CHAMPAGNE-ARDENNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une démographie peu dynamique, reflet des difficultés de développement

L'évolution démographique récente de la Champagne-Ardenne reflète ses faiblesses et l'incertitude de son avenir. Sa croissance s'est peu à peu ralentie, s’établissant à 0,1 p. 100 par an, entre 2007 à 2012. En effet, la Champagne-Ardenne, qui a longtemps fait partie du « croissant fertile » de la France du Nord, a vu sa natalité décliner ; et son accroissement naturel parvient à peine à compenser un déficit migratoire pourtant atténué. Cette évolution est très inégale selon les départements : la Marne continue à progresser nettement, l'Aube se maintient et les deux départements périphériques, Ardennes et Haute-Marne déclinent. À une échelle plus fine, presque toutes les agglomérations urbaines ont perdu des habitants depuis 1982, en partie au profit d'une auréole périurbaine plus ou moins large. Seule Reims a progressé continûment, accompagnée par Givet et Nogent-sur-Seine (dopées par les chantiers de centrales nucléaires), puis par Troyes depuis 1990.

Face à cette ambiance morose, les responsables régionaux se préoccupent de tirer le meilleur parti des atouts de la région, à l'intersection de deux grands ensembles, le Bassin parisien et le Grand Est français (au sens géographique), auquel la Champagne-Ardenne est liée plus étroitement depuis le 1er janvier 2016, avec la création de la nouvelle région Grand Est. Il s'agit d'abord de poursuivre la valorisation du rôle de passage en améliorant les infrastructures. Après les autoroutes A4 Paris-Strasbourg via Reims, A26 Calais-Dijon et A5 Paris-Sens-Troyes, l'heure est venue du train à grande vitesse, avec l'appui financier des régions concernées par le T.G.V.-Est. La première section, entre Vaires-sur-Marne et Beaudrecourt (Moselle), a été mise en service en 2007, mettant Reims à quarante-cinq minutes du centre de Paris. C'est en fait une arme à double tranchant, qui peut fouetter l'économie rémoise, mais aussi faire de l'agglomération une grande banlieue de la capitale. Une autre infrastructure importante a vu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Champagne-Ardenne : carte administrative avant réforme

Champagne-Ardenne : carte administrative avant réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Vignobles de Champagne

Vignobles de Champagne
Crédits : Fernand Ivaldi, Getty Images

photographie


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Reims-Champagne-Ardenne

Classification

Autres références

«  CHAMPAGNE-ARDENNE  » est également traité dans :

GRAND EST, région administrative

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 182 mots
  •  • 1 média

La région Grand Est, qui s’est appelée à titre provisoire Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, a été créée par la loi du 16 janvier 2015 – relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral.  Elle est formée des trois anciennes régions administratives métropolitaines : Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine. Son existence est effec […] Lire la suite

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 839 mots
  •  • 1 média

Chef-lieu du département de la Marne, la ville perd son statut de capitale régionale de la Champagne-Ardenne lors de la fusion avec l’Alsace et la Lorraine dans la région Grand Est le 1 er janvier 2016 . Elle comptait 46 500 habitants (81 100 dans l'aire urbaine) en 2012, et s'appelait Châlons-sur-Marne jusqu'en 1995. La ville tient son nom de la peuplade gauloise des Catalaunes, établie aux con […] Lire la suite

CHARLEVILLE-MÉZIÈRES

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 736 mots
  •  • 2 médias

Chef-lieu du département des Ardennes, Charleville-Mézières est issue de la fusion, en 1966, de Charleville, de Mézières et de trois autres communes. Elle comptait, lors du recensement de 2012, 51 561 habitants et 61 417 dans l'agglomération. La ville occupe une position remarquable sur la Meuse, là où le fleuve change de direction : il décrit quatre méandres serrés pour pénétrer en direction du n […] Lire la suite

CHAUMONT

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 393 mots
  •  • 1 média

Chaumont , chef-lieu du département de la Haute-Marne, comptait, lors du recensement de 2012, 24 046 habitants dans la commune et l’aire urbaine rassemblait 42 700 habitants. À l'origine point fortifié sur le Calvus Mons (Mont-Chauve), promontoire allongé entre les profondes vallées de la Marne et de son affluent la Suize, la cité fut rattachée en 1228 au comté de Champagne et fut, jusqu'en 1329 […] Lire la suite

REIMS

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 900 mots
  •  • 3 médias

Sous-préfecture du département de la Marne, située dans la région Grand Est, Reims compte 210 300 habitants dans l'agglomération pour 186 500 habitants dans la commune (2013). Le site primitif de la ville, plaine crayeuse bordée au sud-ouest par la vallée marécageuse de la Vesle, a été occupé dès l'époque préhistorique, puis une cité gauloise de moyenne importance, Durocortorum, chef-lieu de la pe […] Lire la suite

TROYES

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 750 mots
  •  • 2 médias

Chef-lieu du département de l'Aube, Troyes comptait 61 200 habitants (et 133 200 dans l’agglomération) en 2013. Les conquérants romains de la Gaule établirent à Augustobona le centre de la peuplade des Tricasses, dont la cité prit par la suite le nom. Les Tricasses, comme les Lingons (Langres), se trouvèrent rattachés à la Gaule celtique et, plus tard, à la Lyonnaise seconde sous Dioclétien puis à […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France. Fort progrès du Front national aux élections régionales. 6-13 décembre 2015

de participation est de 49,9 p 100. Le F.N., qui recueille plus de suffrages que les listes menées par le Parti socialiste (P.S.) ou Les Républicains (L.R.), arrive en tête dans six régions – Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Languedoc-Roussillon-Midi […] Lire la suite

France. Adoption de la loi modifiant la carte des régions. 17 décembre 2014

Le 17, le Parlement adopte définitivement le projet de loi relatif à la délimitation des régions. Celui-ci substitue, à compter de 2016, treize régions aux vingt-deux collectivités territoriales métropolitaines instituées par la loi de décentralisation de 1982. Sont regroupés : Champagne-Ardenne […] Lire la suite

France. Large victoire de l'opposition de gauche aux élections régionales et cantonales. 21-28 mars 2004

droite. Elle est en mesure de remporter la totalité des présidences des conseils, excepté en Alsace. Alors qu'elle dirigeait jusque-là huit régions métropolitaines, elle remporte la Bretagne, la Basse-Normandie, les Pays de la Loire, Poitou-Charentes, la Picardie, Champagne-Ardenne, la Lorraine […] Lire la suite

France. Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret inéligibles aux élections régionales de mars. 18-22 février 2004

par le tribunal administratif de Marseille. Le 18 également, pour des raisons similaires, la préfecture de la région Champagne-Ardenne refuse d'enregistrer la candidature au même scrutin de Bruno Mégret, président du Mouvement national républicain. Ce refus est confirmé le 20 par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne. […] Lire la suite

France. Progression de la gauche aux élections régionales et cantonales et division à droite au sujet du Front national. 15-30 mars 1998

en Alsace, Valéry Giscard d'Estaing (U.D.F.) en Auvergne, Josselin de Rohan (R.P.R.) en Bretagne, Jean-Claude Étienne (R.P.R.) en Champagne-Ardenne, Gérard Longuet (U.D.F.-D.L.) en Lorraine, René Garrec (U.D.F.-D.L.) en Basse-Normandie, François Fillon (R.P.R.) dans les Pays-de-la-Loire, Jean-Pierre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcel BAZIN, « CHAMPAGNE-ARDENNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/champagne-ardenne/