CHAMPAGNE-ARDENNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La puissance de l'agriculture

Ces petites unités physiques constituent autant de régions agricoles aux aptitudes diversifiées. Deux sous-ensembles très prospères, la plaine crayeuse et le vignoble, situés au cœur de la Champagne-Ardenne, donnent à celle-ci une image de région riche.

La Champagne crayeuse a connu un spectaculaire retournement de situation. Qualifiée de « pouilleuse » aux xviiie et xixe siècles, elle a subi entre 1850 et 1950 un profond dépeuplement accompagné de reboisements étendus. Mais ce dépeuplement précoce a été la clé du renouveau de la Champagne, en permettant la constitution de grandes exploitations bien équipées, qui se sont lancées, à partir de 1950, dans le défrichement des bois de pins sylvestres. Un véritable front pionnier intérieur a ainsi porté la superficie agricole utile de 531 500 hectares, en 1955, à 646 800 hectares en 1970. La grande culture mécanisée y règne en maître sur des exploitations remembrées de plus de 100 hectares. Le système de culture associe des productions végétales longtemps protégées par la politique agricole communautaire, qui alimente de puissantes agro-industries : céréales (dont blé, orge et maïs), betterave à sucre, luzerne, pomme de terre, colza et pois protéagineux.

Mais c'est surtout le vignoble qui fait la notoriété, voire l'identité, de la région. Ce vignoble a connu pendant la seconde moitié du xxe siècle une expansion encore plus vigoureuse que les terres de culture, passant de 10 400 hectares et 30 millions de bouteilles vendues en 1950, à 30 700 hectares et 293 millions de bouteilles vendues en 2009, un peu en deçà du record de 1999 dû à la « fièvre de l'an 2000 » (325 millions de bouteilles). Cette expansion a été à la fois « verticale », mettant en vignes les derniers espaces disponibles en haut de versant dans les trois microrégions qui constituent le cœur du vignoble, la montagne de Reims, la vallée de la Marne et la côte des Blancs, et « horizontale », vers les vallées du Tardenois, la côte sézannaise et un vaste ensemble géographiquement disjoint, les collines calcaires du Barrois, au sud-est du département de l'Aube. Elle s'est faite dans un cadre institutionnel solidement organisé, sous l'égide du Comité interprofessionnel des vins de Champagne (C.I.V.C.), sis à Épernay, qui réunit le négoce et les vignerons : d'un côté, de grandes maisons, souvent intégrées aujourd'hui à de grands groupes nationaux (le conglomérat du luxe L.V.M.H. qui assure 20 p. 100 de la production totale, B.S.N., Rémy Martin) ou internationaux (Seagram ou Vranken), et des maisons familiales ; de l'autre, quelque 15 000 viticulteurs, petits vignerons vendant leur raisin au négoce ou aux coopératives, et « récoltants-manipulants » élaborant leur propre champagne.

Vignobles de Champagne

Photographie : Vignobles de Champagne

Vignobles dans l'Aube (France), dont les raisins serviront à la production de champagne. 

Crédits : Julian Elliott Photography/ Stone/ Getty Images

Afficher

De part et d'autre de cet axe central de la Champagne agricole, plusieurs petites régions ont bénéficié de la diffusion du modèle champenois de grande culture, tout en conservant une activité d'élevage : Brie champenoise et Tardenois à l'ouest, Champagne humide semi-bocagère, Perthois et Vallage, plateaux du Barrois. Plus loin vers le nord ou le sud-est, des régions périphériques herbagères et forestières ont conservé des structures plus traditionnelles : bocage de la Thiérache, cultures mixtes des Crêtes préardennaises, forêts trouées de clairières de l'Argonne et de l'Ardenne, parcs enclos de fil de fer du Bassigny.

L'agriculture représentait, en 2013, 5,8 p. 100 de la population active (contre 2,5 p. 100 pour la moyenne nationale).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Champagne-Ardenne : carte administrative avant réforme

Champagne-Ardenne : carte administrative avant réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Vignobles de Champagne

Vignobles de Champagne
Crédits : Julian Elliott Photography/ Stone/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Reims-Champagne-Ardenne

Classification

Autres références

«  CHAMPAGNE-ARDENNE  » est également traité dans :

GRAND EST, région administrative

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 182 mots
  •  • 1 média

La région Grand Est, qui s’est appelée à titre provisoire Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, a été créée par la loi du 16 janvier 2015 – relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral.  Elle est formée des trois anciennes régions administratives métropolitaines : Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine. Son existence est effec […] Lire la suite

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 840 mots
  •  • 1 média

Chef-lieu du département de la Marne, la ville perd son statut de capitale régionale de la Champagne-Ardenne lors de la fusion avec l’Alsace et la Lorraine dans la région Grand Est le 1 er janvier 2016 . Elle comptait 46 500 habitants (81 100 dans l'aire urbaine) en 2012, et s'appelait Châlons-sur-Marne jusqu'en 1995. La ville tient son nom de la peuplade gauloise des Catalaunes, établie aux con […] Lire la suite

