DÉMOCRATIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Liberté de la presse

Liberté de la presse
Crédits : AKG

photographie

Soutien populaire au président Allende

Soutien populaire au président Allende
Crédits : Library of Condress, Washington, D.C.

photographie


L'autonomie des représentants

Officiellement ouverte à tous, la représentation est en fait exercée par des hommes politiques engagés dans une carrière et animés à ce titre de préoccupations spécifiques. L'entrée dans la carrière s'effectue à travers des trajectoires définies : l'exercice de mandats locaux pour ceux qui disposent de ressources personnelles, l'activité dans le cadre d'une organisation collective (parti, syndicat) pour ceux qui en sont moins pourvus, accès direct à des positions élevées pour ceux qu'un haut dirigeant veut s'attacher, du fait de leurs titres, de leur représentativité et de leurs fonctions dans l'État ou dans de grandes entreprises. Les partis, les institutions territoriales, les Parlements et les gouvernements sont hiérarchisés et l'activité politique est aussi et toujours un cursus honorum, une course aux « honneurs » (c'est-à-dire aux charges officielles). Certains acteurs politiques ont commencé leur vie professionnelle dans des entreprises ou des administrations, alors que d'autres (en nombre croissant du fait des renforcements des partis et des entourages des élus) ont toujours évolué dans les milieux politiques. Mais une fois engagés, ils se consacrent à temps complet à leurs responsabilités et la plupart tirent leurs moyens de subsistance de ces activités. Selon la formule de Max Weber, ils vivent « pour et de la politique » et deviennent des hommes politiques professionnels. Officiellement précaires et révocables, les fonctions politiques sont ainsi exercées par un nombre restreint de titulaires (tendanciellement) inamovibles. Les élus sont le plus souvent des « sortants » ou des nouveaux venus en voie de professionnalisation. La lutte politique démocratique n'est pas réductible à une compétition pour les postes, mais elle comporte inévitablement cette dimension. À travers les élections, ce sont des trophées qui circulent entre les principaux camps, mais c'est aussi la reconnaissance de la légitimité des titulaires des positions de pouvoir. Les « conventions » tacites relatives au respect des résultats et les pratiques d'autoli [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I, Centre de recherches politiques de la Sorbonne

Classification


Autres références

«  DÉMOCRATIE  » est également traité dans :

ABSTENTIONNISME

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 6 285 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La charge symbolique des cérémonies électorales »  : […] Le droit de vote est généralement – bien qu'inégalement – perçu comme une conquête. Des hommes et des femmes ont sacrifié leur vie pour l'obtenir et le transmettre. Il symbolise l'appartenance et l'adhésion à la communauté nationale (Sophie Duchesne) et distingue traditionnellement le citoyen de l'étranger. Voter, c'est donc aussi manifester son intérêt pour son pays. Les élections sont par aille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abstentionnisme/#i_5226

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 28 369 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La transition démocratique »  : […] L' arrivée au pouvoir de Frederik W. de Klerk en 1989 permet une rupture politique. Celui-ci annonce, en février 1990, la libération des prisonniers politiques dont Nelson Mandela, la fin de l'interdiction des organisations anti-apartheid et le démantèlement de la législation d'apartheid. Les principaux acteurs politiques du conflit sud-africain (et plus particulièrement le gouvernement du N.P. e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-afrique-du-sud/#i_5226

ALLEMAGNE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHOTT
  •  • 4 225 mots

Les institutions de la république fédérale d’Allemagne sont définies par la Loi fondamentale (L.F.), ou Grundgesetz , du 23 mai 1949. Pensé à l’origine comme une Constitution provisoire pour l’Allemagne de l’Ouest, le Grundgesetz s’applique à toute l’Allemagne depuis le 3 octobre 1990. Cette date, définie par le traité d’union du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-les-institutions/#i_5226

ALTERMONDIALISME

  • Écrit par 
  • Christophe AGUITON, 
  • Isabelle SOMMIER
  •  • 5 467 mots

Dans le chapitre « Contre la mondialisation libérale »  : […] La notion de « mondialisation » telle qu'elle est ici entendue renvoie aux formes actuelles du capitalisme, en y incluant ses aspects politiques, tant sont liées les mutations du capitalisme, l'ouverture des marchés, la position hégémonique acquise par la puissance américaine et le rôle des institutions internationales, – O.M.C., F.M.I. ou Banque mondiale –, qui en sont les vecteurs. Les mouvemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/altermondialisme/#i_5226

AMÉRIQUE LATINE - Évolution géopolitique

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 7 468 mots

Dans le chapitre « Désillusions et réalisme politiques »  : […] Durant toute la décennie de 1980, démocratisation et appauvrissement sont allés de pair. Les écarts sociaux se sont creusés, dans une région qui était déjà la plus inégalitaire au monde. Le changement extrêmement rapide de modèle de développement a eu pour effet de faire disparaître les systèmes de protections (souvent clientélistes), sans que les États, hyperendettés, aient eu le temps ou les mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-evolution-geopolitique/#i_5226

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La politique »  : […] Au livre I er de l' Éthique à Nicomaque , Aristote désignait la politique comme « la première des sciences, celle qui est plus que toute autre architectonique ». Cette affirmation, étrange pour nous, était justifiée par le fait que la politique est la science des fins les plus hautes de l'homme, par rapport auxquelles, les autres ne sont que moyens. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_5226

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Le terme « association » comporte deux acceptions d'ampleur différente. En un sens générique, il sert à désigner tout groupement volontaire et permanent formé entre plusieurs personnes, quels qu'en soient la forme, l'objet ou le but. En un sens spécifique, proprement juridique, il désigne « la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d'une façon permanente, leurs con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association/#i_5226

BOBBIO NORBERTO (1909-2004)

  • Écrit par 
  • Giovanni BUSINO
  •  • 2 402 mots

Dans le chapitre « Contrainte et persuasion »  : […] Bobbio a mis en évidence une autre transformation importante du droit, celle qui concerne ses fonctions. Les fonctions répressives, basées sur les sanctions, laissent de plus en plus de place aux fonctions promotionnelles, fondées sur des normes de nature technique. Le contrôle contraignant est remplacé peu à peu par le contrôle persuasif. L'efficacité de ce dernier dérive du conditionnement psyc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norberto-bobbio/#i_5226

LE CALCUL DU CONSENTEMENT, FONDATIONS LOGIQUES DE LA DÉMOCRATIE CONSTITUTIONNELLE, James Buchanan et Gordon Tullock - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 022 mots

Dans le chapitre « Intérêts individuels, calcul et politique »  : […] Buchanan et Tullock cherchent à « analyser le calcul d'individus rationnels confrontés à un choix constitutionnel ». La première partie de l'ouvrage expose les deux piliers méthodologiques de l'analyse : l'individualisme méthodologique, d'une part, l'extension de la théorie économique de l'action au comportement politique, d'autre part. Qu'il agisse dans la sphère économique (comportement de marc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-calcul-du-consentement-fondations-logiques-de-la-democratie-constitutionnelle/#i_5226

CENSURE (art)

  • Écrit par 
  • Julie VERLAINE
  •  • 2 630 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Images du pouvoir, pouvoir des images »  : […] Progressivement abolie dans ses formes historiques dans la plupart des États libéraux modernes, la censure n'a pour autant pas disparu. Elle réapparaît avec force lors de crises politiques graves : de 1914 à 1919, de 1939 à 1945, puis lors des guerres de décolonisation. Les belligérants décrètent l'état d'urgence et instaurent sur toute forme d'expression jugée antipatriotique un contrôle sévère, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censure-art/#i_5226

