HANSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Hanse toute-puissante (fin du XIVe siècle)

Parvenue alors à son apogée, la Hanse étonne par le « contraste entre l'ampleur de ses réalisations et l'inconsistance de sa structure ». Un agrégat de villes dont aucune n'était pleinement souveraine et dont on ne peut même pas dresser une liste certaine (leur nombre variant selon les critères de 80 à 180), comptant même parmi ses membres un prince, le grand maître de l'ordre Teutonique. Une seule institution régulière, le Hansetag, instance suprême de la communauté, assemblée rarement plénière en fait, siégeant normalement à Lübeck, dont le Conseil de ville assurait la gestion permanente des intérêts hanséatiques. Elle ne jouissait pas d'une personnalité juridique, n'avait pas de sceau, pas de fonctionnaires, pas de finances propres, ne possédait ni flotte ni armée : c'était une puissance, non un État. Mais une puissance capable d'imposer ses décisions à ses membres par la persuasion ou par l'exclusion temporaire et de faire respecter ses privilèges par les États étrangers au moyen d'une diplomatie tenace et habile, de sanctions économiques et, s'il le fallait, de la guerre – celle-ci étant financée par des taxes sur les marchandises qui permettaient d'entretenir des contingents fournis par les membres et d'armer des vaisseaux de guerre.

Bateaux et activité commerciale

Seuls les engins et l'équipage dont ils étaient pourvus distinguaient les vaisseaux de guerre de la Hanse des navires de commerce, les célèbres cogues (Kogge), qui par leurs dimensions (30 mètres de long, 7 de large, 3 de tirant d'eau), par leur rapidité accrue grâce au gouvernail d'étambot, assurèrent aux hanséates leur supériorité maritime dans les mers septentrionales aux xiiie et xive siècles. Ils firent place, au xve, à des bâtiments de dimensions toujours croissantes, les hourques, puis les caravelles. À la fin de ce siècle, la Hanse comptait, abstraction faite de la batellerie côtière et fluviale, un millier de navires, jaugeant 60 000 tonnes, ce qui la rangeait en tête des puissances navales.

Muni d' [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Lyon

Classification

Autres références

«  HANSE  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 149 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne des principautés »  : […] Avec la fin des Hohenstaufen, l'idée d'empire universel cessa d'apparaître comme projet réalisable, et l'Empire se restreignit territorialement à l'Allemagne. En effet, à la fin du xiii e  siècle, la plupart des territoires liés à l'Allemagne à l'ouest (royaume de Bourgogne-Provence) et au sud (royaume d'Italie) avaient cessé d'en dépendre. Seuls lui étaient demeurés les pays colonisés, à l'est ju […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 502 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La hausse des prix, la poussée démographique et la nouvelle conjoncture économique et financière »  : […] Le siècle des Fugger n'a pas dépassé les années 1550-1560. Au capitalisme patrimonial et familial qui s'effondre dans les grandes faillites de 1557 succède un capitalisme financier, voire industriel, extérieur en grande partie à l'Allemagne. Entre les deux grands cycles, anversois-lyonnais du début du siècle, et hollandais appuyé sur Amsterdam, du siècle suivant, s'inscrit une prépondérance génois […] Lire la suite

AMIENS

  • Écrit par 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 805 mots
  •  • 3 médias

Amiens, avec 135 800 habitants recensés en 2012, chef-lieu du département de la Somme et de la région Picardie jusqu’au 31 décembre 2015, est la ville-centre d'une agglomération de 174 900 habitants (2012) et d'une aire urbaine de 270 900 habitants (210 communes), développée au cœur de la vallée de la Somme. Sur la route antique reliant Lyon à Boulogne, son site primitif permettait le franchisseme […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La vitalité économique »  : […] Pour que ces sociétés pussent s'épanouir politiquement, il fallait qu'il y eut des changements profonds d'abord dans la société rurale. À partir de 950, la poussée démographique entraîna le morcellement de la propriété foncière. Les grands domaines créèrent de nouvelles tenures et les réserves domaniales se divisèrent en exploitations. De ce fait, les corvées furent souvent remplacées par des paie […] Lire la suite

BERGEN

  • Écrit par 
  • Jean Maurice BIZIÈRE
  •  • 273 mots
  •  • 1 média

Comme l'indique l'étymologie ( bjorgvin signifiant la prairie au milieu des montagnes), Bergen possède comme Rome la caractéristique d'être une ville aux sept collines. Située au fond du Byfjord dans une région montagneuse de la Norvège du Sud-Ouest, elle se tasse sur une plate-forme étroite entourée par les eaux et sur les flancs des collines qui descendent vers la mer. Fondée en 1070 par Olaf K […] Lire la suite

BRÊME

  • Écrit par 
  • Nicolas ESCACH
  •  • 918 mots
  •  • 1 média

Située dans le nord-ouest de l’Allemagne, Brême ( Bremen en allemand) est un véritable port intérieur, à 70 kilomètres de la mer, sur la Weser, disposant d’un avant-port en mer du Nord, Bremerhaven . Brême (568 200 habitants en 2018) et Bremerhaven (113 380 habitants) constituent un Land autonome, tout comme Hambourg, mais l’espace qui les sépare appartient au Land de Basse-Saxe. Entre les deux […] Lire la suite

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 545 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'évolution de la société danoise »  : […] La société danoise subit au temps de l'Union de profondes transformations. Jusqu'au xii e  siècle, un paysannat libre, réuni périodiquement en assemblées, sous la direction d'une aristocratie indigène, jouait le rôle décisif et constituait l'essentiel de l'armée. Au xv e  siècle, le Danemark est devenu une société très hiérarchisée : une noblesse militaire, d'origine le plus souvent allemande, y t […] Lire la suite

ERFURT

  • Écrit par 
  • Christophe QUÉVA
  •  • 795 mots
  •  • 1 média

Erfurt est la capitale de l’État libre de Thuringe , en Allemagne . Elle comptait 212 000 habitants en 2017, ce qui en fait la ville la plus peuplée du Land, devant Iéna et Gera. Située au cœur de ce territoire, elle a tissé des liens importants avec les villes voisines de Gotha, Weimar et, plus loin, Iéna, ce qui contribue à renforcer sa centralité. La première mention d’Erfurt remonte au viii e […] Lire la suite

ESTONIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • Jean-Luc MOREAU
  •  • 9 143 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De la Hanse... à l'Union européenne »  : […] Depuis leur rattachement à la Hanse au xiii e  siècle, deux villes ont connu une expansion notable, Tallinn/Reval grâce à ses activités portuaires et Tartu/Dorpat où fut fondée par les Suédois au xvii e  siècle la première université luthérienne de la région baltique ; les campagnes, elles, étaient soumises au régime du servage maintenu du xiii e au xix e  siècle par les Germaniques et les Sué […] Lire la suite

GUILDE ou GILDE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 366 mots

Organisation de solidarité groupant, dès l'époque carolingienne, dans l'Europe du Nord-Ouest, des hommes ayant des intérêts communs (marchands, artisans, paysans même) et mal garantis par les liens de dépendance et de protection du système féodo-vassalique. Les guildes (ou gildes) se multiplient aux x e et xi e  siècles, surtout aux Pays-Bas et en Rhénanie, en Angleterre et dans la France du Nord […] Lire la suite

Pour citer l’article

René FEDOU, « HANSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hanse/