Histoire des sciences : personnalités, Moyen Âge


ADÉLARD DE BATH (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • André CANTIN
  •  • 342 mots

Philosophe, mathématicien et naturaliste du début du xiie siècle, Adélard de Bath, par les traductions qu'il rapporta d'Orient, augmenta singulièrement le savoir de l'Occident latin dans les sciences du nombre et de la nature. Sa naissance à Bath, sa formation à Laon et à Tours, et ses voyages en Sicile, Syrie, Palestine, Espagne, où sa connaissance d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adelard-de-bath/#i_0

AETIUS D'AMIDE (502-575)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 210 mots

Né en Mésopotamie, Aetius étudie la médecine à Alexandrie avant de s'installer à Byzance où règne Justinien qui le fait comte de la cour impériale. Son traité de médecine en seize livres, le Tetrabiblos, est une vaste compilation, précieuse par les citations des auteurs grecs, qu'il commente en ajoutant à ses propres observations cliniques de nombreuses considérations magiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aetius-d-amide/#i_0

ALBERT LE GRAND (1193?-1280)

  • Écrit par 
  • Édouard-Henri WÉBER
  •  • 1 724 mots

Dominicain, maître de l'université de Paris (d'où son nom de « Maître Albert »), évêque, savant, philosophe et théologien célèbre du xiiie siècle, Albert a, de son vivant, joui du titre de « Grand » et, par la suite, de celui de « Docteur universel ». La légende lui a beaucoup prêté. Encombrée d'apoc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-le-grand/#i_0

ALEXANDRE DE TRALLES (525-605)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 464 mots

Né près d'Éphèse, Alexandre de Tralles est le plus grand médecin byzantin du vie siècle. Il étudia en Grèce et à Alexandrie puis, en qualité de médecin en chef des armées de l'empereur Justinien Ier, il parcourut le pourtour du Bassin méditerranéen, au cours des campagnes de ce prince. Il s'établit ensuite à Byzance (où son frèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-de-tralles/#i_0

ALHAZEN

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 185 mots

Le physicien, astronome et mathématicien Abu Ali al-Hasan ibn al-Haytham (connu dans l'Occident médiéval sous le nom d'Alhazen), né à Basra (Perse) et mort au Caire (Égypte), développe de façon originale l'optique théorique et expérimentale. Son traité d'optique, le Kitab al-manazir, aura une grande influence jusqu'au xviie siècle. En opposition avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alhazen/#i_0

AL-KHWARIZMI

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 186 mots

Résident de la maison de la Sagesse à Bagdad, le mathématicien Abu Ja'far Muhammad ibn Musa al-Khwarizmi a participé à la traduction de nombreux manuscrits scientifiques grecs. Son traité intitulé Hisab al-jabr w'al-muqabala est considéré comme le premier manuel d'algèbre. Le terme « algèbre » vient ainsi du titre de cet ouvrage, tandis q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-khwarizmi/#i_0

ARNAUD DE VILLENEUVE (1235-1311)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 341 mots

Le plus célèbre des médecins de l'école de Montpellier, au xiiie siècle. Né en Espagne, d'où son surnom de « Catalan », il étudia à Paris, à Montpellier et à Salerne, puis se fixa à Montpellier d'où il fit de fréquents voyages en Italie, en France et en Espagne pour remplir des missions tant diplomatiques qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnaud-de-villeneuve/#i_0

AVENZOAR (1090 env.-1160)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 495 mots

Fils et petit-fils de médecins arabes d'Andalousie, Avenzoar étudia d'abord la théologie avant de se tourner vers la médecine, et son renom lui valut d'être nommé vizir du sultan ‘Abd al-Mu'min ; il résida alors dans le Maghreb. Puis il revint à Séville et son enseignement est connu non seulement par les éloges qu'en fit le plus célèbre de ses élèves, Averroès, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avenzoar/#i_0

AVERROÈS, arabe IBN RUSHD (1126-1198)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 3 292 mots

Dans le chapitre « Médecin et juriste »  : […] Abū l-Walīd Muḥammad ibn Aḥmad ibn Muḥammad ibn Rušd (dont le nom devint, pour l'Occident, Averroès, quand ses œuvres furent traduites en latin) naquit à Cordoue en l'an 520 de l'hégire, 1126 de l'ère chrétienne. Cordoue était le lieu d'une activité intellectuelle brillante ; la famille d'Averroès comptait des juristes célèbres (notamment son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/averroes/1-medecin-et-juriste/

BĪRŪNĪ (973-1050)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 2 159 mots

Abū l-Rayḥān Muḥammad b. Aḥmad al-Bīrūnī (ou Bērūnī) naquit à Kāth, capitale du Khwārizm, ou peut-être dans un faubourg d'où il aurait tiré son nom de Bīrūnī (persan : bīrūn, à l'extérieur). Selon A. M. Belenitski, il serait issu d'une famille pauvre et artisanale (il fait lui-même allusion à la gêne qu'il connut étant jeune, et il parle de sa mère en la désignant, selon une ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biruni/#i_0

