Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARATOS DE SOLES (315-245 av. J.-C.)

Poète grec alexandrin, surtout connu pour son poème didactique sur l'astronomie, Les Phénomènes, adaptation très fidèle d'un texte en prose d'Eudoxe de Cnide (~ 390 env.-env. ~ 340) ; le second livre de l'ouvrage, consacré à la météorologie et intitulé Pronostics, traite des signes annonciateurs du temps, et offre beaucoup de ressemblance avec le De signis tempestatum de Théophraste. Le poème d'Aratos eut immédiatement un grand succès et suscita de nombreux commentaires, dont le plus important, celui d'Hipparque (env. ~ 150), nous a été conservé. Par leur forme, Les Phénomènes se rattachent à l'école d'Alexandrie, mais le stoïcisme de l'auteur confère au poème une note de gravité. Les poètes latins tenaient son œuvre en haute estime. Cicéron notamment la traduisit, et Virgile l'imita dans les Géorgiques. L'un des vers de l'invocation liminaire à Zeus est devenu célèbre pour avoir été cité par saint Paul dans son discours à l'Aréopage rapporté dans les Actes (xvii, 28).

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CONSTELLATIONS

    • Écrit par Owen GINGERICH, Warren Melvin YOUNG
    • 3 538 mots
    • 2 médias
    La plus ancienne description systématique des constellations se trouve dans les Phénomènes, un poème d'Aratos de Soles (iiie siècle av. J.-C.), qui dénombre 43 constellations et nomme 5 étoiles. Selon Cicéron dans Sur la république (Livre I, XIV, 22, trad. Esther Bréguet) :

Voir aussi