ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La rétrogradation philosophique

Au moment où les uns théorisaient le socialisme, d'autres les espaces courbes, et où la plupart se rassemblaient pour travailler à l'avènement d'un monde moderne, Alain relut Aristote. Retournant au commencement, il entreprit, en solitude, de régresser à un âge où tout était à faire, où les chemins n'étaient point encore tracés. Pour cela il lui appartenait de revenir sans concession à lui-même sans rien retrancher de sa naïveté. Prétendant rendre la philosophie à sa souveraineté originelle, Alain en a radicalisé l'opération critique (le doute en tant que réflexion). Du même coup, il a converti la nature et le sens de cette souveraineté (pouvoir de la raison), en sorte que la philosophie, « science royale », s'accomplît comme réflexion et non comme système et apparût clairement initiatrice et non totalisante, critique et non démonstrative, éducatrice et non gouvernante. C'est ce qui l'a conduit à assimiler son propre philosopher à une actualisation perpétuée des plus grands philosophes et à effacer tout à fait l'idée qu'il pût y avoir une philosophie d'Alain, ou quoi que ce soit de nouveau à lire dans ses livres. L'originalité d'un philosophe ne tient pas à l'innovation à quoi il peut prétendre, mais à son aptitude à se situer à l'origine de la philosophie elle-même, c'est-à-dire à en réveiller les questions fondatrices. La décision philosophique d'Alain, excluant la nouveauté, vise ainsi à reprendre chaque question à l'origine, comme Wittgenstein l'a fait, mais sous le pôle opposé, car Alain poursuit cette origine non dans le discours, mais dans l'existence, qui en est l'objet, et selon un imprévisible cheminement qui passe par l'émiettement et la répétition et que jalonne une logique des séries.

L'émiettement traduit l'insertion de la pensée dans la diversité concrète, non comme dispersion mais comme concentration locale ; il exprime l'adhésion à la contingence des positions quelconques et multiples sous lesquelles nous nous rapportons au réel. Tel [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)  » est également traité dans :

ALAIN, LE PREMIER INTELLECTUEL (T. Leterre)

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 1 007 mots

Le livre de Thierry Leterre Alain, le premier intellectuel (2006) est une biographie et répond aux lois du genre, comme le veut la collection Biographies, chez Stock. Il en possède les qualités : critique des témoignages, utilisation de documents inédits (journaux intimes et correspondances inédits, archives des Amis d'Alain), recours intelligent aux œuvres. Thierry Leterre est […] Lire la suite

ART (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 279 mots

Dans le chapitre « Le destin de l’art »  : […] La reconnaissance de l’œuvre géniale par l’humanité tout entière n’est-elle pas aussi le signe qu’à travers l’art les hommes progressent dans la connaissance qu’ils prennent d’eux-mêmes ? « Tous les arts sont des miroirs où l’homme connaît et reconnaît quelque chose de lui-même qu’il ignorait », écrit Alain (1868-1951). Jusqu’où cependant faut-il valoriser cette fonction de l’art, et cette valori […] Lire la suite

CONSCIENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 718 mots

Dans le chapitre « Le sujet cartésien »  : […] Jusqu’ici, c’est la dimension « douloureuse » de la conscience que nous avons évoquée. Elle peut cependant présenter un tout autre visage, celui qu’a dessiné et imposé la philosophie cartésienne. Descartes (1596-1650) est incontournable si nous avons l’intention de nous réconcilier avec la conscience. Qu’est-ce donc que le « cogito » (le « Je pense donc je suis ») cartésien ? C’est la découverte […] Lire la suite

DREYFUS (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Vincent DUCLERT
  •  • 4 879 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'idéal dreyfusiste »  : […] Enfin, pour éviter que ne se reproduise l'adhésion du plus grand nombre à la propagande nationaliste et antisémite, de jeunes intellectuels comme Daniel Halévy ou le philosophe Alain s'engagèrent dans le mouvement des universités populaires, lancèrent des revues, animèrent des sections de la Ligue et, pour certains, militèrent au Parti républicain radical et radical-socialiste ou à la section fra […] Lire la suite

INCONSCIENT (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 270 mots

Dans le chapitre « Les paradoxes de la théorie freudienne »  : […] La théorie freudienne contient de nombreux paradoxes, le premier d’entre eux étant le suivant : si toutes nos pensées émanent de l’inconscient, la théorie freudienne elle-même doit avoir une origine inconsciente. Il conviendrait alors de procéder à une « psychanalyse de la psychanalyse », et ainsi de suite à l’infini. D’autres paradoxes sont lisibles dans la conception freudienne du rêve. Freud su […] Lire la suite

JUSTICE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 426 mots

Bien que les enfants aient aisément recours à l’idée de justice en qualifiant souvent spontanément d’« injustes » tous les interdits qui font obstacle à leurs désirs, la notion de justice est l’une des plus complexes et des plus ambiguës qui soient. Deux raisons principales expliquent cette ambiguïté. La première tient à la dualité des manquements que commettrait l’homme injuste : il est d’un côté […] Lire la suite

PERCEPTION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 214 mots

Dans le chapitre « La « puissance de juger » »  : […] L’expérience sensible immédiate suppose réel le monde perçu. Il s’agit d’un « réalisme naïf » consistant à croire qu’il existe en dehors de nous un espace tridimensionnel correspondant à ce que nous voyons, et à l’intérieur de cet espace des objets identiques à ce que nous indiquent nos sens. Or la réflexion philosophique aussi bien que les découvertes scientifiques faites en particulier par les b […] Lire la suite

POUVOIR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 508 mots

Dans le chapitre « Résister au pouvoir »  : […] Mais, quelle que soit sa légitimité, ne doit-on pas admettre que dans tous les cas de figure « tout pouvoir abuse », comme l’affirme sans nuance le philosophe Alain (1868-1951) ? Ces abus ne seraient pas à attribuer à la perversité de dominants trompant sans état d’âme leurs semblables, ils constitueraient la forme même du pouvoir. Pourquoi, s’il en est bien ainsi, ne pas adopter les thèses anar […] Lire la suite

SOCIÉTÉ (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 579 mots

Dans le chapitre « L’insociable sociabilité des hommes »  : […] Cherchant un chemin entre l’égoïsme débridé et la participation de chacun à la vie de la cité, Emmanuel Kant (1724-1804) a commencé par emprunter à Bernard de Mandeville (1670-1733) – l’auteur de la Fable des abeilles (1714), qui fut un énorme succès littéraire au xviii e  siècle – l’idée paradoxale selon laquelle c’est la concurrence plutôt que la coopération qui fait vivre la société, c’est l […] Lire la suite

Les derniers événements

15-22 mars 2020 France. Premier tour des élections municipales.

d’Alain Juppé, est mis en ballotage par le candidat EE-LV. À Lille, la maire Martine Aubry (PS) est talonnée par le candidat EE-LV. Le 16, le chef de l’État annonce le report du second tour des municipales. Le 17, le quotidien Le Monde rapporte les propos d’Agnès Buzyn qui affirme, au sujet du maintien du premier tour des élections municipales en  […] Lire la suite

1er-10 mai 2019 Bénin – Burkina Faso. Libération de deux otages français.

Alain Bertoncello. Les autorités françaises soupçonnent la katiba Macina, un groupe affilié à Al-Qaida opérant au Mali, d’être le commanditaire de la prise d’otages. […] Lire la suite

20 février 2019 Belgique. Lancement d'un nouveau parti par Alain Destexhe.

Alain Destexhe est le seul parlementaire francophone à avoir voté contre le pacte mondial sur les migrations adopté en décembre 2018. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert BOURGNE, « ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alain/