Religion romaine


APOTHÉOSE

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 736 mots

C'est la « transformation en dieu ». L'apothéose désigne la divinisation des empereurs romains après leur mort. Cette notion, étrangère en elle-même aux conceptions religieuses des Romains, était cependant connue par des précédents « historiques » (disparition de Romulus lors d'une séance du Sénat et sa transformation en être divin) et philosophiques (les stoïciens, les platoniciens et les pythago […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apotheose/#i_0

ARVALES FRÈRES

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 446 mots

Les Romains faisaient remonter la fondation de la sodalité des frères arvales à Romulus : les douze fils de sa nourrice, Acca Larentia, auraient été les premiers arvales, et, à la mort de l'un d'entre eux, Romulus aurait pris sa place. Cette légende témoigne de l'antiquité de ce collège, manifestée aussi par l'archaïsme des cérémonies que les arvales accomplissaient. Ils étaient les prêtres d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/freres-arvales/#i_0

AUGURES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 778 mots

À Rome, membres d'un collège sacré, recrutés par cooptation et inamovibles. De quatre ( ?) à la fin du ~ ive siècle, leur nombre fut porté à six en ~ 300, puis à quinze par Sylla, à seize enfin par César. L'institution de ce collège remonte aux temps les plus archaïques de Rome et n'a pas dû évoluer sensiblement au cours de l'histoire : comme l'a mont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augures/#i_0

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 305 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Culture et société chez les Romains »  : […] L’Empire romain fut un espace de circulation des hommes et des idées unique dans l’histoire par son ampleur. La paix romaine (pax romana) favorisa le développement d’un modèle éducatif et culturel homogène en même temps que la diffusion de nouvelles religions. Ces tendances donneront un caractère universaliste à la civilisation romaine.La culture romaine s’est appropriée, à partir du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/4-culture-et-societe-chez-les-romains/

DÉCEMVIRS & LIVRES SIBYLLINS

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 1 025 mots

Les Livres sibyllins ne contenaient pas d'oracles, mais un catalogue de remèdes que l'on consultait au nom de l'État en cas de prodiges (naissances de monstres humains ou animaux, pluies de pierres ou de sang, etc.) et qui fournissait une procuratio (expiation) à ces signes de la colère divine. D'après la tradition légendaire, ils avaient été acquis, après u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decemvirs-et-livres-sibyllins/#i_0

EVOCATIO, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 528 mots

Le terme latin « evocatio » désigne, dans le monde romain, l'acte de procédure religieuse par lequel les dieux d'une cité ennemie sont sollicités, au moment de l'assaut final, d'« abandonner le territoire, les temples, les cultes et la ville » de l'ennemi, pour accorder leur préférence « au territoire, aux temples, aux cultes et à la ville » de Rome. Il s'agit là d'une opératio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evocatio-religion-romaine/#i_0

FASTES & NÉFASTES JOURS

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUMONT
  •  • 425 mots

Sur les fastes (fasti, calendriers romains, proprement : liste des jours fastes), l'indication de chaque jour est accompagnée de l'un des sigles suivants : F, C, N, NP, EN, Q.ST.D.F., Q.R.C.F. Ces sigles marquent le caractère du jour et correspondent à une division fondamentale du temps entre jours pour lesquels il existe une base mys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jours-fastes-et-nefastes/#i_0

FÉTIAUX

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 474 mots

Membres d'un groupe, ou collège, de vingt prêtres (fetiales) chargé d'assurer à Rome la garantie de Jupiter vis-à-vis d'un ennemi, au moment de la déclaration d'une guerre ou de la conclusion d'un traité. L'institution de ce sacerdoce spécialisé répondait au besoin de mettre le bon droit de son côté en affirmant la « légitimité » d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fetiaux/#i_0

FIDES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 650 mots

« Numa, écrit Tite-Live, n'institua de cérémonie annuelle qu'en l'honneur de la seule Fides ; il enjoignit aux flamines de se rendre à son sanctuaire sur un char à deux chevaux et de célébrer le culte la main enveloppée jusqu'au bout des doigts, afin de signifier que la bonne foi doit être protégée et que son siège est s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fides/#i_0

FLAMINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 463 mots

Prêtre romain attaché au service d'un dieu déterminé à l'exclusion de tout autre. D'où il ne suit pas que toutes les divinités honorées à Rome aient eu leur flamine : seuls les dieux de la triade primitive, Jupiter, Mars et Quirinus (flamines majeurs), plus douze dieux secondaires, la plupart du temps fort obscurs (flamines mineurs), avaient reçu ce privilè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flamine/#i_0

GENTILICES CULTES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 297 mots

Propres à certaines gentes, c'est-à-dire à certains clans patriciens, les cultes gentilices doivent être rigoureusement distingués des cultes domestiques qui se célébraient dans le cadre d'une famille au sens étroit du mot et au domicile de cette famille. Les cultes gentilices avaient leurs rites particuliers et leurs sanctuaires. Très archaïques, ils sont en général fort mal c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cultes-gentilices/#i_0

LEMURIA & PARENTALIA

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 385 mots

À Rome, les 9, 11 et 13 mai, un père de famille soucieux de ses devoirs devait se lever sur le coup de minuit. Pieds nus, il écartait de son chemin les ombres des morts en joignant le pouce aux autres doigts ; il se lavait les mains, puis jetait derrière lui, sans se retourner, des fèves noires que l'ombre du mort, lemur, était censée ramasser. Il se lavait à nouveau les mains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lemuria-et-parentalia/#i_0

