CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Culture et société chez les Romains

L’Empire romain fut un espace de circulation des hommes et des idées unique dans l’histoire par son ampleur. La paix romaine (pax romana) favorisa le développement d’un modèle éducatif et culturel homogène en même temps que la diffusion de nouvelles religions. Ces tendances donneront un caractère universaliste à la civilisation romaine.

L’éducation romaine

La culture romaine s’est appropriée, à partir du iiie siècle avant J.-C., l’héritage de la culture grecque. Elle reposait sur un système éducatif appelé paideia en grec. Auprès d’un précepteur ou dans des écoles municipales, les futurs citoyens s’imprégnaient des récits mythologiques à la lecture des œuvres d’auteurs grecs, comme L’Iliade ou L’Odyssée d’Homère, ou d’écrivains latins hellénisés, comme Virgile. Ils acquéraient également des connaissances en philosophie grecque, en rhétorique (l’art du discours) et en droit, science fondamentale pour les Romains, qui étaient à la fois formalistes, légalistes, et très procéduriers.

À l'école des Romains

Photographie : À l'école des Romains

De sept à douze ans environ, l'enfant apprenait à lire, écrire et compter ; jusqu'à seize ans, le grammairien le plongeait dans la lecture des classiques grecs et latins ; enfin, le rhéteur lui inculquait les techniques de l'art oratoire. Témoignage du rayonnement de l'éducation... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Afficher

Cette éducation était réservée à une élite en raison de son coût élevé. L’éloquence acquise grâce à elle permettait de participer aux débats publics. Elle distinguait socialement ceux qui la possédaient de la plèbe, inculte et détournée de la politique grâce à une formidable « industrie » de divertissement et de propagande : les jeux du cirque.

Les jeux romains

Vidéo : Les jeux romains

Les Romains ont repris des Étrusques et des Campaniens les combats de gladiateurs, jeux funéraires sacrés qui avaient remplacé les sacrifices humains. Introduits à Rome en 264 avant J.-C., les jeux se déroulent à partir du Ier siècle dans un édifice spécial, l'amphithéâtre, double... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L’extension dans tout l’Empire de cette culture gréco-romaine constitua un puissant facteur d’intégration des élites provinciales. En maîtrisant le grec et le latin, les deux langues du vainqueur, les notables locaux des cités accédaient à la culture et au mode de communication communs à tout l’Empire. Ils pouvaient ainsi espérer, une fois obtenue la citoyenneté romaine, intégrer le cursus honorum, la carrière administrative officielle conduisant les meilleurs jusqu’à la chancellerie impériale.

Art et société

L’art romain, partie intégrante de l’art italo-étrusque à ses origines, s’est fait ensuite le propagandiste de l’art grec en peinture, mosaïque et sculpture, et d’un art officiel voué au culte de l’empereur.

Le premier développement de l’art romain officiel se place au iie siècle avant J.-C., lorsque les généraux victorieux rapportent en Italie des objets d’art exceptionnels, grecs en particulier, sources d’inspiration des œuvres et constructions conçues à Rome. L’art romain apparaît dès lors comme un art politique, destiné à glorifier la cité et ses dirigeants, à travers des principes naturalistes selon lesquels l’objet est représenté de manière vraisemblable et non schématique.

Le règne d’Auguste marque un tournant majeur, ce dernier définissant de nouvelles formes artistiques – littérature, peinture, sculpture, architecture – au service de son pouvoir personnel. À l’époque impériale, cet art officiel destiné à magnifier le prince et à rappeler à tous les bienfaits de la domination romaine se diffuse dans toutes les provinces, où il est parfois adapté aux traditions artistiques locales.

Architecture impériale à Rome

Diaporama : Architecture impériale à Rome

À la fin de la République, Rome, capitale d'empire, dépasse le million d'habitants. Son urbanisme anarchique est marqué par l'accumulation d'édifices commandités par de puissants personnages. Les chefs politiques rivaux multiplient les constructions pour asseoir leur popularité.  

Crédits : Encyclopædia Universalis France ; photo : Angelo Ferraris/ Shutterstock

Afficher

L’art privé romain, très influencé par l’art officiel, se manifeste principalement dans l’art funéraire, dans l’architecture domestique et son décor (peinture, mosaïque, statuettes), dans le domaine du mobilier et des objets précieux. Les élites impériales et provinciales avaient un goût marqué pour le faste et l’ostentation. Ces traits transparaissent dans le luxe et le gigantisme de leurs demeures et tombeaux.

Mosaïque et peinture dans l'Empire romain

Vidéo : Mosaïque et peinture dans l'Empire romain

Arts d'ornement hérités de la culture hellénistique, mosaïques de pavement et peintures murales seront diffusées par les Romains dans tout leur Empire. Durant près de cinq siècles, ils signeront la culture gréco-romaine et le mode de vie qui lui est associé. Les épisodes mythologiques... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cité de Campanie fondée au viie siècle avant J.-C., Pompéi fut dominée par les Étrusques puis les Samnites, et influencée par les Grecs établis à Neapolis (Naples). Elle devient colonie romaine en 80 avant J.-C. Cette cité de taille moyenne, très romanisée, tirait sa prospérité de ses richesses agricoles et du dynamisme de ses négociants. Endommagée en 62 après J.-C. par un tremblement de terre, la ville fut détruite par l'éruption du Vésuve de 79. Ensevelie sous une épaisse couche de cendre, Pompéi (avec Herculanum sa voisine) offre le cas unique d'une cité instantanément figée, dont le quotidien peut être précisément reconstitué par l'archéologie.

Plan de Pompéi

Dessin : Plan de Pompéi

La ville de Pompéi (d'après: A. Maiuri, «Pompei», in Enciclopedia dell'arte antica classica e orientale, vol. VI, Rome, 1965) est divisée en neuf régions désignées par des chiffres romains (rég. I à rég. IX) et chacune d’elle est partagée en îlots numérotés en chiffres arabes.... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les religions de l'Empire romain

Polythéiste, la religion romaine était indissociable des structures sociales et politiques de la cité. Tout magistra [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Le monde étrusque

Le monde étrusque
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Fondation mythique de Rome

Fondation mythique de Rome
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Bataille de Zama

Bataille de Zama
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Mur d'Hadrien

Mur d'Hadrien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Afficher les 18 médias de l'article

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

« CIVILISATION ROMAINE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/