Bernard FÉRON

chef adjoint du service étranger du journal Le Monde

BIERUT BOŁESŁAW (1892-1956)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 586 mots

Né dans un village proche de Lublin dans la partie de la Pologne rattachée à la Russie, Bierut prend part à une grève d'écoliers dirigée contre les occupants et il est chassé de l'établissement. Après avoir exercé divers métiers, il devient imprimeur, milite dans des associations coopératives, mais aussi dans un cercle révolutionnaire clandestin, l'Avenir.Lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boleslaw-bierut/#i_0

CEAUṢESCU NICOLAE (1918-1989)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 658 mots

Né à Scornicesti (département de l'Olt) dans une famille de paysans, Nicolae Ceauşescu devient apprenti cordonnier à Bucarest et milite bientôt dans un comité antifasciste. En 1933, il est arrêté pour avoir incité à la grève. Cette même année, il adhère à l'Union de la jeunesse communiste et devient secrétaire des comités régionaux de ce mouvement à Prahova […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolae-ceausescu/#i_0

GOMUŁKA WŁADYSŁAW (1905-1982)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 766 mots

Né à Krosno (Galicie), Gomułka est élevé dans la tradition socialiste et adhère à seize ans à l'organisation de jeunesse du Parti socialiste polonais. En 1926, il entre au Parti communiste et se signale par ses qualités d'agitateur. Secrétaire du syndicat de la chimie, il organise une grève à Łódź en 1932 et est incarcéré. Libéré pour raison de santé, il reprend ses activités et est à nouveau arrê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wladyslaw-gomulka/#i_0

GRETCHKO ANDREÏ ANTONOVITCH (1903-1976)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 415 mots

Né dans la région de Rostov-sur-le-Don, Gretchko s'engage dans l'Armée rouge à l'âge de seize ans. Il y reste après la guerre civile. Il entre alors à l'Académie militaire Frounze, dont il est diplômé en 1936, puis à l'Académie de l'état-major.Nommé général au début de la guerre de 1941, il se bat à Kharkov, dans le Cau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-antonovitch-gretchko/#i_0

GROMYKO ANDREÏ ANDREÏEVITCH (1909-1989)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 397 mots

Né à Starye Gromyki, près de Minsk, en Biélorussie, Andreï Andreïevitch Gromyko a fait ses études à l'Institut d'économie de Moscou. Après avoir enseigné l'économie pendant quelques années, il entre en mars 1944 dans la carrière diplomatique. Il dirige au ministère le département Amérique, puis part à Washington com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-andreievitch-gromyko/#i_0

HUSÁK GUSTÁV (1913-1991)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 904 mots

Né à Bratislava, Gustáv Husák adhère au mouvement communiste alors qu'il est étudiant. Pendant la guerre, il prend une part active au travail clandestin du parti. Il est l'un des organisateurs du soulèvement de la Slovaquie en 1944. Il est alors nommé membre du præsidium du comité central et vice-président du Part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-husak/#i_0

KÁDÁR JÁNOS (1912-1989)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 1 179 mots

D'origine paysanne, János Kádár est né à Somogy, en Hongrie occidentale. Ouvrier métallurgiste, il adhère en 1932 au Parti communiste clandestin et participe peu après à la direction de l'organisation de jeunesse à laquelle il appartient depuis 1931 ; l'une et l'autre organisation étant interdites, il est à diverses reprises incarcéré par la police du régent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/janos-kadar/#i_0

KHROUCHTCHEV NIKITA SERGUEÏEVITCH (1894-1971)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 1 766 mots

Pendant une dizaine d'années, de 1953 à 1964, Nikita Sergueiëvitch Khrouchtchev fut le chef de l'Union soviétique. Il fut alors célèbre dans le monde entier, à tel point que les journaux occidentaux prirent l'habitude de le désigner par la lettre « K ». Communiste depuis sa jeunesse, formé à l'école du parti, il se distinguait de la plupart de ses collègues par une personnalité riche en couleurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikita-sergueievitch-khrouchtchev/#i_0

KOSSYGUINE ALEXEÏ NIKOLAÏEVITCH (1904-1980)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 750 mots

Fils d'un ouvrier, Alexeï Kossyguine est né à Saint-Pétersbourg. À l'âge de quinze ans il s'engage dans l'Armée rouge. Démobilisé, il s'inscrit à une école technique de sa ville natale. Il travaille de 1924 à 1929 dans les coopératives de Sibérie, revient à Leningrad (nom de Saint-Pétersbourg de 1924 à 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-nikolaievitch-kossyguine/#i_0

PODGORNY NIKOLAÏ VIKTOROVITCH (1903-1983)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 573 mots

Né dans une famille d'ouvriers à Karlovka près de Poltava en Ukraine, ouvrier d'usine à l'âge de quinze ans, Nikolaï Viktorovitch Podgorny adhère au Komsomol après la révolution. Il est envoyé en 1923 dans une école pour ouvriers puis obtient un diplôme d'ingénieur de l'industrie alimentaire. Il adhère au Parti commun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-viktorovitch-podgorny/#i_0

SOUSLOV MIKHAÏL ANDREÏEVITCH (1902-1982)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 435 mots

Fils de paysans, né dans la région de Saratov, Souslov adhère au Parti communiste en 1921. Après des études d'économie politique, il est nommé professeur à l'université de Moscou et responsable de la section de propagande.En 1933, il est envoyé dans l'Oural pour y conduire les purges ordonnées par Staline. En 1937, il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-andreievitch-souslov/#i_0

ULBRICHT WALTER (1893-1973)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 851 mots

Né à Leipzig dans une famille de condition modeste, Ulbricht est d'abord apprenti, puis ouvrier ébéniste. Tôt, il s'affilie à une association de jeunesse socialiste, et entre au S.P.D. (Parti social-démocrate) à dix-neuf ans. Au sein de ce parti, il se lie au courant spartakiste, puis participe en décembre 1918 avec celui-ci à la création du K.P.D. (Parti communiste allemand). Membre du bureau du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-ulbricht/#i_0