GIBRALTAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le territoire de Gibraltar, d'une superficie de 6 kilomètres carrés et peuplé de 28 000 habitants au milieu des années 2000, se compose d'un haut rocher calcaire (425 m) rattaché au continent par une étroite plaine sablonneuse qui ferme la partie orientale de la baie d'Algésiras.

À la jonction de l'Europe et de l'Afrique, de la Méditerranée et de l'Atlantique, le Rocher constitue avec le mont Abyla (Ceuta) une des colonnes d'Hercule contrôlant un des lieux de passage les plus anciens et les plus fréquentés du monde.

Gibraltar

Gibraltar

Photographie

Le détroit de Gibraltar sépare l'Europe de l'Afrique et relie la Méditerranée à l'océan Atlantique. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Gibraltar, musulmane de 711 à 1462, fut, sous la monarchie espagnole, essentiellement une place forte dont le rôle demeura secondaire. Colonie de la couronne britannique depuis 1713, ce lieu stratégique est l'objet d'un différend entre Londres et Madrid.

Importance stratégique et économique

L'occupation de Gibraltar par l'amiral anglais George Rooke, en 1704, ouvre le destin moderne du Rocher. Le traité d'Utrecht, en avril 1713, l'attribue à la Couronne anglaise avec deux restrictions : dans le cas où la monarchie britannique s'en déferait, l'Espagne aurait un droit de préemption ; l'administration anglaise veillerait à ce que Gibraltar ne constitue pas un foyer de contrebande. Au xviiie siècle, la place n'offre encore qu'un intérêt limité. C'est au xixe siècle qu'elle acquiert toute son importance. Pendant les guerres de la Révolution et de l'Empire, elle devient le centre de la course britannique en même temps que le principal entrepôt du commerce anglais en Méditerranée. Son rôle de place commerciale est conforté par sa transformation en port franc. Gibraltar est, dans les premières décennies du xixe siècle, un centre exceptionnel de commerce : contrebande avec l'Espagne, relais pour l'Afrique du Nord, port de relâche du passage de l'océan à la Méditerranée et enfin, à partir de 1835, port charbonnier. Ces fonctions économiques modifient son importance : place stratégique, toujours, mais peut-être moins que place de commerce. C'est l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GIBRALTAR  » est également traité dans :

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 632 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'Atlantique dans l'Antiquité »  : […] Il est certain que les populations préhistoriques campèrent sur les rivages de l'Atlantique. Se risquèrent-elles sur leurs eaux à bord de frêles esquifs ? C'est possible, rien dans l'état actuel de nos connaissances ne permet de l'affirmer. L'Atlantique, en effet, n'entre pas dans l'histoire avant l'an 600 avant J.-C. Hérodote raconte qu'à cette époque le pharaon d'Égypte Néchao II aurait accompl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-atlantique/#i_27130

IBÉRIQUE PÉNINSULE

  • Écrit par 
  • Michel DURAND-DELGA
  •  • 4 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cordillères bétiques »  : […] Orogène large de 150 kilomètres, long de 600 (sans compter le prolongement baléare), les cordillères bétiques se relient par la courbure de Gibraltar à la chaîne alpine littorale de Berbérie, les Maghrébides. Ce système englobe l'essentiel de l'Andalousie, de la province de Murcie et du Levant. La chaîne Bétique montre des resserrements, avec nappes de charriage de plusieurs centaines de kilomèt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peninsule-iberique/#i_27130

MÉDITERRANÉE MER

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • François DOUMENGE, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • Universalis
  •  • 4 808 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Biologie »  : […] Particulièrement pauvre en éléments nutritifs (notamment le phosphore), la Méditerranée a une productivité plus basse que celle des eaux océaniques. La croissance des organismes y est souvent ralentie et le cycle reproducteur moins actif. De plus, la biosphère y est menacée par des pollutions diverses, en progression constante depuis la dernière guerre mondiale. Le peuplement est formé en majorité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-mediterranee/#i_27130

MÉDITERRANÉENNE AIRE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Henri GAUSSEN, 
  • Hervé HARANT
  • , Universalis
  •  • 8 277 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les courbures »  : […] L'un des traits les plus remarquables des chaînes alpines périméditerranéennes sont leurs courbures, par exemple celle des Alpes occidentales et celle des Carpates. Certaines, comme la courbure égéenne, sont celles d' arcs insulaires encore actifs ; en fait, il s'agit de la combinaison d'un coulissage longitudinal senestre au sud-est, créant un chevauchement – avec subduction – au sud-ouest. Il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aire-mediterraneenne/#i_27130

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis MIÈGE, « GIBRALTAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gibraltar/