CHOIX PUBLICS ÉCOLE DES ou PUBLIC CHOICE SCHOOL, économie

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 115 mots

Dans le chapitre « Une analyse économique de la politique »  : […] En développant l'analogie entre comportements politiques et comportements économiques, l'école des choix publics a orienté ses recherches dans trois directions. La première a trait au processus de décision démocratique. Si un électeur rationnel peut classer, selon ses préférences, les propositions politiques, il votera pour celle qu'il préfère. Cependant, à la différence des choix effectués sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/choix-publics-public-choice-school/#i_5226

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 676 mots
  •  • 1 média

Le terme de citoyen, dont la Révolution française avait déjà fait un usage enthousiaste et parfois excessif, est revenu à la mode depuis quelques années d'une manière insistante, sinon obsédante, et cela dans tous les pays démocratiques. Le plus souvent, il revient à dire simplement « non professionnel », « social », ou même « amical » ou « sympathique ». Le terme a pourtant une signification préc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/citoyennete/#i_5226

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « La société de l'individualisme »  : […] Donc il nous faut comprendre pourquoi, dans nos sociétés, le conflit économique se voit privilégié d'une façon qui semble irrésistible, comme si nous nous trouvions confrontés à une conviction de la conscience commune dont les penseurs sociaux (et pas uniquement les penseurs socialistes ou marxistes mais également leurs adversaires libéraux) se font l'écho naïf sans jamais s'interroger sur le sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-la-theorie-de-la-lutte-de-classes/#i_5226

CLIENTÉLISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BRIQUET
  •  • 1 854 mots

Dans le chapitre « Clientélisme et démocratie »  : […] Contrairement ce qui était l'opinion commune de la majorité des spécialistes des sciences sociales et politiques jusqu'aux années 1970, le clientélisme a donc survécu à la modernisation démocratique. Il s'en est même nourri, l'élargissement du champ de l'action publique ayant pu procurer des ressources de clientèle nouvelles et abondantes aux dirigeants des partis et aux élus. Avant cette date, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clientelisme/#i_5226

COMMUNAUTARISME

  • Écrit par 
  • Justine LACROIX
  •  • 1 090 mots

Dans le chapitre « Démocratie et universalisme »  : […] Pour autant, il serait erroné de confondre le communautarisme avec une vision ethnique ou holistique du lien politique. La critique du libéralisme universel et abstrait ne se fait pas ici au nom de communautés closes mais bien au nom des idéaux démocratiques eux-mêmes. Pour les communautariens, la crise de légitimité des démocraties libérales viendrait du fait que les citoyens ne s'identifient pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communautarisme/#i_5226

CONSENSUS

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 2 712 mots

Dans le chapitre « Consensus et démocratie »  : […] Dans la société démocratique moderne, le besoin d'un consensus est ressenti plus fortement que dans n'importe quel autre type d'organisation sociale, précisément parce qu'une telle société entretient un rapport paradoxal avec ce problème fondamental. Elle repose effectivement sur le principe de l'individualisme et la représentation qu'elle a d'elle-même est celle d'une association entre sujets or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consensus/#i_5226

CONSTITUTION

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNET
  •  • 4 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La constitution comme norme »  : […] Le terme constitution n'a donc pas toujours désigné une norme. Mais, sous l'effet du développement des constitutions écrites et de l'avènement des États modernes, l'idée que la constitution est une norme est apparue avec l'évidence qui s'y attache aujourd'hui. Toutefois, ce même concept donne lieu à deux modèles différents, l'un descriptif, l'autre axiologique. Le modèle descriptif de constitution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constitution/#i_5226

CONSTITUTION FRANÇAISE DE 1793

  • Écrit par 
  • Nicolas NITSCH
  •  • 425 mots

La Constitution montagnarde du 24 juin 1793 présente la particularité de n'avoir jamais été appliquée. Elle succède au projet de constitution très décentralisateur préparé par la Convention girondine et qui n'avait pas été adopté. La Constitution montagnarde n'en reste pas moins inspirée de la Convention qu'elle perpétue, puisqu'elle instaure un régime d'assemblée. Approuvée par référendum dans de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constitution-francaise-de-1793/#i_5226

CONTRAT

  • Écrit par 
  • Georges ROUHETTE
  •  • 7 193 mots

Dans le chapitre « Le contractualisme »  : […] Classiquement, la notion de contrat se meut au sein de la doctrine dite de l'autonomie de la volonté. Les principes – ou les postulats – sur lesquels se fonde cette dernière peuvent être ramenés à deux : nul ne saurait être obligé en dehors de sa volonté (il n'est point d'engagement juridique sans contrat) ; tout engagement volontaire est légitime (il n'est point de contrat qui ne doive recevoir l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contrat/#i_5226

CONTRAT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Michel TROPER
  •  • 4 442 mots

Dans le chapitre « La doctrine du « trust » »  : […] La notion de trust permet d'arriver par des procédés analogues à ceux de Hobbes – la suppression de la dualité des contrats – à des résultats inverses : permettre le gouvernement démocratique. C'est en Angleterre, à l'occasion des révolutions du xvii e  siècle, que certains écrivains commencent à substituer cette notion de tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contrat-social/#i_5226

DE LA DÉMOCRATIE EN AMÉRIQUE, Alexis de Tocqueville - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 131 mots
  •  • 1 média

De la démocratie en Amérique est le fruit d'un voyage que le tout jeune magistrat à Versailles, mis en position délicate par la révolution de 1830, en vertu de son appartenance à une famille légitimiste, entreprit, accompagné de son ami Gustave de Beaumont, en Amérique entre avril 1831 et mars 1832, avec pour projet initial d'enquêter sur l'administration des prisons. Mais, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-democratie-en-amerique/#i_5226

DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Pierre LETAMENDIA
  • , Universalis
  •  • 6 251 mots
  •  • 1 média

La démocratie chrétienne est un mouvement qui cherche à promouvoir, au sein d'une société démocratique et pluraliste, une politique conforme au message qu'expriment l'Évangile, la doctrine sociale des Églises et les travaux de penseurs chrétiens. Autonome vis-à-vis des organisations ecclésiales, mais enracinée dans de larges fractions du peuple chrétien, elle reçoit aussi le soutien d'agnostiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie-chretienne/#i_5226

DÉSOBÉISSANCE CIVILE

  • Écrit par 
  • Christian MELLON
  •  • 2 257 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une légitimité en débat »  : […] Peu de gens contestent qu'il est légitime de s'opposer à un gouvernement non démocratique par la désobéissance civile, puisqu'il ne s'agit pas d'un État de droit. Mais la légitimité de la désobéissance civile dans un régime démocratique est un point très controversé : si les lois sont votées par une majorité élue sans fraude et sans intimidation, si les politiques sont définies par un gouvernemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desobeissance-civile/#i_5226

DEWEY JOHN (1859-1952)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 897 mots

Dans le chapitre « Dewey psychologue, éducateur et penseur de la démocratie »  : […] Avant d'élaborer son œuvre philosophique, Dewey s'est fait connaître par ses idées en psychologie et surtout par sa philosophie de l'éducation. Celle-ci occupe dans son œuvre une place centrale. Non seulement il s'y est intéressé très tôt (il a créé l'école-laboratoire de l'université de Chicago en 1897), mais l'importance de l'éducation apparaît étroitement liée à sa philosophie de la connaissanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-dewey/#i_5226

