DÉMOCRATIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La représentation et la professionnalisation politiques

En théorie, n'importe quel citoyen peut se présenter aux élections et devenir député, maire ou président de Région. En pratique, ces positions sont occupées par des hommes politiques. Cette expression courante suggère la spécialisation (et, à l'origine, la masculinisation) de la fonction. L'activité que nous désignons comme « politique » était, dans le passé, indistincte des autres activités sociales. Selon les catégories contemporaines (anachroniques), le seigneur médiéval était indistinctement un propriétaire foncier, un chef d'exploitation agricole, un chef militaire, un administrateur, un juge et un homme politique. Il se battait à la fois pour des terres et pour des instruments de pouvoir politique. L'homme politique moderne est engagé dans une pratique spécialisée qui consiste à gagner ou à préserver des positions de pouvoir spécifiques (« politiques »), distinctes des positions économiques, religieuses ou intellectuelles. Dans le cadre d'un processus général de division du travail social, une répartition des tâches au sein de l'État sépare de surcroît les dirigeants politiques (dont le pouvoir résulte directement ou indirectement d'une élection) des administrateurs, des juges ou des militaires. Comme l'a souligné Max Weber, la démocratie représentative prend appui sur un type particulier d'organisation de l'administration – la bureaucratie –, caractérisé par la subordination des services aux représentants élus, la spécialisation, le recrutement des agents sur des critères de compétence et l'obéissance à des règlements impersonnels. Les dirigeants politiques de l'État ont participé avec succès aux luttes sur les votes des citoyens. Investis de la légitimité démocratique, ils disposent officiellement d'un pouvoir d'orientation des politiques publiques et de commandement des fonctionnaires. Ces derniers se tiennent en principe à l'écart des luttes politiques et se bornent à exécuter les décisions des dirigeants afin de respecter « la volonté populaire ». En pratique, ils disposent souvent de diverses ressources pour exprimer, et parfois imposer, un point de vue propre.

Dans les démocraties occidentales contemporaines, l'activité politique s'est donc différenciée des autres activités sociales. Les hommes et les femmes politiques évoluent dans un milieu particulier et séparé de la société dite civile. Les membres de ce microcosme sont animés par des intérêts spécifiques. Ils sont par exemple préoccupés par le succès (électoral, politique et idéologique) de leur camp, par leur élection ou leur réélection, par l'élaboration d'un programme, par la défense d'un point de vue politique propre dans les débats publics en cours. Constitué en univers séparé, le milieu politique obéit à des lois propres. Il est focalisé sur des enjeux internes, relativement ésotériques ou dérisoires pour les non-initiés, et tend ainsi à se replier sur lui-même. Ce microcosme est un espace de compétition pour l'occupation de positions qui donnent accès à des instruments et des chances de pouvoir. À chaque type de position (par exemple nationale, régionale, locale) correspond un espace de compétition que l'on peut appeler champ politique. En l'état actuel, alors que les organes politiques à l'échelle européenne sont encore insuffisamment développés pour constituer un espace autonome de compétition, on peut distinguer un champ politique central (sur lequel s'organise la politique généralement qualifiée de « nationale ») et des champs politiques territoriaux (par exemple, en France, au sein des régions ou des communes). Dans nombre de ces champs périphériques, les activités se structurent et s'organisent de manière à peu près analogue à celles du champ central. Les organisations locales des partis nationaux sont par exemple alignées sur le modèle des oppositions politiques nationales. Ces champs sont en position périphérique tout en étant (plus ou moins) intégrés au champ central. En revanche, les champs les plus périphériques (par exemple les espaces de compétition pour les positions municipales dans les petites communes rurales) demeurent relativement indifférenciés et extérieurs à la compétition centrale. Les candidats et les élus ne sont pas ici des « hommes politiques » et leur rivalité vis-à-vis des autres acteurs de la vie sociale locale est moins marquée.

