Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VATICAN CITÉ DU

Nom officiel

État de la Cité du Vatican (VA)

    Chef de l'État

    Le pape François, Jorge Mario Bergoglio (depuis le 19 mars 2013)

      Secrétaire d'État

      Pietro Parolin (depuis le 15 octobre 2013)

        Capitale

        Cité du Vatican

          Langue officielle

          Italien 2

            Unité monétaire

            Euro (EUR) 3

              Population (estim.) 930 (2007)
                Superficie 0 km²

                  On dit « Le Vatican », pour faire bref ou pour faire peur, et suggérer tout un monde en un mot. Pour être plus exact, on précise « la Cité du Vatican » ou, mieux encore, « l'État de la Cité du Vatican » (en italien, StatodellacittàdelVaticano, appellation dont on lit les initiales SCV, sur la plaque de nationalité des véhicules qui y sont immatriculés). Le Vatican tient du mythe. On en parle comme du Kremlin ou du Pentagone. Comme eux, il a ses arcanes : c'est un monde fermé, énigmatique, tout en subtilités. Ceux qui lui appartiennent sont astreints à la discrétion ; ceux qui lui sont étrangers ne craignent pas les spéculations ; ceux qui sont patients et attentifs peuvent en apprendre beaucoup en regardant bien, plus encore en réfléchissant, en lisant et en écoutant. Ainsi s'acquiert une réputation de « vaticaniste », comme ailleurs de « kremlinologue ».

                  Vatican : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Vatican : drapeau

                  Vatican : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Vatican : carte administrative

                  C'est que le Vatican est d'abord une réalité : un territoire habité et délimité, qui jouit d'un statut international sans équivalent dans le monde ; un État miniature de quarante-quatre hectares, moins du tiers de la principauté de Monaco, à peine le vingtième du bois de Boulogne à Paris. On peut, à son sujet, se poser bien des questions. « Combien de divisions peut-il aligner ? », demandait Staline pendant la Seconde Guerre mondiale. À combien faut-il timbrer le courrier qui lui est destiné ? (les tarifs postaux français ne l'indiquent pas, parfait symbole de l'étrangeté du cas). Le Vatican offre matière à une inépuisable curiosité folklorique. Il figure au patrimoine mondial de l'humanité établi par l'UNESCO. Au-delà, c'est un vaste sujet d'études pour toutes les sciences humaines, sauf, sans doute, la démographie : on y travaille, on y vit, on y meurt même, mais il n'est pas habituel qu'on y naisse. Un État véritablement à part : comment donc s'est-il constitué ? Quelle est sa raison d'être ? Comment est-il organisé ? Qu'y fait-on et sur quoi repose-t-il ?

                  Un État témoin

                  On peut dire que le Vatican est, en un double sens, un État témoin : il est le témoin d'un long passé historique, dont le présent n'est plus qu'un modeste souvenir, comme on le dit en géologie d'une butte ou en biologie d'un organe ; il est aussi témoin, parmi les puissances de ce monde et au sein de la société des États, de cette idée que tout ne se réduit pas à la politique, à l'économie, ni même à la culture... C'est un État chargé d'histoire, qui est sans doute la plus ancienne au monde des institutions internationales, et cependant une des plus récentes (1929) sous sa forme juridique actuelle. Du Vatican, en effet, il convient de distinguer soigneusement le Saint-Siège, ou Siège apostolique.

                  Le Siège apostolique, c'est celui de Pierre, cathedra Petri, le chef des Apôtres, martyrisé à Rome vers 64, sous Néron, et inhumé au lieu où s'élève aujourd'hui la basilique Saint-Pierre. C'est le siège des pontifes romains, les successeurs de Pierre, les papes, pasteurs de l'Église universelle. Il représente l'instance qui a la charge directe de l'Église romaine, au sens local qu'elle eut longtemps (le diocèse de Rome), avant de s'identifier à l'Église catholique : une distinction qui détermine toujours la composition du conclave (le Sacré Collège des cardinaux), appelé à élire un nouveau pape. C'est le Siège apostolique, enfin, qui a créé la Cité du Vatican, en accord avec le gouvernement italien, et c'est lui que reconnaît le droit international : les ambassadeurs sont accrédités auprès du Saint-Siège, qui, de son côté, envoie des nonces pour le représenter.

                  Enfermé dans ses hautes murailles, ouvert sur la place Saint-Pierre, le Vatican est en somme la résidence administrative du[...]

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales
                  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

                  . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

                  Médias

                  Vatican : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Vatican : drapeau

                  Vatican : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Vatican : carte administrative

                  Basilique Saint-Pierre de Rome - crédits : Louis Grandadam/ Getty Images

                  Basilique Saint-Pierre de Rome

                  Autres références

                  • VATICAN CITÉ DU, chronologie contemporaine

                    • Écrit par Universalis
                  • LATRAN ACCORDS DU (1929)

                    • Écrit par Vincent GOURDON
                    • 208 mots
                    • 1 média

                    Signés par le pape Pie XI (1922-1939) et Mussolini, les accords du Latran règlent la « question romaine », qui envenimait les relations entre la papauté (et, par suite, les catholiques) et l'État unitaire italien, depuis que ce dernier avait annexé Rome le 2 octobre 1870, mettant...

                  • CASAROLI AGOSTINO (1914-1998)

                    • Écrit par Roland MINNERATH
                    • 839 mots

                    Le 8 juin 1998 disparaissait le cardinal Agostino Casaroli, ancien secrétaire d'État, figure emblématique de la diplomatie du Saint-Siège des années 1960 à 1990. Né en 1914 près de Plaisance (Piacenza, Émilie-Romagne), prêtre en 1937, il fut formé à la diplomatie pontificale. Il ne sera jamais en...

                  • CENSURE

                    • Écrit par Julien DUVAL
                    • 6 228 mots
                    • 1 média
                    ...d'autres universités, ainsi que les Inquisitions d'Espagne, du Portugal et de Venise publient leur Index des livres prohibés (Index librorum prohibitorum). L'Index romain, valable pour toute l'Église catholique, paraît quant à lui pour la première fois en 1559. À l'époque, la même volonté...
                  • ÉTATS DU PAPE - (repères chronologiques)

                    • Écrit par Vincent GOURDON
                    • 666 mots

                    755-756 À l'appel du pape Étienne II, menacé par les Lombards, l'armée franque de Pépin descend en Italie. Les territoires conquis sur les Lombards, autour de Ravenne et de Rome, sont donnés au pape, sous le nom de « Patrimoine de Saint-Pierre ».

                    846 Les basiliques Saint-Pierre...

                  • Afficher les 12 références

                  Voir aussi