DICTIONNAIRE DU VOTE (dir. P. Perrineau et D. Reynié)

  • Écrit par 
  • Christophe BARBIER
  •  • 988 mots

« A voté. » Derrière une aussi simple formule, c'est un monde qui se dissimule. D'un côté, les conditions politiques et sociales qui déterminent l'accès aux urnes, de l'autre, les critères mathématiques qui transforment en pouvoir légitime les bulletins décomptés : voici deux univers aux possibilités multiples. L'acte de vote, même si ses formes sont diverses (bulletin, main levée, boule....) est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictionnaire-du-vote/#i_5226

DREYFUS (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Vincent DUCLERT
  •  • 4 877 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Le sens de l'histoire. De la crise nationaliste au progrès démocratique »  : […] L'affaire Dreyfus est, après la Révolution française, l'événement qui a le plus marqué la France contemporaine et la République. Les trois phases de commémoration qui se sont succédé depuis 1994 ont encore souligné cette place de l'Affaire dans le roman national et sa vocation à définir les grands enjeux de la modernité démocratique. Une double raison explique cette grammaire de l'événement. Jean- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dreyfus-affaire/#i_5226

DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Gérard COHEN-JONATHAN, 
  • Pierre LAVIGNE, 
  • Marcel PRÉLOT
  • , Universalis
  •  • 24 041 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Attribution des droits politiques »  : […] Les réformes constitutionnelles ont abouti dans chaque Constitution à la formulation de tous les droits politiques historiquement ou traditionnellement exprimés dans les Constitutions des États démocratiques libéraux depuis le début du xix e  siècle. Les formulations des différentes Constitutions sont très variables et il est utile de citer, à tit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droits-de-l-homme/#i_5226

DURKHEIM (ÉCOLE DE)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 2 534 mots

Dans le chapitre « Société et individu »  : […] Au moment où Durkheim inaugure un nouveau courant de sociologie « scientifique », le monde occidental passe par une phase de grands bouleversements qui trouvent leur origine dans l'industrialisation, l'extension du mode de vie urbain, la constitution de vastes empires coloniaux, la généralisation du salariat, l'exacerbation des nationalismes, etc. Il en résulte une grande instabilité des corps soc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/durkheim-ecole-de/#i_5226

ÉLECTIONS - Histoire des élections

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 5 782 mots

Envisagée sous l'angle des pratiques électorales, l'histoire des élections est tout à la fois une histoire des techniques électorales, l'étude des comportements des agents impliqués dans le processus électif et la sociogenèse d'une forme singulière qui nous est aujourd'hui familière : l'élection libre et concurrentielle. C'est dire que cette histoire des élections ne peut se réduire à un relevé d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elections-histoire-des-elections/#i_5226

ENFANCE (Situation contemporaine) - Évolution de la relation adultes-enfants

  • Écrit par 
  • Alain RENAUT
  •  • 5 424 mots

Dans le chapitre « Articuler le champ des droits de l'enfant »  : […] Il y a eu au cours du xx e  siècle trois textes internationaux énonçant des droits de l'enfant, en 1924 sous l'égide de la Société des Nations, en 1959 et en 1989 dans le cadre de l'Organisation des Nations unies. Très schématiquement, les deux premiers textes se bornaient à énoncer des droits correspondant à un certain nombre de protections qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-situation-contemporaine-evolution-de-la-relation-adultes-enfants/#i_5226

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Le retour à la démocratie

  • Écrit par 
  • Guy HERMET, 
  • Mercedes YUSTA RODRIGO
  •  • 10 705 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  La naissance d'une démocratie »  : […] Le point primordial est bien celui-ci, puisqu'il ne peut exister de démocratie durable sans que s'élabore le champ des forces politiques susceptibles d'asseoir sa légitimité. Le chemin parcouru dans ce domaine est d'autant plus encourageant que la nouvelle monarchie constitutionnelle surgie en 1975 revêtait, au départ, tous les traits d'une démocratie octroyée plutôt que conquise, et paraissait do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-le-retour-a-la-democratie/#i_5226

ÉTAT

  • Écrit par 
  • Olivier BEAUD
  •  • 6 344 mots

Dans le chapitre « L'État démocratique »  : […] Véritable renversement copernicien, la citoyenneté signe l'avènement de l' État démocratique, où l'individu est d'abord et surtout un citoyen avant d'être un sujet passif. La démocratie moderne, comme l'a observé Norberto Bobbio, repose sur l'idée que « ce n'est plus le point de vue du souverain qui prévaut, mais le point de vue du citoyen, au fur et à mesure que se consolide la théorie individual […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat/#i_5226

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

  • Écrit par 
  • Serge HURTIG
  • , Universalis
  •  • 10 415 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Stabilité du système »  : […] Contrairement à ce qu'avaient prédit des observateurs éminents, la guerre froide n'a pas eu raison de la démocratie américaine. Malgré des épisodes sombres – le maccarthysme, la guerre du Vietnam et l'affaire du Watergate –, les libertés publiques ont survécu et la capacité du corps politique américain à résister à l'autoritarisme est sortie renforcée de ces épreuves. Depuis le 11 septembre 2001, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-la-democratie-institutionnelle/#i_5226

EXCEPTION ÉTAT D'

  • Écrit par 
  • Jean-Louis de CORAIL
  •  • 2 915 mots

Dans le chapitre « État d'exception et État constitutionnel »  : […] Le problème de l'état d'exception est dominé par une apparente incompatibilité entre les exigences d'une situation d'exception et les principes qui caractérisent l'État constitutionnel. On s'accorde à reconnaître que pour défendre l'État, en cas de péril grave, il faut laisser aux autorités politiques une grande liberté d'action, leur attribuer des pouvoirs étendus, de nature à restreindre et mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-d-exception/#i_5226

EXTRÊME GAUCHE

  • Écrit par 
  • Christine PINA
  •  • 7 143 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Réalités européennes »  : […] Trop souvent considérée comme une exception française, l'extrême gauche s'est implantée en Europe occidentale au bénéfice d'un essoufflement du modèle démocratique et de sa capacité à créer du consensus. Plusieurs parallèles peuvent être établis entre les pays européens : la remise en cause des partis traditionnels ; la « crise de la représentation » (diatribes contre le personnel politique, rec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-gauche/#i_5226

FÉDÉRALISME

  • Écrit par 
  • Carl Joachim FRIEDRICH
  • , Universalis
  •  • 5 358 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fédéralisme et démocratie »  : […] Les rapports du fédéralisme et du processus de fédéralisation avec le fonctionnement de la démocratie sont d'une grande importance. Dans une démocratie strictement majoritaire, de type rousseauiste, il n'y a pas de place pour le fédéralisme, et ses partisans ont toujours été hostiles à ce dernier, quelle que soit sa forme. Le fédéralisme étant une sorte de division du pouvoir est incompatible ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federalisme/#i_5226

FÉMINISME - France : du M.L.F. à la parité

  • Écrit par 
  • Muriel ROUYER
  •  • 4 252 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'opportunité politique : la gauche au pouvoir et l'impulsion européenne »  : […] L'arrivée de la gauche au pouvoir en 1981 changea la donne féministe et occasionna ce que certaines féministes considèrent comme un « repli » du M.L.F., du moins en tant que mouvement social. L'heure n'était plus à la révolution, mais aux réformes. François Mitterrand s'était voulu le candidat des femmes, quoiqu'elles n'aient pas voté en majorité pour la gauche. L'ancienne tendance psychépo du M.L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-france-du-m-l-f-a-la-parite/#i_5226

