AUTRE, psychanalyse

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le débat philosophique sur autrui est inséparable de la question du primat de la conscience : comment expliquer l'existence d'une autre conscience, sous quelles modalités la rencontrer ?

La doctrine qui va produire un impact certain sur les réflexions proprement psychologiques est celle de la sympathie. Développée au xviiie siècle, elle forme le cœur de l'ouvrage de Max Scheler, Nature et formes de la sympathie, contribution à l'étude des lois de la vie affective (1913) qui est aux frontières de la psychologie et de la philosophie. S'appuyant sur la psychologie de l'enfant, la psychologie de la forme et même l'éthologie, Scheler insiste sur le fait que la prise de conscience de soi est seconde, la participation à un « nous » étant le phénomène premier : c'est « avec autrui » que je me saisis comme existant, c'est immédiatement que j'appréhende l'existence de l'autre. La sympathie traduit bien ce mouvement : il ne s'agit ni d'une connaissance intellectuelle, ni d'une fusion affective, mais d'une saisie immédiate du sens émis par l'autre.

Quelle est ensuite la modification apportée par la réflexion psychanalytique ? Le terme de « l'autre » est certes très peu présent chez Freud dans la mesure où le corrélat de la pulsion est défini comme étant son « objet ». Or l'autre comme tel semble précisément exclu des premiers buts essentiellement auto-érotiques de la pulsion sexuelle, par exemple au premier stade oral : « Relevons ce qui nous paraît être le caractère le plus frappant de cette activité, que la pulsion n'est pas dirigée vers d'autres personnes, elle se satisfait dans le corps propre de l'individu, elle est auto-érotique » (Sigmund Freud, Trois Essais sur la théorie sexuelle, 1905). Comment situer alors l'émergence de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : agrégé de philosophie, psychologue au centre médico-psychologique de Villeneuve-Saint-Georges

Classification


Autres références

«  AUTRE, psychanalyse  » est également traité dans :

ACTING OUT

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 161 mots

Acting out , expression anglaise utilisée principalement en psychanalyse et en thérapie de groupe pour désigner une transgression de la règle fondamentale de verbalisation, dans l'association libre, ou celle du « faire comme si », dans le psychodrame, l' acting out définit un acte impulsif dont le caractère autoagressif ou hétéroagressif (contre le thér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acting-out/#i_13249

ALTRUISME

  • Écrit par 
  • Guy PETITDEMANGE
  •  • 3 312 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Figures de l'altérité »  : […] La problématique de l'autre n'est pas un produit de l'immédiate modernité même si celle-ci, par bien de ses traits, permet de mieux comprendre son irruption sur le devant de la scène. Hegel la met en figure de façon très adéquate. Même si, dans la Phénoménologie de l'esprit (1807), la négation se révèle être, au terme, la médiation du concept, la présence de l'esprit que tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/altruisme/#i_13249

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 164 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Les discours sur l'amour »  : […] L'étude sémantique, la psychophysiologie, l'histoire du sentiment amoureux et la mythographie apportent d'incontestables « documents » pour une réflexion sur l'amour, mais l'obstacle majeur au développement de ces analyses réside, nous l'avons dit, dans l'indétermination du sentiment amoureux, lequel – à la différence de l'amitié, au sens de la ϕιλ́ια antique, par exemple – donne continuellement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amour/#i_13249

CORPS - Le corps et la psychanalyse

  • Écrit par 
  • Monique DAVID-MÉNARD
  •  • 3 959 mots

Dans le chapitre « Spatialité de la pulsion »  : […] Cette plasticité du corps érogène, contigu au corps physiologique et presque homogène au dit du désir – à ceci près que le dit est du côté de l'interdit, alors que l'érogénéité vise la réalisation d'un plaisir inactualisable, mais figuré par pantomime –, se trouve redéfinie en 1915 par le concept de pulsion, qui lie des éléments hétérogènes : la poussée, le but, l' objet et la source. Tous ces ter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-le-corps-et-la-psychanalyse/#i_13249

DIALOGUE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au-delà des « dialogues techniques » »  : […] Pour les marxistes, l'idée même de dialogue, transposée sur le plan de la pratique, est une mystification idéologique ; elle est destinée à masquer les conflits de classe, insurmontables autrement que par la violence ; à la limite, le dialogue est même impossible à l'intérieur des partis ouvriers, soumis à la doctrine de la dictature du prolétariat. Ce pessimisme se retrouve parfois dans l'anthrop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogue/#i_13249

