CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le monde étrusque

Le monde étrusque
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Fondation mythique de Rome

Fondation mythique de Rome
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Bataille de Zama

Bataille de Zama
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Mur d'Hadrien

Mur d'Hadrien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Tous les médias


La citoyenneté romaine

Pour les Romains, l’octroi de la citoyenneté demeurait ouvert, même aux anciens ennemis. À l’époque républicaine, cette pratique servit à élargir le recrutement des légions et à asseoir la politique de conquêtes. Au temps du principat, la diffusion d’une forme redéfinie de la citoyenneté permit d’unifier l’Empire.

Une République de citoyens

Sous la République, être citoyen est à la fois un privilège et un métier. Un privilège, car les citoyens constituent une minorité, dont sont exclus les femmes, les étrangers, les esclaves et les affranchis. Est citoyen tout homme libre né d’un père citoyen. On peut également le devenir par naturalisation.

Le citoyen jouit de droits politiques, qui sont le droit de vote, d’être élu, de participer aux sacerdoces (rites religieux publics), de faire appel en cas de procès. Il bénéficie également de droits civils qui garantissent sa propriété, son mariage et lui permettent d’intenter des actions en justice. En retour, le citoyen doit se présenter au recensement, servir dans les armées en devenant légionnaire et payer un impôt, le tributum, jusqu’en 167 avant J.-C., date de son abolition.

La légion romaine

La légion romaine

Vidéo

Le légionnaire, fantassin lourd, fut l'acteur principal de la conquête romaine. Citoyen-soldat, son équipement, sous la République, se compose d'un bouclier ovale, clipeus, d'un casque conique avec protège-joues et cimier, d'une cotte de maille reprise des Gaulois, d'un glaive, gladius, de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le métier de citoyen s’exerce au Forum, au moment des débats et des élections des magistrats civils et des chefs aux armées. Être citoyen exige donc une vraie participation et un réel dévouement à la chose publique (res publica).

La citoyenneté romaine semble beaucoup plus ouverte que celle des cités du reste de la Méditerranée antique. Si l’on ne peut être à la fois citoyen romain et citoyen d’une autre cité, la citoyenneté fut accordée progressivement par les Romains à leurs alliés et aux anciens vaincus en récompense de leur intégration et de leur adhésion aux valeurs de Rome.

Le succès des conquêtes s’explique par l’importance de cette communauté civique sans cesse élargie, qui permettait de mobiliser une armée considérable. En 250 avant J.-C. on comptait environ trois cent mille citoyens ; au lendemain de la guerre sociale (91-89 av. J.-C.), c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Classification

Pour citer l’article

« CIVILISATION ROMAINE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/