AFRIQUE (Structure et milieu)Biogéographie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Origines des peuplements

Nous avons donné un aperçu des caractères principaux de la biogéographie africaine. Après avoir fait ces constatations, il faut tenter de leur découvrir une explication et, par conséquent, d'imaginer l'origine et l'histoire des peuplements.

Si, pendant la plus grande partie du Tertiaire, l'Afrique reste séparée de l'Eurasie par la mer à Nummulites de la Téthys, à la fin du Miocène (Pontien), divers éléments de la faune à Hipparion pénétreront en Afrique du Nord : au Pliocène, l'Afrique se trouve en relations avec l'Inde sans qu'il soit toujours possible d'ailleurs de déterminer ni le sens des migrations (Afrique-Asie ou vice versa), ni l'étendue des convergences dans les similitudes observées.

De bonne heure (faune oligocène du Fayoum dont on a découvert des jalons en Libye et jusqu'au Mali et au Sénégal) on trouve en Afrique une faune apparemment autochtone (Proboscidiens, Hyracoïdes, Suiformes, singes...). Divers travaux tendent à accroître très sensiblement le volume de l'endémisme africain d'origine, à restreindre celui des contacts transcontinentaux, limités peut-être à un certain nombre d'échanges avec l'Eurasie au Pontien et à quelques immigrations tardives pléistocènes (zèbres vers l'est ainsi que vers le sud, ours et cerfs en Berbérie...). L'importance de l'Afrique dans le développement des Primates, et, en particulier, des Hominidés est aujourd'hui établie par de nombreuses découvertes faites depuis les années cinquante (Australopithèques en Afrique du Sud et en Tanzanie, représentants archaïques du genre Homo en Afrique australe, orientale, septentrionale).

Au cours du Pléistocène, une série de fluctuations climatiques, correspondant à celles qui, plus au nord, déterminaient les périodes glaciaires et interglaciaires, devaient en modifiant régionalement la température et l'humidité, entraîner des variations considérables dans l'extension des zones bioclimatiques (forêt dense, savanes-steppes, déserts) et, par conséquent, dans la distribution des faunes et des flores. C'est ainsi que peut s'expliquer, par exemple, le peuplement de montagnes, aujourd'hui biologiquement isolées, mais qu'un abaissement de 5 0C de la température moyenne suffirait à réunir, ou l'existence au Sahara, à une époque récente, d'une flore localement méditerranéenne (pins, chênes, tilleuls, etc.) ou d'une grande faune soudanaise (éléphants, girafes, rhinocéros...).

Doit-on admettre un ou plusieurs déplacements en latitude de la forêt équatoriale, partie d'Afrique du Nord et venue s'installer sur ses positions actuelles précédemment occupées par des végétations sèches ? Faut-il accepter l'hypothèse d'une vieille flore africaine archaïque, tertiaire, plus ou moins xérophile, aujourd'hui surtout australe, orientale, désertique et montagnarde ?

Existe-t-il un centre de spéciation et de dispersion austral ? La région du Cap a-t-elle fonctionné comme une tête de pont ou seulement comme cul-de-sac ? Ce sont là quelques-uns des grands problèmes de la biogéographie africaine dont la solution ne semble pas encore en vue.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Biogéographie

Biogéographie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Autruche

Autruche
Crédits : Manoj Shah/ Getty Images

photographie

Zèbres

Zèbres
Crédits : Wolfgang Kaehler/ LightRocket/ Getty Images

photographie

Chacal doré

Chacal doré
Crédits : Stig Nygaard/ Flickr ; CC BY 2.0

photographie

Afficher les 19 médias de l'article


Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur honoraire au Muséum national d'histoire naturelle

Classification

Autres références

«  AFRIQUE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 709 mots
  •  • 22 médias

Du point de vue géologique, on désigne sous le terme de bouclier africain ou, simplement, d'Afrique l'ensemble formé par le continent africain, la péninsule arabique et l'île de Madagascar. En effet, ces deux derniers éléments n'ont été séparés du premier que par l'ouverture plus ou moins ancienne de la mer Rouge, au nord, et du canal de […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

L'Afrique couvre environ 30 300 000 kilomètres carrés et comptait, en 2017, 1,2 milliard d'habitants. Située entre 370 21' de latitude nord et 340 51' de latitude sud, elle est comprise pour l'essentiel dans la zone tropicale, et se partage entre zones à climats chauds et secs sous les tropiques, et zones à climats chauds et humides sous l' […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

La préhistoire de l'Afrique est littéralement la préhistoire de l'humanité. Les recherches archéologiques effectuées en Afrique sont le fait de toutes les traditions académiques, offrant ainsi une multiplicité de perspectives sur l'évolution des sociétés humaines. En outre, le continent présente la plus longue séquence archéologique du monde, des débuts inc […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 666 mots
  •  • 6 médias

L'histoire du continent tout entier apparaît comme une entreprise récente et difficile. Pendant longtemps, seules l'égyptologie, l'islamologie et l'histoire coloniale l'ont, chacune de son point de vue, abordée ; il faut noter du reste que les très anciens systèmes d'écriture, en Égypte, à Méroé, en Éthiopie, sont encore loin d'avoir apporté toutes les info […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Alors que s'achève la décolonisation en Asie à la fin des années 1940, le mouvement se déplace en Afrique, tout spécialement au Maghreb, en pleine ébullition. Il existe pourtant déjà un pays d'Afrique du Nord qui a obtenu son indépendance : la Libye. C'est un précédent et un exemple. À leur tour, les nationalistes […] Lire la suite

FRONTIÈRE

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 6 356 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Tracés des frontières et héritages coloniaux »  : […] Toutefois, le discours sur l’artificialité des frontières se focalise surtout sur la question des héritages coloniaux. Il se construit souvent en décalage avec la genèse des tracés, comme l’illustrent les frontières postcoloniales du continent africain. Les frontières africaines résultent d’un découpage rapide et exogène : les puissances européennes (notamment la France et le Royaume-Uni), rivale […] Lire la suite

NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE

  • Écrit par 
  • Nashidil ROUIAÏ
  •  • 4 918 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des projets à risque ? »  : […] D’autres critiques portent sur la nature des projets financés ou impulsés par la Chine à travers les Nouvelles Routes de la soie. L'Afrique du Sud s'est tournée vers la République populaire pour le financement à hauteur de 4 milliards de dollars de deux centrales à charbon. Pour sortir de la crise énergétique due à sa dépendance à l’hydroélectricité, le Zimbabwe voisin s’est lancé dans la construc […] Lire la suite

Pour citer l’article

Théodore MONOD, « AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-biogeographie/