DÉMOCRATIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évolution de la démocratie représentative

La démocratie est une construction historique. C'est au xixe siècle que se mettent en place les divers éléments de son organisation représentative. Après l'élargissement du droit de suffrage à tous les citoyens de sexe masculin, diverses forces politiques vont s'efforcer de persuader certaines fractions des milieux populaires d'exprimer leurs doléances par le suffrage plutôt que par l'insurrection. Les maîtres d'école vont travailler à susciter un attachement au droit de vote, désormais acquis si l'on en juge par le nombre (près de 90 p. 100 des citoyens) qui font l'effort de s'inscrire sur les listes électorales, et par la proportion variable selon les scrutins, peut-être déclinante, mais toujours importante, de ceux qui se rendent aux bureaux de vote. Au xixe siècle, les candidats sont des notables (propriétaires fonciers, capitaines d'industrie) qui puisent dans leur patrimoine pour s'attacher les électeurs en distribuant des biens souvent privatifs et non spécifiques. Les mobilisations électorales reposent principalement sur des obligations et loyautés non spécifiquement politiques. Comme l'a montré Alain Garrigou, le vote est une démarche collective et le contrôle social est d'autant plus fort que les conditions d'un scrutin secret ne sont pas réunies. De nouvelles catégories d'acteurs (radicaux, radicaux-socialistes, socialistes, boulangistes dans le cas français) vont travailler avec succès à transformer progressivement les règles du jeu politique. D'extraction sociale un peu plus basse que les notables, ils s'appuient davantage sur des partis politiques, dont ils contribuent à populariser les emblèmes, des bribes de doctrine et des éléments de programmes. Ils sont portés à privilégier une « offre » de biens plus spécifiques et plus symboliques. Ils dénoncent les pratiques traditionnelles de « corruption », comme les achats de vote ou les pressions sur les électeurs, et ils vont finalement réussir à imposer l'enveloppe et l'isoloir afin de mieux garantir le secret du vote. À leur suite, la corruption a progressivement régressé et les principes d'anonymat, de sincérité et de choix « personnel » du vote ont été imposés. Ils ont contribué à l'autonomisation des pratiques politiques. Ils sont aussi à l'origine du travail de rationalisation qui conduit les représentants à prêter leurs manières de penser à l'ensemble de leurs électeurs et à pouvoir ainsi se prévaloir de leur appui. Avec eux, l'activité cesse progressivement d'être personnelle, locale et intermittente et tend à se professionnaliser et à s'exercer plus collectivement dans le cadre de partis politiques.

Les tendances qui s'amorcent dans les dernières décennies du xixe siècle se développent ensuite avec les progrès de l'implantation des partis. La plupart des élus (nationaux ou territoriaux) appartiennent désormais aux principaux partis. Les alliances entre ces partis et les mêmes enjeux politiques (centraux) tendent à s'imposer à toutes les élections. C'est ainsi que des élections officiellement « locales » deviennent des « tests nationaux ». Les divers affrontements tendent à s'organiser comme des péripéties d'une compétition unique, mettant aux prises quelques grands camps nationaux. Sans disparaître, les spécificités locales ou les particularités de chaque scrutin perdent de leur importance.

Aujourd'hui, cette tendance à l'unification des divers espaces de compétition et d'échange politiques favorise l'intensification des compétitions. Les partis cherchent à présenter des candidats à toutes les élections, ce qui incite les compétiteurs à augmenter leurs investissements (dépenses de communication, sondages, affiches, journaux, démarchage téléphonique, sites Internet). Les acteurs politiques sont amenés à sous-traiter une part croissante de leurs activités. Ils s'adressent à des sociétés de sondage pour connaître les attentes des électeurs. Ils font appel à des entreprises de communication pour mener leurs campagnes. L'apparition de ces nouvelles catégories de spécialistes traduit un renforcement de la division du travail politique spécialisé. Elle contribue à la mise en place et à la prégnance d'instruments d'observation et de mesures de la politique comme les sondages étudiés par Patrick Champagne.