FUKUYAMA FRANCIS (1952- )

  • Écrit par 
  • Tom MICHAËL
  •  • 509 mots

Francis Fukuyama est né le 27 octobre 1952 à Chicago. Après avoir fait ses humanités à l'université Cornell, il étudie les sciences politiques à Harvard où il obtient son doctorat en 1981. En 1979, il entame une longue collaboration avec l'organisation de recherche Rand Corporation à Santa Monica puis à Washington. En 1981-1982, il participe à l'élaboration de la politique étrangère du Département […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-fukuyama/#i_5226

GAUCHET MARCEL (1946- )

  • Écrit par 
  • Marc-Olivier PADIS
  •  • 1 520 mots

Dans le chapitre « La communauté impossible »  : […] Cette méthode dégage une position vis-à-vis des démocraties contemporaines en soulignant leur part méconnue : pour Marcel Gauchet, en effet, nos sociétés tendent à méconnaître précisément ce qui les rend possibles. Elles se montrent « oublieuses » des conditions qui assurent la pérennité de leur régime. Le débat sur les droits de l'homme apparaît de ce point de vue central, puisque ces derniers p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-gauchet/#i_5226

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 645 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'histoire de l'État »  : […] Le premier axe est constitué par les recherches sur l'histoire de l'État et des régimes politiques qui l'organisent. Longtemps soustrait aux travaux des historiens et réservé aux juristes et aux politologues, intéressés par la description et le fonctionnement des institutions ou les mécanismes du pouvoir, cet objet d'étude suscite des recherches croisant les apports de l'histoire et du droit cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-politique/#i_5226

IMAGINAIRE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Pierre ANSART
  •  • 1 312 mots

Dans le chapitre « Les imaginaires politiques »  : […] Le régime démocratique, en se fondant sur les dialogues et la diversité des opinions, ouvre aux imaginaires politiques une carrière indéfinie. La vivacité des débats, la nécessité de capter les électorats, l'inventivité individuelle se conjuguent pour provoquer une multiplication des analyses, des affirmations et des rêves utopiques, fournissant à l'imaginaire politique une scène en constant reno […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-social/#i_5226

INDE (Le territoire et les hommes) - L'économie contemporaine

  • Écrit par 
  • Gilbert ÉTIENNE, 
  • Joël RUET
  •  • 11 946 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le cadre politique »  : […] L' Inde est un des rares pays d'Asie à connaître depuis son indépendance un système parlementaire ponctué d'élections régulières, avec une presse très libre et une alternance gouvernementale. Ses dirigeants ont montré de remarquables capacités à digérer les crises, malgré de fréquentes turbulences et les heurts entre communautés. C'est que le système démocratique est très enraciné : depuis les em […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-l-economie-contemporaine/#i_5226

INDE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Samuel BERTHET
  •  • 4 386 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les panchayat (assemblées locales) »  : […] Les États sont divisés en districts ou zilla (division purement administrative), eux-mêmes divisés en tehsil ou development block s , qui regroupent à leur tour plusieurs villages. En plus du Parlement national et des As […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-les-institutions/#i_5226

INDIVIDUALISME

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 214 mots

Dans le chapitre « Origine de l'individualisme »  : […] Hormis ce dernier aspect, qui concerne la méthodologie des sciences sociales, la question se pose de l'origine et du développement de cette doctrine, donc de l'avènement de l'individu et son affirmation en tant qu'incarnation de valeurs. La réponse est donnée dans un scénario historique qui, selon Louis Dumont ( Essais sur l'individualisme , 1983), situe l'émergence de l'ind […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individualisme/#i_5226

INDONÉSIE - L'Indonésie contemporaine

  • Écrit par 
  • Romain BERTRAND, 
  • Françoise CAYRAC-BLANCHARD
  •  • 17 690 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Crise du système politique (1957-1959) »  : […] Au retour de son voyage en U.R.S.S. et en Chine (novembre 1956), Sukarno, qui a vainement plaidé pour une participation du P.K.I. au gouvernement, propose d'« enterrer les partis » et vilipende la démocratie libérale. Hatta démissionne de la vice-présidence (décembre 1956). Des cas d'insubordination militaire se produisent (tentatives de putsch), tandis que dans les îles extérieures les commandant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indonesie-l-indonesie-contemporaine/#i_5226

INÉGALITÉS ÉCONOMIQUES (NOTION D')

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 1 589 mots

Si, dans une société démocratique, « tous les citoyens naissent libres et égaux en droits », les inégalités de revenus, de patrimoine, de formation ou de conditions de vie y sont importantes. Dans son premier tome de De la démocratie en Amérique (1835), Alexis de Tocqueville pensait néanmoins que, dans ces sociétés, la tendance à l'égalisation des conditions était inéluctab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-economiques-notion-d/#i_5226

JUSTICE - Justice politique

  • Écrit par 
  • Robert CHARVIN
  •  • 8 851 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Juger les hommes au pouvoir »  : […] L'apparition des principes démocratiques, à partir du xviii e  siècle, a donné à certaines assemblées ou juridictions une fonction de contre-pouvoir face à l'exécutif : il s'agissait de rendre les gouvernants responsables de leurs actes. La plupart des démocraties classiques mettent en œuvre une procédure spéciale mettant en jeu la responsabilité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-politique/#i_5226

LA DÉMOCRATIE ET LE MARCHÉ (J.-P. Fitoussi)

  • Écrit par 
  • Jézabel SOUBEYRAN
  •  • 1 111 mots

Deux discours s'affrontent généralement en ce qui concerne la relation entre le marché et la puissance publique. Pour les thuriféraires du marché, l'intervention de l'État interfère avec les mécanismes du marché, dont elle réduit l'efficacité. Aux antipodes, il y a ceux pour qui la progression du marché dans le processus actuel de globalisation condamnerait l'État à l'impuissance. Dans son essai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-democratie-et-le-marche-j-p-fitoussi/#i_5226

LA DÉMOCRATIE INACHEVÉE (P. Rosanvallon) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 992 mots

Après Le Sacre du citoyen (1992) et Le Peuple introuvable (1998), c'est-à-dire après son histoire du suffrage universel et son histoire de la représentation démocratique, Pierre Rosanvallon aborde, dans La Démocratie inachevée (Gallimard, 2000), le problème de la souveraineté du peuple en France. S'interrog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-democratie-inachevee/#i_5226

LANCEUR D'ALERTE

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe FOEGLE
  •  • 3 319 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Lanceurs d'alerte et responsabilité démocratique »  : […] La notion même de lanceur d'alerte puise ses racines dans une volonté d'encourager la responsabilité démocratique et l’exigence de voir les autorités publiques ou privées rendre des comptes ( accountability ). Les sociologues Myron Glazer et Penina Glazer indiquent que le lanceur d'alerte, ou whistleblower , é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanceur-d-alerte/#i_5226

LEFORT CLAUDE (1924-2010)

