CONSTELLATIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Johann Elert Bode, Uranographia

Johann Elert Bode, Uranographia
Crédits : Courtesy of the Observatories, University of Cambridge

photographie

Constellations

Constellations
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


La représentation des constellations remonte aux toutes premières civilisations. Ainsi, les plus anciens textes cunéiformes consacrés à l'astronomie – seconde moitié du IIe millénaire avant J.-C. – mentionnent les noms sumériens des constellations encore appelées aujourd'hui Lion, Taureau et Scorpion. Des bornes babyloniennes de la même époque sont ornées de dessins représentant ces animaux « astronomiques ». Cependant, la présence de ces motifs sur des sceaux, sur des vases sumériens et sur des plateaux de jeu suggère une origine bien antérieure, peut-être dès 4000 avant J.-C. En Chine, quelques configurations stellaires présentent de grandes analogies avec celles qui sont connues en Occident ; parmi celles-ci figurent le Scorpion, le Lion, Orion et la Grande Ourse. Si ces faits plaident en faveur de l'existence d'une tradition commune très ancienne dans le cas de certaines constellations, on peut également conclure que la majorité des autres ont des origines totalement indépendantes.

Les origines grecques

La littérature grecque ancienne reflète l'importance des étoiles pour une civilisation d'agriculteurs et de marins. Homère (viiie siècle av. J.-C. ?) désigne plusieurs constellations par des noms qui demeurent en vigueur aujourd'hui, et les étoiles circumpolaires sont pour la première fois mentionnées dans l'Odyssée (Chant V, trad. Leconte de Lisle) :

« Et le divin Odysseus, joyeux, déploya ses voiles au vent propice ; et, s'étant assis à la barre, il gouvernait habilement, sans que le sommeil fermât ses paupières. Et il contemplait les Pléiades, et le Bouvier qui se couchait, et l'Ourse qu'on nomme le Chariot, et qui tourne en place en regardant Orion, et, seule, ne touche point les eaux de l'Okéanos. »

La plus ancienne description systématique des constellations se trouve dans les Phénomènes, un poème d'Aratos de Soles (iiie siècle av. J.-C.), qui dénombre 43 constellations et nomme 5 étoiles. Selon Cicéron dans Sur la république (Livre I, XIV, 22, trad. Esther Bréguet) :

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur d'astronomie et d'histoire des sciences, université Harvard, astronome, Smithsonian Astrophysical Observatory, Cambridge (Massachussetts)
  • : professeur, président du département de physique et d'astronomie, Youngstown State University, Ohio

Classification


Autres références

«  CONSTELLATIONS  » est également traité dans :

ANDROMÈDE GALAXIE D'

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 135 mots
  •  • 1 média

bonnes et son diamètre apparent est environ six fois celui de la Lune. Elle est visible dans la constellation d’Andromède ; rappelons qu’une constellation est maintenant scientifiquement définie comme une des quatre-vingt-huit portions de la sphère céleste dont la liste a été fixée en 1922 par l’Union astronomique mondiale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galaxie-d-andromede/#i_20773

ASTROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques HALBRONN
  •  • 13 309 mots

Dans le chapitre « L'Aigle et le Scorpion »  : […] inscrit dans le schéma astrologique. Il fut mis en place à un stade antérieur en tant que constellation et, d'ailleurs, la disposition des étoiles évoque assez bien cet animal, et notamment sa queue venimeuse. Deux signes auraient dû le remplacer : la Balance et l'Aigle. Pour ce qui est de l'Aigle, les astrologues ne purent aboutir, en raison de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrologie/#i_20773

ASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 10 813 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Les origines »  : […] que la définition du calendrier conduisit l'homme à observer les étoiles. Les levers et couchers héliaques des constellations (époques où elles deviennent visibles le matin, avant que le Soleil ne se lève, et époque où, le soir, elles deviennent invisibles car se couchant avant le Soleil) sont de bons repères pour marquer les périodes de l'année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astronomie/#i_20773

CORONELLI VINCENZO MARIA (1650-1718)

  • Écrit par 
  • André LOUCHET
  •  • 712 mots
  •  • 1 média

ces deux globes de quatre mètres de diamètre et pesant deux tonnes chacun. L’un représente l’état de la sphère céleste et des constellations connues à la naissance de Louis XIV, l’autre fait le bilan des connaissances géographiques sur le globe terrestre. On peut toujours admirer les « globes de Marly » à la Bibliothèque nationale à Paris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincenzo-maria-coronelli/#i_20773

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 264 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Astronomie »  : […] er millénaire avant l'ère chrétienne. C'est essentiellement la notion de nakṣatra, ou constellations, et le schéma d'un calendrier luni-solaire dépourvu d'ère et d'échelle des temps. Le Jyotiṣavedāṅga, texte très bref de 36 vers dans la recension incorporée au Ṛgveda et attribuée à un astronome du nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-sciences/#i_20773

PLANÈTES (GENÈSE DES)

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA
  •  • 1 262 mots
  •  • 1 média

fig.1), suscita immédiatement un enthousiasme justifié, dans l’attente de l’article scientifique détaillé, qui parut en mars 2015. La constellation du Taureau, bien visible dans le ciel d’hiver de l’hémisphère Nord, contient des étoiles relativement proches du Soleil (140 parsecs soit 450 années-lumière) et se prête donc à une étude détaillée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/planetes-genese-des/#i_20773

URANOMETRIA (J. Bayer)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 480 mots

Jacobo de Gheyn (1565-1629) pour le Syntagma Arateorum de Hugo de Groot (1583-1645) publié en 1600 à Leyde. L'atlas de Bayer présente de nombreuses innovations. Aux 48 constellations répertoriées par Ptolémée se sont ajoutées les douze nouvelles constellations de l'hémisphère austral (figurées sur la 49e planche) recensées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uranometria/#i_20773

ZODIAQUE

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 475 mots

Depuis longtemps les observateurs du ciel ont remarqué que les planètes visibles à l'œil nu ne s'écartent jamais de la route du Soleil sur la sphère céleste, ou écliptique. Leur écartement de ce grand cercle de la sphère ne dépasse jamais 80 30′, soit au nord, soit au sud. On peut donc délimiter dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zodiaque/#i_20773

Voir aussi

Pour citer l’article

Owen GINGERICH, Warren Melvin YOUNG, « CONSTELLATIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/constellations/