WEST BENJAMIN (1738-1820)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Alexandre III d'Écosse sauvé de la fureur d'un cerf par l'intrépidité de Colin Fitzgerald, B. West

Alexandre III d'Écosse sauvé de la fureur d'un cerf par l'intrépidité de Colin Fitzgerald, B. West
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Watson and the Shark (Watson et le requin), J. S. Copley

Watson and the Shark (Watson et le requin), J. S. Copley
Crédits : Founders Society purchase, Dexter M. Ferry Jr. Fund, Bridgeman Images

photographie


Peintre américain. Bien que West soit né en Amérique et qu'il y ait appris la « partie mécanique » (selon ses propres termes) de la peinture, son œuvre est entièrement étrangère au développement de l'art américain. Au contraire, elle occupe une position centrale et joue un rôle décisif dans l'histoire de la peinture européenne à la fin du xviiie siècle. West se rend en Italie de 1760 à 1763, séjournant dans les principaux centres d'art et surtout à Rome, où il s'initie au néo-classicisme international, celui de Raphael Mengs et de Gavin Hamilton plus particulièrement, dans le domaine du portrait comme dans celui de la peinture d'histoire. À partir de 1763, il s'installe à Londres, où il reste d'abord fidèle à sa veine romaine (Oreste et Pylade conduits devant Iphigénie, 1766, Tate Gallery, Londres) : sujets empruntés au répertoire classique, motifs repris de sources antiques, compositions rigoureusement ordonnées, espace réduit, style linéaire. Cependant, il ne souscrit pas toujours entièrement à l'orthodoxie néo-classique, à laquelle sa formation américaine, purement technique et non pas académique, ne l'avait pas préparé : non seulement les maladresses abondent dans ses tableaux les plus respectueux de l'esthétique classique (Le Retour du fils prodigue, vers 1770, Metropolitan Museum of Art, New York), mais il lui manquera toujours l'armature culturelle faute de laquelle le fond est comme dissocié de la forme. Dans sa période purement néo-classique, dont les productions les plus remarquables sont Agrippine débarquant à Brindisi avec les cendres de Germanicus (1768, Yale University Art Gallery, New Haven, Conn.), Le Départ de Régulus (1769, Kensington Palace, Londres) et Annibal jurant de faire la paix avec Rome (1770, ibid.), il n'adopte pas les formats monumentaux, les figures grandeur nature pratiqués par les néo-classiques intransigeants comme Hamilton, mais les formats plus réduits de Poussin. D'autre part, bien qu'il entre [...]

Alexandre III d'Écosse sauvé de la fureur d'un cerf par l'intrépidité de Colin Fitzgerald, B. West

Alexandre III d'Écosse sauvé de la fureur d'un cerf par l'intrépidité de Colin Fitzgerald, B. West

Photographie

Benjamin WEST, Alexandre III d'Écosse sauvé de la fureur d'un cerf par l'intrépidité de Colin Fitzgerald, huile sur toile. National Gallery, Édimbourg, Royaume-Uni. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  WEST BENJAMIN (1738-1820)  » est également traité dans :

COPLEY JOHN SINGLETON (1738-1815)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 856 mots
  •  • 1 média

Peintre américain. Copley joue un rôle essentiel dans l'histoire de la peinture américaine, car c'est lui qui la fait passer de la tradition archaïque des « primitifs », caractérisée par un style linéaire à deux dimensions, de caractère idéographique, et par des formules stéréotypées, à une vision beaucoup plus réaliste, remarquablement accordée au génie et au goût de l'Amérique coloniale. Lui-mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-singleton-copley/#i_9801

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 475 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le portrait, genre américain par excellence »  : […] L'Amérique préindustrielle, pauvre en grande peinture, connut une certaine floraison dans deux domaines plus populaires et historiquement liés, l'art décoratif et le portrait. Dans la Nouvelle-Angleterre, en Pennsylvanie ou en Virginie, ce sont souvent les mêmes illustrateurs, appelés limners (étymologiquement « enlumineurs »), qui répondaient aux commandes des familles ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-les-arts-plastiques/#i_9801

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La révolution du sujet et les genres »  : […] L'art romantique ne s'est pas débarrassé des genres et de leur hiérarchie. Delacroix lui-même tenait à son titre de peintre d'histoire ; Ingres plus encore. Mais la révolution du sujet s'est faite de l'intérieur. Pour établir la supériorité de la peinture d'histoire, la théorie académique affirme que ce genre contient tous les autres (paysage dans les fonds, nature morte pour les premiers plans, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_9801

Pour citer l’article

Pierre GEORGEL, « WEST BENJAMIN - (1738-1820) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/benjamin-west/