HABITUS

La trajectoire historique de la notion d'habitus est flottante. À l'évolution naturelle du vocable se sont ajoutés des usages intellectuels aux intentions théoriques divergentes. Une continuité spéculative peut néanmoins être tracée entre le terme grec hexis (du verbe ekheïn, « avoir ») et le terme latin habitus (du verbe habere) qui le traduit.

Histoire

Dans son sens initial, l'habitus désigne une disposition acquise et stable relevant de l'éthique ou de la noétique. Dans le domaine éthique, l'habitus fait signe vers la vertu morale. Pour Aristote, l'homme vertueux actualise la manière d'être (hexis) sur laquelle il a délibéré (Léon Robin, 1947). La scolastique médiévale accentue le caractère actif de cette définition. L'habitus est la disposition d'un acteur qui développe volontairement son agir. Dans le domaine noétique, la notion d'habitus demeure relativement univoque. De l'aristotélisme primitif à Thomas d'Aquin, elle renvoie à la qualité intellectuelle autorisant l'acquisition ou la mise en exercice d'un savoir. Dans un sens second, l'habitus reçoit la signification passive et extérieure de manière d'être ou d'apparaître à autrui. Cette acception morphologique de type médical définit l'habitus comme l'aspect général du corps ou du visage. L'habitus indique ainsi un état global de santé ou de maladie, mais il permet également de singulariser une espèce (Diderot et d'Alembert, 1765).

Dans un sens dernier, la notion d'habitus reçoit un contenu sociologique. Son usage intellectuel répond à une exigence plus spécifique de scientificité : pour devenir sociologiquement féconde, la notion d'habitus doit être préalablement affranchie de ses implications normatives. Elle sera ainsi revisitée, pour être d'abord inscrite dans le processus de socialisation individuelle. Durkheim la caractérisera par exemple d'un sens positif : l'ensemble des apprentissages réalisés par l'enfant pendant l'éducation (1911). Il privilégiera une définition non mécanique du lien entre dispositions mentales, représentations collectives et actions individuelles (Raymond Boudon, 1993). Reconduisant le sens second de [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : enseignant-chercheur, enseignant à l'université de Paris-X-Nanterre, chercheur du C.E.P.E.C.S., université de Paris-V

Classification


Autres références

«  HABITUS  » est également traité dans :

CAPITAL, sociologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURAND
  •  • 1 290 mots

ce même espace social. Ces divers capitaux sont à la fois hérités, cultivés et accumulés par les agents sociaux selon des dispositions (habitus) qui sont elles-mêmes acquises au cours de l'enfance et de l'adolescence : c'est dire ainsi l'importance de l'appartenance sociale dans la construction de cet habitus et plus encore dans la transmission […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capital-sociologie/#i_38881

CHAMP, sociologie

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 1 015 mots

Dans le chapitre « Les apports de la notion »  : […] ensembles : celui des positions, celui des prises de position, celui des dispositions. Les notions de champ et d’habitus demandent à être étroitement combinées. En deuxième lieu, il permet de mettre en relation les oppositions immanentes à un champ avec les oppositions propres à un autre champ, ou plus globales (structure des classes sociales). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champ-sociologie/#i_38881

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 745 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Conditions sociales, habitus et styles de vie »  : […] du « style de vie » dans lequel se manifeste chacune de ces conditions, Bourdieu introduit l'espace théorique des habitus. L'habitus de classe est la forme incorporée de la condition de classe et des conditionnements qu'elle impose, mais il est aussi formule génératrice des préférences (« goûts de luxe », « goûts de nécessité », etc.), principe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-penser-les-classes-sociales/#i_38881

CLASSES SOCIALES - Classe dominante

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 471 mots

Dans le chapitre « L'espace de la classe dominante  »  : […] » ainsi définies correspond l'espace des « styles de vie » par l'intermédiaire des « habitus de classe », principes unificateurs et générateurs des pratiques. Dans ce cadre, la classe dominante est d'abord définie par le volume global du capital qu'elle détient qui la distingue des classes moyennes et des classes populaires (difficiles à mesurer, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classe-dominante/#i_38881

CONFIGURATION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Fabien CARRIÉ
  •  • 1 085 mots

. Les réseaux tissés par les interdépendances humaines fondent et influent sur les habitus sociaux comme sur les structures sociales, leur interpénétration donnant sens à l’aphorisme paradoxal d’une « société des individus », titre de l’un des ouvrages de l’auteur (1991). Catégorie d’analyse opératoire pour rendre compte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/configuration-sociale/#i_38881

