Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DÉTROITS ET ISTHMES

Principaux points de passage maritimes mondiaux - crédits : Encyclopædia Universalis France

Principaux points de passage maritimes mondiaux

En dépit de l’immensité océanique, les routes maritimes concentrent les flux de navires et « forment des faisceaux de quelques dizaines de kilomètres de large alors que leur longueur peut être de plusieurs milliers de kilomètres pour relier un continent à un autre » (Frémont, 2008). Les détroits et les isthmes fixent ces routes en concentrant encore davantage le trafic. Pour appréhender ces espaces particuliers et complexes de l’interface maritime-terrestre, il est nécessaire de prendre en compte tant les flux interocéaniques (longitudinaux) que les flux entre les deux rives (transversaux). En effet, les détroits et les isthmes constituent à la fois une séparation et une mise en contact : un détroit est un bras de mer qui fait communiquer deux mers (par exemple, le pas de Calais, entre la Manche et la mer du Nord), deux océans (le détroit de Magellan, entre l’océan Atlantique et l’océan Pacifique) ou encore une mer et un océan (le détroit de Gibraltar, entre l’océan Atlantique et la mer Méditerranée), tout en séparant deux terres qui y sont toutefois particulièrement rapprochées (la Malaisie et l’Indonésie, de part et d’autre du détroit de Malacca). De même, les isthmes, bandes de terres étroites entre deux étendues d’eau, ont une dimension à la fois intercontinentale et interocéanique : l’isthme centraméricain est aussi bien un pont entre les sous-continents américains du nord et du sud qu’un passage entre les océans Pacifique et Atlantique. Isthmes et détroits ont pour point commun d’être des passages resserrés, mais dans un cas, ce passage est terrestre, dans l’autre cas, il est maritime. Avec les progrès techniques, ces oppositions ne sont d’ailleurs plus aussi nettes : le creusement d’un canal, voie d’eau artificielle, transforme ces barrières terrestres que sont les isthmes en des lieux de passage privilégiés des flux maritimes ; inversement, la construction de ponts ou de tunnels entre les deux rives d’un détroit surmonte la coupure maritime qu’ils constituent a priori. La définition de ces espaces et leurs enjeux peuvent s’apprécier et s’évaluer aussi bien aux échelles mondiales que locales.

Des espaces stratégiques de la géopolitique mondiale

Détroit de Gibraltar vu depuis l’espace - crédits : HUM Images/ Universal Images Group/ Getty Images

Détroit de Gibraltar vu depuis l’espace

En tant que seuils, passages rétrécis et obligés de la navigation, détroits et canaux sont au cœur des enjeux économiques et géopolitiques contemporains. En permettant d’éviter de longs contournements de continents et de caps, ils participent directement à la mondialisation par la réduction des distance-temps et facilitent la libre circulation maritime. Le percement de l’isthme de Suez séparant la mer Rouge et la Méditerranée, en Égypte, a considérablement stimulé les échanges à l’échelle mondiale. Depuis l’ouverture du canal de Suez en 1869, après dix ans de travaux menés sous la direction de l’ingénieur français Ferdinand de Lesseps, l’itinéraire passant par cette voie artificielle de 190 kilomètres de long et par le détroit de Gibraltar permet d’éviter la longue route qui contourne l’Afrique par le cap de Bonne-Espérance. Cela favorise ainsi les échanges entre l’océan Indien et l’océan Atlantique en réduisant la longueur et donc le coût du trajet : environ 6 500 kilomètres de moins, soit sept à dix jours de navigation économisés entre Singapour et Rotterdam. Quant au détroit du pas de Calais, il offre une liaison plus directe entre la Manche et la mer du Nord que l’itinéraire contournant les îles Britanniques, connectant ainsi la façade maritime européenne, parfois appelée Northern Range, à l’espace atlantique et au reste de l’océan mondial. De même, le canal de Panamá, long de 80 kilomètres, permet d’éviter la route maritime australe contournant le continent américain par le cap Horn : creusé en Amérique centrale à travers l’isthme de Panamá, entre 1904 et 1914, sous la direction d’ingénieurs[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeure agrégée de géographie, maître de conférences, université Paris Cité

Classification

Pour citer cet article

Nathalie FAU. DÉTROITS ET ISTHMES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 12/12/2022

Médias

Principaux points de passage maritimes mondiaux - crédits : Encyclopædia Universalis France

Principaux points de passage maritimes mondiaux

Détroit de Gibraltar vu depuis l’espace - crédits : HUM Images/ Universal Images Group/ Getty Images

Détroit de Gibraltar vu depuis l’espace

Détroit de Singapour - crédits : Doug Armand/ Stone/ Getty Images

Détroit de Singapour

Autres références

  • ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

    • Écrit par , , , et
    • 24 799 mots
    • 10 médias
    ...souffrent pas contestation au sein de l'école géographique française contemporaine, compte quelque 400 millions d'habitants au début des années 2020. L'isthme moyen-oriental est un carrefour, un contact entre les trois masses continentales de l'Afrique, de l'Asie et de l'Europe. Les profondes indentations...
  • DÉCOUVERTES GRANDES

    • Écrit par
    • 7 968 mots
    • 14 médias
    ...doute n'est plus possible après le voyage de Balboa (1513), qui, du haut des montagnes de Panamá, découvre un vaste océan, et après celui du Portugais Magellan, qui, longeant la côte d'Amérique du Sud, franchit ce détroit de six cents kilomètres, auquel il donne son nom, et s'aventure dans l'océan, qu'il...
  • MARITIMISATION DE L'ÉCONOMIE

    • Écrit par
    • 3 979 mots
    • 8 médias
    Les ports et les goulets d’étranglement que représentent lescanaux maritimes ont dû également s’adapter. Les ports ont ainsi réalisé de nouvelles infrastructures, et les services aux navires (pilotage, remorquage, lamanage) se sont étoffés pour servir ces nouveaux navires. Les opérateurs de terminaux...
  • MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

    • Écrit par , , , et
    • 18 454 mots
    • 12 médias
    ...charbonner fréquemment. Ils sont d'abord employés pour la manœuvre d'accès aux ports, difficile par les vents de terre, mistral ou tramontane, et pour la traversée des détroits. C'est entre Barcelone et Naples que s'établissent entre 1825 et 1835 les premières lignes régulières. Bientôt apparaissent les...