  • Écrit par 
  • Claude MOUCHARD
  •  • 2 110 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La différence démocratique »  : […] Comme peu d'autres philosophes français, Claude Lefort aura pris la mesure des mutations politiques du xx e  siècle. Après la Seconde Guerre mondiale, et au temps de la guerre froide, être lucide sur le totalitarisme soviétique, c'était se heurter au Parti communiste français. Dans sa Préface à la réédition, en 1979, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-lefort/#i_5226

LÉGITIMITÉ

  • Écrit par 
  • Paul BASTID
  •  • 4 455 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La légitimité démocratique »  : […] Dans le même temps ou presque, les libéraux fidèles à l'esprit de la Révolution, qui soutenaient le gouvernement de Louis XVIII, cherchaient un autre fondement à sa légitimité. Le fait que la Charte ait été acceptée tacitement par les Français en 1814 et solennellement jurée par le monarque en 1815, sous les acclamations des députés, transforme à leurs yeux le titre du roi. Il n'est plus seulement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legitimite/#i_5226

LE PROCÈS DES DROITS DE L'HOMME. GÉNÉALOGIE DU SCEPTICISME DÉMOCRATIQUE (J. Lacroix et J.-Y. Planchère)

  • Écrit par 
  • Marie GARRAU
  •  • 1 076 mots

Quelle place devrait avoir la référence aux droits de l’homme dans une politique progressiste et démocratique ? Cette question constitue l’arrière-plan des analyses du livre, riche et stimulant, de Justine Lacroix et Jean-Yves Pranchère, Le Procès des droits de l’homme. Généalogie du scepticisme démocratique (Paris, Seuil, 2016). Celui-ci s’ouvre sur le constat selon lequel, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-proces-des-droits-de-l-homme-genealogie-du-scepticisme-democratique/#i_5226

LIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Francis BALLE
  •  • 6 797 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La démocratie libérale »  : […] Fruit d'une évolution historique bien plus que schéma de société conçu par l'esprit, la démocratie libérale, en son sens premier, est la conjonction du libéralisme politique et du libéralisme économique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberalisme/#i_5226

LIBERTÉS PUBLIQUES

  • Écrit par 
  • Georges LESCUYER
  •  • 4 916 mots
  •  • 1 média

L' État est-il fait pour l'individu ou l'individu pour l'État ? À sa libération de tout déterminisme surnaturel l'homme a voulu ajouter l'affirmation de son autonomie par rapport à l'autorité terrestre. Les libertés publiques sont ainsi considérées comme des droits naturels, indépendants de la volonté du pouvoir, qui ne pourrait ni les supprimer ni même les réduire. Thomas d'Aquin a donné à cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertes-publiques/#i_5226

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 519 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une démocratisation exemplaire »  : […] À la fin des années 1980, un mécontentement latent couvait au Mali devant l'incurie du pouvoir de Moussa Traoré, sa gestion économique désastreuse (depuis le milieu des années 1980, la croissance annuelle fut négative en moyenne de 1 p. 100) et l'absence de libertés politiques. De façon semi-clandestine, des partis réclamant la démocratie apparurent sous couvert d'associations : l'Alliance pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mali/#i_5226

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 533 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La révolution de 1848 »  : […] Expulsé de Bruxelles en mars 1848, Marx est au même moment invité à rentrer en France par le gouvernement provisoire issu de la révolution de Février à l'instigation de ses membres ouvriers. Il s'oppose au projet de certains émigrés d'une expédition militaire en Allemagne. Lorsque éclate le soulèvement pour l'unité nationale et le gouvernement démocratique, Marx rédige les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-marx/#i_5226

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Naissance du révisionnisme »  : […] Après la mort de Marx, Eduard Bernstein, exécuteur testamentaire d'Engels, procède à la première révision. En 1899, dans Les Présupposés du socialisme , Bernstein propose d'abord une révision des dogmes. Au nom du réalisme, mais aussi au nom de l'idéal : « La social-démocratie aurait besoin d'un Kant pour soumettre au crible de la critique nombre d'idées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-les-revisions-du-marxisme/#i_5226

MÉDIAS - Sociologie des médias

  • Écrit par 
  • Jacques GERSTLÉ
  •  • 7 324 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Médias et démocraties »  : […] Historiquement, les médias se sont développés dans le cadre démocratique, ce qui ne signifie pas qu'ils sont mis systématiquement à son service comme le montrent toutes les expériences de propagande. La communication de campagne électorale a été prise par Pippa Norris comme indicateur de modernisation des processus politiques qui impliquent les organisations, les médias et l'électorat. Cela l'a c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medias-sociologie-des-medias/#i_5226

MICHELS ROBERT (1876-1936)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude LAMBERTI
  •  • 1 203 mots

Il appartient à l'école de sociologie élitiste, qui regroupe également Gaetano Mosca et Vilfredo Pareto. Comme ces derniers, il pense que tous les régimes politiques sont oligarchiques et que la démocratie est le plus difficile de tous à mettre en pratique. Mais aux réflexions économiques et sociologiques de Pareto, et aux analyses essentiellement politiques de Mosca, Robert Michels a ajouté une c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-michels/#i_5226

MILL JOHN STUART (1806-1873)

  • Écrit par 
  • François TRÉVOUX
  •  • 2 882 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pour une démocratie parlementaire »  : […] Stuart Mill est pourtant trop profondément libéral pour s'accommoder d'une forme de gouvernement qui ne ferait pas sa place à la liberté politique. Mais liberté politique, c'est participation au pouvoir. La solution de cette contradiction entre la liberté désirable et la menace que comporte son accomplissement, c'est la démocratie gouvernée qui la fournit puisque, en acceptant le pouvoir du peupl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-stuart-mill/#i_5226

MŒURS

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 7 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Individualisme et égoïsme : le problème de l'anomie »  : […] La fragilité des mœurs, qui les expose à la corruption, tient à la nature des sentiments qui règlent nos conduites morales. On peut en distinguer trois principaux, dont l'importance a été soulignée au cours de l'exposé précédent. La conception classique de la moralité fait la part plus large au civisme. Les Romains ou les Spartiates sont moraux parce qu'ils font passer avant leur intérêt particuli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moeurs/#i_5226

NON-VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Jacques SEMELIN
  •  • 5 877 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'action non violente en démocratie »  : […] Dans un régime démocratique, où la confrontation réglée des opinions fait loi, l'action non violente peut raisonnablement espérer, en bravant l'autorité, faire cesser une injustice. Dans ce cas, le pouvoir est en effet mis en contradiction avec ses propres principes : il ne peut continuer indéfiniment de dénier à certains un droit qu'il accorde à d'autres au nom de principes universels. L'exempl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-violence/#i_5226

NOUVELLE ÉCONOMIE POLITIQUE, analyse économique du vote

  • Écrit par 
  • Jean-François LASLIER
  •  • 7 212 mots
  •  • 1 média

Une définition classique de l'économie politique est celle qu'en a donné l'un de ses pères, Adam Smith, dans La Richesse des nations (1776) : « L'économie politique, considérée comme une branche de la science d'un homme d'État ou d'un législateur, se donne deux objectifs : premièrement, de procurer aux gens revenu et subsistance, ou plus exactement de leur permettre de se pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-economie-politique/#i_5226

OPINION PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Patrick CHAMPAGNE
  •  • 4 997 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'opinion publique et le suffrage universel »  : […] L'adoption du suffrage universel masculin en 1848 qui fait entrer l'ensemble de la population (masculine) dans le jeu politique actif va inévitablement entraîner un changement dans le contenu de la notion comme dans ses usages et être au principe d'un nouvel état. Sans doute les élus revendiquent-ils toujours le privilège de connaître les attentes de leurs électeurs et par là estiment-ils être com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opinion-publique/#i_5226