LUPERCALES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 484 mots

Le 15 février à l'aube, à Rome, deux groupes de jeunes gens, appartenant respectivement aux gentes des Fabii et des Quinctii, se réunissaient au Lupercal, cette grotte au pied du Palatin, où la louve de la légende avait allaité les jumeaux fondateurs. Après avoir sacrifié une chèvre dont ils découpaient la peau en lanières, ces luperques, vêtus d'une simple peau de bouc, se lan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lupercales/#i_0

MYTHOLOGIES - Le monde gréco-romain

  • Écrit par 
  • John SCHEID, 
  • Giulia SISSA, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  • , Universalis
  •  • 4 830 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le panthéon romain »  : […] Le panthéon des dieux romains, même à l'intérieur des religions officielles, résultaient de l'absorption progressive de cultes extérieurs s'ajoutant au vieux fonds italique et parfois même indo-européen de Rome. Non seulement la cité romaine, comme les autres cités gréco-romaines, était hospitalière aux dieux étrangers, mais souvent elle accordait même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-le-monde-greco-romain/2-le-pantheon-romain/

PÉNATES & LARES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 337 mots

Nom dérivé de penus, le « garde-manger », dont les pénates sont en quelque sorte les protecteurs. Ces divinités, toujours invoquées collectivement, garantissent au groupe familial sa subsistance, et donc sa survie. Ils apparaissent comme les dieux du foyer domestique, veillant sur le feu qui sert à faire la cuisine. Ils sont attachés en propre au groupe familial et se déplacent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/penates-et-lares/#i_0

POMERIUM

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 362 mots

D'après Tite-Live (I, 44), le mot pomerium désignait une bande de terrain, immédiatement contiguë à l'enceinte fortifiée de Rome, sur laquelle « il n'était mystiquement fondé ni d'habiter ni de labourer ». Cette définition fait clairement apparaître le pomerium comme une ligne de démarcation entre deux espaces dont la dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pomerium/#i_0

PONTIFES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 867 mots

« Numa nomma grand pontife Numa Marcius, fils de Marcius, l'un des sénateurs, et lui donna en dépôt une description très détaillée de toutes les cérémonies religieuses, des victimes, des dates, des temples qui convenaient pour les célébrer, et du lieu d'où il fallait tirer de l'argent pour subvenir à ces dépenses. Toutes les autres cérémonies du culte public ou privé étaient également soumises aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pontifes/#i_0

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La religion romaine

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 7 021 mots

On entend par « religion romaine » un ensemble de croyances, de rites et d'institutions qui se forma à l'intérieur du Latium vers le milieu du viiie siècle avant J.-C. (date traditionnelle de la fondation de Rome) et persista dans le monde romain jusqu'à ce que la religion chrétienne vienne le supplanter. Cette re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-religion-romaine/#i_0

SALIENS, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 284 mots

L'activité guerrière dominait, de mars à octobre, une portion définie de l'année religieuse romaine correspondant à la saison primitivement réservée à ce type d'activité. En mars, sous la tutelle du dieu qui donnait son nom à ce mois, un ensemble de cérémonies visait à inspirer aux combattants sur le départ le délire sacré, le furor, requis par l'état particulier où ils entraie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saliens-religion-romaine/#i_0

SANCTUAIRE, Grèce hellénistique et Rome antique

  • Écrit par 
  • Pierre GROS, 
  • John SCHEID
  •  • 8 306 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sanctuaires et rituels à Rome »  : […] Membres de la cité, d'un collège ou d'une famille, les dieux des Romains résident sur terre, au milieu du peuple des humains. Selon leur statut, les sanctuaires qui leur servent de demeures sont construits par le peuple romain ou par des particuliers sur des terres publiques ou privées, et offrent le cadre de leur vie sociale. Noyau de la pratique religieuse, ces relations entre hommes et dieux so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanctuaire-grece-hellenistique-et-rome-antique/2-sanctuaires-et-rituels-a-rome/

VESTALES

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 801 mots

Les Romains faisaient remonter l'institution du collège des vestales à Numa ou à Romulus (mais, pour beaucoup, la mère de Romulus était elle-même une vestale). Ces prêtresses, dont la chasteté et la virginité sont les garants mystiques et indispensables de la stabilité du culte de Vesta, occupent une place primordiale dans la religion traditionnelle, aux côtés des flamines et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vestales/#i_0

VIRTUS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 469 mots

Littéralement, la « virtus » est la qualité propre du vir, c'est-à-dire du mâle. Aussi la première acception du mot fut-elle de désigner le courage physique dont doit faire preuve le soldat sur le champ de bataille. En ce sens, la notion de virtus entre en couple avec fortuna, la chance : courage et chance représentent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virtus/#i_0


Affichage 

Apollon servi par les Nymphes, Girardon et Regnaudin

 Apollon servi par les Nymphes , Girardon et Regnaudin

photographie

François GIRARDON et Thomas REGNAUDIN, Apollon servi par les Nymphes, pour la grotte de Thétys, marbre. Château de Versailles, France. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Bacchus, Cérès et Vénus

 Bacchus, Cérès et Vénus

photographie

Hendrick GOLTZIUS, Bacchus, Cérès et Vénus, 1604, encre et sépia sur toile, 219 cm X 163 cm. Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

 Apollon servi par les Nymphes , Girardon et Regnaudin

Apollon servi par les Nymphes, Girardon et Regnaudin
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

 Bacchus, Cérès et Vénus

Bacchus, Cérès et Vénus
Crédits : Bridgeman Images

photographie