DÉVIANCE, sociologie

  • Écrit par 
  • Philippe ROBERT
  •  • 1 339 mots

d'agir, mais définies socialement, prescrites et sanctionnables. Paradoxalement, cependant, une norme pèse d'autant plus efficacement sur les comportements qu'elle a été intériorisée sous forme d'habitude ; c'est la leçon de concepts comme la « conscience pratique » d'Anthony Giddens ou l'« habitus » de Pierre Bourdieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deviance-sociologie/#i_38881

DISPOSITION, sociologie

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 881 mots

souligne Pierre Bourdieu (1972), paraît particulièrement approprié pour exprimer ce que recouvre le concept d’habitus, défini comme système de dispositions. En effet, « il exprime d’abord le résultat d’une action organisatrice présentant alors un sens très voisin de mots tels que structure ; il désigne par ailleurs une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/disposition-sociologie/#i_38881

LA DISTINCTION. CRITIQUE SOCIALE DU JUGEMENT, Pierre Bourdieu - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Vincent DUBOIS
  •  • 1 125 mots

Dans le chapitre « Une critique sociale du goût »  : […] perpétuent) en retour. Le moteur de cet ajustement entre structures sociales et mentales, c'est l'habitus, produit de l'incorporation des manières d'être et de voir ajustées à la position sociale (ce qui fait qu'un enfant d'enseignant trouvera « naturel » d'aller à la bibliothèque) et « principe générateur de pratiques » qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-distinction-critique-sociale-du-jugement/#i_38881

INTÉRIORISATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 916 mots

L’étude de l’intériorisation, ou de l’incorporation, des dispositions caractéristiques d’un habitus national ou d’un habitus de classe, associées à un champ ou propres à un individu, conduit à distinguer deux cas de figure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interiorisation-sociologie/#i_38881

INTERPRÉTATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 1 183 mots

à Weber la notion d’éthos avant d’élaborer le concept d’habitus. L’habitus désigne les schèmes de perception, d’évaluation et d’action intériorisés, incorporés sous forme de dispositions depuis l’enfance, qui orientent l’action des individus, leur permettant, à la manière de la grammaire générative de Chomsky (mais sans être innés), de produire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation-sociologie/#i_38881

LIBERTÉ, sociologie

  • Écrit par 
  • Arnault SKORNICKI
  •  • 2 001 mots

Dans le chapitre « La constitution sociale de la liberté »  : […] diverses, leur permettent d’ajuster leurs pratiques à la conjoncture du moment. Ainsi, « l’habitus », défini comme système de dispositions durables inscrit dans l’individu et générateur de perceptions et d’actions aussi structuré que structurant, est bel et bien un concept antidéterministe. L’appartenance de classe, par exemple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-sociologie/#i_38881

LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Pour une sociologie des œuvres »  : […] des vies d'écrivains : celui d'habitus et celui de trajectoire. L'habitus se compose d'un ensemble de schèmes de perception, d'évaluation et d'action incorporés dès l'enfance sous forme de dispositions par les individus appartenant à un même groupe social (classe, nation), et qui rendent possible la communication ainsi que l'adoption de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-sociologie-de-la-litterature/#i_38881

LOGIQUE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 1 112 mots

la tendance des dominants à persévérer dans leur être. » C’est seulement rappeler qu’elles ont pour principe l’habitus qui, dans les domaines les plus différents de la pratique, tend à reproduire les conditions de sa propre production et que ces stratégies s’organisent objectivement, sans avoir été explicitement conçues et posées par référence à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique-sociale/#i_38881

MODE DE VIE

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 1 230 mots

Dans le chapitre « Des « socio-styles » aux « styles de vie » »  : […] Distinction (1979), la consistance théorique d'un concept soumis à l'épreuve de multiples enquêtes empiriques. Le concept d'habitus permet de résoudre à la fois le problème théorique posé par le passage des structures aux pratiques et les problèmes empiriques de la diversité et de l'unité des modes de vie d'une même classe sociale. De façon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-de-vie/#i_38881

PERCEPTION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Gauthier FRADOIS
  •  • 888 mots

du réel, ainsi que dans nos pratiques quotidiennes. Les expériences constituées en système de dispositions – l'habitus dans la théorie de Pierre Bourdieu – produisent des schèmes de perception et d'appréciation non conscients qui sont ajustés à leurs conditions sociales de production et structurent les pratiques ultérieures. L'engagement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception-sociologie/#i_38881