L'existence de champs politiques d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Liberté de la presse

Liberté de la presse
Crédits : Keystone-France/ Gamma-Keystone/ Getty Images

photographie

Soutien populaire au président Allende

Soutien populaire au président Allende
Crédits : Library of Condress, Washington, D.C.

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I, Centre de recherches politiques de la Sorbonne

Classification

Autres références

«  DÉMOCRATIE  » est également traité dans :

ABSTENTIONNISME

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 6 286 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La charge symbolique des cérémonies électorales »  : […] Le droit de vote est généralement – bien qu'inégalement – perçu comme une conquête. Des hommes et des femmes ont sacrifié leur vie pour l'obtenir et le transmettre. Il symbolise l'appartenance et l'adhésion à la communauté nationale (Sophie Duchesne) et distingue traditionnellement le citoyen de l'étranger. Voter, c'est donc aussi manifester son intérêt pour son pays. Les élections sont par aille […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 843 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La transition démocratique »  : […] L' arrivée au pouvoir de Frederik W. de Klerk en 1989 permet une rupture politique. Celui-ci annonce, en février 1990, la libération des prisonniers politiques dont Nelson Mandela, la fin de l'interdiction des organisations anti-apartheid et le démantèlement de la législation d'apartheid. Les principaux acteurs politiques du conflit sud-africain (et plus particulièrement le gouvernement du NP et […] Lire la suite

ALLEMAGNE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHOTT
  •  • 4 225 mots

Les institutions de la république fédérale d’Allemagne sont définies par la Loi fondamentale (L.F.), ou Grundgesetz , du 23 mai 1949. Pensé à l’origine comme une Constitution provisoire pour l’Allemagne de l’Ouest, le Grundgesetz s’applique à toute l’Allemagne depuis le 3 octobre 1990. Cette date, définie par le traité d’union du 31 août 1990 comme le Jour de l’unité allemande, marque l’adhésion […] Lire la suite

ALTERMONDIALISME

  • Écrit par 
  • Christophe AGUITON, 
  • Isabelle SOMMIER
  •  • 5 468 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Contre la mondialisation libérale »  : […] La notion de « mondialisation » telle qu'elle est ici entendue renvoie aux formes actuelles du capitalisme, en y incluant ses aspects politiques, tant sont liées les mutations du capitalisme, l'ouverture des marchés, la position hégémonique acquise par la puissance américaine et le rôle des institutions internationales, – O.M.C., F.M.I. ou Banque mondiale –, qui en sont les vecteurs. Les mouvemen […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Évolution géopolitique

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 7 479 mots

Dans le chapitre « Désillusions et réalisme politiques »  : […] Durant toute la décennie de 1980, démocratisation et appauvrissement sont allés de pair. Les écarts sociaux se sont creusés, dans une région qui était déjà la plus inégalitaire au monde. Le changement extrêmement rapide de modèle de développement a eu pour effet de faire disparaître les systèmes de protections (souvent clientélistes), sans que les États, hyperendettés, aient eu le temps ou les mo […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 834 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La politique »  : […] Au livre I er de l' Éthique à Nicomaque , Aristote désignait la politique comme « la première des sciences, celle qui est plus que toute autre architectonique ». Cette affirmation, étrange pour nous, était justifiée par le fait que la politique est la science des fins les plus hautes de l'homme, par rapport auxquelles, les autres ne sont que moyens. De fait, s'il est vrai, comme nous l'apprend le […] Lire la suite

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Le terme « association » comporte deux acceptions d'ampleur différente. En un sens générique, il sert à désigner tout groupement volontaire et permanent formé entre plusieurs personnes, quels qu'en soient la forme, l'objet ou le but. En un sens spécifique, proprement juridique, il désigne « la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d'une façon permanente, leurs con […] Lire la suite

BOBBIO NORBERTO (1909-2004)

  • Écrit par 
  • Giovanni BUSINO
  •  • 2 402 mots

Dans le chapitre « Contrainte et persuasion »  : […] Bobbio a mis en évidence une autre transformation importante du droit, celle qui concerne ses fonctions. Les fonctions répressives, basées sur les sanctions, laissent de plus en plus de place aux fonctions promotionnelles, fondées sur des normes de nature technique. Le contrôle contraignant est remplacé peu à peu par le contrôle persuasif. L'efficacité de ce dernier dérive du conditionnement psyc […] Lire la suite

LE CALCUL DU CONSENTEMENT, FONDATIONS LOGIQUES DE LA DÉMOCRATIE CONSTITUTIONNELLE, James Buchanan et Gordon Tullock - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 022 mots

Dans le chapitre « Intérêts individuels, calcul et politique »  : […] Buchanan et Tullock cherchent à « analyser le calcul d'individus rationnels confrontés à un choix constitutionnel ». La première partie de l'ouvrage expose les deux piliers méthodologiques de l'analyse : l'individualisme méthodologique, d'une part, l'extension de la théorie économique de l'action au comportement politique, d'autre part. Qu'il agisse dans la sphère économique (comportement de marc […] Lire la suite

CENSURE (art)

  • Écrit par 
  • Julie VERLAINE
  •  • 2 632 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Images du pouvoir, pouvoir des images »  : […] Progressivement abolie dans ses formes historiques dans la plupart des États libéraux modernes, la censure n'a pour autant pas disparu. Elle réapparaît avec force lors de crises politiques graves : de 1914 à 1919, de 1939 à 1945, puis lors des guerres de décolonisation. Les belligérants décrètent l'état d'urgence et instaurent sur toute forme d'expression jugée antipatriotique un contrôle sévère, […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18-25 octobre 2021 Turquie. Menace d'expulsion de dix ambassadeurs étrangers.

Le 18, dans un communiqué commun, l’Allemagne, le Canada, le Danemark, les États-Unis, la Finlande, la France, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas et la Suède lancent un appel en faveur d’« un règlement juste et rapide de l’affaire » Osman Kavala, affirmant que le retard pris par le procès de l’opposant turc met en cause « le respect de la démocratie, de l’État de droit et de la transparence du système judiciaire turc ». […] Lire la suite

17 octobre 2021 Cap-Vert. Élection présidentielle.

L’ancien Premier ministre Carlos Veiga, candidat du Mouvement pour la démocratie (MpD, libéral), obtient 42,4 % des voix. Après deux mandats, le président sortant Jorge Carlos Fonseca (MpD) ne pouvait se représenter. Le taux de participation est de 48 %. Ce scrutin ouvre une période de cohabitation, le MpD du Premier ministre Ulisses Correia e Silva ayant conservé sa majorité absolue au Parlement lors des élections législatives d’avril. […] Lire la suite

8-9 octobre 2021 République tchèque. Élections législatives.

La coalition centriste Pirates et maires (PaS), qui rassemble le Parti pirate tchèque et Maires et Indépendants, obtient 15,6 % des voix et 37 députés, et la formation d’extrême droite Liberté et démocratie directe (SPD), 9,6 % des suffrages et 20 sièges. Le Parti social-démocrate tchèque (ČSSD) et le Parti communiste de Bohême et Moravie (KSČM) ne sont plus représentés. […] Lire la suite

8 octobre 2021 Prix Nobel. Attribution du prix Nobel de la paix à deux journalistes.

Les deux lauréats sont distingués en raison de « leurs efforts pour sauvegarder la liberté d’expression, qui est une condition préalable à la démocratie et à une paix durable ». […] Lire la suite

1er-21 août 2021 Brésil. Ouverture d'une enquête contre le président Jair Bolsonaro.

Il s’agit de la première démonstration de ce type depuis le retour de la démocratie dans le pays en 1985. Le 21, le président Bolsonaro demande au Sénat d’ouvrir une procédure de destitution contre Alexandre de Moraes, le juge du Tribunal fédéral suprême qui a ordonné une enquête contre lui.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Daniel GAXIE, « DÉMOCRATIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie/