Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TEUTONIQUE ORDRE

La Bataille de Grünwald, J. Matejko - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

La Bataille de Grünwald, J. Matejko

Ordre religieux de chevalerie fondé par des bourgeois de Brême et de Lübeck pendant le siège d'Acre (1191) comme un hôpital, avant d'être transformé en ordre militaire (1198), soumis à la règle des Templiers pour le soin des malades, et dépendant étroitement de la curie. Son uniforme est un manteau blanc avec une croix noire. L'ordre, bien qu'ouvert à toutes les nationalités, ne recrute en pratique que des Allemands. La règle définitive de 1244 distingue trois types de frères : les chevaliers, les prêtres et les domestiques. L'ordre est dirigé par un grand maître, assisté d'un chapitre général. Il acquiert au xiiie siècle des possessions considérables en Terre sainte et de nombreuses donations en Europe méditerranéenne, mais surtout en Allemagne, où sont créés douze bailliages, qui vont financer ses entreprises militaires. Mais l'essor de l'ordre débute surtout avec Hermann von Salza ; celui-ci entreprend en 1231, à la demande du duc de Mazovie, la guerre contre la Prusse païenne, qui va durer jusqu'en 1283 et qui s'inscrit dans le mouvement plus vaste du Drang nach Osten. Désormais, l'ordre a les mêmes droits que les princes d'Empire et va connaître une remarquable prospérité, favorisée par une colonisation active, qui remplace les Prussiens exterminés dans des centaines de villages protégés par des châteaux. L'expansion territoriale est considérable : acquisition de la Livonie par fusion avec l'ordre des Porte-Glaive (1237), achat de la Pomérélie, ou Poméranie ultérieure (1309) et de l'Estonie au Danemark (1346). Le siège de l'ordre est transféré à Marienburg sur la basse Vistule ; en même temps, l'essentiel de ses forces est consacré à une guerre de croisade contre les Lituaniens, qui aboutira à la défaite des chevaliers Teutoniques à Tannenberg, en 1410. Ces troubles entraînent un relâchement des liens avec les bailliages situés dans l'Empire et la cession de la partie occidentale de la Prusse à la Pologne qui, en outre, impose sa suzeraineté au grand maître (1466). Le déclin s'accentue au xvie siècle et la Réforme entraîne la disparition de l'ordre dans les terres baltes. La Prusse et la Courlande deviennent deux duchés sécularisés, alors que la Livonie est partagée entre la Suède, la Pologne et la Russie. L'ordre ne survit que dans les territoires catholiques de l'Empire. Le grand maître, prince d'Empire depuis 1530, s'installe à Mergentheim en Franconie. Au xviie siècle, l'ordre retrouve un certain lustre dans la lutte contre les Turcs en Hongrie. De 1809 à 1938, l'ordre ne survit plus qu'en Autriche. Depuis 1945, il est un ordre religieux qui se consacre aux œuvres charitables en Allemagne fédérale, en Autriche et en Italie. Son siège est à Vienne, où sont conservées les archives de l'ordre.

— Bernard VOGLER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur ès lettres, professeur d'histoire de l'Alsace à l'université de Strasbourg-II

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

La Bataille de Grünwald, J. Matejko - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

La Bataille de Grünwald, J. Matejko

Autres références

  • ALBERT DE BRANDEBOURG (1490-1568) premier duc de Prusse (1525-1568)

    • Écrit par Bernard VOGLER
    • 576 mots

    Troisième fils du margrave d'Ansbach en Franconie, Albert de Brandebourg est destiné à une brillante carrière ecclésiastique. Dès l'âge de seize ans, il devient chanoine à Cologne, ce qui ne l'empêche pas de participer en 1508 à une campagne militaire de l'empereur Maximilien en Italie. C'est...

  • ALEXANDRE IAROSLAVITCH NEVSKI (1220-1263)

    • Écrit par Wladimir VODOFF
    • 429 mots

    Fils de Iaroslav Vsevolodovitch, prince héréditaire de Pereïslav-Zalesski — au nord de Moscou —, le jeune Alexandre apparaît d'abord comme le brillant second de son père, devenu grand-prince de Vladimir. Il se voit confier notamment la fonction de prince de Novgorod au moment où les...

  • AMBRE

    • Écrit par Christine FLON
    • 1 674 mots
    • 2 médias
    Parmi les objets de caractère religieux, celui qui eut la plus grande diffusion est le chapelet. Son apparition est liée à l'ordre des chevaliers teutoniques qui ont au Moyen Âge le monopole de l'ambre. Sur leur initiative, une guilde de tourneurs d'ambre est fondée à Bruges pour fabriquer ces chapelets,...
  • COURLANDE

    • Écrit par Jean BÉRENGER
    • 410 mots

    Province occidentale de la Lettonie, située sur la Baltique, au sud du golfe de Riga, la Courlande eut une existence propre à partir du xvie siècle. Peuplée par les Koures qui parlaient un dialecte letton, la province est conquise, entre 1245 et 1250, par les chevaliers Teutoniques qui convertissent...

  • Afficher les 19 références

Voir aussi