendre que l'opposition s'étende aussi à ce mouvement dont la dernière manifestation, en 1886, a marqué les limites et la prochaine dissolution. L'impressionnisme est un réalisme, singulièrement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-arts/#i_4109

TACHISME

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 1 158 mots
  •  • 1 média

Bien que le terme de tachisme ne s'emploie pas encore couramment avec une valeur générale, il peut désigner l'ensemble des techniques artistiques qui utilisent des taches. En fait, ces techniques se divisent en deux catégories, correspondant aux deux acceptions principales du mot tache. Dans le premier cas, tache signifie à peu près touche : la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tachisme/#i_4109

UN BAR AUX FOLIES-BERGÈRE (E. Manet)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 225 mots

Même s'il fut toujours très proche des membres du groupe impressionniste et s'il lui arriva, au cours de sa carrière, de travailler assez étroitement avec eux, en particulier avec Monet, Renoir et Caillebotte à Argenteuil, en 1874, Manet ne participa jamais aux différentes expositions que ses amis organisèrent à partir de 1874 et qui se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-bar-aux-folies-bergeres/#i_4109

VAN GOGH VINCENT (1853-1890)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 2 686 mots
  •  • 2 médias

Bien qu'il ait manifesté dès l'enfance des dispositions pour le dessin, Van Gogh ne s'est engagé dans la peinture qu'à l'âge de vingt-sept ans, après une série d'expériences professionnelles et humaines qui furent pour lui autant d'impasses. Sur les dix années qui lui restaient à vivre, huit environ peuvent être considérées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincent-van-gogh/#i_4109

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CASSOU, « IMPRESSIONNISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/impressionnisme/