LEUCÉMIES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot « leucémie » apparaît pour la première fois sous la plume de Rudolf Virchow, qui décrit en 1845 un envahissement du sang par les globules blancs (weisses blut, « sang blanc »). Faute de disposer à cette époque de méthodes de coloration pour l'examen des cellules au microscope, il n'était guère possible de distinguer leurs particularités d'une leucémie à l'autre, de telle sorte que ce terme a longtemps été décliné au singulier. L'inventaire des leucémies commence lorsque Paul Ehrlich, à la fin du xixe siècle, a l'idée d'utiliser les propriétés colorantes de l'aniline (développées depuis peu dans l'industrie textile) pour examiner des cellules et tissus au microscope. En l'attente d'autres moyens d'investigation qui ne viendront que beaucoup plus tard, les médecins apprennent alors à classer ces affections selon l'aspect des cellules du sang, l'envahissement des organes – en particulier de la rate, des ganglions, de la moelle osseuse –, et surtout la désorganisation de la production des cellules du sang normal, précocement dans le cas des leucémies aiguës, plus tardivement dans l'évolution des leucémies chroniques. On comprendra très vite que la présence des cellules leucémiques dans le sang n'est que la conséquence de leur prolifération anormale dans la moelle osseuse, leur présence dans le sang n'étant ni immédiate, ni même constante, ce qui vaudra une certaine fortune au terme ambigu de leucémie « aleucémique ».

Ainsi, dès le début du xxe siècle, on dispose d'une première ébauche de classification selon l'aspect des cellules colorées examinées au microscope. Lorsque les cellules observées reproduisent l'aspect des globules blancs du sang normal, la leucémie est désignée comme lymphoïde (lymphocytes) ou myéloïde (polynucléaires). Ces formes évoluent sur un mode longtemps chronique. Lorsque les cellules ont un aspect plus immature, elles sont appelées leucoblastes. Selon les cas, ces leucoblastes rappellent l'aspect de lymphocytes immatures (leucémie à lymphoblastes), ou celui de cel [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, praticien hospitalier, chef du service d'hématologie clinique au C.H.U. de Caen

Classification


Autres références

«  LEUCÉMIES  » est également traité dans :

CANCER - Cancers et virus

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • François DENIS, 
  • Sylvie ROGEZ
  •  • 5 646 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Rétrovirus HTLV-1 »  : […] Un rétrovirus, l'HTLV-1, est responsable de leucémies-lymphomes T de l'adulte (ATLL). HTLV-1 ( human T-lymphotropic virus-1 ) n' infecte pas moins de quinze à vingt-cinq millions de personnes dans le monde avec des zones de forte prévalence d'endémie (Japon, Amérique du Sud, Afrique subsaharienne). Ce virus est transmissible par le sang, par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancers-et-virus/#i_16037

CANCER - Immunothérapie

  • Écrit par 
  • Emmanuel DONNADIEU
  •  • 4 699 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L’immunothérapie des cancers : un concept ancien en pleine expansion »  : […] L’idée est donc de faire en sorte que les lymphocytes T reconnaissent efficacement les cellules cancéreuses et les tuent. Manipuler le système immunitaire afin que ce dernier détruise la tumeur est une idée ancienne. Ainsi, à la fin du xix e  siècle, un chirurgien américain, William Coley, avait utilisé des lysats bactériens (« toxines de Coley ») […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-immunotherapie/#i_16037

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Épigénétique et cancers »  : […] Le cancer peut être dû à une anomalie de la séquence de l’ADN lorsque certains gènes impliqués dans la division cellulaire et son contrôle sont touchés par une mutation, une délétion ou une translocation chromosomique. Mais les anomalies épigénétiques intervenant sur un ADN apparemment normal sont au moins aussi importantes en cancérogenèse. Les é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/#i_16037

HÉMATODERMIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 514 mots

Manifestations cutanées accompagnant les maladies du système hématopoïétique dont certains éléments, normalement quiescents dans le derme, manifestent alors une activité anormale. On distingue deux groupes d'éruptions : des lésions banales et habituellement prurigineuses, sans infiltrat spécifique décelable à l'examen histologique, ou des lésions a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematodermies/#i_16037

HÉMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean BERNARD, 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 8 445 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'unicité du soi : des applications inattendues et imprévisibles »  : […] L'unicité de chaque être est liée à une redistribution des caractères génétiques parentaux, opérée lors de la fabrication des cellules germinales, à l'image d'un jeu de cartes dont chaque donne diffère de la précédente. Cette situation permet de mettre au point des techniques d'identification individuelle à partir de l'ADN (sang, sperme, peau etc.) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematologie/#i_16037

HYBRIDATION

  • Écrit par 
  • Georges BARSKI, 
  • Yves DEMARLY, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 5 920 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chimères thérapeutiques »  : […] Le chimérisme existe aussi à l'échelon moléculaire. En pathologie humaine, il peut s'agir d'anomalies constitutionnelles ou acquises. Ainsi, dans les hémoglobinopathies constitutionnelles, la mutation suivie de la fusion de deux gènes en phase, fusion δ—β, aboutit à la formation d'une hémoglobine anormale, l'hémoglobine Lepore. Dans des leucémies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hybridation/#i_16037

HYPERLEUCOCYTOSE

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 488 mots

Augmentation du nombre de globules blancs dans le sang. Normalement le taux varie de 4 000 à 8 000 par mm 3 chez l'adulte. Il est beaucoup plus élevé chez le nourrisson (allant jusqu'à 30 000 par mm 3 à la naissance). Une hyperleucocytose peut augmenter l'une des trois catégories de globules blancs normalement retrouvés dans le sang (polynucléair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperleucocytose/#i_16037

INSUFFISANCE MÉDULLAIRE

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 1 249 mots

On définit les insuffisances médullaires par un défaut de production des cellules matures myéloïdes qui doivent circuler dans le sang. Cela implique une double conséquence, d'une part un déficit en cellules sanguines provenant de la moelle (globules rouges, polynucléaires et plaquettes), et d'autre part l'absence de signe de régénération, notamment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insuffisance-medullaire/#i_16037

LEUCOSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 136 mots

Synonyme de leucémie, employé de préférence lorsque l'envahissement sanguin par les cellules malignes n'a pas lieu ; on parle alors de leucose aleucémique, dont la mise en évidence ne peut être faite que d'après les résultats de l'examen de la moelle osseuse (myélogramme). Les leucoses représentent un groupe probablement hétérogène de maladies cara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leucose/#i_16037

ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Roger MONIER
  •  • 7 285 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Activation de proto-oncogènes en oncogènes dans les tumeurs »  : […] L' étude épidémiologique des cancers humains a conduit à la conclusion que, dans 60 à 80 p. 100 des cas, l'apparition d'un cancer est favorisée, ou provoquée, par un facteur de l'environnement. Dès la fin du xviii e  siècle, le médecin anglais sir Percival Pott avait pu établir une corrélation entre l'exposition aux goudrons produits par la combus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oncogenese-cancerogenese-carcinogenese/#i_16037

OS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 15 852 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Tumeurs »  : […] Les cellules osseuses sont le point de départ de proliférations tumorales appartenant spécifiquement au squelette. Mais celui-ci est également le site préférentiel des métastases de tous les cancers viscéraux, et le siège de beaucoup d'hémopathies malignes. Les tumeurs primitives du squelette peuvent être bénignes ou malignes : leur diagnostic rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/os/#i_16037

RATE

  • Écrit par 
  • Jean-Didier RAIN
  •  • 2 757 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Splénomégalies »  : […] Les maladies qui affectent la rate sont très nombreuses et se traduisent habituellement par une splénomégalie, parfois par la disparition fonctionnelle ou anatomique de la rate. La rate n'est normalement pas palpable. La palpation de cet organe signe une splénomégalie. La rate peut être atteinte au cours d'une maladie générale sans être obligatoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rate/#i_16037

THOMAS DONNALL (1920-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 298 mots

Médecin américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1990 (conjointement à Joseph Murray), pour ses travaux sur la transplantation de moelle osseuse dans le traitement des patients atteints de leucémie ou d'autres cancers ou maladies du sang. Edward Donnall Thomas est né le 15 mars 1920 à Mart (Texas). Il étudie à l'université du Texas, puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donnall-thomas/#i_16037

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel LEPORRIER, « LEUCÉMIES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leucemies/