HAIDER JÖRG (1950-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jörg Haider est né le 26 janvier 1950 à Bad Goisern en Haute-Autriche et s'est tué au volant de sa voiture le 11 octobre 2008 à Lambichl, près de Klagenfurt. Président d'un parti national-populiste, le Parti de la Liberté (F.P.Ö.), il a marqué pendant vingt ans la vie politique autrichienne et a été à deux reprises gouverneur de la province fédérale de Carinthie.

Jörg Haider, 1999

Jörg Haider, 1999

Photographie

Le chef du Parti libéral autrichien (F.P.Ö, extrême droite), Jörg Haider, lors d'un meeting électoral à Klagenfurt, le 5 mars 1999. Les élections provinciales de Carinthie (7 mars) verront la première victoire du F.P.Ö. sur les sociaux-démocrates et les conservateurs, ce qui permettra à... 

Crédits : PA Photos

Afficher

Les parents de Jörg Haider étaient, tous les deux, des militants nationaux-socialistes actifs. Élevé dans un milieu resté fidèle au IIIe Reich et aux idéaux du pangermanisme, il suit jusqu'en 1968 des études secondaires au lycée de Bad Ischl. Après une année de service militaire volontaire, il s'inscrit en droit à l'université de Vienne où il obtient, en 1973, son doctorat.

Dès l'âge de seize ans, Jörg Haider remporte un concours d'éloquence organisé par des pangermanistes sur le thème « Nous, Autrichiens, sommes-nous des Allemands ? ». Il refuse toute existence à la nation autrichienne, qu'il présente, jusqu'à la fin des années 1990, comme un « avorton » de l'histoire. À vingt et un ans, il est élu président des jeunesses libérales et entre au Parlement en 1979 comme député du F.P.Ö. Jusqu'en 1986, il s'oppose à la tendance libérale de ce parti, devient le porte-parole de la fraction la plus pangermaniste et attire à lui des militants néo-nazis. Le 13 septembre 1986, au congrès d'Innsbruck, Jörg Haider s'empare du parti et en devient le président. Ses partisans, comme ses adversaires, parlent alors de « putsch ». Le chancelier social-démocrate Franz Vranitzky refuse dès lors de poursuivre l'expérience gouvernementale avec un F.P.Ö. dirigé par Jörg Haider. En 1989, avec les voix du Parti du peuple autrichien (conservateur chrétien, Ö.V.P.), Jörg Haider est élu gouverneur de Carinthie, qui restera son fief électoral. En 1991, il est démis de son poste de gouverneur pour avoir fait, lors d'un discours à la Diète régionale, l'éloge de la politique d'emploi du IIIe Reich. Réélu le 8 avril [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Rouen

Classification


Autres références

«  HAIDER JÖRG (1950-2008)  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 052 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le national-populisme de Jörg Haider »  : […] Franz Vranitzky, chancelier de 1986 à 1997, n'a jamais caché sa profonde hostilité aux discours et aux pratiques de Jörg Haider, mais en choisissant de mener une politique néo-libérale sans compensation réelle pour les salariés, ses gouvernements ont validé aux yeux des électeurs les propos du F.P.Ö. En 1986, au moment où Kurt Waldheim devient pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_27431

POPULISME

  • Écrit par 
  • Pierre-André TAGUIEFF
  •  • 8 423 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Deux types de populismes : le protestataire et l'identitaire »  : […] Une première approche générale du populisme politique contemporain peut se fonder sur une distinction simple entre deux pôles – selon que le peuple est considéré comme dêmos ou comme ethnos  – du discours populiste ; l'un protestataire ou, plus précisément, protestataire-sociétal, l'autre identitaire ou identitaire-national, qui définit le noyau d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/populisme/#i_27431

Les derniers événements

29 septembre 2013 • AutricheVictoire de la coalition gouvernementale aux élections législatives.

eurosceptique conduit par Frank Stronach entre au Parlement, avec 5,7 p. 100 des suffrages et 11 élus, tout comme le parti libéral Neos, qui obtient 5 p. 100 des voix et a 9 députés. L'Alliance pour l'avenir de l'Autriche, fondée par Jörg Haider, n'est plus représentée au Parlement. Le taux de participation est de 74,4 p. 100.  [...] Lire la suite

3-28 mars 2013 • AutricheDéfaite du Parti de la liberté en Carinthie.

