HANSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Difficultés et disparition (XVe-XVIIe siècle)

Dès l'aube du xve siècle, des difficultés s'étaient fait jour. Elles tenaient, d'une part, à l'exclusivisme jaloux avec lequel la Hanse revendiquait les privilèges juridiques et fiscaux de ses marchands ; d'où des rancœurs et l'apparition de concurrents : Anglais et Hollandais, dont les flottes pénétraient de plus en plus loin dans la Baltique ; Allemands du Sud – Nurembergeois surtout –, qui captaient par voie de terre une part du trafic hanséate. La Hanse réagit en renforçant encore sa réglementation en vue d'empêcher les étrangers de jouir de privilèges dont elle entendait conserver le monopole, allant jusqu'à restreindre l'usage du crédit et la frappe des monnaies d'or ; car elle craignait des perturbations préjudiciables à ses marchands. Ces prescriptions outrancières provoquèrent résistances et désobéissances au sein même de l'association, où les villes prussiennes et l'ordre Teutonique avaient, par exemple, intérêt à vendre leurs céréales aux Hollandais. Tout cela, d'autre part, était des indices d'une mentalité conservatrice et d'une perte d'esprit d'initiative qui devaient être fatales à la Hanse.

Transformation politique de l'Europe du Nord

Le xve siècle voit aussi se dégrader la conjoncture politique. Monarchies et principautés se renforcent, notamment aux Pays-Bas, unifiés sous Philippe le Bon : cette évolution est contraire aux intérêts de la Hanse, qui avait précisément profité de la faiblesse et de la division des princes. Une crise de régime frappe Lübeck de 1408 à 1416 juste au moment où l'ordre Teutonique s'effondrait sous les coups du roi de Pologne (Tannenberg, 1410). La prise de Novgorod par le tsar Ivan III (1471) précipite le déclin, déjà sensible, de ce comptoir. La mainmise du Danemark sur l'isthme de Holstein (1459) signifie l'installation, sur des routes vitales pour le commerce hanséatique, d'une puissance ordinairement favorable aux rivaux anglais et hollandais : ils profitèrent des conflits de la Hanse avec Bruges. La tension avec l'Angleterre entraîne une sécession temporaire de Cologne et une guerre de quatre ans, terminée en 1474, par une paix qui est un succès pour la Hanse – en fait un simple sursis.

Sclérose de la Hanse

La décadence qui s'accentue dans les trois quarts de siècle suivants n'est pas due, comme on l'avait cru autrefois, au déplacement des voies maritimes provoqué par les grandes découvertes. Mais celles-ci, en suscitant l'extension et la transformation des entreprises commerciales, ont mis en relief le caractère malgré tout trop étroit du rayon d'action des hanséates et leur attachement excessif à des méthodes surannées. Arrestation des Allemands de Novgorod (1494), déclin de Bruges au profit d'Anvers, concurrence foudroyante des Fugger s'ajoutant dans la Baltique à celle des rivaux traditionnels de la Hanse : autant de signes que le commerce nord-européen n'avait plus celle-ci comme intermédiaire nécessaire. L'expansion de la Réforme introduisit dans les villes et entre elles un nouveau ferment de division. La tentative du célèbre tribun lübeckois Jürgen Wullenwever en vue de rendre son éclat à la Hanse et de fermer la Baltique aux Hollandais (1530-1535) se solda par un échec.

La décadence fut, il est vrai, lente et relative : la seconde moitié du xvie siècle est même un temps de renouveau pour la communauté, qui consent enfin – trop tard – à se donner une structure plus ferme en instituant un « syndic de la Hanse » (1556), poste confié à Heinrich Sudermann, de Cologne, le « dernier des grands hanséates ». Sous son impulsion, et grâce à la révolte des Pays-Bas du Nord contre l'Espagne, le trafic fut momentanément reconquis par la Hanse au détriment des Hollandais. Des villes comme Hambourg (près de 50 000 hab. vers 1320) et Danzig (plus de 30 000), vivifiées par la présence de nombreux étrangers, connurent un brillant essor, aux dépens d'ailleurs de Lübeck. Mais cette renaissance ne fut que feu de paille. La conquête de la Livonie par les Russes et les Suédois, la concurrence irrésistible des Anglais et des Hollandais atteignaient profondément la Hanse. La guerre de Trente Ans lui porta le coup de grâce. Après la tourmente, tous les efforts de restauration échouèrent ; le Hansetag de 1669, qui ne réunit que [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Lyon

