CHAMPAGNE-ARDENNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Trois générations d'industries

Région agricole, la Champagne-Ardenne apparaît également comme plus industrielle que la moyenne (15,9 p. 100 des actifs dans l'industrie en 2013 contre 12,5 p. 100 pour la France entière). Mais ses industries, héritées de trois phases d'industrialisation successives, connaissent de sérieuses difficultés.

Les sous-ensembles régionaux de la première génération, hérités de la première phase de la révolution industrielle, au xixe siècle, ont dû faire face au vieillissement de leurs structures. Le secteur le plus touché a été la petite métallurgie des vallées. Dans la vallée ardennaise de la Meuse, forges et fonderies occupent encore près de la moitié des effectifs, à côté de deux nouveaux secteurs, l'industrie automobile avec les usines de grands groupes (Citroën, Ford, General Motors) et des sous-traitants, et la plasturgie très disséminée spatialement. Les vallées haut-marnaises (Blaise et Marne moyenne en amont de Saint-Dizier) ont une structure très émiettée, avec des usines petites et moyennes égrenées dans un chapelet de bourgs et de villages et travaillant pour des donneurs d'ordre extérieurs. Plus au sud, une autre fabrication métallurgique a fait preuve d'un dynamisme étonnant : la coutellerie du Nogentais, où plusieurs dizaines de petites entreprises ont modernisé et diversifié leur production, ajoutant aux couteaux et ciseaux des instruments chirurgicaux et outils industriels de découpage.

L'autre secteur de la vieille génération d'industries, le textile, a connu des destinées contrastées. L'industrie de la laine a totalement disparu de Reims et de la vallée de la Suippe, et ne survit que dans le Sedanais. Au contraire, la bonneterie auboise, bien que secouée par la crise des années 1970, s'est adaptée, au prix de restructurations importantes, notamment la concentration géographique dans l'agglomération troyenne ainsi qu'à Romilly-sur-Seine et Arcis-sur-Aube.

Une génération intermédiaire d'implantations, dont la création s'est étalée de la fin du xixe siècle à nos jours, repose sur la valorisation des ressources locales : travail du bois, du verre, matériaux de construction et surtout un puissant secteur agroalimentaire. Si l'élaboration du champagne est une véritable industrie, il faut y ajouter minoteries et usines d'aliment pour bétail traitant la production céréalière, unités de déshydratation de luzerne, féculeries, sucreries, dont la plus importante d'Europe, la sucrerie Béghin-Say de Connantre, fondée en 1975, laiteries et fromageries, industries de la viande.

La troisième génération (1950-1975), associe l'accueil d'industries diverses, décentralisées de la région parisienne ou implantées par des firmes étrangères, sur les vastes zones industrielles des villes du triangle marnais, Reims, Châlons-sur-Marne et Épernay, et les tentatives de diversification des vieux foyers industriels (International Harvester et Miko à Saint-Dizier, Michelin et Kléber-Colombes à La Chapelle Saint-Luc, à côté de Troyes). Ces établissements, dépendant de sièges sociaux extérieurs, emploient à des fabrications banales une main-d'œuvre souvent peu qualifiée, dont les effectifs ont sensiblement reculé, et restent fragiles.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Champagne-Ardenne : carte administrative avant réforme

Champagne-Ardenne : carte administrative avant réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Vignobles de Champagne

Vignobles de Champagne
Crédits : Julian Elliott Photography/ Stone/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Reims-Champagne-Ardenne

Classification

Autres références

«  CHAMPAGNE-ARDENNE  » est également traité dans :

GRAND EST, région administrative

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 182 mots
  •  • 1 média

La région Grand Est, qui s’est appelée à titre provisoire Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, a été créée par la loi du 16 janvier 2015 – relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral.  Elle est formée des trois anciennes régions administratives métropolitaines : Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine. Son existence est effec […] Lire la suite

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 840 mots
  •  • 1 média

Chef-lieu du département de la Marne, la ville perd son statut de capitale régionale de la Champagne-Ardenne lors de la fusion avec l’Alsace et la Lorraine dans la région Grand Est le 1 er janvier 2016 . Elle comptait 46 500 habitants (81 100 dans l'aire urbaine) en 2012, et s'appelait Châlons-sur-Marne jusqu'en 1995. La ville tient son nom de la peuplade gauloise des Catalaunes, établie aux con […] Lire la suite