Le 3, le Parti de la liberté (extrême droite), la formation de l'ancien gouverneur Jörg Haider, subit un grave revers aux élections régionales dans son fief de Carinthie, ne recueillant que 17,1 p. 100 des suffrages contre 44,9 p. 100 en mars 2009. Le Parti social-démocrate arrive en tête [...] Lire la suite

1er-15 mars 2009 • AutricheVictoire électorale de l'extrême droite en Carinthie.

Le 1er, Gerhard Dörfler, candidat de l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche (B.Z.Ö.), le parti d'extrême droite fondé par Jörg Haider, mort en octobre 2008, remporte largement l'élection régionale en Carinthie avec 45,5 p. 100 des voix. Avec seulement 28,6 p. 100 [...] Lire la suite

28 septembre - 9 octobre 2008 • AutricheProgrès de l'extrême droite et recul des deux grands partis aux législatives.

de l'Autriche (B.Z.Ö.) de Jorg Haider, 10,7 p. 100 et 21 sièges (+ 14). Le Parti social-démocrate (S.P.Ö.) de Werner Faymann obtient 29,3 p. 100 des voix et 57 élus (— 11), et son partenaire au sein de la coalition sortante, le Parti populaire autrichien (Ö.V.P., chrétien-démocrate) de Wilhelm Morterer, 26 [...] Lire la suite

1er-2 octobre 2006 • AutricheVictoire de l'opposition sociale-démocrate aux élections législatives.

plus radical encore, obtient 11 p. 100 des suffrages pour 21 élus, et le Mouvement pour l'avenir de l'Autriche, fondé par Jörg Haider et que dirige Peter Westenthaler, 4,1 p. 100 des voix pour 7 élus. Les Verts (Grüne) se classent à la troisième place avec 11,1 p. 100 des voix et 21 sièges (+ 5 [...] Lire la suite

11-27 mai 2005 • Slovaquie - Autriche - Allemagne - Union européenneRatifications nationales de la Constitution européenne.

du dirigeant populiste de droite Jörg Haider, l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche, également membre de la coalition au pouvoir, réclamait un référendum tout en étant favorable à la Constitution européenne. Le 12 et le 27, en Allemagne, le Bundestag puis le Bundesrat ratifient à leur tour le traité constitutionnel européen à une large majorité. Les néo-communistes du P.D.S. étaient opposés au texte.  [...] Lire la suite

24 novembre 2002 • AutricheLarge victoire des conservateurs aux élections législatives.

avec le Parti libéral (F.P.Ö., droite populiste) de Jörg Haider. L'Ö.V.P. obtient 42,3 p. 100 des suffrages et 79 sièges sur 183 (+ 27 par rapport au Parlement élu en octobre 1999), contre 10,2 p. 100 des voix et 19 élus (— 33) pour le F.P.Ö. Ce dernier subit un grave revers. Avec 36,9 p. 100 des suffrages [...] Lire la suite

8-21 septembre 2002 • AutricheÉclatement de la coalition au pouvoir et annonce d'élections anticipées.

2000 sous la direction du chancelier Wolfgang Schüssel. Cette rupture provient d'un désaccord au sein du F.P.Ö. entre les radicaux, conduits par Jörg Haider, et les pragmatiques, menés par la présidente du mouvement, Susanne Riess-Passer. Le différend porte sur le report de la réforme fiscale, à [...] Lire la suite

25 mars 2001 • AutricheVictoire socialiste à l'élection municipale de Vienne.

Les résultats de l'élection municipale de Vienne sont marqués par le fort recul du Parti libéral (F.P.Ö.) de Jörg Haider, qui ne recueille que 20,2 p. 100 des suffrages contre 27,9 p. 100 lors du dernier scrutin de 1996. Le Parti socialiste sort vainqueur de la consultation, avec 46,9 p. 100 [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul PASTEUR, « HAIDER JÖRG - (1950-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jorg-haider/