Classification

Autres références

«  HANSE  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 149 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne des principautés »  : […] Avec la fin des Hohenstaufen, l'idée d'empire universel cessa d'apparaître comme projet réalisable, et l'Empire se restreignit territorialement à l'Allemagne. En effet, à la fin du xiii e  siècle, la plupart des territoires liés à l'Allemagne à l'ouest (royaume de Bourgogne-Provence) et au sud (royaume d'Italie) avaient cessé d'en dépendre. Seuls lui étaient demeurés les pays colonisés, à l'est ju […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 502 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La hausse des prix, la poussée démographique et la nouvelle conjoncture économique et financière »  : […] Le siècle des Fugger n'a pas dépassé les années 1550-1560. Au capitalisme patrimonial et familial qui s'effondre dans les grandes faillites de 1557 succède un capitalisme financier, voire industriel, extérieur en grande partie à l'Allemagne. Entre les deux grands cycles, anversois-lyonnais du début du siècle, et hollandais appuyé sur Amsterdam, du siècle suivant, s'inscrit une prépondérance génois […] Lire la suite

AMIENS

  • Écrit par 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 805 mots
  •  • 3 médias

Amiens, avec 135 800 habitants recensés en 2012, chef-lieu du département de la Somme et de la région Picardie jusqu’au 31 décembre 2015, est la ville-centre d'une agglomération de 174 900 habitants (2012) et d'une aire urbaine de 270 900 habitants (210 communes), développée au cœur de la vallée de la Somme. Sur la route antique reliant Lyon à Boulogne, son site primitif permettait le franchisseme […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La vitalité économique »  : […] Pour que ces sociétés pussent s'épanouir politiquement, il fallait qu'il y eut des changements profonds d'abord dans la société rurale. À partir de 950, la poussée démographique entraîna le morcellement de la propriété foncière. Les grands domaines créèrent de nouvelles tenures et les réserves domaniales se divisèrent en exploitations. De ce fait, les corvées furent souvent remplacées par des paie […] Lire la suite

BERGEN

  • Écrit par 
  • Jean Maurice BIZIÈRE
  •  • 273 mots
  •  • 1 média

Comme l'indique l'étymologie ( bjorgvin signifiant la prairie au milieu des montagnes), Bergen possède comme Rome la caractéristique d'être une ville aux sept collines. Située au fond du Byfjord dans une région montagneuse de la Norvège du Sud-Ouest, elle se tasse sur une plate-forme étroite entourée par les eaux et sur les flancs des collines qui descendent vers la mer. Fondée en 1070 par Olaf K […] Lire la suite

BRÊME

  • Écrit par 
  • Nicolas ESCACH
  •  • 918 mots
  •  • 1 média

Située dans le nord-ouest de l’Allemagne, Brême ( Bremen en allemand) est un véritable port intérieur, à 70 kilomètres de la mer, sur la Weser, disposant d’un avant-port en mer du Nord, Bremerhaven . Brême (568 200 habitants en 2018) et Bremerhaven (113 380 habitants) constituent un Land autonome, tout comme Hambourg, mais l’espace qui les sépare appartient au Land de Basse-Saxe. Entre les deux […] Lire la suite

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 545 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'évolution de la société danoise »  : […] La société danoise subit au temps de l'Union de profondes transformations. Jusqu'au xii e  siècle, un paysannat libre, réuni périodiquement en assemblées, sous la direction d'une aristocratie indigène, jouait le rôle décisif et constituait l'essentiel de l'armée. Au xv e  siècle, le Danemark est devenu une société très hiérarchisée : une noblesse militaire, d'origine le plus souvent allemande, y t […] Lire la suite

ERFURT

  • Écrit par 
  • Christophe QUÉVA
  •  • 795 mots
  •  • 1 média

Erfurt est la capitale de l’État libre de Thuringe , en Allemagne . Elle comptait 212 000 habitants en 2017, ce qui en fait la ville la plus peuplée du Land, devant Iéna et Gera. Située au cœur de ce territoire, elle a tissé des liens importants avec les villes voisines de Gotha, Weimar et, plus loin, Iéna, ce qui contribue à renforcer sa centralité. La première mention d’Erfurt remonte au viii e […] Lire la suite

ESTONIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • Jean-Luc MOREAU
  •  • 9 143 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De la Hanse... à l'Union européenne »  : […] Depuis leur rattachement à la Hanse au xiii e  siècle, deux villes ont connu une expansion notable, Tallinn/Reval grâce à ses activités portuaires et Tartu/Dorpat où fut fondée par les Suédois au xvii e  siècle la première université luthérienne de la région baltique ; les campagnes, elles, étaient soumises au régime du servage maintenu du xiii e au xix e  siècle par les Germaniques et les Sué […] Lire la suite

GUILDE ou GILDE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 366 mots

Organisation de solidarité groupant, dès l'époque carolingienne, dans l'Europe du Nord-Ouest, des hommes ayant des intérêts communs (marchands, artisans, paysans même) et mal garantis par les liens de dépendance et de protection du système féodo-vassalique. Les guildes (ou gildes) se multiplient aux x e et xi e  siècles, surtout aux Pays-Bas et en Rhénanie, en Angleterre et dans la France du Nord […] Lire la suite

Pour citer l’article

René FEDOU, « HANSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hanse/