CAPITAL, sociologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chez Karl Marx, le capital est un social propre à la société bourgeoise, rapport social qui repose sur la propriété privée des moyens de production, laquelle définit largement la division du travail et la répartition de la valeur produite.

Dans le cadre de ce rapport social, l'accroissement de la valeur, essentiellement au bénéfice du capitaliste, a lieu à travers l'exploitation de la force de travail. Parmi toutes les marchandises, la force de travail est la seule qui puisse produire plus que sa propre valeur. La plus-value provient de ce surplus de valeur : le capital achète la force de travail à sa valeur, inférieure à celle qu'elle peut produire. Cette force de travail, parce qu'elle ne dispose ni des moyens de production (ou de la possibilité de les acquérir) ni des moyens de subsistance, est destinée à rester salariée du capital. Dès lors que la plus-value est accaparée par les propriétaires des moyens de production, le système se reproduit au sein même du procès de production capitaliste et reproduit par là même toute la structure de classe.

Le concept de plus-value (pl) permit à Marx d'établir une distinction entre le capital constant (ensemble des moyens de production produits par un travail antérieur tels les équipements, les machines et les matières premières) et le capital variable (force de travail salariée employée à la production). Cette distinction, formulée par Marx en 1857-1858 dans les Grundrisse, a été au centre de son élaboration théorique jusqu'au Capital (1867).

Le capital constant (C) et le capital variable (V) font partie du capital productif. Avant le procès de production, le capital est composé de C + V et se transforme en C + V + pl après ce procès pour représenter la valeur totale de la marchandise produite. La somme V + pl constituera ainsi la nouvelle valeur créée. C'est la force de travail qui, dans le cadre du rapport social capitaliste, transforme l'argent en marchandise en vue de la production d'une valeur supérieure à celle du départ. La théorie marxiste du capital est consubstantielle de la théorie de la valeur-travail qui définit la valeur de la marchandise par le temps de travail nécessaire à sa production.

Aujourd'hui, le concept de capital a gagné une forte audience en sociologie grâce aux travaux de Pierre Bourdieu qui a repris le concept de capital culturel chez Durkheim, tout en l'associant au capital économique de Marx. À partir de la fin des années 1970, Bourdieu a eu pour projet de construire une « théorie générale de l'économie des pratiques ». Pour ce faire, il a découpé l'espace social en un certain nombre de champs et de sous-champs dans lesquels s'affrontent les agents sociaux disposant de divers capitaux en quantité et en qualité inégales selon leur position dans ce même espace social. Ces divers capitaux sont à la fois hérités, cultivés et accumulés par les agents sociaux selon des dispositions (habitus) qui sont elles-mêmes acquises au cours de l'enfance et de l'adolescence : c'est dire ainsi l'importance de l'appartenance sociale dans la construction de cet habitus et plus encore dans la transmission des divers capitaux. Les principaux capitaux mis en évidence par Bourdieu sont :

– le capital économique, constitué par les facteurs de production traditionnels (installations productives industrielles, de recherche, de services, terre, monnaie, travail...) dont l'importance stratégique respective varie selon les périodes historiques ;

– le capital culturel, dont les premières approches cherchaient à expliquer l'inégalité des chances face au système scolaire selon l'origine sociale. Ultérieurement, Bourdieu a distingué trois états de capital culturel : l'« état incorporé » dans chaque agent social, en tant qu'habitus (c'est-à-dire en tant que système de dispositions inconscientes, acquises et durables), l'« état institutionnalisé » comme le titre scolaire par exemple et enfin l'« état objectif » qui apparaît sous la forme d'une œuvre d'art ;

– le capital social, constitué des relations sociales de chaque agent social, lesquelles dépendent à la fois du nombre de relations et du volume de capitaux (en tout genre) dont disposent les agents sociaux du réseau. Le capital social se constitue tout au long de l'existence (d'une partie héritée aux autres construites dans les activités) de l'agent et doit être entretenu en permanence. Bourdieu a montré l'importance des institutions favorisant le transfert de ce type de capital et/ou excluant les échanges illégitimes ;

– le capital symbolique, que l'on peut résumer comme la « reconnaissance » par autrui de l'agent social et de ses qualités, donc de ses capitaux. Le capital symbolique fonctionne comme une sorte de méta-capital puisqu'il est l'objectif suprême de l'action des agents.

Cette approche sociologique a été fortement critiquée par Alain Caillé (Splendeur et misères des sciences sociales, 1986) qui y voit une mise en œuvre du paradigme utilitariste de l'économie classique : Bourdieu y a répondu en montrant que le principe d'une économie générale des pratiques signifie d'abord l'analyse des logiques sociales sans passer par celle de l'intérêt au sens du calcul rationnel des économistes.

Dans un autre champ, la notion de « capital humain », forgée par l'économiste américain Gary S. Becker en 1964 (Human Capital) a peu à peu envahi le monde de la gestion des ressources humaines alors que les sociologues résistent à son utilisation. Le capital humain peut se définir comme l'ensemble des capacités productives qu'un individu acquiert par l'accumulation de connaissances générales, de savoir-faire, d'expériences, etc. Il doit nécessairement être entretenu par un investissement de l'individu dans la formation, lequel accroît son « employabilité » et le conduit à attendre un meilleur salaire. La théorie du capital humain a largement influencé les instances représentatives du patronat français dans la construction de son modèle de la « logique de compétence » (C.N.P.F., 1978), qui distingue aussi la formation générale (sanctionnée par un diplôme) de la formation spécifique acquise dans l'entreprise qui l'emploie.

