KÁDÁR JÁNOS (1912-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

János Kádár, 1980

János Kádár, 1980
Crédits : Hulton Getty

photographie

Insurrection hongroise de 1956

Insurrection hongroise de 1956
Crédits : National Archives

vidéo


D'origine paysanne, János Kádár est né à Somogy, en Hongrie occidentale. Ouvrier métallurgiste, il adhère en 1932 au Parti communiste clandestin et participe peu après à la direction de l'organisation de jeunesse à laquelle il appartient depuis 1931 ; l'une et l'autre organisation étant interdites, il est à diverses reprises incarcéré par la police du régent Horthy. La Gestapo l'arrête en 1944, mais il réussit à s'échapper. En 1945, il devient premier secrétaire du Parti communiste (devenu le Parti socialiste ouvrier hongrois, ou P.S.O.H.) pour la ville de Budapest, puis il est nommé membre du bureau politique et secrétaire général adjoint du parti. Il conserve ces fonctions en 1948 lorsque, après avoir absorbé le Parti social-démocrate, le Parti socialiste ouvrier se transforme en Parti des travailleurs hongrois. Nommé ministre de l'Intérieur la même année, il est chargé de préparer le procès de l'homme qui l'a précédé à ce ministère, László Rajk, accusé de titisme. Kádár, à son tour, devient suspect au gouvernement Rákosi. Arrêté en 1951, il est torturé mais n'est pas traduit en justice. Libéré en 1954, il n'est vraiment réhabilité qu'en juillet 1956 lorsque Rákosi doit renoncer à son poste de premier secrétaire. Kádár est alors réélu au bureau politique. Lorsque la révolte éclate en Hongrie, il est en Yougoslavie et accompagne le nouveau premier secrétaire, Ernö Gerö. Comme il faut, pour apaiser la population, installer aux commandes des hommes qui n'ont pas été compromis par le stalinisme ou qui en ont été les victimes, Kádár est nommé, le 25 octobre 1956, premier secrétaire du parti tandis qu'Imre Nagy prend la direction du gouvernement ; il s'emploie à reconstituer alors le parti. S'identifiant au cours nouveau, il dénonce les fautes commises dans le passé. Le 27 octobre, il entre dans le gouvernement Nagy. Cependant, le pouvoir est dépassé par les évén [...]

János Kádár, 1980

János Kádár, 1980

Photographie

Janos Kádár (1912-1989) est arrivé au pouvoir en Hongrie lors de l'intervention soviétique contre le soulèvement de 1956. Il occupe les fonctions de chef de gouvernement jusqu'en 1965 et de premier secrétaire du parti jusqu'en 1988. Ici, en 1980, lors d'un congrès du Parti socialiste ouvrier... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  KÁDÁR JÁNOS (1912-1989)  » est également traité dans :

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 416 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Hongrie »  : […] Après l'écrasement de la révolution d'octobre 1956, la Hongrie connaissait avec János Kádár, secrétaire général du Parti communiste de 1956 à 1988, un régime qui essayait de concilier l'orthodoxie communiste avec une relative tolérance politique et un passage prudent à l'économie de marché. À la fin des années 1980, deux formations rivalisent dans la préparation de la transition démocratique. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democraties-populaires/#i_23405

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 150 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La révolution de 1956 »  : […] L'étincelle viendra de Varsovie, avec les changements dramatiques qui ramènent Wladislaw Gomulka au pouvoir. Le 22 octobre 1956, des tracts d'étudiants circulent à Budapest et sont collés sur les murs de la ville : ils explicitent les revendications de la nation, parmi lesquelles le retour d'Imre Nagy, des élections libres et la révision des rapports avec l'Union soviétique. Le 23 octobre, une ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/#i_23405

VARSOVIE (PACTE DE)

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI, 
  • Universalis
  •  • 5 953 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'admission et le retrait »  : […] L'article 9 du traité dispose que celui-ci est ouvert aux autres États qui, indépendamment de leur régime social et politique, se déclareraient prêts à contribuer, en participant au traité, à l'union des efforts des États pacifiques dans le dessein d'assurer la paix et la sécurité des peuples. Cette disposition ne signifie pas que le pacte de Varsovie ait été une organisation largement ouverte. Co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varsovie-pacte-de/#i_23405

Les derniers événements

6 juillet 1989 • HongrieMort de János Kádár.

János Kádár meurt à soixante-dix-sept ans ; dirigeant du P.C. hongrois de 1956 à 1988, il avait, à ce titre, présidé à la « normalisation » de son pays après l'insurrection de 1956. Il se trouve que, le même jour, la Cour suprême réhabilite officiellement l'ancien président du Conseil Imre Nagy, que János Kádár avait fait condamner à mort en 1958 et à qui un hommage solennel a été rendu le 16 juin.  [...] Lire la suite

20-22 mai 1988 • HongrieRemplacement de János Kádár par Károly Grosz

Le 20 s'ouvre à Budapest la conférence nationale du Parti socialiste ouvrier hongrois (P.S.O.H.), réunie pour la première fois depuis 1957. Convoquée pour lancer des réformes politiques jugées indispensables, elle est amenée à évoquer la succession de János Kádár, âgé de soixante-seize ans [...] Lire la suite

15-16 octobre 1984 • Hongrie - FranceVisite officielle de Janos Kadar à Paris

Le 15, Janos Kadar, premier secrétaire du Parti socialiste ouvrier hongrois, arrive à Paris pour un voyage officiel de deux jours, qui répond à la visite effectuée, en juillet 1982, par François Mitterrand en Hongrie, la première de son septennat dans un pays socialiste. Janos Kadar est également [...] Lire la suite

10-12 juillet 1983 • HongrieVisite officielle du Premier ministre Pierre Mauroy en Hongrie

, primat de Hongrie et successeur du cardinal Mindszenty. Le 11, Pierre Mauroy s'entretient, à Budapest, avec György Lazar, puis, le 12, avec le Premier secrétaire du parti hongrois, Janos Kadar. La coopération économique et culturelle est à l'ordre du jour, ainsi que la situation internationale [...] Lire la suite

7-9 juillet 1982 • Hongrie - FranceVisite du président François Mitterrand à Budapest

Le 7, le président de la République entame à Budapest sa première visite officielle dans un pays de l'Est. François Mitterrand, qui séjournera 48 heures en Hongrie, est accompagné d'une délégation de plusieurs ministres. Il rencontre successivement Pal Losonczi, président de la République, Janos [...] Lire la suite

23 février - 3 mars 1981 • U.R.S.S.XXVI<SUP>e</SUP> congrès du P.C.U.S.

, les délégations étrangères se succèdent à la tribune. Stanisław Kania (Pologne) explique les « grandes difficultés » et les « dures épreuves » que traverse la Pologne ; Janos Kadar, premier secrétaire du P.C. hongrois, répond avec modération en exprimant sa solidarité avec le P.C. polonais. Fidel Castro [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard FÉRON, « KÁDÁR JÁNOS - (1912-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/janos-kadar/