COUR PÉNALE INTERNATIONALE

Médias de l’article

Le procès de Nuremberg

Le procès de Nuremberg
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le Tribunal international de Tokyo

Le Tribunal international de Tokyo
Crédits : Hulton Getty

photographie

Condamnation par le T.P.R.I. de Jean Kambanda en 1998

Condamnation par le T.P.R.I. de Jean Kambanda en 1998
Crédits : PA Photos

photographie

Procès de Charles Taylor, 2006

Procès de Charles Taylor, 2006
Crédits : R. Keeris/ AFP/ Getty

photographie


Le fonctionnement de la C.P.I.

La complémentarité est un nouveau concept en droit international pénal et l'un des plus importants pour comprendre le fonctionnement de la C.P.I. Elle crée une relation inédite entre les juridictions nationales et la Cour permettant un équilibre entre leurs compétences respectives. Ainsi, les États conservent le premier rôle en matière de poursuite des crimes de la compétence de la Cour, la C.P.I. n'étant qu'une cour de dernier ressort.

Contrastant avec la primauté reconnue aux tribunaux ad hoc, la complémentarité établie dans le Statut de la Cour pénale internationale manifeste clairement la volonté des négociateurs de respecter la souveraineté des États. La Cour n'intervient que lorsque les États n'ont pas la volonté ou sont dans l'incapacité de traduire les criminels en justice. À ces fins, elle examinera si un État a agi de manière à protéger un accusé contre un procès, si le système judiciaire de cet État s'est partiellement ou totalement effondré ou si le procès diligenté par l'État n'a pas été mené de manière impartiale et équitable.

La complémentarité pose également certains problèmes. En particulier parce que ce principe impose un effort des États dans la mise en conformité de leur législation avec les prescriptions du Statut. En effet, un grand nombre d'États ayant ratifié le Statut de Rome n'ont pas encore procédé à cette mise en conformité, créant de fait un vide juridique qu'il importe de combler pour donner plein effet au principe de complémentarité.

En France, par exemple, la loi du 26 février 2002 relative à la coopération avec la Cour pénale internationale n'a constitué qu'un premier pas, en laissant de côté l'adaptation du droit français en matière de répression et de poursuite des crimes visés au statut de Rome. Cette absence d'adaptation du droit français est d'autant plus problématique que la France est le seul État avec la Colombie ayant formulé une déclaration au titre de l'article 124 du Statut qui permet de soustraire les crimes de guerre de la compétence de la[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : juriste adjoint, direction du service de la Cour, Cour pénale internationale

Classification


Autres références

«  COUR PÉNALE INTERNATIONALE (C.P.I.)  » est également traité dans :

COUR PÉNALE INTERNATIONALE, en bref

  • Écrit par 
  • Christophe PÉRY
  •  • 241 mots

Évoqué dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, le projet de cour pénale internationale a été remis à l'ordre du jour dans les années 1990, au moment où l'O.N.U. chargeait deux tribunaux spécialisés de juger les crimes perpétrés dans l'ex-Yougoslavie et au Rwanda . Le traité de Rome instituant une Cour pénale internationale (C.P.I.), première du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cour-penale-internationale-en-bref/

BECHIR OMAR HASSAN EL- (1944-    )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 974 mots

La même année, le procureur de la Cour pénale internationale (C.P.I.) demande que soit lancé un mandat d'arrêt international contre Omar el-Béchir pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre et génocide au Darfour. Le gouvernement soudanais, qui n'a pas ratifié le traité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/omar-hassan-el-bechir/#i_30957

CÔTE D'IVOIRE

  • Écrit par 
  • Richard BANÉGAS, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 13 470 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le difficile retour à la paix  »  : […] violences de masse ont été perpétrées par les deux camps : cf. le massacre de Duékoué, en mars 2011), est tue. La comparution de Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale, en décembre 2011, pose la question de l’interpellation des responsables de l’autre camp, tels que Guillaume Soro. De plus, la justice nationale, quand elle s’exerce, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cote-d-ivoire/#i_30957

CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 6 323 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les crimes contre l'humanité selon le statut de la C.P.I. »  : […] détailler la liste de ces actes. Elle s'est élargie au fil des ans et des juridictions. L'article 7 du statut de la C.P.I. constitue la liste la plus longue, apparemment complète et achevée. Elle n'était cependant pas de nature à satisfaire les négociateurs de Rome. Ils ont cru devoir, d'abord dans le statut de la C.P.I., ensuite au cours des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crimes-contre-l-humanite/#i_30957

