GIBRALTAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le territoire de Gibraltar, d'une superficie de 6 kilomètres carrés et peuplé de 28 000 habitants au milieu des années 2000, se compose d'un haut rocher calcaire (425 m) rattaché au continent par une étroite plaine sablonneuse qui ferme la partie orientale de la baie d'Algésiras.

À la jonction de l'Europe et de l'Afrique, de la Méditerranée et de l'Atlantique, le Rocher constitue avec le mont Abyla (Ceuta) une des colonnes d'Hercule contrôlant un des lieux de passage les plus anciens et les plus fréquentés du monde.

Gibraltar

Photographie : Gibraltar

Le détroit de Gibraltar sépare l'Europe de l'Afrique et relie la Méditerranée à l'océan Atlantique. 

Crédits : Stocktrek Images/ Getty Images

Afficher

Gibraltar, musulmane de 711 à 1462, fut, sous la monarchie espagnole, essentiellement une place forte dont le rôle demeura secondaire. Colonie de la couronne britannique depuis 1713, ce lieu stratégique est l'objet d'un différend entre Londres et Madrid.

Importance stratégique et économique

L'occupation de Gibraltar par l'amiral anglais George Rooke, en 1704, ouvre le destin moderne du Rocher. Le traité d'Utrecht, en avril 1713, l'attribue à la Couronne anglaise avec deux restrictions : dans le cas où la monarchie britannique s'en déferait, l'Espagne aurait un droit de préemption ; l'administration anglaise veillerait à ce que Gibraltar ne constitue pas un foyer de contrebande. Au xviiie siècle, la place n'offre encore qu'un intérêt limité. C'est au xixe siècle qu'elle acquiert toute son importance. Pendant les guerres de la Révolution et de l'Empire, elle devient le centre de la course britannique en même temps que le principal entrepôt du commerce anglais en Méditerranée. Son rôle de place commerciale est conforté par sa transformation en port franc. Gibraltar est, dans les premières décennies du xixe siècle, un centre exceptionnel de commerce : contrebande avec l'Espagne, relais pour l'Afrique du Nord, port de relâche du passage de l'océan à la Méditerranée et enfin, à partir de 1835, port charbonnier. Ces fonctions économiques modifient son importance : place stratégique, toujours, mais peut-être moins que place de commerce. C'est le deuxième Gibraltar que dénonçaient les Espagnols comme n'étant plus la forteresse cédée au traité d'Utrecht, mais, sur le flanc de la péninsule, à la fois un entrepôt de commerce illicite et un foyer de propagande révolutionnaire. Ce double rôle apparaît dans les chiffres des échanges comme dans ceux de la population. Gibraltar, entre 1845 et 1850, est le septième port de commerce de la Méditerranée, avant Barcelone.

La population affirme son originalité. Les Espagnols sont remplacés par des Génois, mais aussi par des Portugais, des Irlandais, des juifs d'Afrique du Nord : population hétéroclite augmentée de réfugiés politiques de toutes régions. En 1725, sur 1 113 adultes, 414 sont génois et 137 juifs. En 1791, sur 2 890 habitants, on compte 395 protestants, 1 815 catholiques et 680 juifs.

Bien qu'elle soit décimée par de fréquentes épidémies de fièvre jaune (1804, 1813-1814, 1828), la population s'accroît rapidement, jusqu'à compter 17 000 habitants en 1831.

À partir des années 1860-1870, le rôle de la ville se modifie, le commerce stagne, la contrebande diminue. Le Rocher est de plus en plus dépassé par Malte, mieux placée par rapport aux intérêts qui se développent en Orient. Comme port charbonnier, Gibraltar est concurrencée par Alger. La population n'augmente plus que très lentement, avec un début d'émigration. Le Gibraltarien affirme son originalité : vieux fonds italien, apport espagnol, volonté affichée d'être anglais. En 1901, la ville compte 20 355 habitants. Son statut est encore celui qu'elle acquit, en 1830, lorsqu'elle devint colonie de la Couronne. Son rôle se mesure de plus en plus en fonction du problème marocain et des relations hispano-anglaises.

