Jean-François POIRIER

écrivain et historien d'art

1848 ET L'ART (expositions)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 189 mots

Deux expositions qui se sont déroulées respectivement à Paris du 24 février au 31 mai 1998 au musée d'Orsay, 1848, La République et l'art vivant, et du 4 février au 30 mars 1998 à l'Assemblée nationale, Les Révolutions de 1848, l'Europe des images ont proposé une réflexion remarquable sur un épisode important des rapport […] Lire la suite

L'ÂGE D'OR DU ROMANTISME ALLEMAND (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 063 mots

Le musée de la Vie romantique (Paris) a consacré du 4 mars au 15 juin 2008 une exposition à L'Âge d'or du romantisme allemand, aquarelles et dessins à l'époque de Goethe. Dans sa Préface au catalogue, Pierre Rosenberg avoue préférer le sous-titre : Aquarelles et dessin à l'époque de […] Lire la suite

BLOSSFELDT KARL (1865-1932)

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 265 mots

Après la réalisation de documents « botaniques » conçus comme support de l'enseignement du dessin, Karl Blossfeldt met en lumière l'esthétique, les structures et les détails de la nature par des macrophotographies. Ces photographies au fond neutre, à la vision en plan frontal, à la lumière naturelle et douce, révèlent les détails de cette forme primaire de l'art, parfois mise en regard des théorie […] Lire la suite

DÉGÉNÉRÉ ART

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 816 mots

L'expression « art dégénéré » doit sa fortune à l'exposition Entartete Kunst que les nazis organisèrent en 1937 à Munich. La dégénérescence n'est pas la décadence. Cette dernière notion implique dans une visée spenglerienne un affaiblissement des cultures, […] Lire la suite

DUCHENNE DE BOULOGNE (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 064 mots

L'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris a présenté du 26 janvier au 4 avril 1999 une exposition Duchenne de Boulogne réalisée à partir des clichés appartenant à l'École, qui poursuit ainsi l'exploitation de son très riche fonds d'où elle avait tiré en 1998 une extraordinaire série de dessins de Théodore Géricault.Fils de corsaire, Guillaume B […] Lire la suite

GONZALEZ-TORRES FELIX (1957-1996)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 114 mots

L'artiste Felix Gonzalez-Torres est né en 1957 à Guaimaro (Cuba). Il quitte ce pays en 1971, avec sa sœur Gloria, pour l'Espagne où il séjournera jusqu'en 1979. À partir de 1979, il étudie la photographie à New York, au Pratt Institute puis au Whitney Independant Study Program. Entre 1984, date de sa première exposition personnelle (Printed […] Lire la suite

L'INFORME, MODE D'EMPLOI (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 557 mots

Organiser une exposition sur l'informe comme celle qui a été proposée par Yve-Alain Bois et Rosalind Krauss au Centre Georges-Pompidou, du 22 mai au 26 août 1996, était une entreprise audacieuse, risquée. Le risque était bien sûr de toucher à la forme en art : sans elle, l'art se trouve plongé dans un flux, un tourbillon où toute possibilité de segmenter, […] Lire la suite

MAX BECKMANN. UN PEINTRE DANS L'HISTOIRE (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 858 mots

En organisant une superbe exposition consacrée à Max Beckmann (1884-1950) au Centre Georges-Pompidou (10 septembre 2002-6 janvier 2003), la France rendait pour la première fois hommage à un peintre allemand qui, avant de rompre définitivement avec l'Europe en 1945, avait éprouvé une forte attirance pour Paris au point d'y louer un atelier en 1929. Ce qu […] Lire la suite

MENIL DOMINIQUE DE (1908-1997)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 704 mots

La France découvrit Dominique de Menil en 1984 quand le Grand Palais présenta, dans l'exposition intitulée La Rime et la raison, une petite partie des œuvres de sa collection. Pourtant Dominique était née française, en 1908, et ce n'est qu'en 1931, après avoir fait des études de mathématiques et de physique à la Sorbonne, qu'elle avait changé de pays ainsi que de religion (pass […] Lire la suite

MESSERSCHMIDT FRANZ XAVER (1736-1783)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 862 mots

