Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CLASSES SOCIALES Penser les classes sociales

L'existence des « classes sociales », dont les uns annoncent le retour et d'autres la disparition, reste au centre des polémiques qui divisent non seulement le monde des sciences sociales, mais aussi les univers politique et médiatique, c'est-à-dire tous ceux qui font profession de produire des représentations du monde social. S'il en est ainsi, c'est sans doute parce que les classes et les luttes de classes sont identifiées à la pensée marxiste, si longtemps hégémonique dans le champ intellectuel français (objet de culte pour les uns, de répulsion pour les autres), que ses adversaires de toujours et bon nombre de ses thuriféraires d'antan n'en finissent pas d'enterrer. Mais, en dépit du déclin du marxisme, force est de constater que les classes sociales restent une pierre angulaire des controverses sociologiques, qu'il s'agisse de renvoyer le concept à un passé dépassé ou de le rénover.

La conception marxiste des classes sociales

Karl Marx

Karl Marx

Contrairement à une opinion courante, Karl Marx n'a pas « découvert » les classes sociales : « en ce qui me concerne, écrivait-il en 1852 à Joseph Weydemeyer, ce n'est pas à moi que revient le mérite d'avoir découvert l'existence des classes dans la société moderne, pas plus que la lutte qu'elles s'y livrent. Des historiens bourgeois avaient exposé bien avant moi l'évolution historique de cette lutte des classes et des économistes bourgeois en avaient décrit l'anatomie économique ».

Si les occurrences du concept de classes sociales sont très nombreuses dans l'œuvre de Marx, celui-ci n'a pas non plus produit une théorie des classes sociales. Le Livre III inachevé du Capital s'interrompt avec le chapitre 52 qui devait lui être consacré, laissant ainsi libre cours à l'exégèse, qui n'a jamais cessé de mobiliser « le jeune Marx » contre « le Marx de la maturité », les textes politiques contre les textes économiques, etc. Sans entrer dans la controverse, du moins peut-on en rappeler trois des enjeux récurrents.

Le premier concerne l'ancrage des classes sociales dans l'économie. Dans sa version initiale, l'opposition entre les exploiteurs et les exploités a pour ressort la différence de position sur le marché entre les acheteurs et les vendeurs de la force de travail, les propriétaires et les non-propriétaires de moyens de production. Ultérieurement, l'important n'est plus tant la position des travailleurs sur le marché que la structure du procès de production, telle qu'elle résulte des contraintes d'accumulation du capital. Mais, dans Le 18-Brumaire de Louis Bonaparte (1852), Marx, qui s'intéresse à la classe la plus nombreuse de la société française de l'époque – celle des « petits paysans » –, analyse, au-delà de leur condition de « paysans à parcelles » les effets de leur isolement, leur incapacité à se représenter eux-mêmes, leur croyance au miracle, leur foi superstitieuse, leurs divisions (entre révolutionnaires et conservateurs), etc., et en conclut que, en dépit de conditions économiques d'existence partagées, « ils ne constituent pas une classe ». C'est pourquoi, selon Jean-Pierre Vernant (1974), « la définition des classes et des luttes de classes doit montrer comment ces groupements humains et leur dynamique s'enracinent à tous les niveaux de la réalité sociale » : forces productives, rapports économiques de production, régimes sociopolitiques, formes de pensée et idéologies.

Manifeste du Parti communiste

Manifeste du Parti communiste

Le deuxième enjeu concerne l'universalité et l'intemporalité de l'existence des classes sociales. Si, dans la lettre à Weydemeyer déjà citée, Marx mentionne, dans « ce qu'il a apporté de nouveau », le fait que « l'existence des classes n'est liée qu'à des phases historiques déterminées du développement de la production », [...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Karl Marx

Karl Marx

Manifeste du Parti communiste

Manifeste du Parti communiste

Autres références

  • ALTHUSSER LOUIS (1918-1990)

    • Écrit par Saül KARSZ, François MATHERON
    • 4 570 mots
    ...se différencient de leur homonyme sociologique par leur caractère tridimensionnel : ils sont à la fois économiques, politiques et idéologiques. Les classes sociales constituent ainsi des configurations éminemment complexes et mouvantes. Par là, pas d'identification entre analyse marxiste et analyse...
  • ANTHROPOLOGIE POLITIQUE

    • Écrit par Georges BALANDIER
    • 5 811 mots
    • 1 média
    Maisle concept de classes sociales fait problème ; son usage en anthropologie reste limité ou ambigu. La théorie marxiste paraissait elle-même inachevée, ou hésitante, en ce domaine ; et les ethnographes soviétiques reconnaissaient la difficulté en utilisant le terme « protoclasse ». La question de...
  • ANTHROPOLOGIE ÉCONOMIQUE

    • Écrit par Maurice GODELIER
    • 5 153 mots
    ...problème reste celui du développement de l'inégalité dans les sociétés primitives et des conditions et voies d'apparition de formes primitives d'État et de classes sociales. Il est utile de rappeler que, dès ses formes les plus primitives, la société archaïque comporte déjà, sur la base de la division sexuelle...
  • ANTHROPOLOGIE DES CULTURES URBAINES

    • Écrit par Virginie MILLIOT
    • 4 429 mots
    • 3 médias
    ...espace polémique. Les sociologues étudiant les phénomènes de violence et d’anomie dans les ghettos sont régulièrement accusés d’adhérer aux théories de l’underclass et de porter un regard misérabiliste sur ces populations. Quant à ceux qui s’intéressent à d’autres aspects de l’organisation sociale des...
  • Afficher les 71 références

Voir aussi