CONSTANTIN L'AFRICAIN (1015-1087)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 690 mots

Lorsqu'il arriva à Salerne en 1076, Constantin était auréolé d'une légende facilement greffée sur une vie d'aventures : né à Carthage, il serait allé jusqu'aux Indes, mais séjourna réellement en Syrie, en Égypte, en Éthiopie et à Bagdad, apprenant le grec, l'hébreu, l'arabe, le latin, le syriaque, le persan, étudiant la grammaire, la géométrie, l'arithmétique, la musique, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-l-africain/#i_0

FIBONACCI LEONARDO (1170 env.-env. 1250)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 447 mots

Mathématicien italien, né et mort à Pise. Connu aussi sous le nom de Léonard de Pise, Leonardo Fibonacci fut éduqué en Afrique du Nord, où son père, marchand de la ville de Pise (l'un des plus grands centres commerciaux d'Italie, à l'époque, au même rang que Venise et Gênes), dirigeait une sorte de comptoir ; c'est ainsi qu'il eut l'occasion d'étudier les travaux algébriques d'al-Khuwārizmī. Par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonardo-fibonacci/#i_0

GERSONIDE LÉVI BEN GERSHOM dit (1288-1344)

  • Écrit par 
  • Charles TOUATI
  •  • 2 400 mots

Mathématicien, astronome, médecin, exégète biblique, talmudiste, théologien et philosophe, Gersonide est l'esprit le plus universel du Moyen Âge juif. Il est aussi l'un des plus indépendants, ce qui lui valut d'être attaqué aussi bien par les disciples, de stricte obédience, d'Averroès que par ses coreligionnaires traditio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gersonide-levi-ben-gershom-dit-1288-1344/#i_0

GUY DE CHAULIAC (1300-1368)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 569 mots
  •  • 1 média

Né dans le diocèse de Mende, cet humble paysan fut remarqué par l'Église qui le fit étudier. Devenu clerc de la cathédrale de Mende, Guy de Chauliac alla suivre à Montpellier les cours de l'école de médecine (la chirurgie n'était pas encore enseignée) et il y obtint les grades de maître en médecine de cette ville. Il séjourna ensuite à l'université de Bolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-de-chauliac/#i_0

HERMANN VON REICHENAU (1013-1054)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 394 mots

Hermann von Reichenau naît le 18 juillet 1013 à Saulgau, en Souabe, dans une famille noble : son père est le comte Wolfrad II von Altshausen Voringen. Paralysé des deux jambes dès l'enfance (d'où ses surnoms d'Hermannus Contractus ou d'Hermann der Lahme : « le Paralytique »), il étudie dès l'âge de sept ans dans la célèbre abbaye bénédictine de Reichenau (sit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-von-reichenau/#i_0

IBN ṬUFAYL ABŪ BAKR MUḤAMMAD (déb. XIIe s.-1185/86)

  • Écrit par 
  • Abdelkader BEN CHEHIDA
  •  • 1 382 mots

Né à Wādi Ash (Guadix) et mort à Marrakech, Abū Bakr Muḥammad Ibn Ṭufayl, contemporain et disciple indirect d'Ibn Bādjdja (Avempace), appartient, selon les historiens, à la génération qui précède celle d'Ibn Rushd (Averroès). Descendant de la célèbre famille arabe de Kays, il s'est illustré par ses talents d'homme politique, de savant et de philosophe. Il exerça auprès du souverain almohade Abū Ya […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-tufayl-abu-bakr-muhammad/#i_0

ISRAELI ISAAC BEN SALOMON (850 env.-950)

  • Écrit par 
  • André NEHER
  •  • 1 036 mots

Contemporain du grand penseur et homme politique juif Saadia Gaon (892-942) et éclipsé par sa gloire, Isaac Israeli (en arabe : Isḥāq ben Sulaymān al-Isrā‘īlī) n'en a pas moins exercé une influence remarquable et durable aussi bien à l'intérieur de la communauté juive qu'au sein de l'islam et du christianisme. Ses traités de médecine sont cités avec respect et admiration et ont fait autorité jusqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-ben-salomon-israeli/#i_0

KARAJĪ ABŪ BAKR IBN MUḤAMMAD IBN AL-ḤUSAYN AL- (IXe-Xe s.)

  • Écrit par 
  • Jacques SESIANO
  • , Universalis
  •  • 374 mots

Mathématicien né vers 980, probablement à Karadj, en Perse, et mort vers 1030.Ab̄u Bakr ibn Muḥammad ibn al-Ḥusayn al-Karaj̄i mêle tradition et nouveauté dans ses exposés mathématiques. Comme ses prédécesseurs arabes, il n'utilise aucun symbole et va même jusqu'à écrire les nombres en lettres plutôt qu'à l'aide des chiffres indiens (sauf pour les grands nombres et dans les tables numériques). Avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karaji-abu-bakr-ibn-muhammad-ibn-al-husayn-al/#i_0

KĀSHĪ ou KACHI GHIYĀTH AL-DĪN JAMSHĪD MAS‘ŪD AL- (mort en 1429)

  • Écrit par 
  • Yvonne DOLD-SAMPLONIUS, 
  • Universalis
  •  • 781 mots

Mathématicien et astronome persan, né vers 1380 à Kāshān (Perse, auj. Iran), mort le 22 juin 1429 à Samarcande (Ouzbékistan).Le premier événement connu de la vie de Ghiyāth al-Dīn Jamshīd Masūd al-Kāshī est l'observation d'une éclipse de lune le 2 juin 1406 à Kāshān. Son plus ancien ouvrage qui nous soit parvenu est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kashi-kachi/#i_0

KHAYYĀM ‘UMAR (1021 env.-env. 1122)

  • Écrit par 
  • Mohammad Hassan REZVANIAN
  •  • 1 684 mots

Apprécié de son vivant dans son pays natal pour ses qualités de savant astronome, Khayyām n'a connu sa véritable vogue poétique à travers le monde – plus particulièrement dans les pays anglo-saxons – qu'à partir de 1859, année où le poète anglais Edward Fitzgerald publia son ingénieuse adaptation en vers des rubā‘iyyāt. Dès lors, une multitude de traductions faites en plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/umar-khayyam/#i_0

KHUWĀRIZMĪ ou KHWĀRIZMĪ AL- (IXe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 415 mots

Mathématicien arabe, al-Khuwārizmī fut l'un des membres les plus importants du Bayt al-ḥikma, sorte d'institut où le calife ‘abbāside al-Ma'mūn avait regroupé hommes et moyens en vue du développement des sciences. Le Bayt al-ḥikma, renommé pour divers travaux, notamment des observations astronomiques et la mesure d'un degré du méridien terrestre, reste néanmoins avant tout, aux yeux de la postérit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khuwarizmi-khwarizmi/#i_0

MONDINO DEI LUZZI (1275-1326)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 276 mots

Fils d'un pharmacien bolonais, Mondino étudia la médecine puis l'enseigna à Bologne où il acquit une très grande réputation, non seulement comme anatomiste, mais comme homme politique : des missions diplomatiques lui furent confiées ; il fut ambassadeur auprès de Jean, fils du roi de Naples. Professeur d'anatomie, il disséqua, à partir de 1315, de nombreux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondino-dei-luzzi/#i_0

PÈLERIN DE MARICOURT PIERRE (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Patricia RADELET DE GRAVE
  •  • 1 458 mots
  •  • 1 média

Ayant vécu au xiiie siècle, Pierre le Pèlerin de Maricourt, de son nom latin Petrus Perigrinus, est un savant connu pour avoir rédigé une lettre dans laquelle il décrit les principales propriétés de l'aimant. Il y donne, à partir du peu de connaissance de son époque et de ses propres expériences et observations, les premières explications scientifique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelerin-de-maricourt-pierre-xiiie-s/#i_0

RHAZÈS, arabe ABŪ BAKR MUḤAMMAD IBN ZAKARĪYĀ AL-RĀZĪ (865 env.-env. 925)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 383 mots

Médecin, alchimiste et philosophe persan, né vers 865 à Ray, près de Téhéran, mort vers 925 à Ray.Selon certaines sources, Rhazès (en arabe Abū Bakr Muḥammad ibn Zakar̄iyyā’ al-r̄az̄i), serait déjà alchimiste lorsqu'il acquiert ses connaissances médicales. Après avoir été médecin en chef dans un hôpital de Ray, il occupe un poste similaire à Bagdad pendant quelque temps. Comme de nombreux savants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhazes-arabe-abu-bakr-muhammad-ibn-zakariya-al-razi/#i_0

THĀBIT IBN QURRA AL-ḤARRĀNĪ AL-ṢĀBI' (836-901)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 312 mots

Mathématicien, astronome, médecin et philosophe arabe, né en 836 en Syrie, mort en 901 à Bagdad.Al-Ṣābi’ Thābit ibn Qurra al-Ḥarrānī descend d'une riche famille d'Harrān, ville réputée être le siège d'un culte astronomique sémitique hellénisé dont Thābit serait membre. En prenant le nom de Sabéens, mentionné dans le Coran, ces adorateurs du dieu Lune se présentent comme appartenant au « peuple du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-sabi-thabit-ibn-qurra-al-harrani/#i_0

ṬŪSĪ MUḤAMMAD IBN MUḤAMMAD NAṢĪR AL-DĪN AL- (1201-1274)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 794 mots

Philosophe, scientifique et mathématicien persan, né le 18 février 1201 à Ṭūs (Khūrāsān), mort le 26 juin 1274 à Bagdad.Naṣīr al-Dīn al-Ṭūsī, de son vrai nom Muḥammad ibn Muḥammad ibn al-Ḥasan al-Ṭūsī, commence son apprentissage à Ṭūs, où son père est juriste à l'école du douzième Imām, principale secte shī‘ite. Il termine cependant son éducation à Nīshāpūr, environ 80 kilomètres à l'est de la vil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muhammad-ibn-muhammad-nasir-al-din-al-tusi/#i_0