Ces évolutions contribuent à la personnification de l'univers politique et à un relatif affai [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Liberté de la presse

Liberté de la presse
Crédits : Keystone-France/ Gamma-Keystone/ Getty Images

photographie

Le Ventre législatif, caricature de Daumier

Le Ventre législatif, caricature de Daumier
Crédits : GraphicaArtis/ Getty Images

photographie

Soutien populaire au président Allende

Soutien populaire au président Allende
Crédits : Library of Condress, Washington, D.C.

photographie

Afficher les 3 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I, Centre de recherches politiques de la Sorbonne

Classification

Autres références

«  DÉMOCRATIE  » est également traité dans :

ABSTENTIONNISME

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 6 286 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La charge symbolique des cérémonies électorales »  : […] Le droit de vote est généralement – bien qu'inégalement – perçu comme une conquête. Des hommes et des femmes ont sacrifié leur vie pour l'obtenir et le transmettre. Il symbolise l'appartenance et l'adhésion à la communauté nationale (Sophie Duchesne) et distingue traditionnellement le citoyen de l'étranger. Voter, c'est donc aussi manifester son intérêt pour son pays. Les élections sont par aille […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 843 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La transition démocratique »  : […] L' arrivée au pouvoir de Frederik W. de Klerk en 1989 permet une rupture politique. Celui-ci annonce, en février 1990, la libération des prisonniers politiques dont Nelson Mandela, la fin de l'interdiction des organisations anti-apartheid et le démantèlement de la législation d'apartheid. Les principaux acteurs politiques du conflit sud-africain (et plus particulièrement le gouvernement du NP et […] Lire la suite

ALLEMAGNE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHOTT
  •  • 4 225 mots

Les institutions de la république fédérale d’Allemagne sont définies par la Loi fondamentale (L.F.), ou Grundgesetz , du 23 mai 1949. Pensé à l’origine comme une Constitution provisoire pour l’Allemagne de l’Ouest, le Grundgesetz s’applique à toute l’Allemagne depuis le 3 octobre 1990. Cette date, définie par le traité d’union du 31 août 1990 comme le Jour de l’unité allemande, marque l’adhésion […] Lire la suite

ALTERMONDIALISME

  • Écrit par 
  • Christophe AGUITON, 
  • Isabelle SOMMIER
  •  • 5 468 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Contre la mondialisation libérale »  : […] La notion de « mondialisation » telle qu'elle est ici entendue renvoie aux formes actuelles du capitalisme, en y incluant ses aspects politiques, tant sont liées les mutations du capitalisme, l'ouverture des marchés, la position hégémonique acquise par la puissance américaine et le rôle des institutions internationales, – O.M.C., F.M.I. ou Banque mondiale –, qui en sont les vecteurs. Les mouvemen […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Évolution géopolitique

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 7 479 mots

Dans le chapitre « Désillusions et réalisme politiques »  : […] Durant toute la décennie de 1980, démocratisation et appauvrissement sont allés de pair. Les écarts sociaux se sont creusés, dans une région qui était déjà la plus inégalitaire au monde. Le changement extrêmement rapide de modèle de développement a eu pour effet de faire disparaître les systèmes de protections (souvent clientélistes), sans que les États, hyperendettés, aient eu le temps ou les mo […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 834 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La politique »  : […] Au livre I er de l' Éthique à Nicomaque , Aristote désignait la politique comme « la première des sciences, celle qui est plus que toute autre architectonique ». Cette affirmation, étrange pour nous, était justifiée par le fait que la politique est la science des fins les plus hautes de l'homme, par rapport auxquelles, les autres ne sont que moyens. De fait, s'il est vrai, comme nous l'apprend le […] Lire la suite

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Le terme « association » comporte deux acceptions d'ampleur différente. En un sens générique, il sert à désigner tout groupement volontaire et permanent formé entre plusieurs personnes, quels qu'en soient la forme, l'objet ou le but. En un sens spécifique, proprement juridique, il désigne « la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d'une façon permanente, leurs con […] Lire la suite

BOBBIO NORBERTO (1909-2004)