RÈGLE, sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 985 mots
  •  • 1 média

raison, Wittgenstein a beaucoup insisté sur l’importance de la pratique, et notamment sur l’implication du corps dans l’apprentissage des règles. En se réappropriant le concept d’habitus, Pierre Bourdieu ne dit pas autre chose. La socialisation dont ils sont les supports prédispose les individus à agir selon des règles variables d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regle-sociologie/#i_38881

SCIENCES - Sociologie

  • Écrit par 
  • Yves GINGRAS
  •  • 5 539 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le champ scientifique »  : […] s'acquiert par une socialisation (formation scolaire) au sein du champ qui définit un habitus particulier, sous forme d'un système de schèmes pratiques dont les savoirs tacites ne sont qu'une dimension. Le concept d'habitus scientifique permet ainsi de donner un fondement historique et anthropologique aux notions de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sociologie/#i_38881

SOCIALISATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Bernard LAHIRE
  •  • 2 050 mots

Dans le chapitre « Des socialisations concurrentes »  : […] dans Le Sens pratique, résulte en effet pour l'essentiel du fait que l'habitus tend à assurer sa propre constance et sa propre défense contre le changement à travers la sélection qu'il opère entre les informations nouvelles, en rejetant, en cas d'exposition fortuite ou forcée, les informations capables de mettre en question l'information […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisation-sociologie/#i_38881

SOCIOLOGIE - La démarche sociologique

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 5 426 mots

Dans le chapitre « L'objectivation sociologique »  : […] », la position et le point de vue, permettant de comprendre comment, à partir de l'une, l'autre s'imposait de façon nécessaire. La notion d'habitus a été élaborée par Pierre Bourdieu en vue d'apporter une contribution à la question de l'efficience des structures, question non résolue selon lui par le structuralisme. L'habitus, intériorisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-la-demarche-sociologique/#i_38881

SOCIOLOGIE - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Claude DUBAR
  •  • 7 717 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Habitus et champ : un structuralisme génétique »  : […] Le concept principal permettant ce dépassement est celui d'habitus, qui désigne l'ensemble des dispositions à agir que les individus héritent de leur trajectoire sociale – et notamment des conditions de leur socialisation – et qui leur permet d'acquérir un sens pratique, une capacité à agir dans l'illusion d'une action libre et adaptée à son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-les-grands-courants/#i_38881

SOCIOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Fabrice CLÉMENT
  •  • 2 958 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comprendre les représentations collectives  »  : […] de leur socialisation et acquièrent un ensemble de dispositions qui permet aux acteurs de se sentir « chez eux » au sein de leur classe sociale d’appartenance. L’habitus, véritable « social fait corps », permet ainsi de convertir des nécessités sociales en des schèmes moteurs et des automatismes corporels (Le Sens pratique, 1980). Sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-cognitive/#i_38881

SOCIOLOGIE WEBERIENNE

  • Écrit par 
  • Isabelle KALINOWSKI
  •  • 2 389 mots

Dans le chapitre « Croyance et incorporation »  : […] aux doctrines des lettrés. Le modèle d'une incorporation de ces représentations, qui forgent les gestes, les corps, les manières d'être et les « conduites de vie » (ou, pour reprendre un terme wébérien, les « habitus »), fait le lien, chez Weber, entre la sociologie de la religion et la sociologie des pratiques économiques et des ethos de travail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-weberienne/#i_38881

STRATÉGIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 846 mots

sont raisonnables sans être le produit d’un dessein raisonné ou, à plus forte raison, d’un calcul rationnel ». Grammaire génératrice des pratiques, l’habitus est au principe de ces enchaînements de « coups » objectivement organisés comme des stratégies sans requérir une véritable intention stratégique. Les stratégies de l’habitus se situent à mi- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strategie-sociale/#i_38881

STRUCTURALISME GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 1 237 mots

Dans le chapitre « Espace social et structure des relations »  : […] des joueurs qui y participent dépendent du volume et de la structure de leur capital mais aussi de leur habitus, c'est-à-dire des dispositions qu'ils ont acquises à travers l'intériorisation des conditions économiques et sociales et qui trouvent, dans une trajectoire définie dans un champ, une occasion plus ou moins favorable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme-genetique/#i_38881

Voir aussi

Pour citer l’article

Frédéric GONTHIER, « HABITUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/habitus/