GERSONIDE LÉVI BEN GERSHOM dit (1288-1344)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les thèmes de Gersonide

Autonomie de la philosophie

D'après Gersonide, l'Écriture sainte ne peut exercer aucune contrainte sur le philosophe qui doit mener sa recherche d'une manière entièrement autonome, assuré cependant qu'au terme il retrouvera les conclusions mêmes de la révélation biblique, à condition de les interpréter correctement. Révélation et philosophie étant toutes deux l'expression d'une même vérité, contemplée en Dieu lui-même, elles ne peuvent évidemment se contredire. Elles se complètent mutuellement : la philosophie éclaire la Bible, tandis que celle-ci donne le branle à la pensée du philosophe, le retient sur la pente de l'erreur et lui suggère des points de repère indispensables, sans jamais lui imposer une idée à laquelle il ne serait pas parvenu par ses propres moyens.

Dieu, loi des existants

Gersonide fut l'un des premiers à pressentir le principe d'inertie, inconnu d'Aristote ; il ne pouvait donc plus prouver l'existence d'un Dieu transcendant à partir du mouvement. Il le fait à partir de l'organisation de l'univers. « Loi, ordre et système des existants », Dieu est la pensée éternelle qui, se pensant elle-même, pense du même coup tous les êtres, toutes leurs relations et tout leur devenir. L'homme peut connaître les attributs divins à travers sa propre essence. Dieu, par les lois du déterminisme universel, suit l'homme dans son histoire ; mais, bien qu'il prévoie les contingents, il ignore l'acte libre accompli dans telle situation concrète par certains individus humains : l'acte libre, en effet, est absolument indéterminé et totalement imprévisible. Cependant, la science divine ne subit aucune modification ; elle reste toujours vraie, puisque l'auteur de l'acte libre n'est plus compris dans la proposition nécessaire et universelle pensée par Dieu. Gersonide est convaincu d'avoir enfin réussi à concilier les deux principes fondamentaux de la Bible : l'omniscience divine et l'exist [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : docteur en théologie, docteur en histoire de la philosophie, docteur d'État ès lettres, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification


Autres références

«  GERSONIDE LÉVI BEN GERSHOM dit (1288-1344)  » est également traité dans :

AVERROÏSME

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 1 591 mots

Dans le chapitre « Averroïsme et penseurs juifs »  : […] Il ne semble pas que la doctrine d'Averroès ait influé sur l'histoire ultérieure de la pensée en Islam. En revanche, un certain nombre de penseurs juifs l'ont assimilée, rejetant toutefois certains éléments. Tel Isaac Albalag, qui vécut dans la seconde moitié du xiii e  siècle, probablement en Catalogne ; admettant que la vérité est également cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/averroisme/#i_33536

Voir aussi

Pour citer l’article

Charles TOUATI, « GERSONIDE LÉVI BEN GERSHOM dit (1288-1344) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gersonide-levi-ben-gershom-dit-1288-1344/