OSTROGORSKI MOÏSEÏ (1854-1919)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude LAMBERTI
  •  • 837 mots

Un des pionniers de la sociologie politique, ses travaux ont influencé Robert Michels ( Les Partis politiques , 1911), Max Weber ( La Vocation d'homme politique , 1919) et, plus près de nous, de nombreux auteurs, notamment Maurice Duverger qui, dans ses Partis politiques (1951) a reconnu sa dette à son égard. Né en 1854, à Grodno, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moisei-ostrogorski/#i_5226

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Un « mille feuille » institutionnel plus digeste ? »  : […] Or le débat institutionnel en lui-même est complexe du fait de spécificités liées à la taille même de la métropole et à son statut particulier dans l'histoire et le droit français. L'aire urbaine francilienne (au sens de l'I.N.S.E.E.) s'étend non seulement à l'ensemble de l'Île-de-France mais concerne également toutes les régions limitrophes. La métropole parisienne doit donc composer avec un emp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/#i_5226

PARTIS POLITIQUES - Théorie

  • Écrit par 
  • Michel OFFERLÉ
  •  • 7 098 mots

Dans le chapitre « Le parti comme institution »  : […] Dans Introduction à l'histoire des partis politiques , Paolo Pombeni définit en 1992 le parti politique comme « une institution destinée à intervenir dans le processus de décision politique en se présentant comme le canal de la réglementation de l'obligation politique ». Les partis sont alors appréhendés comme des variables indépendantes – c'est-à-dire celles dont on essaie d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partis-politiques-theorie/#i_5226

PARTIS POLITIQUES - Fonctionnement

  • Écrit par 
  • Michel OFFERLÉ
  •  • 6 967 mots

Les partis sont des organisations engendrées par les processus de démocratisation, l'extension de l'électorat et de l'éligibilité. Lorsque le suffrage masculin s'élargit ou s'universalise, des intermédiaires régulent l'échange politique et proposent des programmes et des candidats. Lorsque l'éligibilité se démocratise, de nouveaux compétiteurs, disposant de moins de ressources sociales que leurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partis-politiques-fonctionnement/#i_5226

PARTIS POLITIQUES - Financement

  • Écrit par 
  • Éric PHÉLIPPEAU
  •  • 4 640 mots

Dans le chapitre « Argent et partis politiques : typologies et frontières »  : […] S'appuyant sur ces travaux, d'autres auteurs ont par la suite esquissé de véritables typologies distribuant les partis précisément en fonction de leurs ressources financières. L'opposition classique dessinée par Maurice Duverger en 1951 entre partis de cadres et partis de masses en fournit une première illustration. Le parti de masse compte sur le dévouement des militants et se caractérise par l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partis-politiques-financement/#i_5226

PEINE DE MORT

  • Écrit par 
  • André DUMAS, 
  • Michel TAUBE
  •  • 7 983 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Démocraties et abolition de la peine de mort »  : […] Le fait marquant de notre époque est que les démocraties ont cessé d'exécuter des condamnés à mort, à la notable exception des États-Unis et du Japon. Cette donnée éclaire le sens politique de la peine capitale : un acte abusif, décidé par l'autorité judiciaire au nom de l'État, acte qui viole manifestement le respect dû par l'État de droit aux personnes et à leurs droits fondamentaux. Une démoc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peine-de-mort/#i_5226

PEUPLE NOTION DE

  • Écrit par 
  • Yves SUREL
  •  • 1 501 mots

Dans le chapitre « Des univers de sens »  : […] La première acception, celle de peuple-souverain, semble évidente aujourd'hui par l'effet de naturalisation progressive qu'a provoqué l'expansion de la démocratie. Pourtant, la conception du peuple comme fondateur et acteur principal de l'ordre politique vient pour l'essentiel du Moyen Âge, avant de connaître une première formalisation moderne avec Thomas Hobbes et Jean-Jacques Rousseau. C'est ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notion-de-peuple/#i_5226

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le retour du politique »  : […] Le déclin des idéologies a contraint de repenser la vie démocratique confrontée à la victoire de l'économie capitaliste, qui internationalise les marchés et mondialise les conditions sociales, et à une crise des institutions politiques. Un courant d'approfondissement du libéralisme réactualise la pensée de Tocqueville (P. Manent, D. Raynaud, M. Gauchet). Des post-marxistes réinventent une analyse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_5226

POLICE SOUS LA IIIè RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 4 194 mots
  •  • 1 média

La III e  République (1870-1940), qui naît dans un contexte difficile – guerre, invasion, occupation –, doit construire, sans grande préparation ni réflexion préalables, une police adaptée à une démocratie parlementaire. Les républicains ont-ils réussi à respecter la « loi des lois » que constitue la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, selon laquelle la force […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-la-iiie-republique/#i_5226

POLICE FRANÇAISE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 668 mots

Dans le chapitre « L'invention d'un modèle républicain »  : […] Avec la III e République (1870-1940) – le premier régime démocratique de longue durée que la France a connu –, des conditions nouvelles se créent et des problèmes inédits se posent : ceux d'une démocratie parlementaire confrontée, sans grande préparation ni réflexion préalables, aux tensions et contradictions qui séparent les aspirations des Lumières mises en œuvre dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-police-francaise/#i_5226

POLITIQUE - Les régimes politiques

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU
  •  • 8 477 mots

Dans le chapitre « Structures sociales et mentales de la collectivité »  : […] Une première approche de la théorie des régimes doit considérer les relations existantes entre la collectivité envisagée et le type d'autorité qui la régit. Ces théories n'ont, certes, jamais été indifférentes aux données sociales. La géographie, le climat, les ressources, le chiffre de la population ont toujours retenu l'attention des politicologues. Mais, à ces facteurs dont l'importance demeure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-les-regimes-politiques/#i_5226

POLITIQUE - La sociologie politique

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 1 399 mots

Dans le chapitre « Des sociologues contre la démocratie ? »  : […] Si la connaissance du politique y gagne en études empiriquement étayées et scientifiquement contrôlées, l'idéal type de la démocratie, lui, en prend un coup. Car, par un effet d'homologie bien connu en sociologie, c'est à l'étude du phénomène d'autonomisation des activités politiques que se consacrent pour commencer ces nouveaux entrants dans le métier de sociologue. Ce qu'ils décrivent alors dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-sociologie-politique/#i_5226

POLITIQUE - La communication politique

  • Écrit par 
  • Jacques GERSTLÉ
  •  • 3 388 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'évolution des systèmes politiques »  : […] L'étude empirique de la communication politique, qui démarre avec la question de la propagande, est marquée par l'accent placé à partir des années 1940 aux États-Unis sur les effets des campagnes électorales. La question des effets est pour le politique incontournable car en nier l'existence rend impossible la définition même du politique, qui prend naissance dans la publicisation, la politisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-communication-politique/#i_5226

POLYARCHIE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude LAMBERTI
  •  • 1 172 mots

Ce terme a été introduit par le politologue américain Robert Dahl pour décrire le fonctionnement politique des sociétés industrielles occidentales. Les caractères constitutifs de la polyarchie sont la dispersion des sources du pouvoir, le droit pour tous de participer à la désignation des autorités politiques et une organisation qui tend efficacement au règlement pacifique des conflits. Dahl a vou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyarchie/#i_5226