CHARLEVILLE-MÉZIÈRES

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 737 mots
  •  • 2 médias

Chef-lieu du département des Ardennes, Charleville-Mézières est issue de la fusion, en 1966, de Charleville, de Mézières et de trois autres communes. Elle comptait, lors du recensement de 2012, 51 561 habitants et 61 417 dans l'agglomération. La ville occupe une position remarquable sur la Meuse, là où le fleuve change de direction : il décrit quatre méandres serrés pour pénétrer en direction du n […] Lire la suite

CHAUMONT

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 393 mots
  •  • 1 média

Chaumont , chef-lieu du département de la Haute-Marne, comptait, lors du recensement de 2012, 24 046 habitants dans la commune et l’aire urbaine rassemblait 42 700 habitants. À l'origine point fortifié sur le Calvus Mons (Mont-Chauve), promontoire allongé entre les profondes vallées de la Marne et de son affluent la Suize, la cité fut rattachée en 1228 au comté de Champagne et fut, jusqu'en 1329 […] Lire la suite

REIMS

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 901 mots
  •  • 3 médias

Sous-préfecture du département de la Marne, située dans la région Grand Est, Reims compte 210 300 habitants dans l'agglomération pour 186 500 habitants dans la commune (2013). Le site primitif de la ville, plaine crayeuse bordée au sud-ouest par la vallée marécageuse de la Vesle, a été occupé dès l'époque préhistorique, puis une cité gauloise de moyenne importance, Durocortorum, chef-lieu de la pe […] Lire la suite

TROYES

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 751 mots
  •  • 2 médias

Chef-lieu du département de l'Aube, Troyes comptait 61 200 habitants (et 133 200 dans l’agglomération) en 2013. Les conquérants romains de la Gaule établirent à Augustobona le centre de la peuplade des Tricasses, dont la cité prit par la suite le nom. Les Tricasses, comme les Lingons (Langres), se trouvèrent rattachés à la Gaule celtique et, plus tard, à la Lyonnaise seconde sous Dioclétien puis à […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

6-13 décembre 2015 France. Fort progrès du Front national aux élections régionales.

pourrait l’emporter à la faveur d’une triangulaire : Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Le 7, la majorité gouvernementale, Europe-Écologie-Les Verts et le Front de gauche annoncent la fusion de leurs listes dans huit régions métropolitaines – l’accord échoue en Bretagne. De son côté, Jean-Pierre Masseret, tête de liste socialiste en Alsace-Champagne-Ardenne- Lorraine, refuse de se retirer et se verra priver de l’investiture de son parti pour le second tour. […] Lire la suite

17 décembre 2014 France. Adoption de la loi modifiant la carte des régions

Sont regroupés : Champagne-Ardenne, l'Alsace et la Lorraine; le Limousin, l'Aquitaine et Poitou-Charentes; l'Auvergne et Rhône-Alpes; la Bourgogne et la Franche-Comté; le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées; la Haute-Normandie et la Basse-Normandie; le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie.  […] Lire la suite

21-28 mars 2004 France. Large victoire de l'opposition de gauche aux élections régionales et cantonales

Alors qu'elle dirigeait jusque-là huit régions métropolitaines, elle remporte la Bretagne, la Basse-Normandie, les Pays de la Loire, Poitou-Charentes, la Picardie, Champagne-Ardenne, la Lorraine, la Franche-Comté, la Bourgogne, l'Auvergne et le Languedoc-Roussillon. Le taux de participation s'élève à 65,73 p. 100. Jean-Pierre Raffarin déclare: « Une action nouvelle a été engagée il y a deux ans [. […] Lire la suite

18-22 février 2004 France. Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret inéligibles aux élections régionales de mars

Le 18 également, pour des raisons similaires, la préfecture de la région Champagne-Ardenne refuse d'enregistrer la candidature au même scrutin de Bruno Mégret, président du Mouvement national républicain. Ce refus est confirmé le 20 par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne.  […] Lire la suite

15-30 mars 1998 France. Progression de la gauche aux élections régionales et cantonales et division à droite au sujet du Front national

) en Champagne-Ardenne, Gérard Longuet (U.D.F.-D.L.) en Lorraine, René Garrec (U.D.F.-D.L.) en Basse-Normandie, François Fillon (R.P.R.) dans les Pays-de-la-Loire, Jean-Pierre Raffarin (U.D.F.-D.L.) en Poitou-Charentes et Lucette Michaux-Chevry (R.P.R.) en Guadeloupe. À gauche, Alain Rousset (P.S.) est élu en Aquitaine, Robert Savy (P.S.) en Limousin, Michel Delebarre (P. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcel BAZIN, « CHAMPAGNE-ARDENNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/champagne-ardenne/