DOUBLE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 656 mots

La question de l'existence d'un double insaisissable, en tout point semblable à son modèle « vrai et vivant », se présente chaque fois que la conscience se voit surprise à manquer au contrôle sévère qu'elle doit exercer en permanence sur la faculté d'attention. C'est ainsi que les rêves ou les états extatiques semblent nous échapper pour se laisser diriger par un moi invisible, d'autant plus inqui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/double/#i_13249

ENFANCE (Les connaissances) - Enfant et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Colette MISRAHI
  •  • 5 207 mots

Dans le chapitre «  Le symptôme et la parole »  : […] Or, ce symptôme reste à comprendre. C'est ici que se situe la plus importante découverte freudienne, portée à son plus grand développement par Lacan et son école. Le symptôme est une manière de parole, et doit être intégré au « discours de l' inconscient ». Car l'inconscient n'est pas le moins du monde un réceptacle réel, un contenant qui aurait un contenu psychologique, une zone bien délimitée du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-enfant-et-psychanalyse/#i_13249

ÉNONCIATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 1 223 mots

La « cure psychanalytique », ou plus exactement le travail analytique, tel que Freud en a conçu et formulé les règles, est un travail verbal. Prétendre intégrer dans le processus psychanalytique un redressement de comportements anormaux ou déviants fait partie d'une entreprise de dénaturation de la psychanalyse. L'analyste n'a d'autre matériau que ce qui se passe sur le divan, défini comme un lieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonciation-psychanalyse/#i_13249

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 321 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Freud et la psychanalyse »  : […] À regarder les choses sous cet angle, on pourrait être tenté de dire que la pensée psychanalytique, dont la longue naissance, le lent et difficile cheminement au sein du savoir établi et reconnu se situent à cette même époque tout en la débordant, ne modifie pas sensiblement cet état de choses. Une certaine lecture de Freud – qui reste la plus superficielle, mais qui n'en est pas moins possible – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_13249

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nature et dimensions de l'identité personnelle »  : […] Prise au sens littéral de similitude absolue , l'identité personnelle ( je suis je ) n'existe pas ! L'identité interpersonnelle ( je suis un autre ) n'existe pas non plus, même dans le cas de jumeaux vrais. L'identité collective est également impossible, les membres d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identite/#i_13249

IMAGINAIRE ET IMAGINATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 12 540 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les mondes imaginaires »  : […] Mondes romanesques et cosmologies poétiques, mondes de théâtre ou de cinéma, nulle philosophie n'aurait aujourd'hui l'audace d'élargir à l'échelle de la curiosité, de la technique et de la création modernes l'effort déployé par les grands systèmes du xix e  siècle pour situer sous leurs catégories directrices les domaines fondamentaux de l'imagina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-et-imagination/#i_13249

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 557 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Approche phénoménologique : intérêt propre et divertissement »  : […] Un essai classique de Albert O. Hirschman, Les Passions et les intérêts , a montré comment, avec le déclin de l'idée de « gloire », s'est développée, du xvi e au xviii e  siècle, une stratégie visant à assurer le contrôle de l'intérêt sur la passion. Bien que purement égoïst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_13249

LACAN JACQUES (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Patrick GUYOMARD
  •  • 6 767 mots

Dans le chapitre « La structure »  : […] Ce retour aux fondements ne vise à rien de moins qu'à une restauration du concept de l'inconscient. Lacan s'en était donné les prémisses dès 1936 dans sa communication reprise en 1949 sous le titre « Le Stade du miroir comme formateur de la fonction du Je ». Sans qu'y apparaisse une définition de la structure au sens strict, on y trouve un des éléments majeurs de la critique de la psychanalyse am […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-lacan/#i_13249

LAPLANCHE JEAN (1924-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 778 mots

Psychanalyste et universitaire français, Jean Laplanche a consacré une grande partie de sa vie à la transmission des théories psychanalytiques, notamment en dirigeant la publication des Œuvres complètes de Freud aux Presses universitaires de France (P.U.F.). Son œuvre théorique revisite certains concepts freudiens (théorie de la séduction), que le fondateur de la psychanaly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-laplanche/#i_13249

LIBIDO

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 11 318 mots

Dans le chapitre « Le sexe de la libido à la lumière de la castration »  : […] La notion platonicienne de l'Éros repose sur le mythe de l'unité de l'androgyne primordial. De même est-ce d'un mythe que Jacques Lacan partait au congrès de Bonneval de 1960, marquant sa conception de la libido de cette touche de fantaisie que Freud tenait pour indispensable à tout progrès de sa métapsychologie : mythe de l'œuf « qui peut-être s'indique comme refoulé à la suite de Platon dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libido/#i_13249

