DINOSAURES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des dinosaures aux oiseaux

Le problème de l'origine des oiseaux s'est posé avec acuité dès les débuts de la paléontologie évolutionniste, dans les années 1860. À cette époque, la première découverte d'un squelette d'Archaeopteryx, dans le Jurassique supérieur de Bavière (150 Ma), joua un rôle important car cet animal montrait clairement un mélange de caractères aviens (notamment la présence de plumes) et reptiliens (dents, doigts séparés pourvus de griffes, longue queue formée de nombreuses vertèbres). L'idée selon laquelle les oiseaux présentaient d'étroites affinités avec les dinosaures, proposée par le zoologiste anglais Thomas Huxley, fut largement acceptée par les paléontologues jusque dans les années 1920. Puis, des arguments anatomiques – notamment l'absence chez les dinosaures de la clavicule, qui est présente chez les oiseaux – conduisirent à rechercher l'origine des oiseaux parmi des reptiles plus primitifs. Dans les années 1970, avec la description de nouveaux spécimens d'Archaeopteryx et la réinterprétation de divers théropodes, l'hypothèse d'une parenté étroite entre oiseaux et dinosaures s'imposa de nouveau. Il est aujourd'hui clairement établi que des clavicules sont présentes chez nombre de dinosaures, ce qui invalide le principal argument anatomique à l'encontre de cette hypothèse.

Les dinosaures à plumes

Au-delà des ressemblances constatées dans le squelette, la découverte, depuis le milieu des années 1990, dans le Crétacé inférieur de Chine (sites du Liaoning), de divers dinosaures théropodes au corps recouvert de plumes (visibles sur des spécimens remarquablement bien conservés) a apporté un soutien considérable à l'hypothèse de l'origine dinosaurienne des oiseaux. Il est en effet peu concevable que l'organe complexe qu'est la plume soit apparu indépendamment dans des groupes différents de vertébrés. Sa fonction d'origine n'était vraisemblablement pas le vol, mais peut-être l'isolation thermique du corps chez des animaux endothermes. Parmi les fossiles chinois pourvus de plumes figurent des membres de la famille des Dromaeosauridae, des théropodes considérés comme particulièrement proches des oiseaux d'après leur squelette.

Certains de ces spécimens éclairent d'un jour nouveau les modalités de l'acquisition du vol par les oiseaux. Selon une hypothèse soutenue par beaucoup de partisans de l'origine dinosaurienne des oiseaux, les ancêtres de ceux-ci auraient été des animaux coureurs qui auraient « décollé » à partir du sol en s'aidant de leurs ailes. D'après une autre hypothèse, les ancêtres des oiseaux, arboricoles, seraient passés par un stade planeur, rendu possible par les plumes, avant de parvenir au vol battu. Le dromaeosaure Microraptor gui, mis au jour dans les gisements chinois, fournit des indications précieuses sur l'acquisition du vol. En effet, les fossiles montrent que ses membres antérieurs et postérieurs étaient munis de longues plumes. Microraptor gui possédait donc, avec sa longue queue également emplumée, cinq surfaces portantes. Cette morphologie particulière indique que l'animal était un planeur se déplaçant probablement de branche en branche à la façon des écureuils volants actuels. Microraptor gui donne sans doute une idée assez précise d'un stade par lequel les ancêtres des oiseaux sont passés au cours de leur évolution, même si celui-ci ne peut être considéré lui-même comme l'ancêtre des oiseaux car il est plus récent, d'une vingtaine de millions d'années, qu'Archaeopteryx. Tout porte donc à croire que les oiseaux ont acquis la faculté de voler via un stade arboricole et planeur, plutôt qu'en courant sur le sol.

Dinosaure à plumes : Microraptor gui

Photographie : Dinosaure à plumes : Microraptor gui

Mis au jour dans des sédiments du Crétacé inférieur (environ 120 millions d'années) du nord-est de la Chine, Microraptor gui, décrit en 2003, possède sur ses membres antérieurs et postérieurs, ainsi que sur sa longue queue, des plumes ressemblant aux rémiges des oiseaux. Cette... 

Crédits : Xing Xu, avec l'aimable autorisation de Nature, 23 janvier 2003, vol. 421, p. 336, Macmillan Publishers Ltd.

Afficher

À la recherche du véritable ancêtre des oiseaux

Il reste désormais aux paléontologues à découvrir de véritables prédécesseurs d'Archaeopteryx dans des terrains jurassiques, qui éclaireraient encore davantage sur les détails de la transition entre les dinosaures théropodes et les oiseaux. Pedopenna daohugouensis, découvert en 2002 dans un gisement chinois d'âge peut-être jurassique et décrit en 2005, avec un plumage du membre postérieur intermédiaire entre celui de Microraptor et celui d'Archaeopteryx, pourrait être un tel « chaînon manquant ».

Dinosaure à plumes : Pedopenna daohugouensis

Photographie : Dinosaure à plumes : Pedopenna daohugouensis

Pedopenna daohugouensis, découvert en 2002 en Mongolie intérieure, est représenté par la patte droite de l'animal ainsi que par l'empreinte de son plumage, qui se révèle bien développé. Cette espèce pourrait illustrer un stade intermédiaire entre les dinosaures planeurs à quatre ailes... 

Crédits : Xing Xu/ IVPP

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Dinosaures : deux types de bassins

Dinosaures : deux types de bassins
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dinosaures : cladogramme

Dinosaures : cladogramme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Brachiosaurus

Brachiosaurus
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Stegosaurus

Stegosaurus
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 16 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  DINOSAURES  » est également traité dans :

DÉFINITION DES DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 158 mots

Dans un rapport sur les reptiles fossiles de Grande-Bretagne, l'anatomiste et paléontologue Richard Owen (1804-1892) propose de rassembler sous le nom de Dinosauria (du grec deinos, « terriblement grand » et sauros, « lézard ») trois genres mis au jour dans […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 709 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les temps gondwaniens »  : […] Tandis que le vaste domaine saharien émerge et que la mer se réduit à une Téthys permienne baignant seulement sa marge nord-orientale, l'Afrique migre vers le pôle Sud. Le climat devient de plus en plus froid, une vaste calotte glaciaire s'installe sur le sud du continent. Cette période de glaciation inaugure une histoire commune à l'Afrique, à l'Amérique du Sud, à l'Antarctique, à l'Australie, à […] Lire la suite

ALBERTOSAURUS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 310 mots

Genre de grands dinosaures théropodes carnivores du Crétacé supérieur (environ 80 millions d'années), trouvé à l'état fossile en Amérique du Nord. Les albertosaures constituent un sous-groupe des Tyrannosaures. Par sa structure et ses mœurs supposées, Albertosaurus ressemblait à beaucoup d'égards à Tyrannosaurus . Tous les deux possédaient des membres antérieurs réduits ainsi qu'un crâne et des […] Lire la suite

ALLOSAURUS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 304 mots
  •  • 1 média

Grand dinosaure saurischien carnivore (théropode) ayant vécu au Jurassique supérieur, il y a environ 150 millions d'années. Il est particulièrement bien connu par des fossiles découverts dans l'Ouest des États-Unis, notamment dans les États de l'Utah et du Colorado. Allosaurus pesait deux tonnes et mesurait une dizaine de mètres de longueur, certains individus pouvant atteindre douze mètres. Sa q […] Lire la suite

ALVAREZ LUIS WALTER (1911-1988)

  • Écrit par 
  • Alain GRIMAUD
  •  • 419 mots
  •  • 1 média

Physicien américain né le 13 juin 1911 à San Francisco, Luis Walter Alvarez commence ses travaux comme assistant, puis il devient professeur à l'université de Californie (Berkeley), où il découvre en 1938 le phénomène de capture électronique de certains noyaux radioactifs. Avec Felix Bloch, il effectue la première mesure du moment magnétique du neutron en 1940. Entre 1940 et 1943, il poursuit ses […] Lire la suite

ALVAREZ ET L'EXTINCTION DES DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 182 mots

Les chercheurs américains Luis W. Alvarez, son fils Walter Alvarez, Frank Asaro et Helen Michel annoncent, en 1980, la découverte d'un fort enrichissement en iridium dans un niveau argileux daté à 65 millions d'années (limite entre le Crétacé et le Tertiaire). Cet élément chimique est abondant dans certaines météorites. Ils l'interprètent comme l'indice de la collision, à cette époque, d'un gros […] Lire la suite

ANATOSAURUS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 363 mots

Dinosaure ornithischien du groupe des hadrosaures (dinosaures à bec de canard), trouvé à l'état fossile dans le Crétacé supérieur (environ 70 à 65 millions d'années) d'Amérique du Nord. Des formes apparentées, telles que Shantungosaurus , ont été trouvées en Asie. Anatosaurus pouvait atteindre une longueur de 9 à 12 mètres et était de constitution robuste. Le crâne était allongé, avec un bec larg […] Lire la suite

ANGEAC-CHARENTE SITE PALÉONTOLOGIQUE D'

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 633 mots

On connaît en France, principalement en Provence et en Languedoc, un grand nombre de gisements de vertébrés continentaux datant du Crétacé supérieur, la plupart se situant entre — 83 et — 66 millions d'années. Ceux qui remontent au Crétacé inférieur (de — 145 à — 100 millions d'années) sont beaucoup plus rares. La découverte d'un site paléontologique particulièrement riche datant de l'Hauterivien […] Lire la suite

ANKYLOSAURUS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 282 mots

Dinosaure ornithischien cuirassé qui vivait au Crétacé supérieur (il y a environ 70 à 65 millions d'années) en Amérique du Nord. Il appartient à un groupe plus vaste (infraordre des Ankylosauria) de dinosaures herbivores quadrupèdes fortement cuirassés, qui connut son apogée au Crétacé (entre 145 et 65 millions d'années). Ankylosaurus était un des plus gros ankylosaures, avec une longueur d'envir […] Lire la suite

APATOSAURUS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 434 mots
  •  • 1 média

Gigantesque dinosaure saurischien sauropode, un des plus grands animaux terrestres ayant jamais existé, qui vivait en Amérique du Nord au Jurassique supérieur (il y a environ 150 millions d'années). Apatosaurus pesait jusqu'à 30 tonnes et atteignait 21 mètres de longueur (cou et queue compris). Ses quatre membres étaient massifs et en forme de pilier. Sa queue, extrêmement longue, se terminait en […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Eric BUFFETAUT, « DINOSAURES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/dinosaures/