POPULISME

  • Écrit par 
  • Pierre-André TAGUIEFF
  •  • 8 423 mots
  •  • 3 médias

Il est arrivé une singulière mésaventure au mot « populisme » : il est devenu populaire. Le terme étant sorti du langage savant, ses usages dominants s'inscrivent désormais dans l'espace polémique occupé par les acteurs politiques, les journalistes et les intellectuels médiatiques. Significativement, « populisme » se décline dans des expressions polémiques : « dérive populiste », « tentation popu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/populisme/#i_5226

PRAGMATISME

  • Écrit par 
  • Gérard DELEDALLE
  •  • 4 590 mots

Dans le chapitre « Une philosophie de la démocratie »  : […] Ni la théorie des catégories et des signes de Peirce, ni l'empirisme radical de James, ni l'humanisme naturaliste de Dewey ne sont à proprement parler pragmatistes. Certes, le pragmatisme est une méthode, et son application à la métaphysique peut sembler légitime. Mais quel serait le test de la trichotomie peircienne de la qualité, de l'existence et de la médiation ? De l'« expérience neutre » de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatisme/#i_5226

PRESSE - Mythes et réalités de la liberté de la presse

  • Écrit par 
  • Francis BALLE
  •  • 3 355 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la conquête d'une liberté aux réalités nouvelles »  : […] En 1835, Alexis de Tocqueville voyait dans la multiplication des journaux l'avènement d'une société nouvelle, moins individualiste certes, et plus attachée, selon lui, à l'égalité entre les hommes qu'aux progrès de la liberté. En 1894, Émile Zola instruisait le procès du journalisme naissant : « L'information, écrivait-il, a transformé le journalisme, tué les grands articles, tué la critique litt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presse-mythes-et-realites-de-la-liberte-de-la-presse/#i_5226

PROPAGANDE

  • Écrit par 
  • Xavier LANDRIN
  •  • 7 628 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'institution politique des « relations publiques » »  : […] Il serait faux de croire que le rôle de conseiller en relations publiques est sans rapport avec l'activité politique et qu'il se limite à une psychanalyse vulgarisée au service de corporations en détresse. Son émergence coïncide en effet avec des transformations politiques majeures liées à la consolidation d'une définition orientée de la démocratie. Les spécialistes de relations publiques engagés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propagande/#i_5226

PROUDHON PIERRE JOSEPH (1809-1865)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 5 649 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le fédéralisme autogestionnaire »  : […] Le fédéralisme autogestionnaire de Proudhon découle du travaillisme et du justicialisme idéo-réaliste. Il comporte deux constructions distinctes mais complémentaires : la démocratie économique mutuelliste et la démocratie politique fédéraliste, qui se conjuguent sur le plan national et international en fédérations et confédérations dualistes. La clé de voûte de ces structures est l'organisation di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-joseph-proudhon/#i_5226

RADICALISME, politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 1 427 mots

Le radicalisme comme doctrine politique remonte à la monarchie de Juillet, mais son contenu et sa signification ont évolué au fil des décennies en fonction des mutations de la société au sein de laquelle il s'inscrit. Le radicalisme apparaît au cours des années 1840 comme une des réponses possibles à la société industrielle qui est en train d'émerger en France. Il trouve un porte-parole en Alexan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radicalisme-politique/#i_5226

RANCIÈRE JACQUES (1940- )

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 1 681 mots

Dans le chapitre « La parole des exclus »  : […] Avec La Nuit des prolétaires (1981), Le Philosophe et ses pauvres (1983), Le Maître ignorant (1987), il est question avant tout de l'émancipation. Rancière s'efforce de retrouver dans les discours des ouvriers du xix e  siècle ou dans l'étrange délire pédagogique du maître ignoran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-ranciere/#i_5226

RECONSTRUCTION EN PHILOSOPHIE, John Dewey - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 891 mots

Dans le chapitre « Un « nouveau paradigme en philosophie » »  : […] Une telle tâche ne se conçoit pas sans un examen des impasses dans lesquelles la philosophie s'est historiquement engagée. Le livre, à cet égard, approfondit la critique pragmatiste de l'intellectualisme et des différentes formes de carcans dont il a été la source en privilégiant une essence fixe des choses, ainsi qu'une conception de la raison étrangère à l'esprit de la recherche. Un tel réexamen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reconstruction-en-philosophie/#i_5226

RÉFORMISME

  • Écrit par 
  • Jacques JULLIARD
  •  • 3 003 mots

Dans le chapitre « Constitution du clivage politique »  : […] Le développement du réformisme est étroitement lié au régime parlementaire et à l'espoir d'une transformation sociale par le suffrage universel. En ce sens, on pourrait dire que le réformiste est celui qui pense que la démocratie politique ouvre directement la voie à la démocratie sociale. N'est-il pas significatif que le mot « réforme » et l'adjectif « réformiste » aient été introduits dans le v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reformisme/#i_5226

RELIGION - Sociologie religieuse

  • Écrit par 
  • Olivier BOBINEAU
  •  • 6 053 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Religion et démocratie chez Tocqueville »  : […] Dans une tout autre optique, Alexis de Tocqueville met en valeur dans De la démocratie en Amérique (1835-1840) le rôle important joué par la religion dans le développement et la formation de la démocratie américaine. Alors que la perspective marxiste souligne la domination des masses opérée par la religion, Tocqueville considère que « en Amérique, c'est la religion qui m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-sociologie-religieuse/#i_5226

REPRÉSENTATION POLITIQUE

  • Écrit par 
  • Loïc BLONDIAUX
  •  • 1 495 mots

Qu'est-ce que représenter ? Le représentant, en politique, a deux visages : il est celui qui incarne le représenté et celui qui agit en son nom. Dans les deux cas, s'il rend l'autre présent, c'est à condition de se substituer à lui. La représentation politique est fondée sur ce premier paradoxe : le représentant amène le représenté à l'existence dans le mouvement même où il l'escamote et prend sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/representation-politique/#i_5226

RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BUSSIÈRE
  •  • 1 275 mots

Dans le chapitre « La république et la représentation du peuple »  : […] Avant la Révolution française, la notion renvoie, chez les philosophes des Lumières, notamment dans l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau ( Du contrat social , 1762), à une conception de la souveraineté qui exclut le principe dynastique et son corollaire, l'incarnation de la souveraineté dans le corps du roi, pour faire valoir une conception qui a pour origine le peuple, quel qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique/#i_5226

REVEL JEAN-FRANÇOIS (1924-2006)

  • Écrit par 
  • Pierre RIGOULOT
  •  • 841 mots

Jean-François Revel – de son vrai nom Jean-François Ricard – est né à Marseille le 19 janvier 1924. Engagé très jeune dans la Résistance, cet élève de l'École normale supérieure devient agrégé de philosophie, matière qu'il enseigne en Algérie, au Mexique (1950-1952), en Italie (1952-1956) avant de revenir en France. Il quitte l'Éducation nationale en 1963. Dans ses premières œuvres, il met dureme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-revel/#i_5226

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

L'espace géographique britannique n'a pas coïncidé, pendant longtemps, avec une réalité politique. Sans évoquer immédiatement les divisions tribales qui frappèrent un César, pourtant bien préparé par sa conquête de la Gaule à rencontrer des peuples séparés, on retiendra que seuls l'Angleterre et le pays de Galles réalisèrent leur unité au cours du Moyen Âge (bien que l'intégration totale soit le f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_5226