  • Écrit par 
  • Giovanni BUSINO
  •  • 2 402 mots

Dans le chapitre « Contrainte et persuasion »  : […] Bobbio a mis en évidence une autre transformation importante du droit, celle qui concerne ses fonctions. Les fonctions répressives, basées sur les sanctions, laissent de plus en plus de place aux fonctions promotionnelles, fondées sur des normes de nature technique. Le contrôle contraignant est remplacé peu à peu par le contrôle persuasif. L'efficacité de ce dernier dérive du conditionnement psyc […] Lire la suite

LE CALCUL DU CONSENTEMENT, FONDATIONS LOGIQUES DE LA DÉMOCRATIE CONSTITUTIONNELLE, James Buchanan et Gordon Tullock - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 022 mots

Dans le chapitre « Intérêts individuels, calcul et politique »  : […] Buchanan et Tullock cherchent à « analyser le calcul d'individus rationnels confrontés à un choix constitutionnel ». La première partie de l'ouvrage expose les deux piliers méthodologiques de l'analyse : l'individualisme méthodologique, d'une part, l'extension de la théorie économique de l'action au comportement politique, d'autre part. Qu'il agisse dans la sphère économique (comportement de marc […] Lire la suite

CENSURE (art)

  • Écrit par 
  • Julie VERLAINE
  •  • 2 632 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Images du pouvoir, pouvoir des images »  : […] Progressivement abolie dans ses formes historiques dans la plupart des États libéraux modernes, la censure n'a pour autant pas disparu. Elle réapparaît avec force lors de crises politiques graves : de 1914 à 1919, de 1939 à 1945, puis lors des guerres de décolonisation. Les belligérants décrètent l'état d'urgence et instaurent sur toute forme d'expression jugée antipatriotique un contrôle sévère, […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

10-31 juillet 2022 République du Congo. Élections législatives.

Deuxième parti représenté au Parlement, l’Union panafricaine pour la démocratie sociale, formation de l’ancien président Pascal Lissouba, obtient 7 élus.  […] Lire la suite

9-28 juin 2022 États-Unis. Auditions publiques de la commission d'enquête parlementaire sur l'assaut du Capitole.

En introduction, Bennie Thompson qualifie la journée du 6 janvier de « point culminant d’une tentative de coup d’État » qui a « mis en danger deux siècles et demi de démocratie constitutionnelle ». De son côté, la vice-présidente républicaine de la commission Liz Cheney accuse Donald Trump d’avoir « supervisé et coordonné un plan sophistiqué […] pour renverser l’élection présidentielle et empêcher le transfert du pouvoir », et d’avoir « convoqué la foule […] et allumé la mèche de cette attaque ». […] Lire la suite

30-1er juin 2022 Chine. Visite du président Xi Jinping à Hong Kong.

Les 30 juin et 1er juillet, le président Xi Jinping effectue un déplacement à Hong Kong, dont il salue l’entrée dans la « vraie démocratie », à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de la rétrocession à la Chine de l’ancienne colonie britannique. Cette célébration soumise à des conditions sécuritaire et sanitaire strictes intervient à mi-parcours des cinquante ans de validité du principe « un pays, deux systèmes » prévu par l’accord de rétrocession, au cours duquel, avait alors promis le numéro un chinois Deng Xiaoping, « rien ne changerait » à Hong Kong. […] Lire la suite

21 avril - 5 mai 2022 Belgique. Débat controversé entre les présidents du Mouvement réformateur et du Vlaams Belang.

Le 5 mai, le PS, MR, Ecolo, Les Engagés et Démocrate fédéraliste indépendant (DéFI) s’accordent sur l’actualisation de la Charte de la démocratie. Le PTB exprime son accord avec le texte tout en refusant de le signer car, en tant que parti national, il estime ne pas pouvoir exclure tout débat avec l’extrême droite.  […] Lire la suite

20-21 avril 2022 Brésil. Condamnation d'un député pour attaques répétées contre la démocratie.

Le 20, le Tribunal suprême fédéral condamne le député bolsonariste et ancien policier Daniel Silveira à huit ans et neuf mois de prison pour ses attaques répétées contre la démocratie et notamment contre les juges, par le biais de vidéos injurieuses. Le 21, le président Jair Bolsonaro le gracie, « au nom de la liberté d’expression ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Daniel GAXIE, « DÉMOCRATIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie/