EXTRÊME DROITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’expression extrême droite hante commentaires et analyses de l'actualité politique française depuis la fin des années 1970. Elle permet de rapprocher des événements aussi dissemblables que l'attentat d'Oklahoma City commis en 1995 aux États-Unis, l'entrée en 2000 et en 2017 dans le gouvernement autrichien du parti FPÖ (Freiheitliche Partei Österreichs ou Parti libéral autrichien) dirigé par Jörg Haider puis Heinz-Christian Strache, les émeutes raciales de Burnley, Bradford et Oldham au Royaume-Uni en 2001 et le poids du Rassemblement national (RN), ex-Front national (FN), dans la vie politique française. Son ambiguïté fondamentale est qu'elle est généralement utilisée par les adversaires politiques de l'extrême droite comme une expression stigmatisante, sensée renvoyer toutes les formes du nationalisme populiste et xénophobe aux expériences historiques que furent le fascisme italien et le national-socialisme allemand, ou bien, dans le cas français, à une hypothétique filiation directe avec les ligues des années 1930 et la collaboration ou le régime de Vichy. Dans la France contemporaine, il n'est pratiquement jamais assumé par ceux qui en relèvent, qui préfèrent se désigner, à l'instar du RN/FN, par les appellations de « mouvement national » ou de « droite nationale ». En 1996 déjà, le FN envoyait à la presse un communiqué protestant contre l’étiquette d’extrême droite qui lui était accolée, expliquant que l’extrême droite signifiait « le refus de la démocratie et des élections, l’appel à la violence, le racisme et la volonté d’installer le parti unique » qui, effectivement, ne figuraient pas dans son programme.

Marine Le Pen, 1er mai 2016

Photographie : Marine Le Pen, 1er mai 2016

Photographie

Devant un portrait de Jeanne d'Arc, Marine Le Pen prononce son discours du 1er mai. La fidélité de la famille Le Pen à certains symboles nationaux et catholiques de la droite française la plus traditionnelle rappelle à quel héritage se rattache l'histoire du Front national-Rassemblement... 

Crédits : Chesnot/ Getty Images

Afficher

Écrivant l'histoire de la troisième République, le militant socialiste révolutionnaire Alexandre Zévaès ne l'applique [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Marine Le Pen, 1er mai 2016

Marine Le Pen, 1er mai 2016
Crédits : Chesnot/ Getty Images

photographie

La France juive, Édouard Drumont

La France juive, Édouard Drumont
Crédits : Leonard de Selva/ Bridgeman Images

photographie

François de La Rocque

François de La Rocque
Crédits : Tallandier/ Bridgeman Images

photographie

Charles Maurras

Charles Maurras
Crédits : Leonard de Selva/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de l'Observatoire des radicalités politiques, Fondation Jean-Jaurès

Classification

Autres références

«  EXTRÊME DROITE  » est également traité dans :

APARTHEID

  • Écrit par 
  • Charles CADOUX, 
  • Benoît DUPIN
  •  • 9 031 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'inspiration nazie »  : […] À cette conception chrétienne et paternaliste de la séparation des races, appelée parfois « apartheid honorable » ( eerbare apartheid ), s'est surimposée, à partir des années 1930, une philosophie politique autoritaire, exclusive et agressive, directement inspirée du nazisme. La presse nationaliste (notamment Die Transvaler , dont le rédacteur en chef est en 1940 le futur Premier ministre Verwoerd […] Lire la suite

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 392 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La France occupée »  : […] Le 22 juin 1940, la convention d'armistice ratifiait la victoire de l'Allemagne nazie. Le 9 juillet 1940, le ministère de la Propagande du III e  Reich donnait au vaincu un avant-goût du sort qu'il lui réservait : la France ne serait pas considérée comme une « alliée » mais jouerait en Europe le rôle d'une « Suisse agrandie », réserve agricole et touristique pouvant éventuellement assurer certaine […] Lire la suite

CONSPIRATIONNISME

  • Écrit par 
  • Emmanuel TAÏEB
  •  • 8 993 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dimension politique et outils de diffusion »  : […] La dimension politique du conspirationnisme est centrale. Dans les années 1960, l’un des pionniers de la recherche sur le complotisme aux États-Unis, Richard Hofstadter, avait précisément corrélé l’imaginaire du complot à l’orientation politique, notamment à l’extrême droite, dans l’hostilité à l’égard du gouvernement fédéral, dans le suprématisme blanc, et plus généralement dans un sentiment de […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 1999

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 3 065 mots

Dans le chapitre « L'implosion du Front national »  : […] La crise violente qui a secoué le Front national (F.N.) à la fin de 1998 se conclut par la scission du mouvement au début de l'année suivante . Bruno Mégret et ses plus proches lieutenants, tel Jean-Yves Le Gallou, mais aussi des responsables qui comme Serge Martinez passaient jusqu'alors pour lepénistes, sont exclus. Se considérant néanmoins comme seuls vrais dépositaires de la marque F.N., dont […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 1998

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 133 mots

Dans le chapitre « Une scission de l'extrême droite à l'issue incertaine »  : […] L'événement politique majeur de l'année 1998 est l'éclatement du Front national entre les fidèles de son président fondateur, Jean-Marie Le Pen, et ceux de son ancien délégué général, Bruno Mégret. Si la rivalité entre les deux hommes était sensible depuis plus d'un an, elle avait toujours été démentie par les intéressés jusqu'en novembre-décembre. La bataille pour la désignation de la tête de li […] Lire la suite

INDO-EUROPÉENS (archéologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 5 144 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Indo-Européens et extrême droite »  : […] Mais les deux autres hypothèses de localisation, également nées au xix e  siècle, l'asiatique et la nordique, n'ont pas pour autant disparu devant le succès de l'hypothèse steppique. La seconde, déconsidérée après 1945, a ressurgi à partir des années 1970, liée à la reconstitution des idéologies d'extrême droite. En France, ce sera le courant dit de la « nouvelle droite », autour de sa principale […] Lire la suite

INÉGALITÉS - Analyse et critique

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 9 523 mots

Dans le chapitre « Égalité et uniformité »  : […] L'égalité serait tout d'abord synonyme d'uniformité : elle coulerait tous les individus dans le même moule, elle les réduirait à un modèle unique. L'inégalité est alors défendue au nom du droit à la différence. L'argument se retrouve à l'occasion sous la plume des libéraux, voire des auteurs d'inspiration sociale-démocrate, mais c'est essentiellement la « nouvelle droite » qui tient ce discours. […] Lire la suite

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 392 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le terrorisme »  : […] La première manifestation de ce phénomène qui allait si durement marquer l'Italie durant la décennie est l'explosion d'une bombe à la Banque de l'agriculture à Milan, qui cause la mort de seize clients. Plusieurs attentats sanglants suivent (le plus dramatique est celui de la gare de Bologne, en août 1980, qui fait quatre-vingts morts). Réaction de l' extrême droite aux conquêtes du mouvement ouvr […] Lire la suite

NAZISME

  • Écrit par 
  • Johann CHAPOUTOT
  •  • 4 758 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Négation de l’individu »  : […] À l’encontre de l’école jusnaturaliste européenne du xviii e siècle, qui fondait la politique sur la liberté de l’homme, sujet de raison et de droits universels, le nazisme nie l’existence même de l’individu : contre l’individualisme démocratique, il réaffirme la globalité de la Volksgemeinschaft , un grand tout organique dont chacune des parties ‒ les individus ‒, tire son essence et son existen […] Lire la suite

NÉGATIONNISME

  • Écrit par 
  • Nadine FRESCO
  •  • 7 516 mots

Dans le chapitre « Le mensonge obligé de l'extrême droite »  : […] La dénonciation négationniste apparaît dès l'époque de la guerre froide, qui a immédiatement succédé à la victoire des Alliés en 1945, dans les milieux d'extrême droite de divers pays d'Europe, puis en Amérique du Nord et du Sud, dans certains pays arabes, en Australie, notamment là où d'anciens responsables nazis ont trouvé refuge. En 1950 a lieu la première rencontre des principaux chefs néo-fas […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Belgique. Élection de Thierry Detienne à la Cour constitutionnelle. 12 juin 2020

Le Sénat élit l’ancien ministre wallon Thierry Detienne (Ecolo) comme juge à la Cour constitutionnelle. Seuls les élus du Vlaams Belang (extrême droite) votent contre. Les sénateurs avaient précédemment rejeté par deux fois la candidature à ce poste de l’ancienne coprésidente d’Ecolo Zakia Khattabi. […] Lire la suite

Belgique. Mouvement de protestation contre le racisme. 2-30 juin 2020

des représentants, à l’exception de celui du Vlaams Belang (extrême droite), s’accordent sur la création d’une commission parlementaire sur le passé colonial belge, sur proposition du président de la Chambre Patrick Dewael (Libéraux et démocrates flamands). Le 17 également, l’eurodéputée écologiste […] Lire la suite

Belgique. Nomination d’un gouvernement de plein exercice chargé de lutter contre la crise sanitaire. 15-19 mars 2020

Le 15, les chargés de mission royaux Sabine Laruelle et Patrick Dewael, nommés en février, annoncent la conclusion d’un accord entre les forces politiques représentées au Parlement qui, à l’exception du Parti du travail de Belgique (PTB, gauche radicale) et du Vlaams Belang (extrême droite […] Lire la suite

Israël. Troisièmes élections législatives en moins d’un an. 2-26 mars 2020

 – évolue peu. Le Parti travailliste-Gesher associé au Meretz (centre gauche) est en recul avec 5,8 p. 100 des voix et 7 députés, tout comme Israel Beitenou (droite) d’Avigdor Liberman – 5,7 p. 100 des suffrages et 7 sièges – et Yamina (extrême droite) – 5,2 p. 100 des voix et 6 élus. La participation […] Lire la suite

Slovaquie. Élections législatives. 29 février 2020

avec 18,3 p. 100 des voix et 38 élus. En troisième et quatrième position se placent deux formations d’extrême droite, Nous sommes une famille et Notre Slovaquie, en progrès avec respectivement 8,2 et 8 p. 100 des suffrages, et 17 députés chacune. La percée d’OL’aNO est liée aux révélations […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Yves CAMUS, « EXTRÊME DROITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-droite/