Les revendications espagnoles se sont continûment affirmées depuis le xixe siècle. Elles ont porté d'abord sur les empiétements territoriaux anglais dans la zone neutre de l'isthme reliant Gibraltar et La Línea. Les vagues de revendications battaient l'opinion publique périodiquement. À plusieurs reprises fut envisagé un échange entre Gibraltar et Ceuta. Ce projet, tantôt véritable amorce de négociations (en 1884), tantôt simple dérivatif pour l'opinion publique, fut constamment repris (par Primo de Riv [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GIBRALTAR  » est également traité dans :

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 638 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'Atlantique dans l'Antiquité »  : […] Il est certain que les populations préhistoriques campèrent sur les rivages de l'Atlantique. Se risquèrent-elles sur leurs eaux à bord de frêles esquifs ? C'est possible, rien dans l'état actuel de nos connaissances ne permet de l'affirmer. L'Atlantique, en effet, n'entre pas dans l'histoire avant l'an 600 avant J.-C. Hérodote raconte qu'à cette époque le pharaon d'Égypte Néchao II aurait accompl […] Lire la suite

IBÉRIQUE PÉNINSULE

  • Écrit par 
  • Michel DURAND-DELGA
  •  • 4 155 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cordillères bétiques »  : […] Orogène large de 150 kilomètres, long de 600 (sans compter le prolongement baléare), les cordillères bétiques se relient par la courbure de Gibraltar à la chaîne alpine littorale de Berbérie, les Maghrébides. Ce système englobe l'essentiel de l'Andalousie, de la province de Murcie et du Levant. La chaîne Bétique montre des resserrements, avec nappes de charriage de plusieurs centaines de kilomèt […] Lire la suite

MÉDITERRANÉE MER

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • François DOUMENGE, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • Universalis
  •  • 4 812 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Biologie »  : […] Particulièrement pauvre en éléments nutritifs (notamment le phosphore), la Méditerranée a une productivité plus basse que celle des eaux océaniques. La croissance des organismes y est souvent ralentie et le cycle reproducteur moins actif. De plus, la biosphère y est menacée par des pollutions diverses, en progression constante depuis la dernière guerre mondiale. Le peuplement est formé en majorité […] Lire la suite

MÉDITERRANÉENNE AIRE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Henri GAUSSEN, 
  • Hervé HARANT
  • , Universalis
  •  • 8 279 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les courbures »  : […] L'un des traits les plus remarquables des chaînes alpines périméditerranéennes sont leurs courbures, par exemple celle des Alpes occidentales et celle des Carpates. Certaines, comme la courbure égéenne, sont celles d' arcs insulaires encore actifs ; en fait, il s'agit de la combinaison d'un coulissage longitudinal senestre au sud-est, créant un chevauchement – avec subduction – au sud-ouest. Il y […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-18 août 2019 Iran. Poursuite de la tension dans le Golfe.

Le 18, les autorités de Gibraltar autorisent le pétrolier iranien Adrian Darya, arraisonné en juillet, à reprendre la mer en dépit des pressions de Washington. […] Lire la suite

1er-28 juillet 2019 Iran. Tension dans le détroit d'Ormuz.

Le 4, les autorités britanniques de Gibraltar arraisonnent le tanker iranien Adrian Darya soupçonné de transporter du pétrole vers la Syrie, en violation des sanctions imposées à Damas par l’Union européenne. Téhéran dénonce un acte de « piraterie ». Le 7, Téhéran confirme son intention de reprendre ses activités d’enrichissement de l’uranium, en violation de l’accord sur le nucléaire de 2015. […] Lire la suite

5-30 septembre 2018 Libye. Le rôle de Tripoli dans l'accueil des migrants en question.

Ce dernier avait été privé en août de son précédent pavillon accordé par Gibraltar. Le 23, l’Aquarius manque de créer un incident avec les garde-côtes libyens en secourant quarante-sept migrants au large de la Libye. Le 25, la France, l’Allemagne, l’Espagne et le Portugal acceptent de se répartir les cinquante-huit migrants secourus par l’Aquarius. […] Lire la suite

16-30 juin 2016 Royaume-Uni – Union européenne. Référendum britannique en faveur de la sortie de l'UE.

Le vote en faveur du maintien dans l’UE est majoritaire en Écosse, en Irlande du Nord, à Gibraltar, ainsi que dans une seule région anglaise, celle du Grand Londres. Le Royaume-Uni est le premier pays à décider de quitter l’UE, dont il était membre depuis janvier 1973. Le 24, David Cameron annonce son départ à l’issue du congrès des tories en octobre. […] Lire la suite

7-19 août 2013 Espagne – Royaume-Uni. Regain de tension au sujet de Gibraltar

L'Espagne demandera le 19 que l'enquête de la Commission porte sur l'ensemble des activités, notamment financières, exercées à Gibraltar. Le 18, une flottille de bateaux de pêche espagnols se rassemble devant les côtes de Gibraltar afin de protester contre la privation de leur zone de pêche. Le 19, une frégate britannique, qui participe à des manœuvres navales en Méditerranée prévues de longue date, fait escale à Gibraltar. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Louis MIÈGE, « GIBRALTAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gibraltar/