Histoire de l'esthétique


ANATOMIE ARTISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 8 926 mots
  •  • 7 médias

L'histoire de l'art atteste la position privilégiée que tient le corps humain dans l'inventaire du monde. Du bonhomme de neige à l'Apollon du Belvédère, des gribouillages enfantins aux anatomies de Vésale, des masques nègres aux bronzes des héros socialistes, tout un univers de la figuration pose le problème des fonctions de l'art et de ses rapports avec le savoir. L'art rend le monde habitable da […] Lire la suite

ART & THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 6 741 mots
  •  • 1 média

L'élément religieux, c'est un fait notoire, a presque toujours tenu lieu d'élément matriciel ou originaire dans le développement des activités artistiques les plus diverses. Mais, à supposer acquise cette hypothèse, on n'a encore rien dit sur les rapports dialectiques qui peuvent s'établir entre un art et une théologie – ce savoir humain traitant des chose […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 892 mots
  •  • 3 médias

L'esthétique traditionnelle – l'esthétique d'avant l'esthétique, si l'on s'avise du caractère récent de la discipline esthétique qui date de 1750 (année de parution du tome I de l'Aesthetica de Baumgarten) – a mêlé théorie du Beau et doctrine (normative) de l'art. […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - Les catégories esthétiques

  • Écrit par 
  • Anne SOURIAU
  •  • 3 711 mots

Si on peut la faire remonter jusqu'à la théorie de l'ἡδονή οἰκειά (hèdonè oikéia, plaisir propre), au chapitre xiv de la Poétique d'Aristote, ou à toute la tradition de comparaison entre beau et sublime issue du pseudo-Longin, la notion de catégorie e […] Lire la suite

IMPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU
  •  • 9 484 mots
  •  • 26 médias

Au milieu du siècle, Baudelaire avait découvert l'héroïsme de la vie moderne et introduit dans la méditation du beau l'idée de modernité. L'esprit, en concevant cette idée et en s'y tenant, choisit la position la plus propre à percevoir le temps en son essence, c'està-dire en son écoulement. Posit […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Universalis
  •  • 56 166 mots
  •  • 34 médias

L'intérêt des Japonais pour les créations artistiques ne s'est pas manifesté aussi tôt qu'en Chine. L'élaboration de traités d'esthétique ou de commentaires sur le développement de la calligraphie ou de la peinture fut tardive en ce pays. L'approche des Japonais vis-à-vis de l'œuvre d'art est plus sensible qu'intellectuelle ; elle se base sur une observation minutieuse des moindres détails d'une f […] Lire la suite

KITSCH

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre KELLER
  •  • 1 509 mots
  •  • 1 média

On assimile habituellement le kitsch au mauvais goût, au tape-à-l'œil, à la pacotille, à tout ce qui est lourd, criard, clinquant, convenu – chromos, souvenirs touristiques, artisanat d'aéroport et autres Joconde en plastique. Pourtant, force est de constater, si l'on y regarde de plus près, qu'il existe une spécificité du kitsch – dont aucune des caractéristiques, précisons-le […] Lire la suite

PHYSIOGNOMONIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 8 002 mots
  •  • 1 média

Chercher à savoir au plus vite, d'après son aspect, si la personne qui croise notre route peut nous nuire ou nous être bénéfique, correspond sans doute à un de nos instincts vitaux. Aujourd'hui cependant, si l'on met à part les expressions fugitives, seuls certains symptômes visibles d'états pathologiques et certains comportements (au nombre desquels figure la façon de se vêtir, de se coiffer, etc […] Lire la suite

SUBLIME

  • Écrit par 
  • Philippe LACOUE-LABARTHE
  •  • 6 156 mots
  •  • 1 média

« Sublime » transcrit le latin sublime, neutre substantivé de sublimis, qui lui-même traduit le grec to hupsos. La formation du mot latin s'explique mal, mais le sens est tout à fait clair : sublimis (de sublimare, élever) signifie : haut dans les airs, et par sui […] Lire la suite

SUBLIME, littérature

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 344 mots

« Sublime » est d'abord un terme technique, emprunté par la théorie littéraire à la rhétorique, décalque du latin sublimis, qui traduit le grec hupsos : « élevé », « en hauteur ». Il qualifie donc le « style élevé », celui de la grande éloquence, qui vise à provoquer l'admir […] Lire la suite