LAGNEAU JULES (1851-1894)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Professeur qui laissa à ses élèves, parmi lesquels Alain (cf. Souvenirs concernant Lagneau, 1925), une impression inoubliable, Lagneau insistait sur le caractère tout personnel de la réflexion philosophique. C'est en rentrant en soi-même que chacun trouve la lumière. Le point de départ est la psychologie. En poussant l'analyse réflexive, ce n'est pas un ego que nous trouverons, c'est l'Esprit un, absolu, universel. La réflexion passe par des degrés divers de profondeur. Penser, c'est reconnaître la nécessité rationnelle, y consentir avec ardeur, s'approuver soi-même de l'accepter. Mais « l'esprit n'a de valeur que par rapport à ce qui en a par soi ». Cette réflexion nous conduit à concevoir quelque chose qui serait à la fois pensée parfaite et identité du réel et de l'idéal. Cet absolu, c'est Dieu. Partant de la représentation spontanée, la réflexion trouve son achèvement dans l'acte de liberté morale par lequel nous subordonnons notre nature à l'Esprit. L'action vraiment morale n'a pas besoin de récompense. Lagneau professe un idéalisme intellectualiste dans ses leçons sur la perception.

Les cours et réflexions de Jules Lagneau ont été recueillis par les soins de ses disciples, dont Michel Alexandre : Écrits (1924), De l'existence de Dieu (1925), Célèbres Leçons et fragments (1950).

—  Jean-Louis DUMAS

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur au lysée Malherbe, Caen

Classification

Autres références

«  LAGNEAU JULES (1851-1894)  » est également traité dans :

ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)

  • Écrit par 
  • Robert BOURGNE
  •  • 4 551 mots

Dans le chapitre « Philosophe d'abord »  : […] Le rapport d'Alain à la philosophie fut immédiat par la rencontre d'un professeur, modeste autant que rare, qui exerçait pour lui-même et devant quelques bacheliers la puissance propre à l'esprit. Le jeune Émile, boursier d'Alençon qui à la rentrée d'octobre 1886 débarquait provincialement dans un Paris agité par le boulangisme, n'ayant d'autre ambition que d'entrer à l'École normale supérieure d […] Lire la suite

RÉFLEXIVE ANALYSE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 266 mots

À la suite de Jules Lagneau, disciple de Lachelier, on appelle « analyse réflexive » l'analyse qui consiste à réfléchir sur n'importe quelle pensée en vue de dégager les conditions de toute pensée, de découvrir les caractères essentiels de la pensée ; remontant de condition en condition, elle retrouve ce qui fait l'unité de la pensée, sa nécessité, son universalité, sa spontanéité, son autorégula […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Louis DUMAS, « LAGNEAU JULES - (1851-1894) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-lagneau/