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 471 mots

Dans le chapitre « La psychanalyse comme « science des mirages » »  : […] Jacques Lacan , appliquant à la formulation du cogito les pratiques réflexives conjuguées de la psychanalyse et de certains aspects de la linguistique, effectue sur la réflexion du sujet par lui-même une transformation qui résume clairement l'opération freudienne. Soit la formule : « Je suis celui qui pense, donc je suis », ou plus simplement celle de Descartes : « Je pense, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_13249

PHALLUS

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Maurice OLENDER, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 5 741 mots

Dans le chapitre « Le phallus, signifiant du désir »  : […] Nulle part le vivant sexué ne se trouve plus totalement confronté à la question de son être que là où il rencontre l'autre par excellence, celui que la différence sexuelle sépare de lui. Or, on peut dire que la reproduction sexuée apporte au vivant la mort, puisqu'elle le prive de l'immortalité du protiste en même temps qu'elle fait de l'individu le porteur contingent, voire l'appendice, du stock […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phallus/#i_13249

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sujet et signifiant »  : […] Rappelons cependant, en un premier temps – pour la mettre d'abord en perspective, dans la période 1953-1964, où Lacan s'emploie à doter les praticiens de la psychanalyse d'un organon à leur mesure –, la série des repères linguistiques et logiques dont le contrepoint présidera, dans les années qui suivront, à la dialectique de cette grande logique à laquelle la praxis psychana […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_13249

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « De la psychanalyse du jeune enfant à Lacan »  : […] La notion de couple de termes a été largement utilisée par les représentants de la psychanalyse du très jeune enfant – tout d'abord pour décrire la relation duelle d'un type particulier entre l'enfant et le partenaire nourricier. Elle concerne aussi le mécanisme spécifique du clivage, dans ses diverses variétés selon les auteurs. Par ailleurs, ceux-ci font un usage diversifié, selon leurs perspect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_13249

RÊVE

  • Écrit par 
  • Jean-François LYOTARD
  •  • 4 217 mots

Dans le chapitre « La finalité du rêve »  : […] Ces écrasements de choses vues, entendues, ces amputations de paysages, ces ablations et ces collages de visages et de corps, ces anachronies de personnages, de lieux, de conduites, ce sont des balayages de la surface des pensées du rêve par des flux d'énergie libidinale. La raison du rêve, c'est la dépense énergétique. A-t-elle une finalité ? Assurément, dit Freud : le rêve accomplit le désir qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reve/#i_13249

SEXUALITÉ, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 4 976 mots

Dans le chapitre « Sexualité et langage »  : […] Cette difficulté se trouve repérée très tôt dans l'œuvre de Freud et revient à la question de la possibilité de la représentation de l'identique et du différent dans le psychisme. Dans la Traumdentung , par exemple, Freud est amené à construire le schéma d'un appareil psychique qui puisse rendre compte de la figuration dans le rêve d'un désir comme accompli (satisfaction hal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualite-psychanalyse/#i_13249

STADE DU MIROIR, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Alejandro DAGFAL
  •  • 1 204 mots

Le stade du miroir est une phase structurelle de la constitution de la subjectivité introduite par Jacques Lacan dans la psychanalyse. En s'appuyant sur des expériences de la psychologie du développement et de l'éthologie de son époque, il fait une relecture phénoménologique du concept freudien de narcissisme. L'illusion mortifère de Narcisse, amoureux de son propre reflet, devient chez Lacan un m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stade-du-miroir-psychanalyse/#i_13249

SUJET

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 3 607 mots

Dans le chapitre « Le sujet psychanalytique »  : […] Ce passage à la limite opéré par Descartes n'avait pourtant cessé d'être contesté tout au long de l'histoire de la philosophie. «  Veritas filia temporis » , rappelait G. Vico : la vérité est fille du temps, non de l'évidence instantanée. Aussi bien l'idéal de la science moderne, n'admettant comme valeur que l'idée claire et distincte, se montrait-il totalement inapplicable d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet/#i_13249

TEXTE THÉORIE DU

  • Écrit par 
  • Roland BARTHES
  •  • 7 503 mots

Dans le chapitre « Pratiques signifiantes »  : […] Le texte est une pratique signifiante, privilégiée par la sémiologie parce que le travail par quoi se produit la rencontre du sujet et de la langue y est exemplaire : c'est la « fonction » du texte que de « théâtraliser » en quelque sorte ce travail. Qu'est-ce qu'une pratique signifiante  ? C'est d'abord un système signifiant différencié, tributaire d'une typologie des signif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-du-texte/#i_13249

Pour citer l’article

Alexandre ABENSOUR, « AUTRE, psychanalyse », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/autre-psychanalyse/