Cette notion de capital humain se veut une déclinaison du concept marxiste de capital, placé non plus du côté des employeurs ou des capitalistes mais du côté des salariés et des individus. Mais il ne saurait en avoir la pertinence puisque le premier est la crista [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CAPITAL, sociologie  » est également traité dans :

ACTION RATIONNELLE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 633 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Chicago, foyer intellectuel de la théorie du choix rationnel »  : […] Pendant de longues décennies, les économistes ont gardé le monopole de l'explication des actions à l'aide d'une telle théorie. Le cas paradigmatique est l'analyse du consommateur, que les économistes appréhendent comme un être capable d'ajuster de façon optimale ses préférences aux contraintes (le budget dont il dispose) qui sont les siennes. Sous l'impulsion de Gary Becker, professeur à l'univer […] Lire la suite

BOURDIEU PIERRE (1930-2002)

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 095 mots

Dans le chapitre « L'itinéraire scientifique »  : […] Comment retracer ensuite cet itinéraire intellectuel d'exception ? Comment restituer la part de l'improvisation et du hasard et celle d'une stratégie de recherche qui témoigne de la constance d'un habitus, ces « deux biographies intellectuelles possibles » qu'évoquait Pierre Bourdieu dans un entretien de novembre 2001 avec Yvette Delsaut ? Comment délimiter des étapes au sein d'une œuvre que Pierr […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 745 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Conditions sociales, habitus et styles de vie »  : […] Le modèle théorique construit par Bourdieu dans La Distinction met en correspondance l'espace des conditions sociales et l'espace des styles de vie par l'intermédiaire d'un espace théorique des habitus (dans la société française des années 1970, aux classes dominantes est associé le « sens de la distinction », à la petite bourgeoisie, la « bonne volonté culturelle », aux classes dominées, le « ch […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Classe dominante

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 471 mots

Dans le chapitre « L'espace de la classe dominante  »  : […] En rupture avec l'économisme marxiste qui tend à réduire un espace social multidimensionnel au seul champ économique, avec la distinction établie par Weber entre classes et ordres qui méconnaît que les distinctions symboliques redoublent toujours les différences économiques, enfin avec la réduction de l'espace social à un continuum de strates abstraites ( upper middle class , lower middle class , […] Lire la suite

CULTURE - Sociologie de la culture

  • Écrit par 
  • Vincent DUBOIS
  •  • 4 264 mots

Dans le chapitre « Du goût comme phénomène social aux usages sociaux de la culture »  : […] Contre cette fois la représentation humaniste de l'art et de la culture comme domaine exclusif de la sensibilité et du goût individuel, un second travail des sociologues de la culture a consisté à montrer le caractère socialement déterminé des attitudes et des pratiques en la matière. Il a d'abord fallu établir, notamment de manière statistique, le constat des différences sociales en matière de c […] Lire la suite

ÉCONOMIE SOCIOLOGIE DE L'

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 4 580 mots

Dans le chapitre «  La notion de « réseau » et les conceptions « alternatives » »  : […] La sociologie économique, en particulier américaine, donne une grande importance à la notion de « réseau » (et à celle, liée, de « capital social »), qui a une longue histoire dans les sciences sociales mondiales. Le réseau est conçu comme le moyen principal d'appréhender les conditions sociales dans lesquelles se forme l'action économique individuelle. Il offre ainsi un intermédiaire entre l'indi […] Lire la suite

FAMILLE - Sociologie

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 5 316 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'enjeu social et politique des définitions de la famille »  : […] Ce n'est pas un hasard si Durkheim s'est tant intéressé à la famille. Car les réformes du droit de la famille cristallisaient à la fin du xix e  siècle et au début du xx e  siècle des oppositions parmi les plus profondes dans les univers politique, idéologique et économique de son temps. Il n'est guère d'époques, en dehors de la Révolution française et de celle de la révolution juridique des anné […] Lire la suite

LOISIRS

  • Écrit par 
  • Philippe COULANGEON
  •  • 4 821 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les loisirs : un espace de distinction »  : […] La théorie de la distinction de Pierre Bourdieu inscrit la sociologie des loisirs dans une reformulation ambitieuse de la sociologie des classes sociales, qui souligne l'importance de la dimension symbolique des rapports sociaux. La culture, les loisirs et tous les éléments constitutifs des styles de vie s'inscrivent dans des rapports de « domination symbolique ». Globalement, la familiarité av […] Lire la suite

MOBILITÉ SOCIALE

  • Écrit par 
  • Dominique MERLLIÉ
  •  • 2 473 mots

Dans le chapitre « Les indicateurs de mobilité sociale »  : […] Toutes les sociétés comportent des groupes sociaux ou des statuts inégalement valorisés et plus ou moins clairement hiérarchisés, constituant des formes diverses, elles-mêmes plus ou moins marquées ou rigides, de « stratification sociale ». L'analyse du fonctionnement et de la reproduction des sociétés conduit à s'interroger sur la manière dont sont attribués aux individus des groupes, statuts […] Lire la suite

RÉSEAUX THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • François DENORD
  •  • 1 548 mots

Dans le chapitre « Un ensemble de méthodes »  : […] L'analyse des réseaux dispose aujourd'hui d'outils variés et puissants. Outre l'ensemble des instruments qui permettent d'appréhender la structure d'un réseau (son diamètre, sa densité, etc.), trois niveaux d'analyse sont classiquement mis en œuvre : le premier consiste à positionner les agents dans une structure relationnelle à l'aide d'indicateurs sociométriques ; le deuxième, à mettre en éviden […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre DURAND, « CAPITAL, sociologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/capital-sociologie/