TEUTONIQUE ORDRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ordre religieux de chevalerie fondé par des bourgeois de Brême et de Lübeck pendant le siège d'Acre (1191) comme un hôpital, avant d'être transformé en ordre militaire (1198), soumis à la règle des Templiers pour le soin des malades, et dépendant étroitement de la curie. Son uniforme est un manteau blanc avec une croix noire. L'ordre, bien qu'ouvert à toutes les nationalités, ne recrute en pratique que des Allemands. La règle définitive de 1244 distingue trois types de frères : les chevaliers, les prêtres et les domestiques. L'ordre est dirigé par un grand maître, assisté d'un chapitre général. Il acquiert au xiiie siècle des possessions considérables en Terre sainte et de nombreuses donations en Europe méditerranéenne, mais surtout en Allemagne, où sont créés douze bailliages, qui vont financer ses entreprises militaires. Mais l'essor de l'ordre débute surtout avec Hermann von Salza ; celui-ci entreprend en 1231, à la demande du duc de Mazovie, la guerre contre la Prusse païenne, qui va durer jusqu'en 1283 et qui s'inscrit dans le mouvement plus vaste du Drang nach Osten. Désormais, l'ordre a les mêmes droits que les princes d'Empire et va connaître une remarquable prospérité, favorisée par une colonisation active, qui remplace les Prussiens exterminés dans des centaines de villages protégés par des châteaux. L'expansion territoriale est considérable : acquisition de la Livonie par fusion avec l'ordre des Porte-Glaive (1237), achat de la Pomérélie, ou Poméranie ultérieure (1309) et de l'Estonie au Danemark (1346). Le siège de l'ordre est transféré à Marienburg sur la basse Vistule ; en même temps, l'essentiel de ses forces est consacré à une guerre de croisade contre les Lituaniens, qui aboutira à la défaite des chevaliers Teutoniques à Tannenberg, en 1410. Ces troubles entraînent un relâchement des liens avec les bailliages situés dans l'Empire et la cession d [...]

La Bataille de Grünwald, J. Matejko

Photographie : La Bataille de Grünwald, J. Matejko

Photographie

Jan Matejko, La Bataille de Grünwald, huile sur toile, 1878. Muzeum Narodowe, Varsovie. La scène représente la mort du grand maître de l'ordre Teutonique, Ulrich von Jungingen. Au centre, le grand duc de Lituanie, Vytautas. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur d'histoire de l'Alsace à l'université de Strasbourg-II

Classification

Autres références

«  TEUTONIQUE ORDRE  » est également traité dans :

ALBERT DE BRANDEBOURG (1490-1568) premier duc de Prusse (1525-1568)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 573 mots

Troisième fils du margrave d'Ansbach en Franconie, Albert de Brandebourg est destiné à une brillante carrière ecclésiastique. Dès l'âge de seize ans, il devient chanoine à Cologne, ce qui ne l'empêche pas de participer en 1508 à une campagne militaire de l'empereur Maximilien en Italie. C'est en 1510 que se situe sa fortune, lorsque, grâce aux manœuvres de son frère aîné, il est élu grand maître d […] Lire la suite

ALEXANDRE IAROSLAVITCH NEVSKI (1220-1263)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 428 mots

Fils de Iaroslav Vsevolodovitch, prince héréditaire de Pereïslav-Zalesski — au nord de Moscou —, le jeune Alexandre apparaît d'abord comme le brillant second de son père, devenu grand-prince de Vladimir. Il se voit confier notamment la fonction de prince de Novgorod au moment où les territoires russes occidentaux sont assaillis par leurs voisins : Suédois, chevaliers Teutoniques, tribus lituanienn […] Lire la suite

AMBRE

  • Écrit par 
  • Christine FLON
  •  • 1 672 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La période artisanale »  : […] Toutes ces croyances développèrent un artisanat actif dont la production était celle d'objets destinés à la parure, d'objets décoratifs ou d'objets à caractère religieux. Cet artisanat n'a guère su, dans son histoire, produire d'autres objets – la taille de la plupart des morceaux recueillis est relativement petite, limitant techniquement la gamme des objets possibles. Les plus gros spécimens ont […] Lire la suite