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - La Fédération de Russie

  • Écrit par 
  • Myriam DÉSERT
  •  • 14 320 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une indépendance revendiquée »  : […] Forte de ses bons résultats économiques, la Russie déploie une politique de puissance sur la scène internationale. La rente pétrolière lui permet de rembourser par anticipation en août 2006 sa dette à l'égard du Club de Paris et cette liberté financière retrouvée s'accompagne d'une indépendance politique de plus en plus affirmée. La Russie développe ses relations avec les pays d'Asie et du Moyen- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-la-federation-de-russie/#i_5226

SCHMITT CARL (1888-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis SCHLEGEL
  •  • 2 510 mots

Dans le chapitre « Les prémisses d'une pensée »  : […] Pour la comprendre, il faut revenir à des prémisses que Schmitt a développées dès la Notion de politique et dans Théologie politique I . Sa vision de l'histoire politique européenne est celle d'un déclin du jus publicum europeum , le droit public européen, celui que la montée des nations et la grande philosophie politique du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-schmitt/#i_5226

SCIENCES - Sciences et société

  • Écrit par 
  • Federico MAYOR, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 9 650 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Éthique et pouvoir »  : […] La science doit se doter d'une conscience. Les chercheurs ne doivent pas rester dans leur tour d'ivoire, ils doivent s'exprimer ; ils doivent s'intéresser de plus près au processus de la prise de décisions et, dans la mesure du possible, s'y intégrer au lieu d'en faire trop souvent l'objet. Ils doivent être libres d'informer et de conseiller sans se laisser réduire au simple rôle d'outils dont l'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sciences-et-societe/#i_5226

SCIENCES - Science et progrès

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 6 523 mots

Dans le chapitre « Le Progrès « par » la Science ? »  : […] Qu'en est-il alors de l'idée que le Progrès humain (avec une majuscule) puisse être assuré par la Science ? Certes, jamais le savoir technoscientifique n'a acquis autant d'efficacité pratique. Des découvertes fondamentales débouchent désormais sur des innovations techniques à grande diffusion : les principes si étranges de la théorie quantique prennent corps dans les lasers, qui lisent les disque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-progres/#i_5226

SOCIALISME - Histoire des mouvements socialistes (1870-1914)

  • Écrit par 
  • Daniel LIGOU
  •  • 8 056 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Marxisme et réformisme en Europe industrielle »  : […] Les pays de l'Ouest européen, avec quelques réserves pour l'Allemagne, ont, dans leur ensemble, connu un destin commun. L'unité nationale y est assurée, les institutions libérales, voire démocratiques, y ont triomphé d'une façon que l'on peut juger définitive. Au point de vue social, la féodalité a disparu depuis au moins trois quarts de siècle ; et les intérêts agraires reculent devant ceux de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-mouvements-socialistes-socialisme/#i_5226

SONDAGES D'OPINION

  • Écrit par 
  • Alain GARRIGOU
  •  • 5 513 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les sondages contestés »  : […] En prétendant mesurer l'opinion, les sondages se sont placés au cœur des polémiques. Les unes sont plus particulièrement politiques, les autres sont scientifiques et quelques-unes sont même consuméristes. Il serait vain de vouloir les séparer complètement car les échecs des sondages préélectoraux les encouragent toutes. Lors de soirées électorales, les journalistes et les dirigeants politiques agi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sondages-d-opinion/#i_5226

SOREL GEORGES (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Louis SOUBISE
  •  • 2 241 mots

Dans le chapitre « Le rejet de la démocratie »  : […] Au début des années quatre-vingt-dix, Sorel est partisan du socialisme démocratique et parlementaire. Il est aussi très rapidement favorable à Dreyfus, aux côtés de Jean Jaurès. Mais le dreyfusisme va symboliser tout ce qu'il repousse et il se dresse contre le jauressisme ou l'idée qu'il s'en fait, comme symbolisant les aberrations de son temps. Il se trouve aux côtés de Péguy pour s'élever contr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-sorel/#i_5226

SPINOZA BARUCH (1632-1677)

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 12 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'homme comme désir »  : […] Puisque les attributs expriment tous à leur façon une seule et même réalité, puisque la pensée et l'étendue expriment la même et unique Substance, l'homme est un être singulier (un mode), unitaire et non pas double. Il n'est pas, comme dans la tradition classique, la juxtaposition d'une âme et d'un corps, mais l'unité corps-esprit. L'âme, ou plutôt l'esprit ( mens ), n'est pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baruch-spinoza/#i_5226

SUFFRAGE UNIVERSEL

  • Écrit par 
  • Dominique CHAGNOLLAUD
  •  • 4 487 mots
  •  • 2 médias

Le suffrage universel consiste en la reconnaissance du droit de vote à l'ensemble des citoyens d'une nation, sans distinction de condition sociale, d'origine, de race ou de sexe. Le suffrage universel est donc historiquement associé à la notion de démocratie pluraliste, fondée sur le principe de la libre désignation des gouvernants par le peuple souverain. Le suffrage est dans ces conditions non […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suffrage-universel/#i_5226

SUISSE

  • Écrit par 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Frédéric ESPOSITO, 
  • Bertil GALLAND, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Adrien PASQUALI, 
  • Dusan SIDJANSKI
  • , Universalis
  •  • 24 362 mots
  •  • 8 médias

À la charnière de l'Europe occidentale et de l'Europe centrale, dispersant ses eaux vers l'Adriatique, la Méditerranée, la mer du Nord et la mer Noire, la Suisse multiplie les contrastes géographiques . État continental enclavé, elle est cependant très largement ouverte aux courants du trafic international dont elle contrôle les principaux cols et tunnels. Pays essentiellement montagnard, jurassi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suisse/#i_5226

TOCQUEVILLE ALEXIS DE (1805-1859)

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU
  •  • 3 593 mots
  •  • 1 média

Dans une Europe livrée depuis quarante ans aux orages politiques soulevés par la Révolution française, Tocqueville apparaît comme la conscience du milieu du siècle. Avec une lucidité qui, aujourd'hui encore, nous étonne, il fait le point pour comprendre, et non pour juger, une force dont chacun pressentait, pour s'en réjouir ou s'en alarmer, qu'elle allait changer la face du monde. Cette force, c' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexis-de-tocqueville/#i_5226

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 198 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Violence, État et société »  : […] D'autres approches de la violence la rapportent non plus à la situation intersubjective mais aux relations entre des êtres sociaux formant, plus ou moins difficilement, des communautés. Dans son Léviathan (1651) Thomas Hobbes interprète l'état de nature comme une situation instable. Ce n'est pas que l'homme y soit irrémédiablement l'ennemi de son prochain. Mais l'absence de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_5226

VIVRE ET PENSER COMME DES PORCS (G. Châtelet) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicolas TRUONG
  •  • 1 000 mots

Philosophe et mathématicien, Gilles Châtelet place son ouvrage-manifeste, Vivre et penser comme des porcs. De l'incitation à l'envie et à l'ennui dans les démocraties -marchés (Exils, 1998), sous le signe d'amitiés intellectuelles parmi lesquelles on peut compter celles nouées avec Gilles Deleuze, Félix Guattari ou encore Guy Hocquenghem, auxquels il dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vivre-et-penser-comme-des-porcs/#i_5226

Pour citer l’article

Daniel GAXIE, « DÉMOCRATIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie/