CELLULES SOUCHES

BIO-INGÉNIERIE

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 906 mots

Créer des organes en laboratoire... Depuis quelques années, ce scénario digne d'Aldous Huxley n'est plus une utopie : plusieurs personnes dans le monde vivent avec une trachée, une vessie ou un urètre bioartificiels. Mais façonner un organe plein vascularisé, comme le foie, se révèle beaucoup plus compliqué. Des chercheurs japonais viennent cependant de franchir un pas important en parvenant à c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bio-ingenierie/#i_28509

BIOLOGIE - Les pratiques interventionnelles

  • Écrit par 
  • François GROS
  •  • 6 550 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Cellules souches, thérapie cellulaire »  : […] L'existence au sein de tissus adultes de cellules souches capables de régénérer ces tissus, soit de façon régulière – comme c'est le cas pour les cellules souches hématopoïétiques présentes dans la moelle osseuse ou pour l'épithélium intestinal – soit à la suite de lésions ou traumatismes (épiderme, muscles) est connue ou soupçonnée de longue date. Le public est, d'une certaine manière, familiaris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-les-pratiques-interventionnelles/#i_28509

BIOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Pierre TAMBOURIN
  •  • 5 346 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les biotechnologies rouges »  : […] Les biotechnologies rouges concernent les domaines de la santé, du médicament, du diagnostic, de l'ingénierie tissulaire ainsi que le développement de procédés génétiques ou moléculaires ayant une finalité thérapeutique. C'est dans cette catégorie que les efforts les plus importants ont été entrepris. On estime que, en 2010, 80 p. 100 des nouveaux médicaments seront issus, directement ou indirec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biotechnologies/#i_28509

CLONAGE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 5 006 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le clonage à finalités thérapeutiques chez l'homme »  : […] L'importance de la question éthique soulevée par la perspective d'application du clonage à l'homme a rapidement conduit à distinguer le clonage reproductif, aboutissant à la naissance d'un individu, du clonage non reproductif – dit clonage à finalités thérapeutiques – se limitant à la production de cellules embryonnaires. Dans le premier cas, on laisse le noyau initial participer à toutes les éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage/#i_28509

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 172 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Généralités »  : […] Chez les organismes multicellulaires, la différenciation est le processus par lequel les cellules se spécialisent dans une fonction en acquérant un type particulier. Cette spécialisation se fait principalement par une utilisation préférentielle de certains gènes. En effet, les cellules d'un même organisme possèdent globalement le même génome (à l'exception des cellules sexuelles, les gamètes, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-animal/#i_28509

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle perception du lien entre génétique et environnement »  : […] Outre la progression des connaissances fondamentales des mécanismes épigénétiques et donc du contrôle de l’ expression des gènes, des conséquences pratiques de ces avancées sont attendues dans le domaine du diagnostic médical, du développement de médicaments et de la production de cellules souches. En effet, les marques épigénétiques constituent de véritables biomarqueurs permettant de distinguer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/#i_28509

GÉNITAL APPAREIL

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Maurice PANIGEL
  • , Universalis
  •  • 14 776 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Gonades »  : […] Chacune des deux ébauches génitales apparaît dans la future région lombaire sous forme d'un épaississement de l'épithélium du péritoine primitif ou cœlome (fig. 4)  ; l' éminence génitale marque son relief sur le côté médial du mésonéphros dès la quatrième semaine (stade de 5 mm). L'épithélium prolifère dans le mésenchyme sous-jacent, en travées radiées, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-genital/#i_28509

GÉNOMIQUE - La transgenèse

  • Écrit par 
  • Pascale BRIAND
  •  • 7 278 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Identification de la filiation cellulaire »  : […] Connaître le destin des cellules issues de la division d'une cellule souche au cours du développement des organismes supérieurs est d'une importance capitale pour la compréhension des mécanismes de différenciation. Les étapes qui précèdent l'implantation de l'embryon sont accessibles à l'observation ; en revanche, celles qui sont postérieures ne permettent pas l'utilisation des traceurs usuels et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-la-transgenese/#i_28509

HYBRIDATION

  • Écrit par 
  • Georges BARSKI, 
  • Yves DEMARLY, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 5 920 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Application à la médecine régénérative »  : […] C'est sans doute la fonction régénérante des cellules ES (cellules souches embryonnaires) qui a fait de la thérapie cellulaire un chimérisme porteur de nombreux espoirs. La prise de conscience progressive de la plasticité des cellules ES a d'abord conduit à de nombreux travaux chez l'animal. Ceux-ci ont démontré que les cellules ES étaient effectivement capables de se différencier en types cellul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hybridation/#i_28509

MCCULLOCH ERNEST ARMSTRONG (1926-2011)

  • Écrit par 
  • Kara ROGERS
  • , Universalis
  •  • 362 mots

Ernest McCulloch était un biologiste cellulaire canadien, connu pour sa découverte de l'existence des cellules souches en collaboration avec le biophysicien James E. Till. Leurs travaux ont ouvert de nombreuses voies menant au développement des thérapies régénératives comme la greffe de moelle osseuse. Ernest McCulloch voit le jour le 27 avril 1926 à Toronto, dans l'Ontario. Il se forme à la facu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-armstrong-mcculloch/#i_28509

MÉRISTÈMES

  • Écrit par 
  • Arlette NOUGARÈDE
  • , Universalis
  •  • 3 232 mots
  •  • 2 médias

Autant les cellules souches de l'animal sont discrètes (surtout lorsque le niveau d'organisation de celui-ci est élevé) donc difficiles à localiser et à séparer des tissus dans lesquels elles sont incluses, autant les cellules juvéniles de végétaux ont été faciles à identifier par la simple observation des zones de croissance par lesquelles la construction de la plante est assurée. Ces zones cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meristemes/#i_28509

MYOPATHIES

  • Écrit par 
  • Gisèle BONNE, 
  • Valérie DECOSTRE, 
  • Anne LOMBÈS
  •  • 4 234 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La thérapie cellulaire des myopathies »  : […] Le principe consiste en l'injection de cellules (éventuellement modifiées) dans le muscle malade afin d'en compenser les déficiences. Les cellules satellites et les myoblastes, précurseurs des cellules musculaires adultes, ont été les premiers types cellulaires transplantés. Les résultats se sont avérés décevants du fait du rejet des cellules transplantées et de leur faible fusion avec les cellul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myopathies/#i_28509

NERVEUX (SYSTÈME) - Le neurone

  • Écrit par 
  • Michel HAMON, 
  • Clément LÉNA
  •  • 5 729 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Origine des neurones »  : […] Les neurones sont des cellules post-mitotiques, c'est-à-dire qui ont perdu la capacité de se diviser. Une fois passée la division cellulaire (mitose) qui marque le début de leur existence, ces cellules étendent leur neurites et survivent fréquemment jusqu'à la mort de l'organisme entier. La formation du système nerveux d'un vertébré s'effectue en plusieurs phases. C' est d'abord la différenciation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-le-neurone/#i_28509

O.G.M. - Production et utilisation

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 084 mots

Dans le chapitre « Les techniques d'obtention des O.G.M.  »  : […] Un gène est une molécule d'une taille relativement grande et qui ne peut que difficilement entrer spontanément dans une cellule. Divers procédés artificiels doivent donc être mis en œuvre pour favoriser le transfert et l'introduction définitive d'un gène dans un organisme qui deviendra alors transgénique. Ces procédés sont différents selon les espèces auxquelles on s'adresse mais, dans tous les ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/o-g-m-production-et-utilisation/#i_28509

PARKINSON MALADIE DE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 282 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Thérapie cellulaire de la maladie de Parkinson »  : […] Cette approche repose sur l’introduction, dans le striatum, de neurones dopaminergiques sains, embryonnaires ou adultes, ou encore de cellules souches de divers types. L’intervention se fait sous contrôle stéréotaxique de l’injection (technique neurochirurgicale qui permet d’atteindre des zones du cerveau très précises localisées par imagerie, grâce à un dispositif mécanique de positionnement dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-parkinson/#i_28509

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2012

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 638 mots
  •  • 2 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine 2012 a été attribué au Britannique John B. Gurdon (né en 1933) et au Japonais Shinya Yamanaka (né en 1962) pour leurs travaux sur les cellules souches . Depuis la fin du xix e  siècle on admet, sans d'ailleurs l'avoir jamais prouvé, que la différenciation cellulaire est irréversible. L'œuf fécondé se mul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2012/#i_28509

PROGRAMME GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Corinne ABBADIE
  •  • 8 008 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La reprogrammation »  : […] Depuis que le séquençage intégral des génomes de nombreuses espèces animales et végétales, dont l'homme, a été mené à bien, leur souplesse a été confirmée par la mise en évidence expérimentale, chez les animaux, des phénomènes de reprogrammation. Ceux-ci semblaient jusqu'alors l'apanage des végétaux auxquels ils conféraient de façon naturelle une remarquable aptitude à la multiplication végétative […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/programme-genetique/#i_28509

TÉRATOMES ET TÉRATOCARCINOMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 084 mots
  •  • 1 média

Les tératomes sont des tumeurs constituées d'un assemblage de tissus histologiques différenciés, adultes ou embryonnaires. Ces tissus ne sont pas organisés comme dans un embryon normal, mais sont, séparément, parfaitement normaux. Dans la tumeur, peuvent ainsi cohabiter des éléments de peau, des dents, du tissu nerveux, des ébauches hépatiques, etc. On distingue classiquement les tératomes des go […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teratomes-et-teratocarcinomes/#i_28509

THÉRAPEUTIQUE - Thérapies substitutives et régénératives

  • Écrit par 
  • Didier HOUSSIN
  •  • 4 332 mots

Dans le chapitre « Les perspectives de la thérapie cellulaire par utilisation des cellules souches humaines »  : […] Certaines perspectives d'utilisation de cellules souches humaines concernent la restauration du système hémato-lymphoïde. C'est le cas des tentatives de correction de déficits immunitaires héréditaires combinés sévères par autogreffe de cellules souches hématopoïétiques modifiées in vitro par transgénèse viro-induite, comme dans le déficit en adénosine déaminase ou, plus récemment, dans un défici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-therapies-substitutives-et-regeneratives/#i_28509

YAMANAKA SHINYA (1962- )

  • Écrit par 
  • Kara ROGERS
  •  • 542 mots

Le chirurgien orthopédiste et biologiste japonais Shinya Yamanaka partagea en 2012, avec le biologiste britannique John Gurdon, le prix Nobel de physiologie ou médecine pour avoir découvert que la différenciation des cellules matures était réversible. En insérant des gènes spécifiques dans leur noyau, il les fit en effet revenir au stade de cellules souches pluripotentes, capables de se différen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yamanaka/#i_28509


Affichage 

John B. Gurdon, prix Nobel de physiologie ou médecine 2012

photographie

Le Britannique John B Gurdon a partagé avec le Japonais Shinya Yamanaka le prix Nobel de physiologie ou médecine 2012 pour leurs travaux sur les cellules souches 

Crédits : Thomas Yau/ South China Morning Post/ Getty Images

Afficher

Shinya Yamanaka, Prix Nobel de physiologie ou médecine 2012

photographie

Le Japonais Shinya Yamanaka a partagé avec le Britannique John B Gurdon le prix Nobel de physiologie ou médecine 2012 pour leurs travaux sur les cellules souches 

Crédits : The Nobel Prize

Afficher

Souris et cellules souches

photographie

Les premières cellules embryonnaires capables de donner naissance à tous les tissus d'un organisme ont été isolées il y a plus de cinquante ans, à partir de cancers testiculaires de la souris, les tératocarcinomes Les recherches ultérieures pour produire des cellules souches embryonnaires... 

Crédits : J. Szasz-Fabian/ Shutterstock

Afficher

John B. Gurdon, prix Nobel de physiologie ou médecine 2012
Crédits : Thomas Yau/ South China Morning Post/ Getty Images

photographie

Shinya Yamanaka, Prix Nobel de physiologie ou médecine 2012
Crédits : The Nobel Prize

photographie

Souris et cellules souches
Crédits : J. Szasz-Fabian/ Shutterstock

photographie