Pour bien comprendre l'originalité du sculpteur germano-autrichien Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783), il convient de replacer son œuvre dans le contexte des préoccupations de l'époque. C'était le temps où, à travers la physiognomonie, Johann Kaspar Lavater se faisait fort de discerner les liens unissant aspects du visage et traits de caractère, ta […] Lire la suite

MITCHELL JOAN (1926-1992)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 040 mots

Joan Mitchell est née à Chicago le 21 février 1926 d'une mère poète et d'un père médecin qui « dessinait un peu comme Lautrec ». « J'étais déchirée », dira-t-elle dans un entretien accordé en 1982 à Suzanne Pagé et Béatrice Parent, « car je faisais aussi de la poésie et vers onze ans j'ai dû choisir ». Avant d'entrer à la School of the Art Institute à Chicago (1944-1947) elle avait déjà manifesté […] Lire la suite

MOLINIER PIERRE (1900-1976)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 107 mots

Pierre Molinier est de ces figures insurgées et provocatrices qui font corps avec une ville natale de province, en l'occurrence Bordeaux, nourrissant à leur égard une solide incompréhension mêlée d'indignation. Cette situation semble avoir été aussi insupportable à Molinier que nécessaire à son activité artistique. Il naquit à Bordeaux un Vendredi saint, 13 avril de surcroît, et il s'y suicida le […] Lire la suite

PASSAGES, architecture

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 7 088 mots

Le passage a vu le jour à Paris dans les toutes dernières années du xviiie siècle ; il a connu son efflorescence au début du xixe siècle, à Paris puis à Londres, et il s'est répandu par la suite dans la plupart des capitales europ […] Lire la suite

ROTH DIETER (1930-1998)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 840 mots

Dieter Roth est mort à Bâle à l'âge de soixante-huit ans. Il était né à Hanovre, en 1930, de père suisse et de mère allemande ; en 1943, sa famille l'envoya en Suisse pour le soustraire aux cruautés de la guerre. Il garda toujours un souvenir horrifié de son pays d'origine comme des différents pays d'accueil qu'il connut ; le monde entier lui semblait un asile de fous où l'art était encore l'activ […] Lire la suite

SPILLIAERT LÉON (1881-1946)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 856 mots

Lorsque Léon Spilliaert naît en 1881 à Ostende, Puvis de Chavannes peint Le Pauvre Pêcheur qui marque un jalon important du symbolisme français. Celui-ci n'atteignit jamais à la pureté et à l'authenticité du symbolisme belge dont Spilliaert fut un des plus illustres représentants pour la peinture, tandis que […] Lire la suite

STONE SASHA (1895-1940)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 119 mots

Bien qu'il ait été l'un des photographes les plus importants de la République de Weimar, Sasha Stone n'a été redécouvert qu'au début des années 1990. Il fut un ami de Walter Benjamin pour lequel il composa la splendide couverture de l'édition originale de Sens unique, en 1928.De son vrai nom Alexander Steintapir, Sasha Stone est n […] Lire la suite

VOSTELL WOLF (1932-1998)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 823 mots

L'artiste allemand Wolf Vostell, né à Leverkusen (Rhénanie-du-Nord - Westphalie) en 1932, a suivi une formation de lithographe de 1950 à 1953 avant d'étudier à l'École supérieure des beaux-arts de Paris où il fut l'assistant de Cassandre. En 1958, il voyage en Estrémadure et se marie, la même année, avec Mercédes Guardado Olivenza. Il appartient au mouvement Fluxu […] Lire la suite

WILLIAM BLAKE (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 035 mots

On a pu dire que le xviiie siècle avait autant été le siècle des Lumières que de l'illuminisme. Nul doute que William Blake (1757-1827) se situa du côté des illuminés, comme on le voit tout au long de l'exposition présentée au Petit Palais, en partenariat avec le […] Lire la suite

ZILLE HEINRICH (1858-1929)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 077 mots

S'il est un artiste dont la gloire locale n'a d'égale que l'ignorance où le reste du monde l'a relégué, c'est bien Heinrich Zille, le dessinateur du Berliner Milliöh. Le « milieu » berlinois, ce n'est pas le monde des gangsters, encore que Zille ait eu une sympathie certaine pour les escarpes et les putains ; c'est le petit peuple de cette grande ville poussée tout d'un coup à […] Lire la suite