ENFANTS SOLDATS

  • Écrit par 
  • Rosalie AZAR
  •  • 3 410 mots

Dans le chapitre « Instruments juridiques »  : […] L'instrument juridique international le plus prometteur est le Statut de Rome du 17 juillet 1998 instituant la Cour pénale internationale (C.P.I.), qui définit le recrutement d'enfants au-dessous de l'âge de quinze ans comme un crime de guerre. Il est regrettable que l'âge de quinze ans, au lieu de dix-huit ans, ait été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfants-soldats/#i_30957

GÉNOCIDE

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 8 476 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les promesses de la Cour pénale internationale »  : […] peuple pris dans son unité totale. Le flou du droit face à la malléabilité du politique. Beaucoup d'États membres de l'O.N.U., et non des moins influents, ont freiné des quatre fers l'avènement de la Cour pénale internationale, évoquée dès 1946, pour se donner le temps de régler sans « ingérences extérieures » de nombreuses affaires domestiques et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genocide/#i_30957

GUERRE

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE, 
  • P. E. CORBETT, 
  • Victor-Yves GHEBALI, 
  • Q. WRIGHT
  •  • 14 314 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Portée de la définition  »  : […] guerre froide, un élément nouveau a été introduit dans le débat par le statut de Rome instituant la Cour pénale internationale, en 1998. Celui-ci a inclus le crime d'agression parmi les « crimes les plus graves qui touchent l'ensemble de la communauté internationale », au côté du crime de génocide, des crimes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre/#i_30957

JUSTICE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Loïc CADIET
  •  • 13 655 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Juridictions à vocation universelle »  : […] pénale internationale à vocation permanente s'en est trouvé grandement facilité. La multiplication des conflits régionaux et la recrudescence des crimes contre l'humanité qui les accompagnent a ainsi justifié la création en 1998 de la Cour pénale internationale, marquant un progrès décisif de la société internationale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-les-institutions/#i_30957

JUSTICE - Justice politique

  • Écrit par 
  • Robert CHARVIN
  •  • 8 855 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  De l'ordre interne à l'ordre international »  : […] le 17 juillet 1998 par l'adoption (121 États pour, 21 abstentions – essentiellement des États du Sud – et 7 contre – dont les États-Unis, Israël et la Chine) du statut de la Cour pénale internationale (C.P.I.), première juridiction politique permanente dans l'ordre international, entrée en vigueur le 1er juillet 2002 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-politique/#i_30957

NATIONS UNIES (O.N.U.)

  • Écrit par 
  • Jacques FOMERAND, 
  • Cecelia M. LYNCH, 
  • Karen MINGST
  •  • 16 655 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Développement du droit international »  : […] international. En 1992, l'Assemblée générale a chargé la Commission du droit international de préparer une esquisse des statuts d'une Cour pénale internationale. Le statut de Rome de la Cour pénale internationale (C.P.I.) fut adopté en juillet 1988, puis signé par plus de cent vingt pays. La C.P.I., qui siège à La Haye, a compétence pour juger […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nations-unies/#i_30957

NETTOYAGE ETHNIQUE

  • Écrit par 
  • George J. ANDREOPOULOS
  •  • 1 506 mots
  •  • 3 médias

La création de la Cour pénale internationale a conduit au renforcement des liens existant entre le nettoyage ethnique et d'autres formes d'agression violente comme le génocide, les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre. Dans la version finale de son rapport sur les éléments des crimes dans le cadre de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nettoyage-ethnique/#i_30957

PEINE DE MORT

  • Écrit par 
  • André DUMAS, 
  • Michel TAUBE
  •  • 7 983 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Reformulation du débat »  : […] de deux guerres mondiales ; le Cambodge, qui a lui aussi connu un génocide, est l'un des seuls États asiatiques abolitionnistes. La Cour pénale internationale est entrée en vigueur le 1er juillet 2002 pour juger des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre : à l'instar des tribunaux d'Arusha et de La Haye, elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peine-de-mort/#i_30957

SOUDAN

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  •  • 10 539 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le conflit du Darfour, point aveugle des négociations »  : […] avec Khartoum sans que ceux-ci soient respectés. Le Conseil de sécurité vote en mars 2005 la saisine de la Cour pénale internationale. Au lieu de faire plier le gouvernement, cette décision l'incite à durcir sa position. Les accords de paix signés à Abuja en mai 2006 entre le gouvernement et l'un des mouvements rebelles du Darfour, loin de marquer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan/#i_30957

TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 2 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La Cour pénale internationale »  : […] La fonction dissuasive des quatre tribunaux précités était assez limitée du fait de leur création pendant ou après la commission des crimes. C'est la raison pour laquelle on a, très tôt, songé à instituer une instance pour le futur. Souhaité par René Cassin dès 1948, un projet de statut pour une Cour criminelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribunaux-penaux-internationaux/#i_30957

Voir aussi

Pour citer l’article

Sarah PELLET, « COUR PÉNALE INTERNATIONALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cour-penale-internationale/