CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef-lieu du département de la Marne, la ville perd son statut de capitale régionale de la Champagne-Ardenne lors de la fusion avec l’Alsace et la Lorraine dans la région Grand Est le 1er janvier 2016. Elle comptait 46 500 habitants (81 100 dans l'aire urbaine) en 2012, et s'appelait Châlons-sur-Marne jusqu'en 1995.

Grand Est : carte administrative

Carte : Grand Est : carte administrative

Carte administrative de la région Grand Est. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La ville tient son nom de la peuplade gauloise des Catalaunes, établie aux confins de la Belgique et de la Celtique, de part et d'autre de la vallée de la Marne, dont le chef-lieu fut déplacé par les conquérants romains de l'oppidum de Vieil-Châlons (La Cheppe) à l'emplacement actuel sur la rive nord de la Marne. Celui-ci offrait de meilleures facilités de communication, à la jonction des deux grands itinéraires reliant Lyon (Lugdunum) au nord de la Gaule, l'un par Dijon, Langres et Bar-sur-Aube et l'autre par Autun et Troyes. Cette cité de Durocatalaunum (Châlons) garda cependant une place modeste par rapport à sa puissante voisine Durocortorum (Reims). Dans la Gaule franque, après la victoire de l'armée romaine d'Aetius sur les Huns d'Attila en 451 à la bataille dite des champs Catalauniques, quelque part entre Châlons et Troyes, la cité appartenait, comme sa voisine Reims, à l'Austrasie.

À l'époque féodale, la seigneurie des évêques-comtes de Châlons, vassaux directs du roi de France, constitua une enclave « royale » au sein de la Champagne « comtale ». Les différentes époques de l'art religieux médiéval y sont représentées : la transition du roman au gothique au xiie siècle à Notre-Dame-en-Vaux, avec ses célèbres statues-colonnes, le gothique rayonnant du xiiie siècle à la cathédrale Saint-Étienne, le gothique flamboyant à l'église Saint-Loup et dans la basilique Notre-Dame-de-l'Épine, à proximité de la ville.

L'activité drapière développée au Moyen Âge s'est prolongée aux Temps modernes. Châlons, devenu le siège de la généralité de Champagne en 1542, est resté fidèle au pouvoir royal à travers les vicissitudes des guerres de Religion, de la Ligue et de la Fronde. Les intendants, d'abord en mission temporaire, y occupèrent des postes stables au xviiie siècle, avec de grands administrateurs comme Rouillé d'Orfeuil.

Ce rôle administratif s'est conservé jusqu'à nos jours. Après d'âpres débats, la Constituante consacra, en 1790, le découpage de la Champagne en quatre départements, et fit de Châlons-sur-Marne le chef-lieu du département de la Marne. Peu après, la ville s'illustra par la longévité politique exceptionnelle du préfet Bourgeois de Jessaint, en poste de 1800 à 1838. La fonction militaire s'y ajouta au cours du xixe siècle : à la veille du premier conflit mondial, Châlons abritait quatre régiments, deux brigades, l'état-major d'un corps d'armée et un hôpital militaire, et réunissait 7 000 hommes pour une population civile de 22 000 personnes. La ville fut bombardée à plusieurs reprises, mais fut beaucoup moins touchée par les guerres que Reims ou les Ardennes.

Après la Seconde Guerre mondiale, la ville a cherché à sortir de son rôle trop exclusif de ville administrative et de garnison. Comme Épernay et Reims, elle a accueilli sur des zones industrielles étendues des établissements variés, dépendant de sièges sociaux extérieurs à la région (Jaeger, mécanique de précision ; Essilor, lunetterie) voire étrangers (les allemands Demag, Henkel, Zehnder ; ou la Champenoise d'impression – papiers peints –, belge).

Si le rôle militaire tend désormais à se replier vers les grands camps qui entourent la ville (Mourmelon et Suippes au nord ou Mailly au sud), la fonction de capitale administrative de la ville, redevenue en 1995 Châlons-en-Champagne comme au temps des intendants, a été renforcée par la décentralisation. Mais Châlons partage en fait les fonctions de niveau régional avec Reims, en une véritable dyarchie régionale. Elle détient les plus importantes avec l'exécutif régional et départemental, la préfecture de Région et les directions régionales des principaux services de l'État. En matière de santé et d'éducation, Châlons ne garde que des spécialisations relativement étroites : le principal hôpital psychiatrique de la région, l'École nationale supérieure des arts et métiers, un département d'I.U.T., un des sites de l'I.U.F.M. et l'École nationale des arts du cirque.

La communauté d'agglomération, qui réunit dix communes, s'efforce de renforcer l'attractivité de la ville en valorisant le patrimoine réhabilité du centre ancien et mise sur le développement de l'aéroport de fret et de la plate-forme multimodale de Vatry, à 24 kilomètres au sud-ouest de Châlons, ainsi que sur le T.G.V. Est européen mis en service en 2007.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Reims-Champagne-Ardenne

Classification

Autres références

«  CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE  » est également traité dans :

CHAMPAGNE-ARDENNE

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 2 728 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une armature urbaine à renforcer »  : […] Le poids important de l'agriculture et de l'industrie laisse au secteur tertiaire une part nettement inférieure à la moyenne nationale, 72,1 p. 100 contre 78,6 p. 100 en 2013. Pourtant, Reims et Troyes avaient joué, pendant le dernier tiers du xix e  siècle, un rôle pionnier dans un secteur essentiel du tertiaire, le commerce de grande distribution, avec la création de magasins à succursales multi […] Lire la suite

Les derniers événements

18-22 février 2004 France. Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret inéligibles aux élections régionales de mars

Champagne-Ardenne refuse d'enregistrer la candidature au même scrutin de Bruno Mégret, président du Mouvement national républicain. Ce refus est confirmé le 20 par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcel BAZIN, « CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chalons-en-champagne/