Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CONSTRUCTIVISME

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Le constructivisme en dehors de l'U.R.S.S.

Parallèlement aux nouvelles initiatives russes la notion de « structure » apparaît dès 1914 dans les projets de Le Corbusier (Maison Dom-Ino). Il définit clairement une nouvelle conception de l' architecture}. Libérée de la masse pesante du « bâtiment », elle devient une « construction », déterminée uniquement par une structure intérieure et des murs-rideaux. Comme chez Tatline et Gabo, ce n'est plus le volume ou la ligne qui concrétise la construction mais une structure dynamique. L'éternelle opposition entre l'espace intérieur et l'espace extérieur est abolie aussi bien chez Le Corbusier que dans les projets de Walter Gropius, qui applique (à partir de 1919) dans ses gratte-ciel le principe constructiviste de la structure dynamique (son « ossature métallique ») et des murs en verre.

Mais c'est en Hollande que se constitue le premier groupe pro-constructiviste. Autour de Théo Van Dœsburg et Piet Mondrian qui, à partir de 1917, publient à Leyde la revue De Stijlsont réunis des peintres et architectes : G. T. Rietveld, Cor Van Eesteren, J. J. P.  Oud. Les idées du groupe traduisent la même volonté d'austérité formelle que celle du milieu russe : donner une application pratique au nouveau langage de l'abstraction géométrique, créer un nouveau style, correspondant aux exigences de la société industrielle. Pour eux, « le cube et le parallélépipède sont les formes essentielles de l'espace infini ». De Stijl prend la relève de nombreux groupes qui depuis le début du siècle se sont proposé de régénérer les arts appliqués. À partir de 1911, Gropius poursuit le même but dans ses projets de meubles, automobiles et locomotives. Ainsi, dès ses débuts, le constructivisme veut créer un nouveau cadre d'esthétique rationnelle, correspondant à la civilisation de la machine. Conscient de l'inévitable évolution industrielle de notre société, il essaie de créer des formes plastiques adaptées à cette nouvelle réalité.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Andréi NAKOV. CONSTRUCTIVISME [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Monument à la III<sup>e</sup> Internationale, V. E. Tatline - crédits : Moderna Museet, Stockolm

Monument à la IIIe Internationale, V. E. Tatline

École du Bauhaus, Dessau - crédits : Alan John Ainsworth/ Heritage Images/ Getty Images

École du Bauhaus, Dessau

Autres références

  • ABSTRAITS DE HANOVRE

    • Écrit par
    • 2 598 mots
    • 1 média
    ...réalité à 1916, date de la fondation de la Kestner-Gesellschaft, une association privée portant le nom d'un collectionneur et mécène du xixe siècle. Avec elle, la ville s'ouvrait aux créateurs les plus novateurs, jusque-là écartés des institutions officielles particulièrement conservatrices : l'...
  • AFFICHE

    • Écrit par
    • 6 817 mots
    • 12 médias
    Avec Battez les blancs avec le coin rouge (1919), El Lissitzky livre un manifeste visuel quiouvre la voie aux expérimentations des artistes constructivistes, portés en avant par la révolution d'Octobre. Ceux-ci proclament la mise au service du peuple des recherches artistiques. L'affiche est un...
  • ALTMAN NATHAN (1888-1970)

    • Écrit par
    • 447 mots

    Artiste soviétique. Après des études au collège artistique d'Odessa (1903-1907), Altman part en 1910 pour Paris, où il découvre le cubisme. Il rentre dès 1911 en Russie et s'installe à Saint-Pétersbourg, foyer de l'avant-garde russe. Sans se rallier totalement à un mouvement...

  • ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

    • Écrit par
    • 7 914 mots
    • 6 médias
    ...auquel la construction doit se plier. Chez les architectes de la branche allemande du mouvement moderne, Gropius et Mies van der Rohe en tête, la dimension constructive s'impose avec plus de netteté. Elle n'en demeure pas moins subordonnée à la recherche d'effets plastiques d'une tout autre portée. Le caractère...
  • Afficher les 53 références