EXTRÊME DROITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Genèse idéologique de l'extrême droite

Naissance d'une famille politique : le royalisme ultra

Dans l'Assemblée nationale constituante, dénomination que se sont donnée les états généraux à compter du 9 juillet 1789, naissent les premiers partis politiques. L'organisation spatiale de la salle des séances place alors le plus à droite du président les aristocrates (« Noirs »), partisans de l'Ancien Régime qui rejettent la Révolution en bloc. Puis, en allant vers la gauche, les monarchiens, partisans de la monarchie parlementaire bicamérale à l'anglaise ; puis encore les patriotes ou constitutionnels, qui veulent réduire au minimum les pouvoirs du roi et souhaitent une Chambre unique ; et enfin, situés le plus à gauche, les démocrates, partisans du suffrage universel. Cette répartition, dans la salle du Manège du château des Tuileries à Paris, semble dater du 11 septembre 1789, lorsque les partisans du droit de veto royal se placèrent à la droite du président, et les adversaires du veto, à sa gauche. La fraction alors la plus à droite, qui se retrouve en dehors de l'Assemblée au Salon français, est menée par le vicomte de Mirabeau, dit « Mirabeau-Tonneaux » (le frère de Honoré-Gabriel de Mirabeau), l'officier Cazalès et l'abbé Maury. Cette fraction désertera rapidement les débats et, dès la fin de 1789, environ 200 de ses membres, des nobles en majorité, auront émigré, tandis que 194 autres se seront retirés sur leurs terres. Pendant toute la durée de la Révolution française, sous le Consulat et l'Empire, majoritairement dans l'émigration, sous la Restauration et la monarchie de Juillet et enfin sous le second Empire, le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Marine Le Pen, 1er mai 2016

Marine Le Pen, 1er mai 2016
Crédits : Chesnot/ Getty Images

photographie

La France juive, Édouard Drumont

La France juive, Édouard Drumont
Crédits : Leonard de Selva/ Bridgeman Images

photographie

François de La Rocque

François de La Rocque
Crédits : Tallandier/ Bridgeman Images

photographie

Charles Maurras

Charles Maurras
Crédits : Leonard de Selva/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de l'Observatoire des radicalités politiques, Fondation Jean-Jaurès

Classification

Autres références

«  EXTRÊME DROITE  » est également traité dans :

APARTHEID

  • Écrit par 
  • Charles CADOUX, 
  • Benoît DUPIN
  •  • 9 031 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'inspiration nazie »  : […] À cette conception chrétienne et paternaliste de la séparation des races, appelée parfois « apartheid honorable » ( eerbare apartheid ), s'est surimposée, à partir des années 1930, une philosophie politique autoritaire, exclusive et agressive, directement inspirée du nazisme. La presse nationaliste (notamment Die Transvaler , dont le rédacteur en chef est en 1940 le futur Premier ministre Verwoerd […] Lire la suite

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 392 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La France occupée »  : […] Le 22 juin 1940, la convention d'armistice ratifiait la victoire de l'Allemagne nazie. Le 9 juillet 1940, le ministère de la Propagande du III e  Reich donnait au vaincu un avant-goût du sort qu'il lui réservait : la France ne serait pas considérée comme une « alliée » mais jouerait en Europe le rôle d'une « Suisse agrandie », réserve agricole et touristique pouvant éventuellement assurer certaine […] Lire la suite

CONSPIRATIONNISME

  • Écrit par 
  • Emmanuel TAÏEB
  •  • 6 437 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dimension politique et outils de diffusion »  : […] La dimension politique du conspirationnisme est centrale. Dans les années 1960, l’un des pionniers de la recherche sur le complotisme aux États-Unis, Richard Hofstadter, avait précisément corrélé l’imaginaire du complot à l’orientation politique, notamment à l’extrême droite, dans l’hostilité à l’égard du gouvernement fédéral, dans le suprématisme blanc, et plus généralement dans un sentiment de […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 1999

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 3 065 mots

Dans le chapitre « L'implosion du Front national »  : […] La crise violente qui a secoué le Front national (F.N.) à la fin de 1998 se conclut par la scission du mouvement au début de l'année suivante . Bruno Mégret et ses plus proches lieutenants, tel Jean-Yves Le Gallou, mais aussi des responsables qui comme Serge Martinez passaient jusqu'alors pour lepénistes, sont exclus. Se considérant néanmoins comme seuls vrais dépositaires de la marque F.N., dont […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 1998

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 133 mots

Dans le chapitre « Une scission de l'extrême droite à l'issue incertaine »  : […] L'événement politique majeur de l'année 1998 est l'éclatement du Front national entre les fidèles de son président fondateur, Jean-Marie Le Pen, et ceux de son ancien délégué général, Bruno Mégret. Si la rivalité entre les deux hommes était sensible depuis plus d'un an, elle avait toujours été démentie par les intéressés jusqu'en novembre-décembre. La bataille pour la désignation de la tête de li […] Lire la suite

INDO-EUROPÉENS (archéologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 5 144 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Indo-Européens et extrême droite »  : […] Mais les deux autres hypothèses de localisation, également nées au xix e  siècle, l'asiatique et la nordique, n'ont pas pour autant disparu devant le succès de l'hypothèse steppique. La seconde, déconsidérée après 1945, a ressurgi à partir des années 1970, liée à la reconstitution des idéologies d'extrême droite. En France, ce sera le courant dit de la « nouvelle droite », autour de sa principale […] Lire la suite

INÉGALITÉS - Analyse et critique

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 9 523 mots

Dans le chapitre « Égalité et uniformité »  : […] L'égalité serait tout d'abord synonyme d'uniformité : elle coulerait tous les individus dans le même moule, elle les réduirait à un modèle unique. L'inégalité est alors défendue au nom du droit à la différence. L'argument se retrouve à l'occasion sous la plume des libéraux, voire des auteurs d'inspiration sociale-démocrate, mais c'est essentiellement la « nouvelle droite » qui tient ce discours. […] Lire la suite

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 392 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le terrorisme »  : […] La première manifestation de ce phénomène qui allait si durement marquer l'Italie durant la décennie est l'explosion d'une bombe à la Banque de l'agriculture à Milan, qui cause la mort de seize clients. Plusieurs attentats sanglants suivent (le plus dramatique est celui de la gare de Bologne, en août 1980, qui fait quatre-vingts morts). Réaction de l' extrême droite aux conquêtes du mouvement ouvr […] Lire la suite

NAZISME

  • Écrit par 
  • Johann CHAPOUTOT
  •  • 4 758 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Négation de l’individu »  : […] À l’encontre de l’école jusnaturaliste européenne du xviii e siècle, qui fondait la politique sur la liberté de l’homme, sujet de raison et de droits universels, le nazisme nie l’existence même de l’individu : contre l’individualisme démocratique, il réaffirme la globalité de la Volksgemeinschaft , un grand tout organique dont chacune des parties ‒ les individus ‒, tire son essence et son existen […] Lire la suite

NÉGATIONNISME

  • Écrit par 
  • Nadine FRESCO
  •  • 7 516 mots

Dans le chapitre « Le mensonge obligé de l'extrême droite »  : […] La dénonciation négationniste apparaît dès l'époque de la guerre froide, qui a immédiatement succédé à la victoire des Alliés en 1945, dans les milieux d'extrême droite de divers pays d'Europe, puis en Amérique du Nord et du Sud, dans certains pays arabes, en Australie, notamment là où d'anciens responsables nazis ont trouvé refuge. En 1950 a lieu la première rencontre des principaux chefs néo-fas […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

États-Unis. Nouvel acte de violence policière contre un Afro-Américain à Kenosha. 23-29 août 2020

et de pillages, en dépit de l’imposition d’un couvre-feu. En mai, la mort de l’Afro-Américain George Floyd tué par un policier blanc à Minneapolis (Minnesota) avait relancé le mouvement Black Lives Matter à travers le pays et au-delà des frontières. Le 25, à Kenosha, un militant d’extrême droite de dix-sept ans […] Lire la suite

Allemagne. Manifestations contre le port du masque. 1er-29 août 2020

Le 1er, environ dix-sept mille personnes manifestent à Berlin contre les mesures de prévention imposées par les autorités dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, comme le port du masque, qu’elles jugent liberticides. De nombreux groupuscules d’extrême droite […] Lire la suite

Allemagne. Annonce de la dissolution d’une compagnie des forces spéciales. 1er juillet 2020

La ministre de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer annonce la dissolution d’une compagnie de l’Unité des forces spéciales. La veille, un rapport d’enquête de l’état-major de la Bundeswehr remis à la commission de la Défense du Bundestag confirmait la présence d’éléments d’extrême droite au sein […] Lire la suite

Belgique. Élection de Thierry Detienne à la Cour constitutionnelle. 12 juin 2020

Le Sénat élit l’ancien ministre wallon Thierry Detienne (Ecolo) comme juge à la Cour constitutionnelle. Seuls les élus du Vlaams Belang (extrême droite) votent contre. Les sénateurs avaient précédemment rejeté par deux fois la candidature à ce poste de l’ancienne coprésidente d’Ecolo Zakia Khattabi. […] Lire la suite

Belgique. Mouvement de protestation contre le racisme. 2-30 juin 2020

des représentants, à l’exception de celui du Vlaams Belang (extrême droite), s’accordent sur la création d’une commission parlementaire sur le passé colonial belge, sur proposition du président de la Chambre Patrick Dewael (Libéraux et démocrates flamands). Le 17 également, l’eurodéputée écologiste […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Yves CAMUS, « EXTRÊME DROITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-droite/