CHARLEVILLE-MÉZIÈRES

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 737 mots
  •  • 2 médias

Chef-lieu du département des Ardennes, Charleville-Mézières est issue de la fusion, en 1966, de Charleville, de Mézières et de trois autres communes. Elle comptait, lors du recensement de 2012, 51 561 habitants et 61 417 dans l'agglomération. La ville occupe une position remarquable sur la Meuse, là où le fleuve change de direction : il décrit quatre méandres serrés pour pénétrer en direction du n […] Lire la suite

CHAUMONT

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 393 mots
  •  • 1 média

Chaumont , chef-lieu du département de la Haute-Marne, comptait, lors du recensement de 2012, 24 046 habitants dans la commune et l’aire urbaine rassemblait 42 700 habitants. À l'origine point fortifié sur le Calvus Mons (Mont-Chauve), promontoire allongé entre les profondes vallées de la Marne et de son affluent la Suize, la cité fut rattachée en 1228 au comté de Champagne et fut, jusqu'en 1329 […] Lire la suite

REIMS

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 901 mots
  •  • 3 médias

Sous-préfecture du département de la Marne, située dans la région Grand Est, Reims compte 210 300 habitants dans l'agglomération pour 186 500 habitants dans la commune (2013). Le site primitif de la ville, plaine crayeuse bordée au sud-ouest par la vallée marécageuse de la Vesle, a été occupé dès l'époque préhistorique, puis une cité gauloise de moyenne importance, Durocortorum, chef-lieu de la pe […] Lire la suite

TROYES

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 751 mots
  •  • 2 médias

Chef-lieu du département de l'Aube, Troyes comptait 61 200 habitants (et 133 200 dans l’agglomération) en 2013. Les conquérants romains de la Gaule établirent à Augustobona le centre de la peuplade des Tricasses, dont la cité prit par la suite le nom. Les Tricasses, comme les Lingons (Langres), se trouvèrent rattachés à la Gaule celtique et, plus tard, à la Lyonnaise seconde sous Dioclétien puis à […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

6-13 décembre 2015 France. Fort progrès du Front national aux élections régionales.

Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Le 7, la majorité gouvernementale, Europe-Écologie-Les Verts et le Front de gauche annoncent la fusion de leurs listes dans huit régions métropolitaines – l’accord échoue en Bretagne. De son côté, Jean-Pierre Masseret, tête de liste socialiste en Alsace-Champagne-Ardenne- Lorraine, refuse de se retirer et se verra […] Lire la suite

17 décembre 2014 France. Adoption de la loi modifiant la carte des régions

Champagne-Ardenne, l'Alsace et la Lorraine; le Limousin, l'Aquitaine et Poitou-Charentes; l'Auvergne et Rhône-Alpes; la Bourgogne et la Franche-Comté; le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées; la Haute-Normandie et la Basse-Normandie; le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie.  […] Lire la suite

21-28 mars 2004 France. Large victoire de l'opposition de gauche aux élections régionales et cantonales

Champagne-Ardenne, la Lorraine, la Franche-Comté, la Bourgogne, l'Auvergne et le Languedoc-Roussillon. Le taux de participation s'élève à 65,73 p. 100. Jean-Pierre Raffarin déclare: « Une action nouvelle a été engagée il y a deux ans [...]. Ce n'est pas assez, je le sais [...]. L'action doit être plus efficace, l'action doit être plus juste. » De son […] Lire la suite

18-22 février 2004 France. Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret inéligibles aux élections régionales de mars

Champagne-Ardenne refuse d'enregistrer la candidature au même scrutin de Bruno Mégret, président du Mouvement national républicain. Ce refus est confirmé le 20 par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne.  […] Lire la suite

15-30 mars 1998 France. Progression de la gauche aux élections régionales et cantonales et division à droite au sujet du Front national

Champagne-Ardenne, Gérard Longuet (U.D.F.-D.L.) en Lorraine, René Garrec (U.D.F.-D.L.) en Basse-Normandie, François Fillon (R.P.R.) dans les Pays-de-la-Loire, Jean-Pierre Raffarin (U.D.F.-D.L.) en Poitou-Charentes et Lucette Michaux-Chevry (R.P.R.) en Guadeloupe. À gauche, Alain Rousset (P.S.) est élu en Aquitaine, Robert Savy (P.S.) en Limousin, Michel […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcel BAZIN, « CHAMPAGNE-ARDENNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/champagne-ardenne/