Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) Béton

Le béton de ciment armé est un matériau constitué d'agrégat (sable, gravier) et coulé dans des coffrages autour d'armatures en acier.

Depuis son invention vers 1850, il est devenu un des matériaux de construction les plus utilisés. Les architectes l'ont considéré comme le symbole de l' architecture moderne dont les conquêtes ont été faites en son nom. Il rend possibles les différentes solutions techniques : l'ossature, le porte-à-faux, les coques et voiles minces. Chacun de ces types structuraux a donné naissance à un « parti » d'architecture, auquel peuvent être associés de grands bâtisseurs, tels Le Corbusier, Frank Lloyd Wright, Pier Luigi Nervi, Oscar Niemeyer, qui ont su traduire ces innovations techniques en un vocabulaire architectural cohérent.

Cependant, bien peu de leurs idées ont subsisté dans l'utilisation massive du béton armé pour satisfaire aux énormes programmes de logement. Ainsi le béton armé est devenu un symbole ambigu de puissance technique et d'inhumanité, de prouesse constructive et de médiocrité domestique. Il a donné naissance à des chefs-d'œuvre, mais la maison, la ville de béton ne sont pas les produits les plus achevés de notre civilisation technique.

Le dossier du béton armé reste ouvert. L'industrialisation du bâtiment lui fera sans doute subir de profonds changements.

Historique

Le béton de ciment armé est né sous la forme d'une barque, flottant sur le lac du Bourget. Lambot avait ainsi inventé le procédé, dès 1848. Monier, un an plus tard, le découvre à nouveau, pour des bacs à fleurs.

En 1900, le premier immeuble en béton armé est édifié à Paris, 1, rue Danton, par François Hennebique. Dès lors, les brevets se succèdent rapidement : Monier met au point successivement une poutre, un escalier, un réservoir en béton armé ; Edmond Coignet, la préfabrication ; François Hennebique, l'étrier, le premier pont en béton armé (à Viggen, en Suisse), le premier silo. Considère invente en 1900 le frettage, où les armatures enserrent le poteau pour le renforcer. Wayss, Bauschinger, Contamin établissent les modes de calculs propres au béton armé.

Palais des sports de Rome - crédits : David Lees/ Corbis Historical/ Getty Images

Palais des sports de Rome

Les bases techniques étant précisées, les premiers architectes qui utilisent le béton armé d'une façon complète sont les frères Perret dans l'immeuble de la rue Franklin, à Paris (1903) et, à la même époque, Tony Garnier dans son projet de ville industrielle. En 1912, la grande coupole de la salle du Centenaire à Breslau, édifiée par Max Berg, atteint soixante-trois mètres de diamètre. Cette structure audacieuse et expressive est l'une des premières qui aient été réalisées en béton armé, avec les immenses hangars paraboliques d'Orly (Freyssinet). Les œuvres ultérieures de l'ingénieur suisse Maillart, de l'Espagnol Torroja, de l'Italien Nervi, de Félix Candela au Mexique et de Bernard Lafaille en France seront l'aboutissement de ces tentatives.

Dès 1920, l'histoire du béton armé et celle de l'architecture moderne coïncident. Aux œuvres classiques de Perret succède l'architecture cubiste. Le béton armé est le matériau utilisé par Le Corbusier, Gropius, Oud, Dudok, Lurçat, et tous les créateurs de « la blanche architecture des années vingt ». Les tendances architecturales contemporaines révèlent une certaine dispersion : expressionnisme, brutalisme, maniérisme, néo-classicisme, etc. Le béton armé est encore le commun dénominateur de ces tendances.

Matériau à tout faire des ingénieurs, il est devenu la base du langage architectural contemporain. Son usage se laisse réduire en quelques techniques définies chacune par une « école » dont elle exprime le mieux les tendances.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Bernard HAMBURGER. ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Béton [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 29/10/2009

Médias

Palais des sports de Rome - crédits : David Lees/ Corbis Historical/ Getty Images

Palais des sports de Rome

Le Corbusier - crédits : Felix Man/ Getty Images

Le Corbusier

Palais des sports de Rome - crédits : David Lees/ Corbis/ VCG/ Getty Images

Palais des sports de Rome

Autres références

  • ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

    • Écrit par
    • 3 970 mots
    • 3 médias

    L'intervention de l' État dans le domaine de l' architecture ne constitue pas un phénomène nouveau. De tout temps et sous tous les régimes, l'État est intervenu dans la mesure où toute réalisation architecturale met en cause les intérêts de couches de population bien plus larges que celles...

  • ARCHITECTURE & MUSIQUE

    • Écrit par
    • 7 426 mots
    • 1 média

    La comparaison, tentée à maintes reprises, entre architecture et musique a donné lieu en général à des slogans du genre « l'architecture est une musique figée ». On ne s'est pas privé non plus de constater que les œuvres de la « grande » musique occidentale s'étaient peu à peu solidifiées en objets,...

  • INGÉNIEUR ET ARCHITECTE

    • Écrit par
    • 4 261 mots
    • 5 médias

    Au cours de la Renaissance, les figures de l'architecte et de l'ingénieur se confondent pratiquement. Filippo Brunelleschi, généralement considéré comme un des pères fondateurs de l'architecture renaissante, est presque autant ingénieur qu'architecte. Ne conçoit-il pas les machines destinées...

  • ANDROUET DU CERCEAU JACQUES (1520-1586)

    • Écrit par
    • 967 mots

    Jacques Androuet du Cerceau (appelé le plus souvent « Du Cerceau », dû au motif de l'enseigne de la boutique de son père qui était marchand de vin) fut à la fois un graveur, un dessinateur, un créateur d'ornements, un inventeur d'architectures réelles ou imaginaires et l'auteur du premier ouvrage...

  • ANTHROPOMORPHIQUE ARCHITECTURE

    • Écrit par
    • 1 060 mots

    De tout temps les architectes ont senti qu'il existait des affinités autres que d'usage entre les édifices et les hommes. La critique architecturale l'exprime confusément qui parle de l'ossature, des membres, de la tête ou de l'épiderme d'une construction. Mais cette impression...

  • APPAREIL, architecture

    • Écrit par
    • 4 325 mots
    • 2 médias

    En termes d' architecture, l'appareil désigne les modalités d' assemblage, de liaison et de mise en valeur des matériaux de la construction. Il est un des éléments essentiels du caractère de l'édifice dont il souligne au premier coup d'œil les structures et souvent la fonction....

  • ARC DE TRIOMPHE

    • Écrit par
    • 1 627 mots
    • 9 médias

    Un arc de triomphe est une structure architectonique composée de deux pylônes reliés par une voûte en plein cintre ; elle supporte par son intermédiaire un attique, base rectangulaire massive qui elle-même porte des statues. L'arc comprend en outre des colonnes plaquées contre les pylônes qui soutiennent...

  • Afficher les 40 références