COURLANDE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 409 mots

Province occidentale de la Lettonie, située sur la Baltique, au sud du golfe de Riga, la Courlande eut une existence propre à partir du xvi e siècle. Peuplée par les Koures qui parlaient un dialecte letton, la province est conquise, entre 1245 et 1250, par les chevaliers Teutoniques qui convertissent de force la population au christianisme et fondent un diocèse. Après la révolte de 1261 et en dép […] Lire la suite

GEDIMINAS (1275 env.-1341) grand-duc de Lituanie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 504 mots

Grand-duc de Lituanie (1316-1341) né vers 1275, mort en décembre 1341 au cours d'une bataille sous Veliuona. Fils du grand-duc Pukuveras, Gediminas (Gedymin en polonais) succède à son frère, le grand-duc Vytenis (Witen en polonais), lorsque celui-ci meurt en 1316. Il inaugure ainsi la dynastie des Gedimines, à laquelle appartient son petit-fils Jogaila (Jagellon, 1351-1434, fils d'Algirdas), futu […] Lire la suite

GRUNWALD BATAILLE DE ou BATAILLE DE TANNENBERG (15 juill. 1410)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 250 mots
  •  • 1 média

Appelée par les Allemands bataille de Tannenberg, cette bataille décisive du Moyen Âge finissant est une victoire majeure des Polonais et des Lituaniens sur les chevaliers Teutoniques. Elle marqua pour ces derniers la fin de l'expansion le long de la côte sud-est de la mer Baltique et le début du déclin. Menées par le roi de Pologne Ladislas II Jagellon et par son cousin Vytautas, grand-duc de Lit […] Lire la suite

HANSE

  • Écrit par 
  • René FEDOU
  •  • 3 196 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'association des marchands allemands de la Baltique »  : […] « Chose urbaine dans son essence comme dans toutes ses activités », la Hanse est née à l'époque du grand essor des villes. Son histoire commence avec la fondation de Lübeck par le duc de Saxe Henri le Lion (1158-1159) : une situation favorable dans l'isthme de Holstein – sur la côte baltique mais à cinquante kilomètres seulement de Hambourg –, le dynamisme de ses habitants, l'intelligence de son […] Lire la suite

KALININGRAD, anc. KÖNIGSBERG

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 406 mots

Située sur les rives de la Pregolia, Kaliningrad (Königsberg jusqu'en 1946) est à la fois un port sur le golfe de la Vistule et la ville principale de l' oblast (région administrative) de la Fédération de Russie qui porte son nom, elle-même isolée du territoire russe par la Lituanie. La fondation de la ville date de 1255 et est due à l'ordre Teutonique dans le cadre de l'expansion germanique en t […] Lire la suite

KLAIPÉDA, anc. MEMEL

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 760 mots
  •  • 2 médias

L'histoire de la ville et du territoire de Memel ( Memelland , Memelgebiet ) est étroitement liée à celle du flux et du reflux du germanisme dans les pays baltes. Fondée en 1252 par les chevaliers Porte-Glaive sous le nom de Neu-Dortmund, érigée en ville en 1254, Memel devient possession de l'évêque de Courlande ; en 1328, elle passe à l'ordre Teutonique. Devenue de ce fait prussienne, elle le res […] Lire la suite

LADISLAS Ier ŁOKIETEK (1260 env.-1333) roi de Pologne

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 321 mots

Roi de Pologne (1320-1333), né vers 1260 en Pologne, mort le 2 mars 1333 dans ce même pays. Ladislas est le fils de Casimir I er , membre de la dynastie des Piast et duc de Couïavie (Kujawy), l’une des nombreuses petites principautés nées de la division de l’ancien royaume polonais près de deux siècles plus tôt. Ladislas prend le titre ducal de son père en 1275. Les nobles de Grande Pologne le c […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard VOGLER, « TEUTONIQUE ORDRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-teutonique/